AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Ken & Barbie • Round 3 [end]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Je m'appelle...
Shamus O'Brady
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 75
❖ POINTS : 364

MessageSujet: Ken & Barbie • Round 3 [end]   Ven 12 Juin - 23:28

Ken & Barbie ♫
Round 3
Kenneth
feat.
Shamus


 

 



 

 

So one last time
I need to be the one who takes you home
One more time
I promise after that, I'll let you go
Baby I don't care if you got him in your heart
All I really care is you wake up in my arms
One last time
I need to be the one who takes you home
Baby I'm

Je suis faible. Un être faible en proie aux doutes et aux interrogations inutiles. Merde à la fin. Pourquoi est-ce que je n'ai pas le courage de m'avouer des trucs aussi simple. Est-ce que je suis capable de le dire à haute voix ? Même si je suis le seul à l'entendre ? Non. Je n'arrive que faire une chose. Chanter. Alors je chante. Je chante des chansons d'amour depuis presque deux semaines non stop. Je n'ai pas oser recontacter Ken depuis ce soir là. J'ai même pris le soin de l'éviter. Je me sens malade tout les soirs. Je me dis que je fais une connerie, que ce que je prépare va me revenir à la gueule. Un mauvais présentement. Comme quand on a envie de vomir avant faire un orale. Le tact, je connais ça. Et là, il me paralyse bien avant le jour J.  

Pourtant, je continu à répéter et à mettre en place mon petit événement. Heureusement que mes élèves sont cools et que les musiciens ne manquent pas ici. J'ai réussi à avoir cinq violonistes. Chaque répétition est très belle. Tous me pose des questions. Pour quoi je prépare ça ? Je refuse de leur dire. Je leur donne rendez-vous le matin du jour J au pied d'un appartement. Juste au dessus des boutiques. J'ai même pris le temps de me mettre en costume. J'installe mon synthé sur le tarmac les violonistes arrivent les uns après les autres. Ils s'installe. Le moment approche. J'ai tout préparé. Je veux que tout soit parfait. Mais j'ai toujours ce sentiment. Cette boule au ventre. Je prend un grande respiration et sonne chez Ken. L'interphone s'ouvre. Je lui dit une simple phrase. « Regarde par la fenêtre. » Et c'est parti. Je m'installe derrière mon clavier, mes amis sont juste derrière. Il est temps de commencer la chanson. Il me vois, ouvre la fenêtre. Les premiers sont partent. How Long Will I Love You la version d'Ellie Goulding


♫ How long will I love you
As long as stars are above you
And longer if I can
How long will I need you
As long as the seasons need to
Follow their plan



How long will I be with you
As long as the sea is bound to
Wash up on the sand



How long will I want you
As long as you want me too
And longer by far
How long will I hold you
As long as your father told you
As long as you can



How long will I give to you
As long as I live through you
However long you say



How long will I love you
As long as stars are above you
And longer if I may



We're all traveling through time together
Every day of our lives
All we can do is do our best
To relish this remarkable ride ♪


Mon souffle est court quand j'ai terminé la chanson. Je me retourne avec un grand sourire vers mes amis qui me regarde avec bonheur. « Je monte ! » Je les prends dans mes bras et les remercie. Je leur abandonne alors mon synthé pour garder seulement l’énorme bouquet de rose rose que j'ai acheté. Je grimpe les escaliers à toute allure et me retrouve devant sa porte. Je tends le bouquet devant moi avec un grand sourire. « Voilà. Démonstration terminée cette fois. », Pourtant ce présentement est toujours là. Il s'accroche.
© Gasmask





Un aperçu de ce que donne la chanson :



Dernière édition par Shamus O'Brady le Mar 16 Juin - 9:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Kenneth Walsh
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 121
❖ POINTS : 439

MessageSujet: Re: Ken & Barbie • Round 3 [end]   Sam 13 Juin - 0:26







Barbie & Ken Round 3



Deux semaines sans nouvelles de lui et voilà qu'il débarque sous mes fenêtres pour me chanter une connerie !  Oui vous l'aurez compris super Shamus à décidé de passer à l'attaque et à donc pris les devants de venir me chanter une sorte de sérénade à la con sous mes fenêtres. Pourtant je pensais pas le revoir de sitôt quoique le présent qu'il m'avait fait envoyé était une annonciation de ses plans.
Pour vous remettre dans l'idée Shamus est un garçon gentil, mais sans plus, je me suis amusé à le chauffer, à le faire rougir, jusqu'à en arriver mes propres défenses, car oui, aussi fortement que je voudrais le nier, il m'a fait un léger effet et voici qu'il était amoureux. Pourquoi faut il toujours que je joue avec le feu bordel de merde ?! Javais joué avec cette étincelle et elle s'était embrasé, je n'avais donc que le retour de mon idiotie.
Cela avait commencé quelques jours après notre soirée. Je l'avais quasiment oublié, ne donnant pas de nouvelles et n'en recevant pas, je m'étais dit que l'affaire était classé, mais un soir, alors que je rentrais du boulot je l'ai trouvé là, sans un mot, ni une explication. Sur le palier de ma porte se trouver un petit écrin en lequel se trouvait un magnifique pendentif en forme de trident, un coquillage d'argent servait à tenir le pendentif à sa chaîne. Je l'aurai normalement jeter aux ordures, me foutant royalement de ce genre de conneries, mais pour une raison étrange, il me fascinait. Je ne l'avais jamais vu et pourtant, je le trouvais presque...familier. Le lendemain tout le monde me pris la tête pour savoir qui m'avais offert un si beau pendentif, car oui, je le porte jour et nuit, n'arrivant plus à m'en détacher. J'ai répondu que c'était mon régulier du mardi soir qui pour me remercier de le faire jouir pour pas si cher avait voulu m'offrir un truc. On ne m'a plus posé la question depuis et je n'ai pas même pris la peine de signaler à Shamus que j'avais reçu son présent ou que je l'aimais ou pas. C'était passé sous silence, le genre de présent qu'on apprécie mais qui n'attend aucun remerciement ou quoique ce soit d'autre.

