AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Round 4 : Barbie 1 - Ken 2 !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Je m'appelle...
Kenneth Walsh
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 121
❖ POINTS : 439

MessageSujet: Round 4 : Barbie 1 - Ken 2 !   Mar 16 Juin - 1:58







Barbie & Ken Round 4



Un rendez vous galant. Oui madame, j'avais un putain de rendez vous galant avec ce putain de connard de Shamus ! Oui c'est lui le connard et pas moi ! Pourquoi ? Parce qu'il à dépensé deux milles putain d'euros pour obtenir ce rendez vous galant avec moi ! Je ne voulais pas sortir avec lui, je ne voulais pas avoir le moindre contact avec lui et comment il parviens à faire ça ? Il m'achete comme il achèterai une pute ?! Mais je suis pas une pute bordel de Dieu ! Je voulais bien admettre que de se mettre en vente pour association caritative était pas la meilleure des idées que j'ai eu, mais je pensais que j'allais tondre un gazon, repeindre une façade, bricoler, ce genre de truc pour les personnes qui ont besoin d'un coup de main chez eux, au pire du tout un repas avec une fille ou un mec qui aurait pu être sympa, car oui je peux être sympa quand je le veux ! La preuve ? Bah je me suis retrouvé coincé dans un putain d'ascenseur avec le connard du soir y a petit temps et j'ai jamais été aussi aimable et agréable avec lui que cette fois là ! Bon ok j'avais besoin de lui, mais quand même ! J'ai su etre aimable cette fois là...pas sur que j'y parvienne vraiment ce soir.

J'avais du demander ma soirée au patron pour l'occasion, lui expliquant les tenant et les aboutissant, l’œuvre caritative, le boulet et tout ce qu'il à su faire c'est rire. Ouais il s'est royalement foutu de ma gueule en me disant que je m'étais bien fait baiser sur ce coup là et que j'avais plus qu'a endurer. Honteux, j'étais honteux, mais ce qui me foutais la hargne au possible était qu'il voulait dîner ici ! Pas un repas chez lui non, un putain de repas en amoureux dans le resto ou je bosse ! J'allais entendre parler de cette soirée durant des jours et des jours, Mack me prendrait la tête, la serveuse m’appellerai le Don Juan et le patron...rien qu'à me voir il avait ce petit sourire moqueur qui me donnait envie de lui péter les dents ! Mais bon comme on dit...faut savoir souffrir parfois !

La soirée ainsi passé, j'étais rentré chez moi, rageur, énervé, j'ai passé un long moment à faire des pompes, des abdos, tout ce que je pouvais pour me dépenser, me calmer et finalement, vers deux heures du matin, une bonne douche et au lit. Je passais un moment à me tourner dans le lit avant de trouver le sommeil et finalement, au petit matin, reprendre une journée normale, métro, boulot, dodo comme on dit souvent, sauf que non c'était pas ça. Lorsque le service de midi se termina, ma journée se termina et je rejoins mon appart, pensant que ce soir je devrais sortir avec ce petit con de Shamus. J'en avais clairement aucune envie comme déjà dit, mais je n’arrêtais pas de me dire ça ce qui me faisait perdre toute tentative de motivation. Alors je me forçais, je prenais une douche pour être frais, j'étais encore rasé du matin même ce qui était suffisant pour lui, puis je patientais. Ses fleurs il se les colleraient au cul, j'achète pas de fleur j'aime pas ça, le costume...je pouvais faire l'effort, mais la cravate il se touche, sauf si il veut que je l'étrangle avec. L'heure arrivant, j'enfilais donc ma tenue, un costume ou plutôt un pantalon de costume et un gilet. La veste c'est pas mon truc. Avec ça une jolie chemise histoire de faire habillé et oui je l'avoue parce que j'ai acheté cet ensemble pour ça, je fini quand même par mettre une cravate. Pas ma faute si j'ai aucun goût et si je repère mes tenues selon les ensembles que les vendeuses font sur les mannequins dans les vitrines si ?! Bon j'étais habillé, enfilé mes chaussures vernis,  ce qui était un peu chiant avec la prothèse puis une fois cela fait, m'en allait vers le restaurant, arrivant à l'heure pile demandé, m'attendant à le voir déjà présent alors qu'il n'était pas là. Retard ? Lapin ? Pitié faites qu'il m’ait foutu un lapin et que je puisse rentrer chez moi, bon allez je vais être sympa, je l'attend jusqu'à quart et si il est pas là, je me casse !

© Jawilsia sur Never Utopia

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Shamus O'Brady
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 75
❖ POINTS : 364

MessageSujet: Re: Round 4 : Barbie 1 - Ken 2 !   Mar 16 Juin - 9:10

Ken & Barbie ♫
Round 4
Kenneth
feat.
Shamus








I’m sorry for everything
Oh everything I’ve done
From the second that I was born
It seems I had a loaded gun
And then I shot shot shot a hole through everything I love
Do I shot shot shot a hole through every single thing that I loved?

J'inspire devant mon miroir. Les yeux fermés. Puis je soupire lourdement et ouvre les yeux. J'ai une pression d'enfer. Et je dois pas la montrer. Je veux pas qu'il reprenne la main. Je veux que cette soirée se passe bien. J'en ai marre de me battre pour rien, alors voilà la dernière chance que je m'accorde. Une soirée pour savoir si oui où non je m'entête. Alors là devant mon miroir en train de remettre mon nœud papillon, j'ai le trac comme à un concert devant un producteur. Mais je dois garder un maximum de confiance en moi. Au final, on en reviens presque au point de départ. Si ce n'est que j'ai toujours cette marque à l'arcade. Je souris presque en la voyant maintenant. Parce que j'ai eut ma revanche et qu'il n'a pas d’échappatoire.

Alors que je m’apprête à partir, j'ai une drôle d'impression qui me traverse le corps. Une sorte de frisson. Je regarde autour de moi et j'ai l'impression d'être plus seul que jamais. Pourtant, j'ai clairement senti une présence m'observer. Je fronce les sourcils et regarde autour de moi. L'appartement est pourtant vide en dehors de moi. Soudain, j'ai l'impression d'entendre du bruit dans le couloir. Je cours jusqu'à ma porte d'entrée et ouvre la porte, regardant à droite puis à gauche, sans voir personne. Mais un petit quelque chose est là. Une petite boite au sol. Je me penche, faisant attention a ne pas me salir avant de sortir et j'attrape la boite. Une fois la porte fermée, je m'installe sur le bar de la cuisine et je décide d'inspecter ce mystérieux présent. Une petit boite de bijou très classique, que l'on trouve dans plusieurs endroit de la ville. Tout en longueur, il pourrait s'agir d'un pendentif. Pourtant la boite est très légère. Comme vide. Pendant un instant j'hésite même à l'ouvrir. Pourtant, quand je fini par m'exécuter, j'ai une agréable surprise. A l’intérieur, une plume. Un plume blanche imprimé par des notes de musique. Tel un morceau de partition. Je ne reconnais d'ailleurs pas la chanson. Je fais un moue interrogatrice me demandant qui pourrait m'offrir un présent comme celui ci si tard dans la journée et sans laisser le moindre petit mot.

Puis je vois l'heure. Merde ! Je prend pourtant le temps de remettre la plume dans la boite et de l'installer prudemment dans ma chambre. J'ai l'impression de déjà tenir à cet objet. Comme s'il s'agissait de quelque chose qui m'appartenait depuis toujours. Je me met ensuite à courir jusqu'au restaurant sachant que j'aurais cinq bonne minutes de retard. D'ailleurs quand j'arrive, je trouve Ken qui a l'air agacé. Pourtant j'ignore son humeur qui semble déjà massacrante. Il a fait l'effort de se mettre en costume. Je souris et m'approche. « Désolé du retard. Une attaque de singe volant, j'ai dit défendre la veuve et l'orphelin. » Je m'approche de lui et lui tends la main. « Tu es beau en costume. » Quand je le vois hésiter à ne serait-ce que me serrer la main, j'ai l'impression de voir un sale gosse. « Aller, s'il te plaît. Joue le jeu un minimum. Tu peux aussi choisir de passer un bon moment. Même avec moi. » Je laisse ma main tendue au cas où il décide d'être un peu moins bête. Ensuite on ira s'installer pour commander. Le patron nous a garder une table à part. On sera tranquille.
© Gasmask




Spoiler:
 


Dernière édition par Shamus O'Brady le Mar 16 Juin - 23:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Kenneth Walsh
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 121
❖ POINTS : 439

MessageSujet: Re: Round 4 : Barbie 1 - Ken 2 !   Mar 16 Juin - 12:14







Barbie & Ken Round 4



Bon et bien non, il ne me posera pas un lapin et ça me fait royalement chier. J'aurai préféré l'attendre pour rien et rentrer chez moi que de la voir arriver l'air de rien, un sourire sur les lèvres. Je comprend à ce moment là que je suis maudit et que ma soirée, je vais bel et bien devoir la passé en sa compagnie. Poussant ainsi un léger soupir alors qu'il arrive au loin, j’attends qu'il soit prêt de moi pour l'observer. Monsieur s'est mis sur son trente et un, ce qui me mettait mal à l'aise. Je peux bien accepter que pour lui la soirée soit importante, sinon il aurait pas lâcher deux milles euros pour prendre un repas avec moi, mais ce qui me gênait particulièrement c'est qu'il était plutôt craquant habillé comme ça. Faudrait que je soit attentif à ma façon d'agir ce soir, sinon, je vais me perdre moi même.

Le laissant donc venir à ma portée après cinq minutes de retard, j'écoute son excuse, haussant légèrement un sourcil sur l'histoire du singe volant, de la veuve et de l'orphelin, je présume qu'il veut faire de l'humour, mais moi ça ne me fait clairement pas rire, il a un humour à la con ce mec et il se croit pourtant drôle. Je hausse donc les épaules, c'est une réponse légère, simple que l'on peut prendre pour du je m'en fous, mais c'est mieux que de lui dire ce que je pense vraiment, je dois être aimable pour les veuves et les orphelins et les putains de deux milles euros que leur à lâché pour l'unijambiste que je suis. Néanmoins, lorsqu'il me complimenta sur ma tenue, je lâchais un léger sourire.

