AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Coffee, my dear friend | Rachel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Je m'appelle...
Pandora C. Morgenstern
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 206
❖ POINTS : 286

MessageSujet: Coffee, my dear friend | Rachel   Ven 29 Mai - 22:20




Coffee, my dear friend
feat Rachel Butler

Cause I'm so tired
-----------------------

Je n’avais pas dormi de la nuit. Moi qui pensait qu’une fois ma fille plus ou moins autonome, les choses seraient plus facile à gérer, j’avais tort. Quand j’étais rentrée hier soir, Selena n’était pas là. Il était pourtant deux heures du matin un soir de semaine. Après avoir tenté en vain de la joindre sur son portable, j’avais patienté dans le salon, mes ongles pianotant sur la table basse.  Les minutes s’étaient transformées en heures tandis que la colère était peu à peu montée en moi. Ce n’est qu’à cinq heures du matin que ma charmante fille avait daigné retrouver le chemin du domicile familial. Une lourde dispute s’en était suivie au cours de laquelle mon incapacité à faire valoir mon autorité s’était encore une fois fait sentir. J’allais encore une fois devoir contacter Shane pour essayer de découvrir ce qu’elle avait bien pu faire toute la nuit.

Chacune de nos disputes faisait peser un peu plus le poids de mon impuissance. J’étais surement une mauvaise mère sinon pourquoi défierait elle sans cesse mon autorité ? Rien n’allait plus ces dernier temps. Nous avions pourtant été si proches toutes les deux… Avec toute l’adrénaline que j’avais emmagasinée à force de m’inquiéter, il n’était même plus la peine que j’espère pouvoir dormir. Il ne me restait plus qu’à ranger, dépoussiérer et m’affairer. Bientôt, il fut l’heure d’aller secouer ma fille pour qu’elle assume sa sortie de la veille et parte pour l’école. Cela fut loin de lui faire plaisir. Après l’avoir conduite au collège et m’être assurée qu’elle passait bien les portes de l’établissement sans ressortir en catimini cinq minutes plus tard (j’avais testé cette technique bien avant elle).

Une fois de retour dans mon appartement, je pu m’accorder une bonne heure de sommeil. Cela n’atténua néanmoins pas ma famille. J’avais bien trop de choses en tête pour pouvoir dormir plus longtemps. Il ne me restait donc plus qu’à prendre mon courage à deux mains et à me lever. Un rapide passage par la salle de bain me fit constater l’étendue des dégâts. J’avais des cernes énormes et une tête à faire peur. Il faudrait couvrir tout ça avant d’aller au travail. Un petit passage par ma trousse de maquillage me fit froncer les sourcils. Je n’avais plus d’anti cernes. Et il n’était pas question que j’aille travailler avec cette tête de déterrée. Le succès du bar – et il faut bien le dire, de mes pourboires – dépendait en partie de mon apparence physique. C’était désolant mais cela faisait partie des règles du jeu.

J’appliquais donc un maquillage léger avant de me diriger vers ma voiture. Le centre commercial n’attendait plus que moi. Après un trajet sans surprise, je me garais sur le parking. Il était encore tôt et les magasins ouvraient à peine. J’aimais faire les magasins le matin lorsqu’ils n’étaient pas envahis. Je n’avais jamais été à l’aise au milieu des foules sans un bar pour me protéger de l’extérieur.

La boutique de maquillage étant ouverte, je me dépêchais de choisir mon anticerne habituel et me laissait également tenter par une crème enrichie en vitamines. Mes emplettes matinales étant à présent derrière moi, mon organisme entier réclamait de la caféine pour tenir. Heureusement pour moi, le centre commercial proposait également de la restauration et du café. Je me hâtais donc en direction de l’objet de mes désirs.

Une fois en possession de la boisson fumante, je me retournais pour m’installer à une table lorsque je reconnus un visage familier.

« Rachel ! Comment vas-tu ? »

J’essayais au mieux de masquer ma fatigue mais c’était sans doute peine perdue.

© MISE EN PAGE PAR SWEET DESPAIR.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Rachel Butler
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 217
❖ POINTS : 568

MessageSujet: Re: Coffee, my dear friend | Rachel   Dim 31 Mai - 14:21


Rachel & Pandora
    Coffee &Shopping ? so Girly!