Et pourtant me voici, tranquillement chez moi, matant un bon petit film des plus sympa sous le doux de « baiseur de flic 2 » et il m'appelle pour me dire d'aller à ma fenêtre ?! Mais merde quoi, j'étais pas loin de venir, queue à la main, film en arrière plan et je dois aller à la fenêtre ? Il me veux quoi ce con ? Malheureusement, avant même que je puisse lui donner une réponse il raccroche, m'obligeant à me déplacer pour lui offrir ma réponse, je rangeais l'attirail dans mon pantalon de lin couleur sable pour l'occasion et me montrer à la fenêtre, torse nu, seul mon pendentif habillant mon corps et qu'est ce que je vois ?! Il a ramené la fanfare de la ville ! Ils sont tout un groupe en bas et voilà qu'ils se mettent à jouer de la musique, ce qui forcement attire l'attention et fait sortir la tête de la majorité des voisins qui observent, sourient, rient et moi je suis là, plus gêné et énervé qu'autre chose par son attitude et je dois pourtant ravaler ma bile pour le laisser monter car je ne peux pas faire mon scandale comme je veux sans me faire repérer comme le plus gros connard de la ville par mes voisins. Et comme je tente d'avoir un rapport de voisinage neutre, je veux pas qu'on me fasse chier pour ça. Donc je le laisse monter sa chanson terminée et soit dit en passant, me dépêche d'enfiler ma prothèse que je ne portais pas jusqu'ici puisque seul chez moi ! Il a donc patienté à la porte, avant que j'ouvre pour me trouver nez à nez avec un énorme bouquet de rose couleur...rose...haha comme c'est original, au moins elles sont pas rouge je crois que j'aurai vu rouge et les lui aurai fait bouffer !  Pourtant il semblait heureux de me voir, d'être là, de me dire que la démonstration était terminé et je haussais mon sourcil comme je le faisais bien.

« Bon on va mettre les choses au clair Shamus. Je n'aime pas les roses donc tu te les carrent ou je pense ! Ensuite merci pour ton pendentif mais franchement, je vois pas d’où tu m’envoie un tel bijou ni pour quelle raison ! Et enfin, qu'est ce que tu cherche à venir beugler comme une vache sous mes fenêtres ?! J'étais occupé merde, j'ai pas que ça a foutre de jouer à la démonstration du romantisme ! Tu m'a montré ton truc y a deux semaines j'ai compris ton point de vue, merci pour le massage à plus ! »

Et c'est ainsi sans même le laisser entrer ou en placer une que je refermer la porte à son nez, n'attendant ni explication car pour moi nous étions clair sur nos idées et pouvions passer à autre chose.

© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Shamus O'Brady
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 75
❖ POINTS : 364

MessageSujet: Re: Ken & Barbie • Round 3 [end]   Sam 13 Juin - 10:55

Ken & Barbie ♫
Round 3
Kenneth
feat.
Shamus








So one last time
I need to be the one who takes you home
One more time
I promise after that, I'll let you go
Baby I don't care if you got him in your heart
All I really care is you wake up in my arms
One last time
I need to be the one who takes you home
Baby I'm

Quand on se retrouve devant une catastrophe que l'on avait prévu, on ressens beaucoup de choses différentes. Et j'avais bien fait le tour. Appréhension, euphorie, trac, pression, joie, et maintenant un mélange de tristesse et de colère. Quand je chante la chanson, je me me doute déjà que ce 'est pas une réussite. Putain, mais il est horrible ce mec quand j'y repense. Et c'est ce qui me donne envie d'essayer. Je suis là plus pour moi que pour lui. Me prouver que même si j'en chie, il faut que je continu d'essayer. Mais est-ce que je suis prêt à supporter des échecs en série ? Rien n'était moins sur. Mais si je voulais changer. Ne plus être le lâche du lycée qui cédait à la pression de la popularité en bizutant des têtes de turcs, il faut que j'essaie encore et encore.

Alors quand la porte s'ouvre, j'ai comme une bouffée de courage. Je le vois là beau comme un dieu. Encore presque à poil. Une habitude chez lui qu me déplaît pas. Pourtant son accueil va faire mal. Les roses font un flop, mon costume fait un flop, ma chanson fait un flop. Je ne tique même pas sur son histoire de pendentif tout de suite. Il me referme la porte à la gueule. Le bouquet tombe de mes mains. Je reste devant la porte, la fixant comme si ce n'était pas vraiment arrivé. La colère et la tristesse dont maintenant là. La colère contre lui bien sur. Mais aussi contre moi. Et une tristesse sur l'ensemble. Je reste là quelques secondes sans pouvoir réagir. Puis la colère prends le pas. Je ferme le poing, les larmes se concentrent dans mes yeux. Mon poing s'écrase contre sa porte et je hurle. « C'est toi le plus lâche des deux. » Puis en me retournant, bien moins fort. Il n'entendra que s'il est encore derrière cette porte. Ce qui m'étonnerait. « Au moins moi j'essaie. »