« Ouai...t'es pas mal non plus... »

j'étais persuadé qu'il allait se faire un film digne de bollywood sur cette simple phrase, c'était clairement son genre de se taper tout un film pour un petit rien du tout, mais l'amabilité c'est la base non ? Par contre sa main tendu là...j'ai pas envie de lui serrer la main et j'ai pas à le faire. Je joue déjà le jeu, alors plutôt que de la lui serrer, d'avoir un contact physique avec lui, j'ouvre la porte du restaurant et le laisse entrer le premier dans le seul restaurant de notre petite ville. Autant dire de suite que le patron m'a regardé en trois fois, comme un peu tout le staff en fait. Ils sont habitués à me voir habillé en jean et t shirt, ils ne m'ont jamais vu bien sapé, avec un minimum de soin et de goût et savoir que je le fais pour ce petit con doit vraiment les faire marrer. Le patron nous accueille, sourire moqueur aux lèvres alors qu'il nous dirige vers une table qu'il à dressé pour l'occasion avec des putains de bougies ! Mon regard fut clair et net, il me payerai ça et il me le payerai méchamment cher ! Mais là, je ravale ma rage et avance jusqu'à la table prêt à m'installer quand je capte un truc bizarre sur le siège de Shamus...Putain mais qui à posé un putain de bouquet de roses blanches sur sa chaise ?! A entendre le petit rire provenant de la cuisine ça ne peut être que Mack ! Oh putain je vais lui claquer la gueule sur la plaque de cuisson celle là. Bon allez, on respire ! Inspire, expire, inspire, expire, assied toi et souris alors que ce connard va jubiler à l'idée d'avoir un bouquet de fleurs. Bon allez ça va passer vite, j'en suis certain, du moins si les collègues arrêtent de faire chier leurs mondes

« Bon...je vais tenter de te faire la conversation alors...ta journée s'est bien passé ? Oui ? Tant mieux ? Non ? Tant pis ! On commande ? J'aimerai que ça finisse vite ! »

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Shamus O'Brady
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 75
❖ POINTS : 364

MessageSujet: Re: Round 4 : Barbie 1 - Ken 2 !   Mar 16 Juin - 23:40

Ken & Barbie ♫
Round 4
Kenneth
feat.
Shamus








I’m sorry for everything
Oh everything I’ve done
From the second that I was born
It seems I had a loaded gun
And then I shot shot shot a hole through everything I love
Do I shot shot shot a hole through every single thing that I loved?

Atterrir pour notre soirée sur son lieu de travail, j'avoue que l'idée ne m'avait pas forcement pluie au départ. Mais au final, j'avais pas franchement le choix. Le Raven&Fox est le seul restaurant de notre petite ville. Alors je devais faire avec. J'avais pensé que le personnel allait me mettre des bâtons dans les roues, mais non au contraire, la situation avait eut l'air de bien les amuser. Ken était forcement connu comme le loup blanc dans le coin. Alors quand je m'approche de lui, je sais qu'on est observé. Ma blague tombe à l'eau. Pas grave, j'ai un humour de merde et moi au moins ça me fait rire. Plus encourageant, il répond à mon compliment. Il faut avouer que je suis beau garçon là dedans et que ça serait de la mauvaise fois de pas l'avouer. Même s'il peut pas me voir en peinture !

Ce qui jette un premier froid, c'est qu'il ignore ma poignet de main, et ceux malgré le discours qui va avec. Le patron, qui à l'air comme tout le reste du restaurant, sur le cul de nous voir ainsi, nous dirige vers une superbe tablée. Bougies pour plus d'ambiance, j'étais aux anges. Un peu de poésie dans la vie de cette brute. D'autant plus que je trouve un superbe bouquet de roses sur le siège. « Le costume et les fleurs. Tu joues le jeu. C'est bon signe. » A son regard, je comprends très vite qu'il n'y est pour rien, mais je m'en tape au final j'ai un rendez-vous avec un beau garçon en costume et des fleurs en main.

Il ouvre pour la première fois vraiment la bouche. Encore pour sortir une horreur. Enfin, celle ci au moins, c'était du soft. Pas moins méchante dans l'intention, mais pas grave, il y avait du mieux. « Tu l'as répété chez toi avant de venir celle ci où c'est de l'impro ? Détends toi un peu ! » Je lui fais un sourire charmeur. Oui, je l'ai dis, je suis plus taquin avec lui maintenant. Je décide de prendre mon temps. Dans ce genre d'établissement pourtant la carte n'est pas gigantesque. « Je vais me prendre un apéro avant. Une bière ! Tu en veux une aussi ? » J'attends sa réponse puis passe commande de l'apéritif. Avec un grand sourire, je le regarde presque fixement.

« C'est étrange de te voir comme ça. Calme, ou presque, et avec cet air de je veux pas être là mais je suis obligé. » Je penche la tête ne lâchant pas mon sourire. « Tu passeras pas une bonne soirée si tu pars du principe qu'elle sera pourrie. Je te propose un deal. On oublis le fait que je suis un boulet sans nom qui à accumuler les conneries et les maladresses pour essayer de t'approcher et on oublis le fait que tu sois gratuitement méchant avec des gens qui t'apprécie et que tu m'as rentrer l'arcade dans un banc. On met tout ça e côté et on repart sur de bonnes bases. Qu'est-ce que tu en dis ? » J'ai peur de sa réponse. J'avoue que je donne mes dernières forces pour rester calme et pas lâcher le morceau. Si cette soirée se passe mal, j’abandonne une bonne fois pour toute. Mais je veux pas partir d'un postulat faussé. S'il le fait exprès ça comptera pas.
© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Kenneth Walsh
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 121
❖ POINTS : 439

MessageSujet: Re: Round 4 : Barbie 1 - Ken 2 !   Mer 17 Juin - 0:23







Barbie & Ken Round 4



Il s'amusait à m'enfoncer en plus. Quel enfoiré ! Comme si j'allais réellement jouer le jeu ! Bon je joue un peu le jeu avec le costume, mais bon ça j'aime bien être mignon et puis si il me vois beau mec ça le rendra encore plus fou quand il comprendra qu'il pourra jamais m'avoir, mais les fleurs ?! Sans déconner, il croyait que j'allais me crever le cul pour des fleurs ? Pour sa gueule ? Grognant quelque peu, je lançait un regard incendiaire à mon patron qui lui, semblait déjà s'éclater comme un malade.

« Les fleurs et les bougies c'est le patron ! Avec moi t'aurai eu des orties la bougie ça aurai été toi ! »

Ah merde...j'ai dit que je devais tenter au maximum d’être aimable et courtois avec ce mec et là voilà que je lui parlait de mauvaise herbe et de l'immoler vivant, c'était pas vraiment le stéréotype de la sympathie, je pouvais bien l'avouer mais...en fait ça m'a fait un putain de bien de cracher un peu de venin, je pourrais être un peu plus zen maintenant. Observant donc quelque peu la carte, me demandant ce que je pourrait bien manger, je lancer ma phrase sympathique sur le comment va tu, j'en ai rien à foutre. Ce à quoi il répliqua par une connerie qui fit encore une fois hausser mon fameux sourcil, d'autant plus que monsieur me parlait de prendre un apéritif ? Putain il allait faire durer ce connard et j'avais pas mon mot à dire. Posant délicatement la carte sur la table, je plongeais mon regard dans le sien, plus pour une sorte de combat comme pour le soumettre que pour faire l'amant transit d'amour, il fallait que je mette les choses au clair de suite.

« Pas besoin de répéter tu m'inspire pour les vacheries et non je ne veux pas de bière ! Je ne bois jamais d'alcool ! »

Merde pourquoi j'avais dit ça moi ? J'aurai juste pu dire non plutôt que de commencer à lui dévoiler ma vie et de lui en apprendre plus qu'il n'avait besoin de savoir sur moi. Même si ce n'était pas grand chose, c'était déjà trop ! Je refermais donc la bouche, me promettant que je ne lui dévoilerait rien de plus sur moi, que je me contenterai du strict minimum pour la forme et la politesse mais c'était méchamment dur alors que ce petit con avait parfaitement compris comment m'emmerder et appuyer là ou ça pourrait faire mal. Pourtant je devais encaisser, j'avais été entrainer pour ça. Alors je répondais par la gestuelle. Il me parle du fait que je suis calme, que j'ai un air de petit garçon obligé d’être là sans le vouloir, ce qui est parfaitement vrai et je me contente, de reprendre ma lecture d'une carte que je connais par cœur en haussant les épaules, comme si je m'en foutais sauf que non je m'en foutais pas. Ses mots étaient bien choisi et sa logique réelle. La soirée serait mauvaise car je la passait avec lui. Pour le reste, cette idée de faire table rase de tout, de faire comme si de rien n'était je ne pouvais pas. Ce n'était pas moi, même en oubliant tout, je ne serai pas là face à lui pour un dîner. Ca ne me ressemblait absolument et je ne voulais pas m'amuser de cette idée, jouer le jeu ou autre, alors je laissais la serveuse nous apporter la bière de Shamus et une limonade à la cerise que je n'avais pas commandé mais dont je raffolé comme le savais le patron.

« J'ai pas commandé ça ! Si tu me le laisse c'est offert par le patron ! »

« C'est le cas ! Profite de ton rendez vous Don Juan ! »

Ok, je met la serveuse sur la liste des personnes que je dois buter ! Salope ! Connasse ! Je te hais, comme jamais ce soir, mais je te ferais payer plus tard, la vengeance est un plat que se mange froid et avec tout ça j'avais toujours pas répondu à Shamus sur sa proposition. Je me raclais donc la gorge, ne trinquant pas avec lui même si il l'aurai voulu et reprend ma tentative de réponse.

« Je suis ici,parce que tu as dépensé de l'argent pour ma compagnie pour une œuvre caritative. Ce qui est un geste des plus honorable pour lequel tu as mes remerciements et mon admiration. Pour ce qui est de la soirée en elle même, je vais tenter d'avoir le minimum syndicale de sympathie, mais je sais déjà que la soirée sera mauvaise car je la passe en ta compagnie. Alors je vais faire comme en cours, prendre mon mal en patience en me disant que ce repas aura bien une fin et pouvoir te rayer de ma vie, même si ça pour ça je dois déménager à l'autre bout du monde ! Sur ce...qu'aimerais tu commander ? »

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Shamus O'Brady
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 75
❖ POINTS : 364

MessageSujet: Re: Round 4 : Barbie 1 - Ken 2 !   Mer 17 Juin - 18:02

Ken & Barbie ♫
Round 4
Kenneth
feat.
Shamus


 

 



 

 

I’m sorry for everything
Oh everything I’ve done
From the second that I was born
It seems I had a loaded gun
And then I shot shot shot a hole through everything I love
Do I shot shot shot a hole through every single thing that I loved?

« Moi la bougie ? Tu comptes m'allumer ce soir ? » Je le regarde avec un petit air satisfait. Je m'approprie à ma manière, l'art qu'il a de retourner chacun des mots contre moi. C'était un peu le mot d'ordre de la soirée. Changer les rôles. Faire de moi le chasseur et de lui la proie. J’enchaîne ne lui laissant pas vraiment le temps de répliquer. Je m'autorise une petite bière, lui proposant même de lui en offrir une. Il me regarde avec insistance et essaie de trouver une nouvelle vacherie. « Je suis inspirant et tu bois pas d'alcool. C'est noté. » Je continu rapidement en lui tapant un speech qu'il a l'air pourtant d'apprécier. Enfin, pas d’accepter mais d’apprécier. La serveuse arrive en portant deux verres. Ma bière arrive, je la remercie. Un verre de boisson gazeuse rosé arrive pour Ken. Vu sa tête, il y a un message là dessous. Surtout en vu de sa réaction après qu'elle ai confirmé que le patron lui offrait. Je suis presque rassurer de voir que je suis pas le seul à avoir le droit à un regard noir comme pouvait si bien le faire Ken. Pourtant j'étais presque vexé de pas en avoir l'exclusivité.