Congés, voilà une chose qui été rare et qui était pourtant plus qu'agréable en ce monde. Certes j'étais un enseignante et en ce sens, j'avais déjà pas mal de congés qui tombaient en même temps que ceux des enfants, du moins, si on peu appeler cela un congés puisque c'est plus une chômage technique qu'un congés. Mais aujourd'hui, les enfants étaient en cours, apprenaient leur leçons et moi je ne travaillais pas. Vous vous demanderez sûrement pourquoi j'avais pris cette journée et la raison était tout ce qu'il y a de plus simple et de plus sérieux, j'avais rendez vous avec le dentiste en début d’après midi et avait préféré prendre ma journée que l’après midi tout simplement.  Me levant malgré cela à une heure raisonnable et surtout parce que j'avais oublié d'enlever le réveil matin, j'avais profité de ce jour ou j'étais payé pour ne pas aller travailler afin de faire ma lessive, de ranger un peu mon appartement et finalement, alors que je pensais pouvoir profiter pleinement de la matinée en mon domicile, une petite chose féminine, cyclique et extrêmement désagréable se rappela à mon bon souvenir. Oui, j'étais parvenu à la période du mois que toute femme en ce monde détestais royalement et vous connaissez le comble ? Ayant emménagée il y a peu dans cet appartement par simple désir de ne plus vivre sous le même toit que mes parents, je n'avais pas de tampons ! Infamie, disgrâce, tristitude ! Ne pouvant restez ainsi, je me dépêchais de me vêtir en des vêtements agréables, utilisant ce que je pouvais comme protection, je filais au Stair Mall, profitant de l'ouverture pour acheter ce qu'il me fallait pour un long moment avant de profiter de l'intimité d'un toilette public pour m'arranger cette ignominie. Me sentant ainsi mieux et extrêmement idiote de ne pas avoir pensée avant à ce genre de désagréments féminins, je quittais la sécurité des toilettes publiques, profitant de cette mésaventure pour me balader quelque peu, observant les vitrines, les devantures, me laissant tenter par une jolie robe d'un vert printanier que je me promettais de venir essayer une fois que j'aurai eu ma dose de caféine obtenue. C'est ainsi que je rejoignais une enseigne de café assez connue qui avait sa propre échoppe dans  le centre commercial, décidais que j'étais à me prendre un immense café, mais devant le choix qu'ils proposaient je restais indécise. Tant de choses qui avaient l'air délicieuse et pourtant, il était difficile pour moi de savoir si je préférais le cappuccino, la frappuccino, la café noisette, caramel, cannelle, ou tout autre choses que je voyais. Faisant malgré tout la queue pour obtenir quelque chose, je finis par me laisser tenter par un immense cappucino rehaussé de chantilly et de cannelle. Une fois la boisson obtenue, j'allais m'installer à une table, observant le monde autour de moi. C'était une chose que j'appréciais, voir les gens, la vie, sourire et tristesse, le monde tout simplement. Ce fut à ce moment qu'une femme se détacha du fond des inconnu, s'approchant de moi avec son café. Je ne pu que lui offrir un sourire alors qu'elle s'installait à ma table, me demandant de mes nouvelles.

« Comme tu  vois, j'ai une immense cappuccino face à moi donc je vais très bien ! Et toi comment va la créature des fond de bar ? Et Selena, toujours aussi difficile ? »

J'en souriais amusée, je connaissais bien Pandora, elle était Barmaid dans le bar le plus connu de la ville, et j'allais régulièrement boire un verre là bas, qu'il soit alcoolisé ou non afin de profiter de sa compagnie ou de l'ambiance. J'avais également eu un ou deux rendez vous galant en ce lieu, mais jamais rien qui ne soit concluant. Ces hommes ne voyaient en moi qu'une jolie fille, sans même chercher à en savoir plus sur ma personne, ce que je trouvais très superficiel. Quant à sa fille Selena, je lui donnais quelques cours de rattrapage en Français et en Histoire, du moins, quand elle daignait venir à ses cours de rattrapage, ce qui devenait rare ces dernier temps. Certainement une histoire de puberté et de rébellion juvénile ? Allaient savoir. Buvant quelques gorgées de café alors qu'elle me donnait de ses nouvelles, je l'écoutais avec intérêt, finissant par lui proposer l'idée idéale pour se changer les idées !