Je me casse de cet appartement avec une rage de guerrier. Il est le connard de l'histoire et je suis le combattant. Et je n'abonnerais pas. Je dois me prouver quelque chose avec lui et je le ferais. J'aurais un putain de rendez-vous galant avec lui. Que ça nous mène quelque part ou non, je m'en tape. Je veux juste me prouver que je peux le faire. C'est exactement pour ça que le soir même, je prépare ma contre attaque. Il veut mettre fin au jeu parce qu'il pense avoir gagner. Mais il a juste peur de perdre l'avantage. Alors que la première fois, je préparais ça avec espoir, je prépare maintenant ça avec combativité. Le matin du jour suivant, je suis chez la fleuriste. Elle me regarde étrangement quand je lui demande un bouquet de toute les fleurs qu'elle vend à l'unité dans son magasin. En dehors des roses bien sur. Me voilà avec un bouquet absolument horrible, mais au moins je sais que je vais faire mouche. Je reste sur un banc à quelques pas de son appartement. J'attends soit qu'il sorte, soit qu'un voisin ouvre la porte. Je m'y attends pas, mais il arrive par le bout de la rue. Il me surprend presque. « Tiens. Je suis certain que dans le tas il y en a au moins une ou deux qui me plaît. Mais il va falloir me dire lesquelles pour la prochaine fois. » Je veux pas lâcher le morceau. Et je sens que je vais le payer.
© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Kenneth Walsh
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 121
❖ POINTS : 439

MessageSujet: Re: Ken & Barbie • Round 3 [end]   Sam 13 Juin - 15:31







Barbie & Ken Round 3



Qu’est ce qu’il pouvait bien me vouloir ce mec franchement ? Je comprenais pas, deux semaines sans qu’on ne se voit une fois, que je cherche ne serait ce qu’a lui donner des nouvelles, à prendre contact ou quoique ce soit d’autre et voila qu’il débarque sous mes fenêtres pour me chanter la sérénade comme si de rien n’était ? Il s’attendait à quoi sérieusement, que je tombe sous le charme et lui fasse une déclaration d’amour ? C’est pas mon genre ! D’ailleurs tout ceci n’est pas mon genre, pas mon amusement, j’ai passé l’age du prince charmant, des chansons et des amourettes, c’est un temps révolu pour moi, car je le savais bien, aussi fringuant qu’il pouvait tenter de se montrer, si il venait à se trouver face à mon membre manquant, il blêmirait et fuirait comme un enfant. Puis mon caractère n’aidait pas et je ne voulais pas qu’il aide, qu’il s’adoucisse qu’il puisse lui donner ne serait ce qu’une raison d’espérer alors, sans monter le ton et pourtant en lui montrant que oui j’étais mécontent et que no n je ne rigolais pas, je lui mettais les points sur les « i ». Je me fichais de sa démonstration qui rimait à rien, j’en avais rien à faire de lui, ou du moins en étais je persuadé et pour terminé je n’aimais pas les roses, fleurs vulgaire qu’on offre au premier venu. J’avais vu son visage s’affaissait, la tristesse emplir son regard et pourtant j’avais fermé la porte. Oui j’avais préféré me couper de lui avant d’avoir encore ce besoin à la con de m’excuser d’être un connard et de prendre ses putains de fleurs. J’étais mieux seul dans mon monde à moi. J’avais vécu dans le sien et je savais pertinemment comment on me voyait. Un handicapé, un pédé et je préférais ne pas aider ces enfoirés en leur donnant un bâton pour me battre.

Le verrou passé, la certitude qu’il ne pourrai pas entrer je soupirai, prêt à retourner devant mon film, toute envie m’ayant quitter et pourtant je l’entendais. J’étais le plus lâche des deux . En quoi j’étais lâche je ne comprenais pas. J’étais un modèle de courage selon certain, j’avais combattu au Liban, j’avais prouvé ma force, ma détermination et aujourd’hui on me dit que je ne suis qu’un lâche ? Parce que je ne veux pas de cet homme, parce que son histoire ne vaut pas plus à mes yeux que des cotillons qui sont certes très beau en l’air, mais une fois retombé simple détritus ? Shamus n’était rien de plus qu’un beau parleur, un mec qui vous faisait miroiter le monde avec son romantisme alors qu’il était incapable d’aimer lui-même. Car quel homme ayant déjà aimé serait toujours vierge ? Quand on aime on veux s’offrir à l’autre pas se préserver pour être sur que oui c’est une idée intéressante. Le plus lâche des deux n’était pas moi, j’avais le courage de regarder le monde tel qu’il était, alors qu’il vivait encore dans ses rêves. Mais pourquoi je me défendais à ce point de cette attaque ? Qu’avais je à prouver ? Cela me touchait il réellement ? C’est possible, je ne sais pas. Mais mon film passa à la trappe et ma prothèse de nous enlevée, j’allais me mettre au lit, nu, cherchant le sommeil, attendant qu’il me prenne en repensant à cette chansons, ses paroles, ses fleurs et me disant que j’avais fait le bon choix. Pas le plus sympa, pas le plus facile, mais le bon.

La nuit passé, me lavant de mes rêves et de cette soirée, je reprenais mon quotidien, la douche, le déjeuner, la prothèse, les fringues et le départ pour le boulot. Tout avait été oublié ou du moins, je l’avais casé dans un coin de ma mémoire qui ne viendrais pas me déranger, pourtant. Là, sur un banc comme un imbécile, m’attendait l’imbécile. Non, mon imbécile, celui qui n’avait pas encore compris que j’étais aussi toxique qu’un poison et qu’il valait mieux qu’il parte avant de souffrir des conséquences. Un bouquet étrange dans les mains, il me le tendit à mon passage, me signifiant qu’il devait bien y en avoir une qui me plairait et je soupirais lourdement. Je devais faire ça proprement. Alors je m’assis à coté de lui, ne lui prenant pas pour autant le bouquet des mains et l’observer droit dans les yeux.