Converser avec le bonhomme était tout un art. L'art de garder que les compliments entre deux horreurs qu'il pouvait prononcé. Ainsi de son laïus débordant de haine gratuite et sans fondement, j'avais surtout retenu qu'il avait de l'admiration pour moi. Quand il termine par me demander ce que je veux commander, je répond au tact au tact. « J'aimerais un peu d'amabilité avec un soupçon de sourire. Et sil y a pas sur le menu, je me contenterais un bon morceau de viande avec des frites. » Je m'enfonce dans la banquette de mon côté de la table. Bière à la main, je plonge mon regard dans le sien et bois lentement une gorgée avec un sourire en coin. Personnellement je passe une très bonne soirée pour le moment.

Quelques instants plus tard, je décide de briser le silence qui viens à peine de s'installer. Je me redresse et pose mes coudes sur la table, ferme mes poings joints et pose mon menton dessus. Je le regarde avant de dire. « Tu sais si j'ai dépensé ce fric, c'est d’abord parce que c'était une superbe occasion de t'avoir, mais aussi et surtout parce que du coup, j'ai fais ma BA. Double dose de bonheur pour moi. Rien ne vaut ta tête de vaincu. Même si j'avoue que ce que je préfère c'est quand tu souris. Tu es beau quand tu le fais. Tu devrais essayer plus souvent. » Je me met donc à sourire à pleine dents comme pour lui montrer l'exemple. Puis il me viens une idée. « Tiens. Si tu veux te venger gentiment de tes collègues ce soir j'ai une blague à leur faire si tu veux. Je suis sur que tu vas adorer. »
© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Kenneth Walsh
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 121
❖ POINTS : 439

MessageSujet: Re: Round 4 : Barbie 1 - Ken 2 !   Jeu 18 Juin - 12:23







Barbie & Ken Round 4



Il voulait jouer. Je l'avais compris quasiment dès les premiers instants de ce rendez vous forcé, mais ne sachant si il voulait réellement jouer ou juste me taquiner, j'avais tenté d'être raisonnable, aimable un minimum, ce qui signifiait pour moi le piquer comme à mon habitude de mes diverses taquineries et autres stupidités habituelles. Mais cela ne semblait pas marcher, alors j'allais jouer aussi. Il me lancer des piques ? J'allais jouer l’idiot. Le laissant me lancer une réplique sur la bougie, je lâchais un sourire narquois, joueur.

« Mais oui que je compte t'allumer ! La question que tu devrais te poser c'est comment je vais t'allumer?Parce que la chair noirci qui se détache des os c'est pas très glamour ! »

Bien sur qu'il allait prendre ça à la rigolade, sauf que moi je ne le prenais pas à la rigolade, je voulais juste l'effrayer un peu, lui faire perdre cette confiance à la con qu'il avait ce rendez vous forcé qu'il m'infligeais. Du moins, était ce l'idée tant que mes putains de collègues ne me faisaient pas chier avec leurs divers attentions tel que les bougies, les fleurs ou cette putain de limonade dont je ne voulais pas spécialement, même si elle était absolument délicieuse. Je pouvais effectivement dire que ma colère et mon mécontentement ne cessé de grandir et que ma vengeance serait terrible autant envers le patron que pour les autres. Mais je devais pour l'instant m'occuper de l'extra terrestre face à moi et de sa putain de gueule d'idiot du village espérant je ne sais trop quoi de ce repas et de notre discussion et monsieur voulait en plus de cela de l'amabilité et du sourire ? Cherchait il à me faire rire ? En tous les cas c'était chose réussi, car je laissais un léger grognement amusé s'échapper de mes lèvres alors que j'observais la carte me demandant ce que je pourrais prendre et que Mack réussissais pas trop mal.

« Personnellement j'aimerais un peu de tranquillité avec une sauce sans Shamus et sans accompagnant ! Mais vu que la carte ne semble pas proposer ce genre de chose, je vais me contenter d'un hamburger Country avec des frites. »

C'était dit et c'était clair, je tenterais de lui répondre, de ne pas être trop désagréable, mais le mieux serait tout de même qu'il ne sois pas là, ce qui signifiait pourtant que je n'aurai jamais ce bonheur pour cette soirée du moins. Alors je laissais le silence s'installer entre nous, c'était aussi simple du moins jusqu'à ce qu'il le rompe pour dire tout et n'importe quoi dont un putain de compliment sur mon sourire qui me fit serrer les dents.

« C'est bien ce que je dit, t'es obligé de payer pour qu'on s'intéresse à toi ! Mais bon, je te pardonne parce que j'ai bien compris que t'avais pas d'autre moyens d'attirer l'attention d'un mec, ce qui n'enlève pas que pour la B.A ça reste un beau geste, mais comment tu sais que je suis beau quand je souris?Je ne t'ai jamais souri et je ne compte pas le faire. Je ne souri pas aux hommes qui me force à passer du temps avec eux quand je ne le veux pas...puis toi t'as un sourire d'idiot... »

Mensonge, mensonge, mensonge...putain ce qu'il peut m'agacer ! Pourquoi je le trouve mignon quand il souris alors que c'est un connard que je peux pas voir en peinture ? Je ne me comprend pas moi même ce qui est une première et qui me donne une envie des plus puissantes de le jeter là de suite et de rentrer chez moi, bien à l'abri, loin de ses sourires et de cette envie que je pouvais avoir de me laisser aller à sa putain de drague à la con. Mais il changea de sujet parlant de mes collègues, ce qui en fait ne m'allait pas. Il était là pour moi et pas pour mes collègues, ce qui signifiait que, même si ils m'agaçaient au possible, j'allais en faire abstraction pour la soirée et profiter de ma soirée à embêter et taquiner Shamus !

« Je me vengerai quand le moment sera venu et sans ton aide à la con ! Pour l'instant t'a payé pour ma compagnie non ? Donc profite en tant que tu peux, car c'est le dernier moment que tu aura avec moi ! »

Non c'était pas de la jalousie. Ou plutot si, un petit peu, mais j'avais tenté de tourner ça sur une idée de laisser tomber ses conneries et de profiter de ce qu'il à payer car il ne l'aurai plus jamais ! Puis la serveuse étant venu prendre nos commandes, je l'observais, droit dans les yeux, me demandant ce qu'on pourrait avoir à se dire sans même trouver tant nous étions différent.

« T'es quand même bizarre comme mec. Tu ne pense qu'à courir après un mec qui s'en fiche de toi en t'inventant toute sorte d'excuse digne de téléfilm à la, il m'aime sans le savoir, il fuis ses sentiments et autre connerie simplement pour justifier tes actes, mais tu va faire quoi quand tu va comprendre que tu te trompe ? »

J'avalais quelques gorgées de limonades, continuant de l'observais avec une certaine interrogation sur ses actes et autres attentes me concernant.

« Tu sais, le pire était qu'au départ, dans l'ascenseur, je te trouvais marrant ! Un peu con mais marrant, et qu'au final tu m'a juste montré que t'étais un gamin, digne du petit con du lycée que j'ai connu autrefois, prêt à faire les pires coup bas pour prouver...quoi en fait ? Au lycée tu cherchais la popularité, maintenant tu veux quoi ? Prouver que tu peux avoir ce que tu veux quand tu le veux, en bon petit gosse plein de fric que tu es ? »

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Shamus O'Brady
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 75
❖ POINTS : 364

MessageSujet: Re: Round 4 : Barbie 1 - Ken 2 !   Ven 19 Juin - 0:27

Ken & Barbie ♫
Round 4
Kenneth
feat.
Shamus








I’m sorry for everything
Oh everything I’ve done
From the second that I was born
It seems I had a loaded gun
And then I shot shot shot a hole through everything I love
Do I shot shot shot a hole through every single thing that I loved?

Je siffle entre mes dents. Avec un sourire de façade. « Charmant. » C'est le genre de petits moments où je me demande ce que je lui trouve. Puis je me rappel de pourquoi je suis ici. Je veux pas finir comme lui. Je veux avoir l'espoir moi. Alors, je me dis que si j'arrive à lui, peut-être qu'un jour, quelqu'un pourrait le faire avec moi. Croire. Avoir des sentiments. C'est une bonne idée si on veut être vivant pour de vrai. Et ça à l'air de marcher. Quand je lui réplique des vannes, il a l'air d'aimer ça le bougre. Il en profite même pour répliquer en usant de mes armes. Il me fait sourire de plus bel. Je le lâche d'ailleurs pas avec sa réplique d'après. S'il savait comment il avait trop. Jamais au grand jamais je n'utilisais mon argent. J'étais du genre à passer pour un mec même assez pauvre. Pas de marques dans mes fringues. Des T-Shirts fait maison et pleins d'autres détails du genre. Seul les gens qui me connaissait un peu ou connaissait mon père savait que j'avais pas vraiment de problème d'argent. Alors l'utiliser pour charmer un mec ? Non. Jamais. Au grand jamais. Autant m'acheter un boy venant des pays de l'est sur internet.Puis il relève ma remarque sur son sourire. Ça l'agace que je le flatte ? Faut être con pour pas aimer les compliments. Surtout quand ils sont sincères. « A croire que tu fais plus attention. Mais, Ken, je suis désolé de te dire qu'il fut un jour où tu m'as souris. Dingue hein ? »

Je change vite de sujet pour éviter de me prendre une nouvelle pique. Pourtant j'ai l'impression de sentir comme une pointe de jalousie dans ses propos. Il pense vraiment que je ne vie que pour lui ou quoi ? Son ego est énorme. Et puis m'en fou. J'ai pas besoin de sa bénédiction pour faire des blagues aux gens. Je ferais ça à la fin du repas. La serveuse, ma future victime, viens prendre nos commandes. Puis, il me fixe. Je remarque pas de suite son regard. Il semble avoir un truc à dire. Quand mon regard croise le sien, il commence à parler. Il sort des conneries. Encore une fois, il interprète sans savoir. Logique aussi. Il ne peux pas deviner. Et j'ai pas envie qu'il connaisse vraiment mes raisons. Pourtant, je sentais que si je voulais que cette soirée ne soit pas la dernière, j'allais devoir un peu me dévoiler. Il continu. Et au fil de ses paroles, mon sourire s'efface. S'il veut m’énerver, il suffit qu'il continu comme ça. « Tu penses me connaître, parce que tu me côtoyais tout les jours il y a sept ans ? Je pense pas avoir la vérité absolu te concernant. J'ai mes impressions et je les suis. Parce que c'est comme ça que je fonctionne. »

Je bois une nouvelle gorgée de bière. « Déjà au lycée, je faisais semblant. Parce que j'avais peur d'être moi même. Aujourd'hui, quand je change ce que je suis vraiment, je me fais larguer par sms par un mec dont j'étais amoureux. Alors non, je veux pas prouver que je peux avoir ce que je veux parce que j'ai du fric. J'aurais pas une thune, ça changerais rien à mon comportement envers toi. Je suis pas non plus amoureux de toi hein. Je suis heureusement pas assez maso pour avoir eut un coup de foudre pour toi. Je te trouve juste intéressant. C'est aussi simple que ça. Tu sais le vrai moi, c'est plus le mec de l’ascenseur. Et puis les pires coups bas. Tu abuses un peu quand même. Ce que tu as appelé chantage était une maladresse. Et je me suis déjà excusé au moins dix fois pour ça. Et si tu veux que je le fasse encore, je le ferais encore. Parce que ce n'est pas moi. Par contre donner des sous et en plus avoir rendez-vous avec un beau garçon, ça c'est mon genre. Pas de bol pour toi tu étais le seul homo de la soirée hier. Le sort s'acharne. Qui sait c'est peut-être un signe. » Je soupire une bonne fois. Desserrant légèrement mon nœud papillon. J'avais chaud. J'étais en fait assez mal à l'aise de lui parler comme ça et de ça. J'avais parler de mon ex à presque personne. En dehors de mon petit frère. Qui lui s'était juste foutu de ma gueule. Je n'aime pas trop parler de moi. Au final, on se ressemblait peut-être plus que ce qu'il pensait le bougre. Et sûrement plus que ce que moi je voulais l'avouer. Peut-être ça qui m'attirait vers lui et qui me faisait avoir cette patience avec lui. J'avais pourtant une marque sur l'arcade qui montrait ma détermination maintenant.
© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Kenneth Walsh
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 121
❖ POINTS : 439