«Bon allez, tu va finir de me raconter tout ça  durant une séance de leche vitrine essayage ! Y a rien de mieux que ça pour se changer les idées, et je suis sur qu'il y a bien une ou deux tenues qui te remonteraient le morale »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Pandora C. Morgenstern
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 206
❖ POINTS : 286

MessageSujet: Re: Coffee, my dear friend | Rachel   Mer 3 Juin - 21:30




Coffee, my dear friend
feat Rachel Butler

Cause I'm so tired
-----------------------

Croiser Rachel était toujours un plaisir. Nous nous étions beaucoup rapprochées depuis qu’elle donnait des cours à Selena. Et j’étais passée outre ma première impression la concernant. Je l’avoue, au premier regard elle m’avait parue un peu coincée mais en fin de compte je m’étais aperçue que c’était plus parce que la gente masculine semblait la laisser de marbre et les (parfois peu subtiles) allusions lui glissait dessus. C’était peut-être sa force après tout. Bien sûr, ça n’arrangeait pas le pauvre Shane qui se mourrait d’amour pour la jolie rousse. Il faut dire que vu comment il s’y prenait, il aurait fallu recourir aux services d’un médium pour se rendre compte qu’il était intéressé.

Je m’étais engagée à l’aider et il était à présent de mon devoir de réussir à décoincer le lieutenant. C’était une question d’orgueil et puis, il faut bien l’avouer, cela promettait d’être divertissant. Passer du temps avec Rachel, en plus d’être divertissant me permettrait peut-être d’aider Shane après tout. Même s’il était de leur responsabilité de s’avouer leurs sentiments (si sentiment il y avait du côté de la jeune femme), cela n’empêchait pas d’enquêter un peu.
Rachel m’offrit un sourire alors que je m’installais à sa table. Je ne pu que rire, amusée par le surnom qu’elle m’avait trouvé. « Créature des fonds de bar » oui effectivement, c’est vrai que je l’étais et depuis 10 ans maintenant. J’en avais vu des choses dans ma carrière de barmaid. Mais je n’échangerais ce métier pour rien au monde. Il m’offrait la possibilité de voir tout un tas de personne. Cela m’avait tellement manqué pendant les 6 premières années de la vie de Selena. Cette période avait sans doute été la plus difficile de mon existence, même si la rébellion actuelle de Selena ne me facilitait pas non plus la vie.

En parlant du loup, Rachel venait d’évoquer la jeune fille en me demandant si elle était toujours difficile. Je ne pu m’empêcher de soupirer à fendre l’âme.

« Plus que jamais, je ne sais plus quoi faire avec elle. Elle est rentrée à 5h ce matin… Et elle refuse de me parler. Je sais vraiment pas ce qui lui arrive. Pour le moment Shane a réussi à la couvrir quand elle se fait attraper après le couvre-feu mais je ne sais pas combien de temps ça va durer… Je passe mon temps à me ronger les sangs à l’attendre quand je rentre du travail, c’est épuisant et puis… j’ai peur pour elle. »

Vraiment, tout cela me déprimait. Si au moins elle me disait ce qui n’allait pas, je pourrais peut être faire quelque chose, mais elle était plus secrète que jamais. Enfin, je n’allais tout de même pas déprimer Rachel avec toutes mes histoires. Il ne manquerait plus que je commence à évoquer l’avocat insupportable que mon père m’imposait depuis la tombe et j’arriverais définitivement à la faire fuir.

Comme si elle avait lu dans mes pensées, Rachel me proposa une virée shopping. Cela eu le don d’illuminer littéralement mon visage. Oui j’étais une vraie fille fanatique de shopping. Cela vous surprend-il vraiment ? Adressant un sourire sincère à Rachel, je ne pus m’empêcher de lui répondre :

« Tu me connais trop bien. Je suis un vrai cliché, du shopping et un pot de glace suffisent à mon bonheur. Mais dis-moi, je me plains, je me plains mais et de ton côté qu’est-ce que tu as à me raconter ? Aucune folle aventure à l'horizon ? ».

Mon café terminé, je suivais donc la tornade rousse à travers les méandres du centre commercial tandis qu’elle répondait à ma question. Soudain, une magnifique robe rouge s’imposa à mes yeux. Lançant un regard à Rachel, je ne pu m’empêcher d’ouvrir de grands yeux.