« Bon faut qu’on parle visiblement. Merci beaucoup pour tes attentions, tes fleurs et tout le reste, mais ça rime à quoi ? Tu attend quoi de moi ? Je ne suis pas intéressé du tout ! C’était marrant pour la soirée d’il y a deux semaine mais c’est tout ! Je ne comptais ni te revoir, ni te rappeler, ni même jamais avoir de nouveau un contact avec toi, alors dit moi comment je dois te dire de me foutre la paix, parce que si tu continu, je vais soit te casser la gueule pour te faire comprendre, soit directement appelé les flics pour harcélement ! »


© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Shamus O'Brady
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 75
❖ POINTS : 364

MessageSujet: Re: Ken & Barbie • Round 3 [end]   Lun 15 Juin - 15:28

Ken & Barbie ♫
Round 3
Kenneth
feat.
Shamus








So one last time
I need to be the one who takes you home
One more time
I promise after that, I'll let you go
Baby I don't care if you got him in your heart
All I really care is you wake up in my arms
One last time
I need to be the one who takes you home
Baby I'm

Une question restait en suspense. Est-ce que j'étais capable d'aimer ou est-ce que je me donnais un genre avec ce combat perdu d'avance. Il s’intéresse pas à moi. Il l'a ouvertement dit de nombreuses fois. Et moi je reste là persuader qu'il ment pour se protéger de moi. De ses sentiments. Qu'il a peur. Quand il me voit, il me regarde tristement. J'aime pas ce regard. Il soupire gravement et s'assoie avec moi. Je dois être fort. Écouter le moindre de ses mots et tenter d'être le plus calme, le plus logique et convainquant possible. Il n'écoute que sa vérité et je n'ai pas envie de perdre la partie pour un mauvais choix de mots. Oui, je prends encore ça pour un jeu. Je suis pas accroc à lui. Il est juste une bonne occasion. Parce qu'il en a autant besoin que moi, même s'il veut pas l'avouer.

Alors qu'il parle, j'analyse la moindre de ses respirations. L’intonation de sa voix. Il a l'air sincère, mais merde, ses actes ne collent pas. Il rejette mes attentions. Soit, mais pourquoi porter ce pendentif ? Même si c'est pas moi qui lui ai offert, il l'a bien autour du coup pensant que c'est moi qui lui ai offert. Il y a deux semaines, c'est durant un moment d'incertitude partagé que j'ai pris la porte. Lui aussi semblait troubler par ma présence. Je suis pas dans son crâne, mais je suis certain que je le laisse pas insensible. Les nombreuses propositions sexuelles ne me trompe pas. Il a simplement peur de se mettre en couple avec quelqu'un d'aussi différent de lui. Ou simplement peur de se mettre en couple tout court. Mais moi aussi j'ai peur et j'ai pas envie de laisser cette peur faire de moi un vieux solitaire aigri qui gueulera sur des enfants quand il sera vieux et seul.

« Ken. Si tu avais eu l'envie de me frapper, tu l'aurais déjà fais. Et les flics m’arrêteront pas pour une chanson et deux bouquets. » Je le regarde avec une moue désolé. Je soupire aussi, posant le bouquet. Je prend ma tête en dans les mains. Je soupire très lourdement et relève la tête, regardant le ciel. « Je sais pas à quoi je m'attends Ken. Je veux juste essayer. Avoir une chance. C'est tomber sur toi parce que tu as ce petit truc que j'arrive pas à expliquer qui m'attire. Je sais que t'arrête pas de dire que tu veux pas de moi, mais j'arrive pas à y croire. Tu m'as embrassé. Je sais que c'était pour t'amuser à me torturer et que ça voulais rien dire. Mais t'aurais pu mettre cent fois à la porte il y a deux semaines et tu l'as fais seulement quand on commençait à partager quelque chose. Comme si tu avais flipper. » Je laisse un silence. Un silence lourd. Un silence que personne ne veux briser. Il ne le brise d'ailleurs pas, parce qu'il sait que j'ai encore à m'expliquer. « Moi aussi d'ailleurs. Moi aussi j'ai flippé. Pas parce que toi, le grand méchant loup tu aurais pu me dévorer. Non. Mais parce que j'ai l'impression de repartir dans quelque chose qui ne dépend pas de moi et qui risque de me faire souffrir. Pourtant, si je veux pas finir seul, je dois essayer. Avec toi aussi. Que ça marche ou pas. Je veux juste un rendez-vous. Juste un seul. Pas un faux où tu viens pour te débarrasser de moi. Un vrai où toi aussi tu essais … tu crois que tu peux m'offrir ça ? »
© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Kenneth Walsh
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 121
❖ POINTS : 439

MessageSujet: Re: Ken & Barbie • Round 3 [end]   Lun 15 Juin - 16:53







Barbie & Ken Round 3



Ses paroles étaient insensés, étrange, irritantes. Je comprenais que le jeu que j'avais effectué avec lui avais causé tout ceci. Qu'il était ma punition pour avoir voulu jouer au malin avec un petit puceau. C'était dommage en un sens qu'on en arrive là, mais puisqu'il le fallait, il le fallait. J'avais appris durant mon service à l'armée qu'il ne fallait pas se battre sans raison, que chaque combat était une chose importante car il entraîné, la mort et la blessure d'autrui. Aujourd'hui, il n'y aurai pas de mort, je ne suis pas encore devenu un psychopathe, mais oui, il y aurai très certainement un blessé. Pas forcément, grave, mais j’espérais que ça lui apprenne à prendre garde à moi, à ne plus m'approcher. Ce n'était pas de gaieté de cœur mais je le ferais. Du moins quand j'aurai répondu à ses questions, ses interrogations et tout ce qui pouvais s'en suivre. Sa remarque les flics me fit presque sourire. Comme si, réellement j'étais dupe à ce point.