MessageSujet: Re: Round 4 : Barbie 1 - Ken 2 !   Ven 19 Juin - 2:04







Barbie & Ken Round 4



La façon dont il me dit charmant, ne pu que me faire sourire un peu plus. Oui les corps et la chair brûlé n'était pas ce qu'il y avait de plus appétissant, de plus enjouant, mais j'en avais vu que ma dose et faire partager l'air de rien cette petite expérience avec Shamus en le menaçant, si on pouvait réellement utiliser cette expression, m'amusait. Jamais je ne viendrais à mettre le feu à son petit corps de puceau insipide et je ne pense pas qu'il ai vraiment réfléchi à cette idée, pensant automatiquement que c'est une blague, mais pourtant, je désirais lui faire peur, lui faire croire que j'étais dangereux et qu'il m'oublie par la même occasion. Mais il était plus coriace que cela, plus envieux de me faire voir mille et une couleuvres, de m'obliger à m’intéresser à lui et je pouvais en un sens lui offrir le fait qu'il y parvenait pas trop mal dans son genre. Ok j'avais envie de l'envoyer chier, mais il m'énervait à un point ou l'une des envies les plus puissantes qui me traversait l'esprit était de le chopper par le nœud papillon et de lui rouler une pelle terrible, mais disons que ça ne serait pas crédible avec la façon dont je le traitait depuis le début et surtout, que je le laisserais gagner la partie et me laisserais donc devenir sa nouvelle conquête, sa grande victoire de l'amour sur le cynisme et le désespoir amoureux et je ne pouvais tout simplement pas accepté cette idée. Lui laissant d'ailleurs comprendre que je ne lui avais jamais souri il me fit comprendre que j'avais tort et que je lui avais bel et bien souri une fois, ce qui me fit prendre une gorgée de limonade.

« Ne confond pas sourire et te faire un sourire pour te rassuré dans un ascenseur. Il avait rien de naturel ce sourire ! ET chez moi je t'ai pas souri, je roulé une pelle ! T'avais pas la meilleure des haleines d'ailleurs... »

c'était infantile j'en avais clairement conscience, mais chaque petit pique était une victoire en mon esprit et pourtant je tentais la carte de l'intelligence et du calme. J'allais discuter calmement avec lui, apprendre à le faire m'écouter, à m'aider à comprendre moi même pourquoi il était si intriguais par moi, si désireux de me connaître, ce qui ne m’intéressais pas particulièrement moi, mais qu'importe, sa discussion pourrait être instructive et pourtant non. Il était juste bloqué dans son idée, dans sa bêtise et je me passais doucement la main sur le visage afin de garder mon calme et ne pas hausser la voix.

« J'aime pas ta façon de fonctionner. Tout ce que je demande c'est ma tranquillité et je ne comprend pas pourquoi tu es aussi réfractaire à l'idée de m'offrir cette tranquillité et de reprendre ta vie comme elle était quand tu ne savais même pas que j'étais rentré ou du moins toujours en vie. »

Oui effectivement j'attendais la tranquillité, j'attendais qu'il oublie mon existence et ma présence mais il ne semblait pas vouloir m'offrir cette opportunité et pour la première fois semblait sérieux dans ses dires, me parlant avec une certaine ferveur qui me surpris quelque peu. J'écoutais donc, cette histoire de ne pas être lui au lycée qui me semblait être une idiotie, il cherchait simplement à faire oublier qu'il avait été un ignoble mec, avide de popularité, n'hésitant pas à blesser les plus petits et les plus faible pour l'envie d'être connu de quelques personnes. Pourtant, quand il me parla du fait d’être lui même et de s’être fait larguer par sms, je me sentais quelque peu plus intéressé et désolé. Puis il avait peut être raison sur l'idée que j'en faisais un peu trop quant à sa méchanceté, son chantage et tout ce qui était autour de tout cela. Alors je fermais ma gueule pour un instant, me contentant d'écouter gentiment, de réfléchir avant de parler et finalement de l'ouvrir.

« Bon ok...j'exagère un peu. Et je suis désolé pour ton mec. Mais puisqu'on en est à parler comme ça va falloir que tu comprenne un truc ! Toutes les personnes autour de moi meurs ! Elles crèvent méchamment, sans me laisser même une chance de dire au revoir ou de tenter quelque chose ! Mon frère pour commencer, puis mes potes et finalement mon copain ! Alors je te le redemande, une fois la soirée fini, oublie moi pour ton bien ! »

Bon j'avais fait ma BA de la soirée, un peu de gentillesse, il n'avait besoin de rien plus et il n'aurai certainement rien de plus de ma part. Du moins, je penserai à ne rien lui donner de plus, qu'il m'oublie, qu'il comprenne que je suis nocif pour ceux qui m'entoure et qu'il reprenne sa vie. Mais si il voulait profiter de cette soirée qu'il le fasse, je ferais en sorte qu'elle ne soit pas trop mauvaise, ce qui était encore quelque chose d'assez difficile à faire me connaissant...

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Shamus O'Brady
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 75
❖ POINTS : 364

MessageSujet: Re: Round 4 : Barbie 1 - Ken 2 !   Ven 19 Juin - 14:14

Ken & Barbie ♫
Round 4
Kenneth
feat.
Shamus








I’m sorry for everything
Oh everything I’ve done
From the second that I was born
It seems I had a loaded gun
And then I shot shot shot a hole through everything I love
Do I shot shot shot a hole through every single thing that I loved?

Il en rajoute. Il ne laisse pas place au vide faut à tout prix qu'il ai le dernier mot. Si ça peut l'amuser, je le laisse faire. Moi tout ce que je retiens c'est qu'il est bien plus sexy avec un sourire sur le visage. Et puis ses petites vannes de cours de récrée me prouve qu'il perd ses moyens quand on lui fait un compliment. Bon à savoir. La discussion se poursuit et quand je tente de lui faire comprendre le pourquoi sans en dire trop, je vois bien que ça ne suffit pas. Sa tranquillité ? Pour lui être tranquille c'est être absolument seul ? Je n'ai d'autre choix de réagir d'une façon qui me surprend aussi un peu. Me livrer. Je lui donne très probablement le bâton pour me faire battre mais au moins, il ferme un peu sa gueule. Je le vois pas se jeter sur l'info pour me faire encore plus mal. Me frappe directement au sol.

Alors que je termine ses dires, il y a comme un sentiment de flottement dans l'air. Ce genre de moment où on hésite à dire quoi que ce soit. Il rompt le silence, j'ai l'impression que nous sommes seul sur cette Terre en cet instant. Il prononce peu de mots pourtant, j'ai l'impression d'en apprendre plus sur lui qu'avec tout ce qui m'a dit depuis cet après midi dans l'ascenseur. Ses mots sont puissant et traduise une réalité qui me semble tellement absurde que j'ai du mal à comprendre. Pourtant c'est sa vérité. Et elle semble plus que légitime. J'ai du mal à savoir quoi répondre. En cet instant je me demande même si j'ai les moyen de le faire sortir de ce genre de réflexions. Mais j'en reviens toujours au même point. Si on essaie pas ça risque pas de fonctionner.

« Difficile de te dire le contraire. Mais tu me l'as dit toi même. On est pas dans un film ou un conte de fée. Les malédictions ça n'existe pas. » J'ai presque de la pitié pour lui à ce moment là. « Merci de vouloir me protéger de toi. Mais je suis pas certain que ce soit nécessaire. Sauf si tu as encore l'intention de m'enfoncer la tête dans un banc. » Je lui fais un grand sourire. Je suis du genre à lâcher le morceau pour ça. Mais je veux pas non plus le forcer. Je suis pas là pour le harceler. Même si j'avoue que j'ai un peu d'attachement pour lui maintenant. J'ai l'impression de le voir fragile. Vulnérable. Ayant envie, mais étant effrayer de ce que la vie pourrait lui réserver. Comme un enfant qui croit encore que des monstres l'attendent sous sont lit et dans son placard.

« Tu vas peut-être trouver ça con. Mais je suis un optimiste. Probablement parce que mes blessures sont franchement moins profonde que les tienne. J'ai pris un sacré revers avec ce garçon, mais rien de comparable avec toi. C'est peut-être ça qu'il te faut. Un peu d'optimisme et de volonté pour essayer de nouveau. Et non, je suis pas en train de te dire que sortir avec moi guérirait toutes tes blessures. Ça serait complètement con et surtout très narcissique. Moi ou un autre c'est pareil. Je te propose pas une solution miracle. Ce que je te propose, c'est d'essayer. Juste garder un peu d'espoir. Parce que sans espoir, la vie ne sert pas franchement à être vécu. » Putain de bisounours que je suis. J'espère que de toutes mes conneries maladroites, il ne retiendra pas qu'une énième version d'une proposition de drague. Les plats arrivent. Je remercie la serveuse et plonge mon regard dans l'assiette. Je n'ai même plus très faim.
© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Kenneth Walsh
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 121
❖ POINTS : 439

MessageSujet: Re: Round 4 : Barbie 1 - Ken 2 !   Ven 19 Juin - 15:29







Barbie & Ken Round 4



Sa réponse n'est pas celle que j'esperais. Malgré cela, elle me conviens et me donne à réfléchir. Nous ne sommes ni dans un film, ni dans un conte de fée, ce qui est parfaitement vrai et compréhensible, mais quand la loi des séries ne cesse de frapper on ne peu que craindre le prochain coup et la prochaine blessure qui sera peut etre pour cette fois mortelle au coeur. J'avais eu mon lot de blessure jusqu'ici quelles soient physiques ou émotionnelles et il était vrai que je ne voulais plus en avoir ce qui me faisais garder mes distances, apprécier ma solitude, ma tranquillité comme j'aime à l'appeler, pourtant Shamus m'avait déjà fait éprouver ce petit désir d'une vie simple, d'un reveil un dimanche matin avec l'odeur du café, un beau garçon dans mon lit, pour rire, discuter, observer le temps passé en se disant qu'on est bien comme ça, sans plus de recherches, de demandes, d'interet. Malgré cela, je savais que cette vie n'était pas faite pour moi, alors en quoi m'y interesser, me donner des airs, des espoirs pourrait m'aider. Plus haut on se projette, plus dur est la chute, c'est une vérité indubitable et je ne voulais pas la tester une fois de plus. Il comprenait malgré cela que je le protégeais autant que je me protégeais et bien qu'il ne trouve pas cela nécessaire, je trouvais pour ma part que c'était important mais quand il remis sur le tapis cette histoire de banc, je ne pus que prendre un air à la con, me sentant toujours un peu coupable.

"Nan j'ai dit que je te brûlerai tu te souviens ? Mais je peux faire ça sur un banc si tu veux!"

J'avais dit ça sur le ton de la rigolade bien sur, tentant de détendre quelque peu l'atmosphère pesante qui s'était initiée entre nous pour ce repas, pour le début de cette relation d'ailleurs. Relation de quoi ? D'amitié, de plus ? Je sais pas, mais je pouvais possiblement être son pote en effet. Enfin si il arréte de faire son chieur qui aime les fleurs et les trucs à la bisounours ecoeurante. Pourtant, notre discussion continu, prenant une tournure quelque peu étrange pour moi. Un optimiste, voila ce qu'il était, insinuant par la même que j'étais pour ma part un pessimiste, ce qui n'était pas vrai en soit. Je n'étais pas pessimiste, j'étais réaliste tout simplement et sa proposition d'optimisme me gavait d'avance. J'étais optimiste quand il le fallait, quand à la volonté, j'avais celle de ne pas recommencer et alors qu'il finissait son petit speech et que nos plats arrivaient , je piochais dans mes frites, en croquant avant de lui répondre.

"Je suis optimiste pour plein de truc! Le beau temps, le boulot, ma prochaine extension à la robocop, les vacances! En fait t'es surement tombé sur le seul truc pour lequel je suis simplement réaliste. Alors ouai ta proposition pourrait m'interesser et pas que la tienne d'ailleurs! Y a plusieurs mecs qui m'ont tournés autour et à qui j'aurai bien dit oui, mais tu vois la volonté que j'ai c'est de dire non pour me préserver d'eux et les préserver de moi! Je pense pas avoir besoin de quelqu'un dans ma vie pour être heureux, j'aime ma solitude et au pire je prendrais un chat. Tout ça pour dire que tes suppositions se basent plus sur ce que tu aimera croire et voir que sur ce qui est!"

Attrapant une autre frite je la dévorais avec un petit sourire aux lèvres, le regardant droit dans les yeux.

"Mais si tu veux tenter ta chance ok. Je vais être grand prince et me la jouer génie d'Aladdin! Ce soir compte comme une sorte de rencard ça te fait donc un. Je t'en accorde deux autres pour me prouver que j'ai tort et me donner l'envie de t'embrasser non pour jouer mais par sentiment. Si tu réussis, j'avouerai que tu as raison et pourrais tenter un truc avec toi. Si apres ces trois rencard je te dit tu me laissera tranquille! Ca te conviens ?"

Oui, la porte était fermée, mais il était passé par une fenêtre et avait réussi à me tenter. Alors j'essayerai, même si j'avais déjà envie de lui dire que c'était perdu, mais il faut savoir être joueur et j'aimais bien les coup de poker.


© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Shamus O'Brady
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 75
❖ POINTS : 364

MessageSujet: Re: Round 4 : Barbie 1 - Ken 2 !   Ven 19 Juin - 22:15

Ken & Barbie ♫
Round 4
Kenneth
feat.
Shamus








I’m sorry for everything
Oh everything I’ve done
From the second that I was born
It seems I had a loaded gun
And then I shot shot shot a hole through everything I love
Do I shot shot shot a hole through every single thing that I loved?

Putain. Pourquoi je me marre ? Pourquoi je trouve ça drôle ? Il est en train de faire une blague sur le fait de me brûler vif et moi je ris. Là au moins, je sais qu'il le dit par humour, pour rebondir sur ma propre petite pique. Quand les plats arrivent, je n'ai plus vraiment appétit. Les discussion sérieuse c'est généralement pas mon truc. Je suis plus du genre a faire des conneries toute la journée et à avoir des crampes au ventre le soir parce que j'ai trop ris. Bon au final, j'avoue que je suis pas du genre à me bâfrer comme un porc. Mais là, c'était pas le cas. Pourtant, mon petit discours semble avoir eut l'effet inverse sur Ken. Il sourit, il attrape une frite et la décapite sans pitié. Il enchaîne même sur un monologue endiablé.

J’admets mettre peut-être un peu emporter. Je voulais pas dire qu'il n'avait aucune optimiste. Je réserve mon jugement sur ce qui concerne les relations avec les autres. Sûrement une des rares choses que je peux juger. Et encore. Je n'ai pas toutes les clefs de son esprit. J'ai peur de paraître prétentieux. Ce n'est pas mon but. Je suis pas là pour le juger, ni même pour lui prouver quoi que ce soit à lui. Je suis là avant tout pour moi. Je note par contre quelques détails d'instinct. Il aime son boulot, les vacances, le soleil. Et il aimerait avoir un chat. Il y a probablement plus important à retenir dans ses paroles. Mais je suis comme ça. Encore une fois, je veux pas entendre qu'il veut pas de moi. Bien qu'il soit en train de me dire que je suis une possibilité envisageable. Ce qui me flatte franchement dans mon ego. Je suis encore un putain de gamin en recherche de popularité. Il avait peut-être raison sur moi finalement.

Heureusement la suite de ses paroles me donne espoir en moi et en ce que je dis et fait depuis que je l'ai dans mon champs de vision. Au final, il me laissait une chance. Trois rencards pour convaincre. Autant pour lui que moi. Parce qu'au final, j'avais pas vraiment fait attention au fait qu'il me plaise ou non. Vu qu'il joue au grand méchant loup depuis le début. Je souris et croque finalement une frite avec un large sourire. « Marché conclu alors. » Je me met à manger tout en écoulant le fond de ma bière. Bon j'avais quelques détails pour réussir mes prochains rencards avec lui, mais il me restait du boulot. « Puis ce qu'on en est là. On s'en dit un peu plus sur l'un et sur l'autre ? Je te pose trois question où je réponds aussi puis c'est ton tour. » Je m'en fou de savoir s'il veut ou non en fait, parce que je commence presque tout de suite après. « Alors. Vivre le jour ou la nuit ? Plus nature ou Ville ? Pique-nique ou restaurant ? » Je dévore un morceau de bœuf avant de reprendre pour répondre à mes propres questions. C'était le jeu. « Je préfère la nuit. Même si je suis pas du genre à vivre la nuit pour de vrai. A cause de mon boulot. Mais je sais pas pourquoi j'aime quand il fait sombre. J'aime beaucoup les étoiles. Je suis plus ville que nature. J'adore me balader en foret ou aller à la plage, mais je pourrais pas vivre en campagne. Et enfin, pique-nique. J'aime bien l'idée de trouver un coin tranquille et de profiter d'un moment où personne ne me verrais. Intimité à l'ai libre ! »
© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Kenneth Walsh
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 121
❖ POINTS : 439

MessageSujet: Re: Round 4 : Barbie 1 - Ken 2 !   Ven 19 Juin - 23:06







Barbie & Ken Round 4



Mon dieu, qu'est ce que j'ai fait ? Pourquoi j'ai fait cette bêtise monumentale, que je regrette déjà ? Certes sur l'instant ça avait semblé être une idée intéressante, amusante, j'allais pouvoir rire et m'amuser avec Shamus, découvrir si il a raison ou non avec son idée d'amour, de romantisme, si oui ou non j'étais une personne encore apte à être sauvé de la vie monotone et solitaire qui m'habitait, si je pouvais encore aimer réellement ou non. Mais Shamus ? Pourquoi je m'étais laissé allez à dire oui à Shamus ?! Grignotant gentiment mes frites je continuais pourtant de l'observais avec intérêt, me demandant si il allait dire oui ou non à ma proposition, à mon offre de rendez vous et oui, il me répondit à la favorable, ce qui en fait ne m’étonnais absolument pas. Le souci ? J'avais donné un excitant à une souri hyperactive.

Tentant ainsi de garder mon calme malgré les étoiles qui pétillaient dans ses yeux j'attendais qu'il respire un grand coup, mais il n'en fit rien. C'était juste un gamin qui sautillait partout comme si on lui avait promis de l'emmener à Disneyland le lendemain et il me harcela aussi de questions, de bêtises, d'idioties d’où l'a raison de mon regret. Mais quand on y est...autant tenter de s'en sortir comme on peut. Je levais donc la main, tentant de le calmer, prenant un air légèrement plus sérieux.

« Calme toi. C'est pas en t'excitant comme une puce que tu va y arriver. Je vais te répondre petit à petit. »

Attrapant mon burger je croquais un coup dedans, mâchant longuement pour profiter du goût de celui ci, réfléchissant par la même à que lui dire et que lui demander avant d'avaler cette bouchée.

« Alors Je préfère le jour. Parce que le jour est plus sur que la nuit. Pour vivre, je suis obligé de rester prêt d'un hôpital avec un service d'orthopédie prothésiste, mais je préfère largement une petite maison de campagne. Et puis j'aime bien les pique-nique, mais si tu m'y emmène et te met à poil je me casse ! »

J'avais fait bien plus court que lui sur l'idée, mais qu'importe, il avait ses réponses. Reprenant mon repas, j'avalais quelques frites, une nouvelle bouchée de burger avant d'enfin reprendre la parole

«bon des questions...je sais pas vraiment quoi demander en fait vu que c'est pas mon genre de faire ça mais bon. Ton film préféré ? Moi c'est la ligne verte. Pourquoi la musique ? Moi j'aime sans plus, y a que la guitare que mon frère m'a appris. Et...T'es plutôt slip ou boxer ? Boxer pour moi, même si la nuit je supporte pas le moindre vêtement. Bon...c'est tout... »

Souriant d'un air niais, content d'être débarrassé de ces questions à la con, je reprenais mon repas, ravis, le trouvant vraiment pas mal, même si Mack aurai pu cuire un peu plus le steak et le bacon, mais bon elle peut pas être aussi parfaite que moi.


© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Shamus O'Brady
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 75
❖ POINTS : 364

MessageSujet: Re: Round 4 : Barbie 1 - Ken 2 !   Sam 20 Juin - 6:11

Ken & Barbie ♫
Round 4
Kenneth
feat.
Shamus








I’m sorry for everything
Oh everything I’ve done
From the second that I was born
It seems I had a loaded gun
And then I shot shot shot a hole through everything I love
Do I shot shot shot a hole through every single thing that I loved?

Bon j'avoue que j'ai un peu perdu le contrôle après ne bonne nouvelle comme ça. Une sorte d'euphorie qui logiquement est communicative chez moi. Et bien pas chez lui. Lui il me dit de me calmer avec un regard d'adulte fatigué de supporter ce gosse hyperactif. Et bien s'il en a déjà marre, il est dans la merde le bougre. Parce que là, je suis encore calme. Il m'arrive d'avoir la connerie et de passer mon temps à sautiller partout en disant de la merde et en faisant des choses débiles en boucle. Là encore, je me contente de sourire et de parler vite. Soit. Calmons nous. Je prends un sourire désolé et je charge un peu de mon assiette le temps qu'il prenne le temps de me répondre.