« Tu es venu au restaurant, tu m'as menacé et j'ai des témoins qui pourront appuyer cela. Tu es venu chez moi, il y a tes empreintes, je peux casser une chose ou deux pour dire que tu es violent ; Mes voisins ont vu ta chanson, tu me harcelé alors que je t'ai éconduit plusieurs fois. Tu m'attend le matin sur le chemin du travail, continuant de me harceler. Pour l'un des meilleurs ami de mon frère, ça suffira pour te mettre en garde à vue et demander une instruction de justice. »

C'était un début. Pas forcément grand chose, je voulais bien l'avouer, mais au moins, il comprendrais que oui, je pouvais trouver les moyens de le mettre en taule, ne serait ce que pour une nuit, quant au reste....j'allais devoir jouer mon meilleur rôle, me montrer le plus convaincant possible, même si, dans les faits je n'étais pas moi même réellement convaincu de ce que j'allais bien pouvoir lui avancer maintenant. Je réfléchissait donc aussi vite que possible à ce que j'allais pouvoir lui dire, comment me montrer convaincant et surtout, le blesser assez dans son amour propre pour qu'il m'abandonne définitivement au dossier des hommes à ne plus approcher Alors je le reprenais, point par point, m'assurant qu'il comprenne bien tout mes mots.

« Maintenant pour être plus concis et parce que la gentillesse ne marchera visiblement pas avec toi ! Je ne veux rien essayer avec toi ! Je ne veux te donner aucune chance, parce que la prochaine fois que tu viens m'emmerder, je jure sur ma fausse jambe que j’appellerai des potes et qu'on te gang bangera jusqu'à te déchirer de l’intérieur ! Ce putain de baiser c'est un jeu ! Un jeu avec un petit puceau qui restera puceau à vie ! Je voulais voir jusqu’où je pouvais te pousser, si j'arriverai à t’écarter les cuisses et ouais, quand j'ai senti que tu commençais à me masser comme un mec qui pourrait tomber amoureux je t'ai viré de suite parce que je ne veux pas de ça ! Pas de mielleux, pas de fleur, pas de petit con qui vois la vie comme un disney merdique ! »

Je me relevais de ce banc, l'observant droit dans les yeux, prenant l'air le plus dur, le plus coriace, le plus violent que je pouvais avoir, alors que mes yeux eux avaient certainement une certaine tristesse sachant ce que j'allais faire.

« Je suis pas flippé ! Je suis un loup et évite tes conneries de partir dans un truc parce que toi et mon on pars nul part ! Tu veux pas finir seul ? Je suis pas le seul autre gay de la ville ! Alors va leur demander un rendez-vous ! Va draguer un mec qui veux être draguer et n'oublie pas que ce que je fais là, c'est pour ton bien ! »

C'est sur ces paroles que je lui choppait le crane d'une main et la lui claquait avec une certaine violence contre le banc de bois. Je ne doutais pas qu'il puisse porter plainte, qu'il saigne, qu'il souffre mais c'était pour son bien. Le laissant là sur son banc, blessé autant par mes mots que par mon coup, je reprenais ma route vers le boulot, tentant de garder mon assurance de l'instant.

« Adieu Shamus ! Et désolé d'avoir dû te faire mal pour que tu comprenne. »


© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Shamus O'Brady
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 75
❖ POINTS : 364

MessageSujet: Re: Ken & Barbie • Round 3 [end]   Lun 15 Juin - 20:32

Ken & Barbie ♫
Round 3
Kenneth
feat.
Shamus








So one last time
I need to be the one who takes you home
One more time
I promise after that, I'll let you go
Baby I don't care if you got him in your heart
All I really care is you wake up in my arms
One last time
I need to be the one who takes you home
Baby I'm

Cet instant où tout change. Cet instant où tu comprends que être l'adorable petit Shamus ne marche pas à tout les coups. Cet instant où tu souffres, mais pas mentalement pour une fois. Ok la réaction sera violente. Ok, il me menace de me foutre en taule parce qu'il a des contacts. J'encaisse, je m'en fou d'ailleurs, il vit pas dans la réalité s'il pense que ce genre de connerie marche en dehors des films. Déjà que quand il y a vraiment harcèlement les flics même des plombs à réagir. Alors quand c'est des conneries … Ensuite, il menace d'appeler des potes pour me passer dessus. Pathétique. Comme s'il avait le moindre pote homo qui serait prêt à faire ça. Comme s'il avait le moindre ami déjà. Oui je suis en colère. S'il croit que je tombe amoureux si facilement il se trompe. Putain il est tellement stupide. C'est assez triste de penser qu'en plus d'avoir un guibolle en plastoc, il est aveugle ce con. Même pas capable de voir plus loin que le bout de son nez.

Il n'arrive même pas a accepter ses propres sentiments. Enfin, je veux dire. Les accepter serait beaucoup lui demander mais au moins savoir qu'ils existent. Il flippe pas ? Alors pourquoi il réagis comme ça. J'ai l'impression de voir un chien errant montrer les crocs au mec de la fourrière qui vient de le coincer dans une ruelle. Il est cinglé s'il croit une seconde a ce qu'il dit. Pour mon bien qu'il est cruel dans ses propos ? Pour mon bien qu'il décide d'enfoncer ma tête contre un banc ? Il est malade. Et il ne m'a jamais vu en colère. J'accuse le coup, j'entends comme une alarme dans mon crâne. Mais ma colère prends vite le dessus sur la douleur. Je me lève et crache du sang par terre. J'ai du me mordre dans le choc. J'aime bien l'idée ça fait Badass.