Il répond brièvement. Comme s'il voulait se débarrasser de ça. Une formalité qui l'emmerderait. Pas grave j'ai quand même mes réponses. Il préfère le jour. Un c^té plus rassurant. Personnellement je trouvais justement le jour assez étouffant en comparaison à l'obscurité. Au moins la nuit, on te juge beaucoup moins. Par principe. Il aimerait vivre en campagne, mais il a besoin de la clinique pour marcher correctement. Je fais une moue assez circonspecte. J'avoue bien volonté mon ignorance à ce niveau là. Pas un sujet à aborder au premier rendez-vous, mais la curiosité est terrible à ce moment là. Je parviens quand même a me retenir. Par politesse et surtout par soucis de le garder un minimum à l'aise. Peut-être à un autre moment. Et enfin comme moi, il préfère un bon pique-nique. Je peux pas m’empêcher d'exploser de rire après sa réflexion. « Pourquoi diable voudrais-tu que je me mette à poil ? Je parlais plus d'une intimité pour répéter mes instruments ou mes chorégraphie. Comme ça mes voisins ont moins envie de me tuer. »

Il continu avec ses questions. Elles sont rapide et assez hasardeuse, mais pas grave, elle me donne quand même des détails sur lui et ce genre de choses sont importante au début d'une relation. Pour établir un climat de confiance. La ligne verte son film favoris ? Je l'avais vu. Très beau, mais bien trop triste pour être mon favoris. Il aimait jouer de la guitare pour se souvenir de son frangin. Et portait des boxers sauf quand il dormait. Je me plie alors au jeu. « Mon film préféré … Difficile à dire. J'hésite entre True Romance de Tony Scott, même si tout le monde sait que c'est un Tarantino. Je trouve l'histoire d'amour particulièrement belle. Sinon, j'aime beaucoup la trilogie Indiana Jones. Et non le quatrième film n'a jamais au grand jamais exister ! » Je le regarde avec un grand sourire. « Je vais répondre à la troisième en premier. Boxer aussi. Sauf quand je fais du sport. Tu vas trouver que ça fait cliché mais je met des jockstraps. Et pour la nuit. Dépend de la température, mais il m'arrive également de rien porter. »

La dernière question me prendrais plus de réflexions. « Pour la musique, c'est un peu plus complexe comme question. Ça me vient très probablement de ma mère qui est violoniste. C'est une artiste comme moi. Et j'ai toujours trouver qu'on arrivait à communiquer des choses plus facilement et plus passionnément en musique qu'en parole. Même si ça marche pas toujours, au moins, je suis plus à l'aise en chantant un morceau planquer derrière mon instrument ou mon micro, que devant une personne en train de lui faire une grande déclaration. Bon c'est un peu lâche, mais ça reste ma passion et mon métier. Une partie de moi. » Je mange de nouveau un morceau. J'arrive presque au bout de la viande avant de lui trouver ses questions. « Plutot petit dej' au lit, devant la téloch ou dans la cuisine à discuter ? Moi, je suis généralement de mauvaise humeur le matin. Enfin autant que je puisse l'être. Donc ça change pas grand chose pour moi. Le truc qui te fait craquer chez un garçon ? Moi c'est généralement le regard. Je resiste pas à une paire d'yeux clair. Va savoir pourquoi je te trouve mignon hein. » Je lui fais un clin d’œil. « Et enfin, plage ou foret ? Personnellement je préfére la plage. J'aime bien la mer. »
© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Kenneth Walsh
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 121
❖ POINTS : 439

MessageSujet: Re: Round 4 : Barbie 1 - Ken 2 !   Sam 20 Juin - 18:48







Barbie & Ken Round 4



C'était officiel, j'étais gêné au possible. Lui qui parlait de son intimité dans les piques niques, j'avais aussitôt pensé qu'il aimait se mettre les bourses à l'air, s'aérer l'oiseau et courir en mode petit truc tout mignon, mais il en était clairement autrement. Il aimait simplement jouer de la musique, s’entraîner sur  ses instruments et j'en rougissais légèrement tant je me sentais idiot sur l'instant.

« Ah pardon...t'as parlé intimité et...j'avais pas pensé musique. Puis de toute façon comment tes voisins pourraient ne pas vouloir te tuer ? T'es un emmerdeur de première, je m'en suis rendu compte de suite ! »

Quelques frites de plus accompagné d'un sourire amusé, car oui il était un emmerdeur de première, mais c'était aussi amusant qu'affligeant en ces circonstances. Mais je n'avais pas vraiment le temps de prendre sur moi pour rire, il fallait que je lui réponde et je le fit, rapidement de façon concise. Je n'avais pas grand chose à dire en fait et puis je n'avais pas l'habitude de parler de moi. Je lui pondais par la même occasion quelques questions vite fait, à peines réfléchis et pensait donc me débarrasser de lui ou plutôt de cette corvée. Je n'aimais pas ce genre de questions réponses et n'en faisais d'ailleurs que très rarement, pourtant il y répondit avec un certain intérêt qui me surpris quelque peu. Bien sur, film préféré un film d'amour, ça j'aurai pu le parier mais le titre ne me disait absolument rien, j'étais pas très film en même temps. Mais pour les Indiana Jones, là j'étais partant ! J'adorais celui avec le temple maudit et la blondasse qui crie partout, ça me faisait trop rire.

Pour le reste, je retenais un fous rire en pouffant un peu, avant de rire tout simplement, ne pouvant m’empêcher d'imaginer la chose. Monsieur était fan des strings pour pédé comme je les appelés et ça c'était juste hilarant.  Je ne pouvais que reprendre cette stupidité.

« T'es fan de Jockstraps ?! Les truc à pédé pour se faire sauter à la va vite dans les vestiaires ?! C'est juste hilarant, je trouve ça tellement nul moi ! »

Bon ok, je me moquais réellement de lui, mais c'était pour la première fois pas méchant. Je le laissais malgré cela, finir ses réponses, intriguais par sa relation à la musique, cette histoire de mère violoniste et tout le reste. Je n'aimais pas vraiment la musique pour ma part, du moins, je l'aimais en fond sonore, mais vous dire la musique à la mode, l'artiste du moment, aucune idée, ça me passais bien trop au dessus de la tête. Puis il était reparti avec ses questions à la con et je soupirais un peu, me demandant que répondre à tout ça.. Je reprenais donc un peu de burger, le finissant preste avant de lui répondre.

« Je prend mon petit Dej au boulot en arrivant et sinon chez moi je mange en cuisine, mais si on me parle avant mon café je peux tuer ! Chez un mec...je sais pas trop en fait, je crois avoir un petit truc pour les roux. Et tente pas de gagner des points là dessus, je ne marche pas aux compliments sur le physique, c'est trop simple. Et la dernière, je dirais foret. La plage ça met du sable partout, tu en retrouve pendant un mois et  puis j'aime pas l'odeur à marée basse. En foret par contre je peux me perdre entre les arbres et les fourrés ce qui me plait particulièrement puis je trouve l'ambiance agréable. »

Bon j'avais parlé un peu plus que précédemment ce qui était une bonne chose pour lui, mais un aspect de faiblesse pour moi. Alors je posais rapidement mes questions, n'y réfléchissant pas vraiment une fois de plus.

« Voiture ou moto ? Je préfère la moto perso. Bouquin ou bande dessiné ? Je préfère les romans, les bande dessiné c'est ennuyeux. Et puisque tu veux parler mec, ce qui te rebute chez un mec ? Moi les mecs qui dégoulinent de romance, je trouve ça débile, trop mièvre. »

Réponses terminés, assiette reprise ! Je finissait ainsi mon plat tranquillement, espérant qu'il prendrait le temps de répondre et comprendrait bien que son romantisme digne des films  et autre pouvait disparaître tant je détestais ça !



© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Shamus O'Brady
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 75
❖ POINTS : 364

MessageSujet: Re: Round 4 : Barbie 1 - Ken 2 !   Lun 22 Juin - 12:47

Ken & Barbie ♫
Round 4
Kenneth
feat.
Shamus








I’m sorry for everything
Oh everything I’ve done
From the second that I was born
It seems I had a loaded gun
And then I shot shot shot a hole through everything I love
Do I shot shot shot a hole through every single thing that I loved?

Amusant. Il est gêné. Se sens con. Bon faut dire qu'il faut avoir l'esprit mal placé. Tout le monde n'est pas adepte du naturisme ou surtout, dans notre cas , n'y pense pas comme une évidence. Merde depuis quand intimité veut dire se mettre à poil ? Pas que ça me dérange, mais je suis pas du genre à me mettre à poil tout le temps ! Il profite quand même de son erreur pour me placer une petite pique. Je suis un emmerdeur ? Très possible. Mais j'étais en mode gamin quand on m'attaquait là dessus. Je lui tire la langue, il me regarde avec un sourire. Et oui, je tourne en rond, mais je le trouve terriblement beau dans cet état. J'aurais presque envie de l'embrasser, là maintenant. Mais non, les règles étaient que lui m’embrasse. Pas le contraire.

Il m’interrompt quand je parle de jockstraps. Mais merde quoi ! Oui c'est pratique pour le sport et je l'avoue, ej trouve ça aussi assez sexy. A condition d'avoir un beau coup bien évidement. Et il était idiot là dessus. Pas mal d’hétéro en portait pour faire du sport. C'était assez rependu aux USA. Principalement en NFL & NHL. Je me contente d'hausser les épaules à sa vanne. Je vais pas changer mes habitudes a cause de son jugement de toute façon. J’enchaîne sur ma dernière réponse et mes questions. Il répond vite, mais semble grogner. Je répondrais à ses questions et je passerais à autre chose. Ses réponses sont assez funs. Bon il m’envoie une nouvelle pique. « Je dis pas ça pour gagner des points. Je réponds à la question s'too » Je prends un air boudeur. Merde à la fin, si j'peux pas le complimenter ça va vite me faire chier. Je suis du genre à être en adoration sur le physique de mes compagnons.