« Vas-y Kenneth. Fuit. Fuit encore une fois. Ça fait que trois fois. Soit pas désolé d'être méchant tiens. C'est le seul putain de moyen que t'as trouver pour faire fuir les gens ? Je dois avouer que ça me fait bien marrer. Tu es aussi crédible qu'un enfant de dix ans pris sur le fait en train de faire une connerie. T'es tellement occuper à te protéger de tout sentiments que t'en oublis ce que ça fait. Alors quand ça t'arrive, tu chies dans ton froc et tu deviens méchant. Tu es lâche Ken. Et moi, quand j'ai décider d'être con, je peux très bien l'être aussi. Tu veux plus jouer au romantisme ? On va jouer à autre chose. Et je t'assure que tu vas perdre. » J'attrape le bouquet et le fou à la poubelle. « Si le Shamus gentil et agréable te plait pas, on verra si le bête et con te plaît plus ! Et Ken, va te faire foutre. Et par moi. » Je tourne les talons et me casse.
© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Kenneth Walsh
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 121
❖ POINTS : 439

MessageSujet: Re: Ken & Barbie • Round 3 [end]   Lun 15 Juin - 21:26







Barbie & Ken Round 3



Pathétique petit mec complètement idiot. Je comprend pas là, c'est quoi ça ? Il se fait des films constamment ou bien ? Je fuis quoi au juste ? Je comprend pas ! Je le fuis lui ? Ouais ça je veux bien dire que je fuis les connard ! Des sentiments ? Des envies ? Des désirs ? Nan là je certifie et je peux le jurer sur la bible que j'ai rien pour ce mec. Alors quand je tente de me casser, de reprendre ma route pour le boulot et qu'il me lance des conneries plein la gueule, je commence simplement par lui faire un fuck puis par me retourner, l'observant surpris, me demandant si oui ou non, il serait de bon ton d'aller lui casser la gueule une bonne fois pour toute. Je devenais méchant pour ne pas accepter mes sentiments pour lui. Je devenais méchant, lâche et je haussais clairement un sourcil.

« J'ai pas peur de mes sentiments Shamus ! Je suis en colère contre toi ! Je suis agacé par ta putain d'attitude à te faire des film ! Je suis en putain de rage contre la guerre qui m'a pris ma putain de jambe et je déteste mon enculé de frangin qui est parti sans me prévenir à l'armée pour revenir dans une boite ! J'ai pas peur de ça ! Je crois bien que je suis même une des personnes les moins lâches du monde à aller me battre pour mon pays ! Mais des sentiments pour toi...nan, nan j'ai rien, si ce n'est que je prie pour que tu disparaisse de ma vie ! Alors fait ta vie, crois ce que tu veux et dégage »

Il m'avait menacé, parlé d'un gentil Shamus et d'un méchant Shamus, de romantisme qui allait dégager, mais je n'aime pas le romantisme et je ne l'aime pas lui, alors qu'est ce que j'en ai à foutre ? Je me contentais de rejoindre le boulot, énervé comme un taré, de faire mon taf comme je devais le faire sans chercher plus loin et rentrer chez moi, la nuit venu pour me doucher un bon coup et oublier cette putain de journée et cet enculé de Shamus. Seulement il m'a fallut jusqu'à la fin de la semaine suivante pour oublier cette matinée, la sortir de mon esprit, autant que sa gueule ensanglanté et son air de chiot mécontent. J'en avais pas grand chose à foutre au final de lui, c'est ce que je disais depuis le début, c'était juste un connard de plus qui croisais ma route et que j'avais réussi à virer de mon champs de vision et de pensée.

Ce qui m'occupait particulièrement également, était une soirée caritative qui devait être donné dans un bar du coin pour aider les veuves et orphelins de guerre. Une belle cause, il n'y avait aucun doute là dessus, j'avais connu des mecs et femmes super à l'armée. Certains ne sont jamais rentré et on laissez des malheureux derrière eux, alors si je pouvais aider. Mais ce que je ne savais pas en m'inscrivant, pensant que ce n'était là qu'une inscription pour une course, une nage un truc un peu sportif quoi, c'est que c'était une vente...ouais vous avez bien compris des mecs de l'armée ou anciennement de l'armée, allaient se vendre pour une après midi ou soirée au plus offrant afin de faire la pelouse, le ménage, le repassage ou simplement sortir avec la personne qui pourrait avoir un intérêt amoureux pour elle. Au moins, j'avais la certitude que personne m’achèterait pour ce genre de connerie. Ainsi, j'avais accepté mon sort et le soir même, j'avais invité quelques potes du genre Shane, Rachel, Adélaide ou encore Liam qui pour certaines raisons a pas voulu participer mais qu'importe. Laissant ainsi la soirée s'avancer, j'observais mes camarades divers et variés se faire acheter par des femmes ou leur femmes ce qui était assez drôle, jusqu'à ce qu'on m'appelle moi et que je me retrouve sur scène à danser d'un air à peu prêt sexy en faisant voler ma chemise pour dévoiler mon torse musclé comme l'ont fait tout mes camarades précédent et j'étais presque prêt à en rire quand les enchères ont commençé à monter. Les copains s'éclataient à faire monter de vingt euros à cent jusqu'à ce que j'entende une voix que je ne voulais surtout pas entendre prendre part à la mise...au putain qui à invité cet enfoiré de Shamus à la fête ?! Qui à permis à ce type de donner du fric ? Bon qu'importe, si c'est lui qui gagne, je miserai plus cher ! Même si je dois m'acheter moi même, je le laisserai pas m'avoir !

© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Shamus O'Brady
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 75
❖ POINTS : 364

MessageSujet: Re: Ken & Barbie • Round 3 [end]   Lun 15 Juin - 23:43

Ken & Barbie ♫
Round 3
Kenneth
feat.
Shamus








So one last time
I need to be the one who takes you home
One more time
I promise after that, I'll let you go
Baby I don't care if you got him in your heart
All I really care is you wake up in my arms
One last time
I need to be the one who takes you home
Baby I'm

La colère était vite retomber. C'était pas le genre de sentiments qui restait chez moi si on le nourrissait pas en continu. D'ailleurs peu de monde avait réussi jusqu'ici. Mon frère et Ken principalement d'ailleurs. Mais une fois que j'étais plus en face d'eux, ça allait mieux. Là, j'avais du mal à m'en défaire quand même. Ça revenait en sursaut avec la douleur ou la vision de la petite plaie sur mon arcade. Quel con. Pas grave, j'ai l'air d'un gangster comme ça. Je passe ma soirée à jouer de la guitare, puis je reprends ma vie en essayant de l'oublier un pue. Attendant l’occasion de repasser à l'attaque, mais plus de façon gentille et mignonne. Terminé. Maintenant c'était coup de pute pour le faire chier.

Et l'occasion me saute à la gorge quelques jours plus tard. Un ami m’appelle à la dernière minute en panique. Il est militaire et participe à une soirée caritative. Le principe c'est une vente aux enchères d'hommes pour récolter des fonds. En gagnant l'enchère, on gagne un moment avec la personne. Un dîner ou une après-midi dans un parc d'attraction, ce genre de connerie. Le problème étant que pour se vendre, il faut savoir danser un minimum et mon pote, lui, il danse pas. On a plus l'impression qu'il fait des convulsions. Alors, en quelques jours, j'essaie de lui apprendre une petite chorégraphie et le soir du jour J, je lui promet d'être là pour l'acheter si personne se dévoue. Les jours passent et il progresse bien. Quand la soirée arrive, il passe dans les premiers. Moi je suis installer à une table avec la petite amie de mon copain.

La musique commence. Les gens sont en délires et on monte vite. On tape même des records à deux cents, deux cent cinquante euro. Mon pote lui en rapporte presque deux cents, avec un petit billet de ma poche donner à sa copine. C'était pour la bonne cause et pour faire plaisir. Puis un agréable surprise s'avance sur la scène. Ken entre et fait un petit strip-tease bien plaisant. Les enchères sont timides. Puis il me vient une idée. Ça le rendrait probablement dingue que j'arrive à l'avoir. Malheureusement pour lui, je suis un fils de riche qui ne dépense pratiquement rien. Autant dire que j'ai le droit de me faire plaisir de temps à autre sans à regarder à la dépense. Et puis je vois mal papa et maman m'engueuler parce que j'ai dépensé beaucoup sur mon compte épargne pour une œuvre caritative.

Alors que ses amis arrivent aux cent vingt, je prends pas de gants et balance un deux cent en fixant le bonhomme sur scène et sa tête changée du tout au tout en entendant le son de ma voix. A ma grande surprise, il n'hésite qu'un quart de seconde pour enchère lui même à trois cent. Un sourire se dessine sur mon visage. Il veut jouer ? Il va perdre. « Cinq cent ! » Toute la salle me regarde. La demoiselle en ma compagnie à l'air de ne rien comprendre à ce qui se passe. J'entends sa mâchoire se serrer de ma place. Il allonge cinquante de plus. Petit joueur. Je passe à mille. Tout les yeux sont braqués sur moi comme si je venais d'insulter notre nation, ou demander l'exécution d'un nourrisson. Le silence règne dans toute la salle. Même la musique semble diminuer de volume. Les yeux se fixe sur Ken attendant sa réponse. Après une grade hésitation, il enchérit de cent. Il le fait par fierté. Je suis certain qu'il a déjà compris que je l'avais. Je laisse un peu de suspense, tout le monde pendu à mes lèvres. « Deux milles. » Sous un tonnerre d'applaudissements, je gagne un rendez-vous avec Ken, modalités à régler avec mon prix en fin de soirée et la soirée reprend son cours. Mon sourire de satisfaction reste incruster sur mon visage jusqu'à la fin.
© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Kenneth Walsh
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 121
❖ POINTS : 439

MessageSujet: Re: Ken & Barbie • Round 3 [end]   Mar 16 Juin - 0:21







Barbie & Ken Round 3



C'était une putain de merde ! Rien de plus qu'une putain de grosse merde totalement impossible ! Pourquoi ça m'arrivait à moi ? Pourquoi on me faisait ça ?! Petit Jésus, de là ou tu es, pourquoi tu m'as collé un putain d'enculé de petit puceau sur le dos ?
J'avais pourtant un bon fond non ? J'avais tenté de passer une soirée à m'offrir pour une œuvre caritative, un truc honnête, un truc sympa et là qu'est ce qu'on me fous ? Un putain de Shamus ! Mais qu'est ce qu'il foutais là de toute façon ? Qui l'a invité là, quel est le putain de connard qui l'a invité que je lui fasse sa fête ?! Bon respire, tente de pas perdre ta répartie, de pas t’arrêter de danser pour le fusiller du regard et garde ton sang froid.
Je tente donc de garder mon sourire, de lancer des regards furieux aux copains pour qu'ils montent un peu les enchères, mais tout ce qu'ils font c'est m'observer comme un con, préférant savoir pourquoi ce mec monte direct à deux cents et pourquoi je tente de me sauver les fesses passant à trois cent. Commence alors un sacré combat de coq. La musique semble presque disparaître autour de nous, la danse, je l'ai avalé et pas qu'un peu, me concentrant seulement sur Shamus, sur ses offres, sur mon compte en banque qui se vide petit à petit et finalement il passe aux milles euros et je me sens con...j'ai pas ce fric sur mon compte...mais peut être que je peux faire un crédit à la banque ? Ou aux parents ? Alors je tente de grimper de cent euros, tant pis si je bouffe des pâtes durant des mois, je peux pas le laisser m'avoir,je peux pas le laisser m'acheter pour une soirée, c'est la mort ! Mais je dois m'avouer vaincu pourtant...il mise les deux milles, la plus grosse somme de la soirée, je peux pas dire non, les personnes de cette association ont besoin de cet argent, alors je grogne, reprend ma gueule des mauvais jours et après avoir récupéré ma chemise, quitte la scène en marmonnant toutes les horreurs possible, me demandant pourquoi j'avais fait cette connerie de soirée !