« Euh. Je sais pas trop. Je suis pas super fan de voiture, mais pas particulièrement de moto non plus. Je dirais peut-être moto aussi pour les sensations. Mais j'ai pas du tout le permis. » Et accessoirement une peur bleue de monter sur un de ces engins. Mais ça j'avais pas envie de l'avouer maintenant. Je mentais pas pour autant. J'aimais bien la moto en théorie. « Roman. Largement. Les BD tu les termines en dix minutes. Je préfère avoir un bon bouquin et me faire mes images dans la tête. » La dernière question allait me demander un peu plus de réflexions. Qu'est ce que j'aimais pas chez un mec ? Je commence donc par lui répondre. « Je suis désolé si ça t'agace mais c'est une seconde nature chez moi. Et on va pas contre sa nature. » Ne jamais s'excuser de ce que l'on est. Merci Papa. « Je sais pas trop moi. Y a pleins de petites trucs qui font qu'un gars me plaît pas. Mais qui me rebute ? … Peut-être les mecs avec un trop gros égo. J'ai tendance à vouloir les frapper. Ironique non ? »

Je termine doucement mon assiette en discutant avec lui. La soirée était agréable quand même. J'avais réussi à avoir ma chance. J'avais appris pleins de choses sur lui. De petits détails, mais qui aurait son importance pour les prochains rendez-vous. Les hommes aiment qu'on les couvrent d'attentions. Même les plus cynique d'entre eux ne sont en vrai que des frustrés de pas en avoir eu assez. « Alors. Je t'autorise une dernière question. Tu peux me demander un truc tu seras pas obliger de répondre aussi. Si un truc te titille l'imagination sur moi ou ma vie c'est le moment de demander. Tu peux tout demander, je répondrais même si c'est gênant ou difficile d'en parler. » Oui, je prends des risques. Surtout vu le bonhomme en face de moi. Mais je me dis que c'est une marque de confiance et qu'il devrait apprécier. Surtout que je lui demande rien en retour.
© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Kenneth Walsh
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 121
❖ POINTS : 439

MessageSujet: Re: Round 4 : Barbie 1 - Ken 2 !   Ven 26 Juin - 13:51







Barbie & Ken Round 4



Le repas se termine doucement,tranquillement et même si au final la soirée ne se passe pas trop mal , je dois avouer que je suis plutôt content que la soirée arrive à sa fin. Trop de temps assis face à lui d'un coup, je ne suis pas encore prêt pour tout cela. Pourtant comme je l'ai dit être avec lui ce soir était agréable et il s'est même montré marrant, ce dont je doutais fortement à la vue du début de notre rendez vous, mais cela n'était qu'une preuve de plus qu'il ne faut jamais dire jamais. Finissant tranquillement mon délicieux burger, je l'observais, écoutais ses réponses et trouvais tout cela assez intéressant en soit. Il aimait la moto aussi c'était une bonne chose, je pourrais l'emmener en ballade un jour et le faire royalement tomber de moto avant de me gausser de ses pauvres petites fesses endoloris. Quant au reste, je ne pouvais que sourire comme un idiot. Le coté sale gosse hyper romantique était dans sa nature et il ne pouvait pas aller contre...la question était, le coté sale con cassant était enfoiré de première était il naturel chez moi ou était ce quelque chose qui était arrivé avec le temps et réparable ? Je pense sincèrement que c'est naturel chez moi d’être aussi cassant, mais bon il me prouvera peut être le contraire.

Mon assiette terminée, je refleurissais à mon ego, il ne me semblait pas si prononcé que cela ce qui était une bonne ou une mauvaise chose selon ce que je voulais. Néanmoins il me restais une question, la question même si j'avais compris la chose. Monsieur me laisse une dernière question, la question à laquelle il répondra quel qu'elle soit et il fallait donc que je pose une question intéressante, qui m'aide à le comprendre et à le connaître un minimum et pas simplement un truc pour lui dire que je veux laisser passer la question vite fait car je m'en fous un peu beaucoup. Alors je laisse la serveuse venir nous débarrasser et le temps qu'elle ramène la carte, je lance ma question.

« Qu'est ce qui te fait si peur dans l'amour ? Tu prêche le romantisme, mais à vingt cinq ans t'as l'air de n'avoir eu qu'un seul copain et n'a jamais osé passer le pas de la chair. Alors qu'est ce qui te fait peur ? Et me sors pas ta connerie de romance et de prince charmant, c'est une excuse ça ! »

Question posée. J'avais cherché pour celle là, après tout, j'avais beau dire que je ne voulais pas d'un copain et que j'étais mieux seul, je savais que je ne dirais pas non à une romance si je n'avais pas mon passé. Shamus en revanche semblait être le mec en guimauve rose qui jette des petits cœurs de partout et pourtant, je ne l'ai jamais connu en couple au lycée. Il ne semblait pas avoir eu plus d'une relation une fois celui ci terminé et je me doutais qu'il y avait plus que l'idée de trouver un prince charmant. Les cartes de desserts arrivant, je laissais la serveuse les rembarquer de suite, sachant deja ce que je voulais.

« Amene les coulant chocolat au cœur caramel, je pense que le boulet face à moi aimera ça ! »


© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Shamus O'Brady
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 75
❖ POINTS : 364

MessageSujet: Re: Round 4 : Barbie 1 - Ken 2 !   Lun 29 Juin - 22:45

Ken & Barbie ♫
Round 4
Kenneth
feat.
Shamus


 

 



 

 

I’m sorry for everything
Oh everything I’ve done
From the second that I was born
It seems I had a loaded gun
And then I shot shot shot a hole through everything I love
Do I shot shot shot a hole through every single thing that I loved?

Étrangement, je sentais que ce moment allait être le point d'orgue de la soirée. Je savais qu'à partir de ce moment le reste de la soirée serait juste des bons moments, mais pas de ceux dont on se souviens après coup. Non. Dans ses souvenirs ce serait très probablement les mots que j'allais dire maintenant qu'il allait lui rester. Pourquoi ? Simplement parce que je lui autorise ce que je n'aurais jamais du lui autoriser. Un accès direct et sans détour à mon cœur. Pas celui que je livre en pâture aux passant avec mon attitude de gentil garçon. Non la partie de mon cœur que je garde dans une boite et où personne n'y a accès. Et pourquoi ? Pour une simple erreur de dosage dans mes propos. Je pensais qu'il allait me demander quel était ma plus grande honte. Ou mon plus gros fantasme. Un truc con dans ce genre où au pire j'aurais mentis. Mais là non la question tapait dans le concret. Dans l'envie de résoudre quelque chose entre nous. D'établir une confiance relative.

Alors que la carte des desserts arrivent, il commande pour nous deux. Je relève pas. Au contraire. Ça reflète une envie de partage chez lui. Même s'il n'en a pas conscience. Je prends une grande respiration quand la serveuse se casse. « Bon déjà on va remettre tout dans son contexte. Premièrement, je suis sortis avec des filles au lycée. Avant de capter que c'était pas mon truc et de juste faire semblant après. Puis j'ai fais mon comming out. Après ça, et c'est mon deuxièmement, j'ai eut trois copains en sept ans. Une relation de deux ans. Mais je l'avais rencontrer sur le net. Alors de là à dire que j'étais amoureux, encore aujourd'hui, j'en suis pas vraiment certain. » Avec le recul d'ailleurs j'étais certain que non. C'était plus un échange de photo coquine sur un fond de fausse romance qu'autre chose. La preuve, quand il m'avait dit qu'il me quittait parce qu'il avait trouver un copain chez lui, j'en avais eut rien à faire.

« Il m'a fallut presque autant de temps pour trouver un homo ici. L'histoire à dure que six mois. Parce que j'en avais ma claque qu'il me trompe avec des filles. Oui, en vrai il était bisexuel et préférer les filles. J'étais juste un objet pour faire enrager ses parents. Une petit affiche publicitaire en somme. » Encore une fois, je n'avais pas vraiment souffert de la séparation. Surtout que cette fois là, j'en étais à l'origine. C'était plutôt la libération d'un poids. Et il en restait un. « Puis tu connais l'histoire du dernier hein. Sauf que là j'ai vraiment eut mal. Ça fait quatre ans et je commence à peine à me dire que j'ai le droit d'aimer sans souffrir. Parce que oui, au fond, le grand romantique hyper confiant, n'est qu'un petit gamin qui fait du sport pour se trouver beau se construire un semblant de confiance en soi et qui à peur de se faire bouffer par le grand méchant loup. Au fond j'ai été lache. C'est pour ça que je m'accroche avec toi. Parce que j'en ai marre d'être lache. J'en ai marre d'avoir peur de souffrir. Si tu dois réduire à néant tout les efforts que j'ai fais pour arriver à me remettre en selle, soit. Fait le. Parce qu'après ça je n'irais que plus loin. J'ai décidé de plus être un gamin qui à peur de se battre, mais de devenir un soldat. » Ce n'est qu'après avoir prononcer les mots que je réalise l'impact qu'ils pourraient avoir sur lui. Je redoute sa réacction à mon discours pourtant totalement honnête à sa question.
© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Kenneth Walsh
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 121
❖ POINTS : 439

MessageSujet: Re: Round 4 : Barbie 1 - Ken 2 !   Dim 5 Juil - 17:38







Barbie & Ken Round 4



La discussion prenait enfin un tour sérieux et c'était pour le moins agréable. Je n'étais plus un enfant et les jeux de qu'est ce que t'aime, des carrés magiques et autres conneries du genre qui devait occuper mon interlocuteur des heures entières, m'ennuyait au possible. Je n'était pas une personne à discuter des heures durant, à m'ouvrir aux autres ou discuter de tout et de rien. J'avais toujours était ainsi, un homme concis simple, qui aimait les choses comme moi, simple et sans fioriture. Alors pourquoi ce mec attirait mon attention sans que je ne le veuille réellement, lui qui ne semblait être que cela, fioriture, extravagance, infantilité. Les questions ayant fusais sur des choses sans réelle importance durant tout le repas, j'étais parvenu à une chose intéressante que la question à cœur ouvert, une question que je pourrais poser sans avoir la moindre réserve. Le chieur en moi avait des questions du genre, la taille de ta queue, t'aime te branler ou encore pourquoi tu te complet dans ta mocheté sans rien faire pour t'embellir un peu, ce qui n'aurait donc été que de la méchanceté gratuite et ne nous auraient en rien avancés. Voici donc pourquoi j'avais réfléchi à ma question avant de la poser, réfléchi à une chose construite, qui nous aiderais à nous connaître et empêcherai ainsi de lui laisser croire que j'étais juste un idiot qui s'en fichait de tout. Alors je lançais quelque chose qui pourrais le piquer, peut être même lui laisser demander une échappatoire, mais non, il la pris en compte et alors que la serveuse repartais avec ma commande pour deux, il débuta sa réponse, replaçant le contexte, m’intéressant quelque peu par la même occasion. Il me parla du lycée et je me souvenais de sa course effrénée à la popularité, au toujours plus, n'hésitant pas à marcher sur autrui pour parvenir à ses fins. Dans le même temps, j'étais un garçon un peu renfermé, conscient de ses penchants, matant d'un œil pervers les copains se douchant, cherchant à cacher mes excitation et à ne pas me faire démasquer ce qui m'aurai sûrement valu des moqueries et autres choses du genre pour le reste de ma scolarité. J'écoutais malgré tout avec attention, me souvenant des discussions sur son coming out, des photos qui m'avaient rendu ne serait ce qu'un mini sourire pour l'époque difficile qu'était cette dernière année de cours. Il avait eu trois petits amis. Enfin, deux plutôt, car pour moi une relation sur internet n'est pas réellement une relation. Il ne semble jamais l'avoir rencontré et n'avoir eu que quelques photographies, enfin c'était plutôt ce que j'en pensais car il ne s'est pas réellement étalé sur le sujet.

Puis vint l'histoire du petit ami bisexuel, les hétéros curieux comme je les appelés car pour moi on n'est l'un ou l'autre. J'ai rarement connu un bisexuel qui n'avait pas fini avec une femme car c'était plus « normal », plus sérieux et offrait la possibilité d'une descendance. J'ai failli sortir avec un de ces mecs une fois, mais quand il m'a dit que pour lui les hommes était un passe temps intéressant et que je devais savoir qu'il finirait forcément avec une femme, je l'ai envoyé balader. A quoi bon s'investir dans une relation qui est d'avance vouée à l'échec ? Je le comprenais donc et finalement son histoire avec ce mec qui l'avait quitté car il ne voulait pas coucher. C'était une raison de quitter une personne assez peu défendable et en même temps, quand après un moment une personne qui dit vous aimer se refuse encore et toujours à vous, soit on à le courage d'attendre, soit on pense qu'elle ne nous aime pas tant que cela et on part. Je pouvais comprendre les deux points de vues, mais je n'allais pas le défendre pour l'instant, j'ai comme l'impression que ça ne serait pas très productif. Mais ses mots me font quelque peu tiquer et je ne peux retenir un froncement de nez.

« Etre un soldat n'a rien d'un jeu. Se battre pour son pays n'a rien à voir avec une bataille intérieur pour se remettre d'un amour contrarié ! »

Me raclant quelque peu la gorge, tentant de calmer mon ton et adoucir ma voix, je tente de reprendre.

« Néanmoins je dois avouer que c'est courageux de ta part de te battre pour te remettre en selle, même si ton idée de t'accrocher à moi pour ces raisons ne m'enchante pas des masses, j'ai un peu l'impression d'être un objet pour toi plutôt qu'autre chose mais bon... »

La serveuse arrivant à notre table en déposant les dessert, je lui demande un café, laissant Shamus répondre à sa demande pour un second ou non et reprend.

« Pour reprendre, je vois peut être les choses d'une façon pessimiste, mais c'est ainsi. Néanmoins, je suis content de savoir que c'est toi qui à peur de souffrir plutôt que moi, parce que ras le bol d'entendre tes arrête d'avoir peur à la con ! Mais bon, je vais être bon joueur. Au lycée j'avais un béguin pour Shane, je l'ai même embrassé par surprise une fois, persuadé qu'il était gay alors que j'aurai du comprendre qu'il n'en a que pour miss popularité ! De là je suis resté seul sans chercher à trouver un copain, je me disais que ça me tomberait dessus et c'est arrivé à l'armée. J'étais sur que c'était le grand amour, il était génial, très beau, drôle, il me chantait des chansons à la guitare, puis il est mort dans une attaque et j'y ai laissé mon cœur et une autre partie dont tu connais le secret maintenant. Je suis pas encore sur que mon cœur soit totalement rétabli de tout ça, mais bon si ça me retombe dessus, ça me tombera dessus et c'est tout. »

Oui j'avais répondu à ma propre question, ce à quoi je n'étais clairement pas obligé et attaqué mon dessert, une chose délicieuse que j'avais préparé la matinée même. Je savais qu'ils seraient bon ainsi, mais j'étais curieux de voir la réaction de Shamus, autant à mes mots qu'à ce dessert. Mais je devais lui relancer la balle malgré tout.

«Je te laisse également une question, mais je me garde le droit à un joker ! »


© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Shamus O'Brady
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 75
❖ POINTS : 364

MessageSujet: Re: Round 4 : Barbie 1 - Ken 2 !   Mer 8 Juil - 17:02

Ken & Barbie ♫
Round 4
Kenneth
feat.
Shamus








I’m sorry for everything
Oh everything I’ve done
From the second that I was born
It seems I had a loaded gun
And then I shot shot shot a hole through everything I love
Do I shot shot shot a hole through every single thing that I loved?

Je suis certain que d'une chose. Je n'ai pas honte de ce que je viens de lui dire. Bon la question ne si prêtait pas forcement, mais ça aurait pu. C'est le genre de question où l'ont peut partir dans des propos assez personnels et devant lui c'était quand même prendre un risque que de répondre sans langue de bois. Même si le risque semblait être payant au final. Délaissant les petites questions sans importances. Enfin pour lui, moi je récoltais des informations pour nos futurs rendez-vous. L’appâtant avec une question dont-il n'avait pas à répondre, j'avais sûrement réussi à le faire réfléchir bien plus au pourquoi il posait cette question et pas une autre. Voilà pourquoi elle était si sérieuse. Mais j'étais quand même assez à l'aise. Parler de mes exs comme ça, j'avais l'impression d'en faire le deuil. Les sujets douloureux, on en parle pas, on évite la question et moi le premier. Et là pourtant, je me suis livré comme si c'était une discussion assez classique. Comme si on parlait de mes expériences au ski ou une connerie du genre. Mais en réalité c'était surtout la preuve que j'étais enfin passé à autre chose. Formidable pour moi. Peut-être moins pour lui, car ça renforce mon envie de faire de lui la suite de mon histoire. Lui parce qu'il est là, intéressant avec son histoire et son caractère de merde.

J'en fais d'ailleurs les frais un fraction de seconde. Son histoire me revenant dans la gueule. Soldat. Un terme a éviter. Pourtant, il ne m’ôtera pas de l'idée que je suis un guerrier avec cette démarche. Et sa réaction ne s'en fait pas moins inquisitrice. Un objet ? Non. Il n'est pas non plus le premier mec qui passe. Il m’intéresse vraiment sinon je me ferais pas autant chier. Au premier vent j'aurais mit les voiles et je l'aurais revu seulement à la soirée caritative et sans la marque à mon arcade. Il avait quelque chose que je n'expliquais pas. Est-ce que j'avais un début de sentiments pour lui ? Peut-être. Je veux lui répondre, mais nous sommes couper par la serveuse. Je commande d'instinct un café également. Alors que je veux vraiment, vraiment lui faire sortir cette idée d'objet de la tête, il continu à parler ne me laissant pas le temps de réagir. Il commence par un mini reproche, mais je pense qu'il se voile toujours la face. Parce que je suis pas le seul à avoir peur et la suite de son discours ne me fait que le confirmer. Son histoire était donc encore plus triste que ce que je le pensais. Je crois qu'a sa place, je serais enfermer dans mon appartement à pleurer toute la journée et ça jusqu'à ma mort lente et douloureuse. Charmant programme. Mais lui attends simplement se laissant vivre.

« Je suis pas certain que ce soit une bonne idée d'attendre pour voir. Regarde, il faut attendre un timbré comme moi pour avoir peut-être une occasion de tester la solidité de ton cœur. L'aventure, le risque. J'arrive pas à rester statique, à attendre. Je préfère être celui qui provoque. Exactement comme pour mon comming out. Encore quelque chose qui risque de te fatiguer avec moi. Hésite pas à me faire une liste hein. » Je plante ma cuillère dans le gâteau au cœur fondant. Une merveille à voir comme à manger. Quand il me propose de poser une dernière question, je cherche quelque chose avec un fond. Comme lui. Rester dans le sérieux et la découverte de l'autre. J'ai peut-être une idée. En savoir plus sur son ancien amour. Mais je peux pas poser la question comme ça parce qu'en plus d'un joker je risque de me prendre un poing dans la gueule. Alors je vais devoir tourner les choses. Avoir une idée qui se rapproche. Et c'est encore la bouche pleine que je formule la mienne de question. « Comment-ce que tu ressens l'amour toi ? Je veux dire quelques sont les petites choses qui te font dire que tu es amoureux d'un garçon ? »
© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Kenneth Walsh
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 121
❖ POINTS : 439

MessageSujet: Re: Round 4 : Barbie 1 - Ken 2 !   Mar 14 Juil - 23:37







Barbie & Ken Round 4



J'avais joué le jeu, je pense que c'est ce que l'on pouvais attendre de moi et j'avais donc été bon joueur, une chose rare chez moi. Je suis plutôt du genre à me taire, à faire mon mystérieux, mais allez savoir pourquoi, une bonne humeur, une envie joueuse ou tout autre chose,j'avais décidé de lui offrir quelques miettes de ma personne. Mon histoire d'amour tragique, mon attente de la vie, car ce qui doit arriver arrivera tout simplement, mais sa réponse me laissa hausser les sourcils alors même que je prenais une bouchée de mon dessert. Qui était il pour me dire qu'attendre était une mauvaise idée ? Certes, il tentait de passer tout cela à la rigolade,parlant du tordue qu'il était et du fait qu'il aime provoquer les choses, mais je ne pouvais que désapprouver le fait qu'il prenne cela pour une idée tordue. Il aimait provoquer, j'aimais croire au destin, c'était ainsi que devais se produire les choses était c'était tout. Je me raclais donc un peu la gorge après avoir avalé mon morceau de moelleux et tentais de me faire le plus sympathique possible, ce qui était souvent difficile pour moi.

« Chacun sa façon d'être Shamus. Je préfère laisser les choses venir et je n'en ai jamais été déçu. Même si je pense bien que tu sera l'exception à la règle. Je n'aime pas l’extravagance. Ni le romantisme à outrance, les mensonges, le chantage, mais j'aime les massages. »

Je lui souriais d'un air amusé,ayant finalement repris une petite partie des torts qui nous avaient opposé depuis le début, qu'ils soient mien ou sien pour finir par une note intéressante, car le massage que nous avions eu était des plus agréables, même si nous l'avions terminé précipitamment. Il n'était après tout pas méchant, il ne savait juste pas s'exprimer comme il le fallait je présume. Il allait falloir que je ravale ma chique et sois plus conciliant pour nos prochains rendez vous et autres gentillesses, mais je lui avais, avant tout offert une autre question, la dernière qu'il me poserai ce soir et quelle questions que celle ci. Il me fallait réfléchir quelques instants à sa question, à la façon d'y répondre et pour cela je profitais de mon dessert et du goût délicieux de celui ci. Comment je ressens l'amour, bonne question que je ne me suis jamais posé. Il me faudrait réfléchir, me souvenir avant de pouvoir donner une réponse clair et finalement, je lui répondit.

« Je pense le ressentir comme tout le monde. Un chatouillis dans le ventre, une envie de sourire pour rien, un manque quand il n'est pas là. Une plénitude quand je suis avec. Je vois pas quoi dire d'autre. Et quand je suis amoureux de quelqu'un généralement je le sais quand c'est son prénom qui me viens en tête le matin au réveil. Satisfait ? »

Je lui souriais quelque peu finissant mon assiette alors qu'on nous amenait les cafés et le buvait tranquillement.

« Bien, ton rendez vous arrive à son terme. Après mon café je pars et tu paye, c'est toi qui veux me draguer donc c'est toi qui fera les frais. Prochain rendez vous mercredi, je serai en congés. Je te laisse mon numéro de téléphone et tu me contacte ! »

Je finis le café d'une gorgée et me relève, passant quelque peu les mains sur mes vêtements pour les lisser. Avant de lui faire un petit clin d’œil et quitter le restaurant aussi simplement que cela. Le numéro était sur une serviette, à lui de me contacter par la suite. Je rentrais ainsi calmement chez moi, me demandant malgré tout dans quoi j'avais bien pu mettre les pieds. Boarf, ce sera amusant et puis m'étonnerai que je tombe dans ses filets. Il avait encore deux rendez vous pour me séduire, deux rendez vous pour un baiser que je m'étais déjà juré de ne pas lui donner. Mais saurais je m'y tenir quand j'avais déjà envie de lui embrasser la joue en partant ?


© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je m'appelle...
Contenu sponsorisé
et voici mon histoire !


MessageSujet: Re: Round 4 : Barbie 1 - Ken 2 !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Round 4 : Barbie 1 - Ken 2 !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'après Barbie...
» Former Crack Cocaine User to the Second Round of Haiti’s Fraudulent Election
» Barbie
» 5eme ROUND
» TITAN ROUND II

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Please Read Carefully :: 
Stairway
 :: Clog Downtown :: Raven & Fox
-