Il fallait pourtant que je ravale ma bile, que je fasse comme si de rien n'était et que j'attende. Il était hors de question que je lui parle tant qu'il aurai pas payé ! Et pour payer c'était en fin de soirée, alors je rejoins mes amis à la table, bougon que j'étais, leur expliquant rapidement la situation, ce qui fit incroyablement rire Rachel. Elle trouvais ça drôle que mister popularité mouille son slip pour moi alors qu'au lycée j'étais un fantôme pour lui. Shane et les autres eux s'en foutaient, l'important était que je sois content avec lui si ça me plaît, sinon que je l'oubli ou que je leur demande de l'aider à m'oublier. Si seulement j'avais pu leur demander ça plus tôt... mais je devais ravaler ma haine, boire mon coca, observer la fin de la soirée et attendre. Mon attention ne se porta donc pas une seule seconde sur Shamus, bien que je savais qu'il jubilait d'avoir gagné sa putain de soirée de merde ! Finalement, la fin arriva et j'attendais de voir, j'attendais avec l'espoir qu'il ai que de la gueule, mais putain de non ! Il avait un chèque, il avait payé et moi j'étais dans la merde. Soupirant largement, roulant des yeux, je me levais, tentant de rester calme pour rejoindre la chargé de payement, lui demander si il avait bien payer puis le rejoindre, tentant d'être le moins agressif possible, je lui fait un petit sourire totalement faux cul et forcé attend.

« Bon, t'as payé pour m'avoir une après midi ou une soirée, donc dit moi ce que tu veux et quand, que je puisse prévoir quand je te subis... »

© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Shamus O'Brady
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 75
❖ POINTS : 364

MessageSujet: Re: Ken & Barbie • Round 3 [end]   Mar 16 Juin - 1:04

Ken & Barbie ♫
Round 3
Kenneth
feat.
Shamus








So one last time
I need to be the one who takes you home
One more time
I promise after that, I'll let you go
Baby I don't care if you got him in your heart
All I really care is you wake up in my arms
One last time
I need to be the one who takes you home
Baby I'm

Le plus drôle dans cette histoire c'était quand même la tête de Ken. Parce après avoir réussi l'enchère, je le vois bien qu'il bougonne. Qu'il est dégoûté et que merde ! Pour une fois je l'ai battu à plate couture. Il passe sa soirée avec ses amis. Je vois Rachel et reconnaît aussi Shane. Le sourire en coin, je suis certain que je gagne une sacrée image auprès de ce beau monde. A ma table, les réflexions vont aussi bon train. On me questionne avec du qui est ce mec, avec du pourquoi j'ai mis aussi cher. Peu de gens savent que je suis péter de thunes si j'ai envie. Et ça a tendance à surprendre mes amis. Je suis même pas certain qui Ken en revienne. Il faut dire qu'il doit pas s'attendre à ce genre de conneries quand il participe à ce genre de soirée.

La soirée avance et je passe un bon moment. C'est toujours marrant de voir ses voisins se foutre à poil pour la bonne cause. Plaisir des yeux certainement, mais aussi et surtout des surprises pour le porte monnaie. Ken est évidement le prix de la soirée. Avec la somme rapportée, il représente plus de la moitié de la recette de la soirée. De quoi être fier ! Pourtant il a encore cet air sur le visage. Je commence à le connaître, et son sourire ne me trompe pas. Alors quand il s'avance vers moi, moi je jubile. « S'il te plait Ken. Laisse moi un peu jubiler. Cette fois tu t'es bien fait avoir. Mais j'vais pas faire durer la torture très longtemps. Demain soir. Au raven&fox . Et en costume. Pour vingt heure. Soit pas en retard. Et prévois des fleurs. Moi j'aime bien les roses. »

Je m'en vais alors, le plantant là. J'étais heureux de mon coup. J'avais finalement gagner la manche. J'avais réussi à l'avoir mon rendez-vous. Et il y avait pas moyen qu'il y échappe. Je passe le reste de ma nuit à penser au lendemain. Je prévois tout dans la journée pour passer un bon moment avec lui. Voilà presque trois semaines qu'on se bats plus qu'autre chose. J'ai ma revanche à coup de fric. Lui doit se mordre les doigts de m'avoir chercher. Il est peut-être temps de déposer les armes. Je vais tenter de lui faire passer une bonne soirée. C'est a ce moment là qu'il aura le choix. Je vais pas m'accrocher pour rien pendant des mois. Cette soirée me donnera l'espoir ou me dira de passer à autre chose. Dans tout les cas dans moins de vingt-quatre heure, je serais enfin fixer.
© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je m'appelle...
Contenu sponsorisé
et voici mon histoire !


MessageSujet: Re: Ken & Barbie • Round 3 [end]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ken & Barbie • Round 3 [end]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'après Barbie...
» Former Crack Cocaine User to the Second Round of Haiti’s Fraudulent Election
» Barbie
» 5eme ROUND
» TITAN ROUND II

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Please Read Carefully :: 
Prenez un marque-page
 :: Un coup de baguette magique :: RP archivés
-