« Je crois que cette robe m’appelle »

Ce n’était pas mon genre de tenue habituelle et elle n’était définitivement pas adaptée à mon travail au bar, mais il y avait ce petit quelque chose qui vous faisait sentir que vous aviez face à vous une tenue faite pour vous.


© MISE EN PAGE PAR SWEET DESPAIR.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Rachel Butler
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 217
❖ POINTS : 568

MessageSujet: Re: Coffee, my dear friend | Rachel   Mer 3 Juin - 22:48


Rachel & Pandora
    Coffee &Shopping ? so Girly!

Pauvre Pandora. C'était une femme des plus exquises, gentilles, amusante, attachante et pourtant elle ne cessait d'accumuler les soucis et autres problèmes. Je n'étais pas sans savoir que le bar avait eu quelques problèmes il y a un moment et avait failli fermer. Ces soucis à peine passés, voici que sa fille rejoint les rangs des adolescent rebelle qui disent merde à leur parents, oublient d'aller en cours et pense que le monde est leur parce que ça y est, je suis une femme j'ai saigné du minou une fois dans ma vie! Bon ok je suis un peu trop dans le délire sur l'instant, mais je ne comprenais pas sa fille. Elle avait pourtant tout de l'enfant adorable, polie, gentille, qu'avait il bien pu lui arrive rpour qu'elle se décide à faire vivre un pareil enfer à sa pauvre mère ?

La question pouvait se poser et bien sur poser plusieurs questions, sur le pouruqoi le comment, la jeunesse d'aujourd'hui, etc, etc. L'écoutant ainsi me parler de sa pauvre fille et du fait qu'elle soit rentré à cinq heure du matin. Je pense que je l'aurai tuée personnellement. Ou alors j'aurai mis des barreaux à sa fenetre et fermé sa chambre à clé pour la nuit! Bon ça ferait un peu raiponce coincé dans sa tour avec la mere en role de sorcière, mais qu'importe. Soupirant quelque peu avec, je ne pouvais que la plaindre.

"Tu devrais laisser Shane lui faire passer une nuit en cellule. Ca lui apprendrais peut etre quelque chose...ou alors mettre des barreaux à sa fenetre, engagé un dragon et atteindre qu'un prince vienne ramener la gentille fille en elle..."

Bon c'était tres romancé et un peu stupide, mais on étudié les contes avec mes élèves actuellement, ce qui me posait donc la question de voir la vie un peu comme tel et me faisait rire. Les princes charmants ça n'existait pas! Je n'ai jamais rencontré le prince charmant, ce bel homme au sourire charmeur qui vous aime comme un fou sans jamais oser vous le dire avant de franchir le pas et finalement vous faire comprendre que vous avez toujours été la seule. A la place il y avait des mecs, plein de mecs, con, stupide, obsédé, inutile...on se demande pourquoi je reste seule non ? mais là n'est pas la question.

voulant lui remonter le moral et continuer notre discussion sur un air plus sympathique, plus amusant et surtout moins dans le mélodrame, je la tentait avec du shopping! Oui j'avais une armoire pleine de robes et de vêtements, de chaussures, de sac, mais...ils n'étaient pas neuf et je les avaient donc déjà porté et...je pouvais bien me faire un peu plaisir non ? Elle sembla enchantée par l'idée, comme si tous les nuages noir au dessus de sa tête venaient de laisser place à une belle éclaircie. Le shopping c'est un truc de fille! plus on achete mieux on se sent! et puis on a toujours besoin de plus non ? Attrapant ainsi nos café, nous dirigeant dans les allées du centre commercial, observant la gallerie marchande on bavassait, discutais et la question tomba. Quoi de neuf? Je ne savais trop que répondre à cela et tentait pourtant de partager une idée, une expérience.

"Oh tu sais...parait que je suis magnifique, extraordinaire que j'ai de beaux yeux, mais bon a part m'allonger ils ont pas l'air de vouloir grand chose et personne ne m'a allonger! Et j'ai rencontré le dragueur même! Le Johnny! Dans ton bar en plus c'était pitoyable au possible! Et mes parents qui me monte le chou pour que je sorte avec Shane, mais franchement on se connais depuis gamin, si il avait des sentiments il me les auraient dit non ? Mais mes parents comprennent pas, c'est nul...surtout que shane j'ai quand même bien tripé sur lui au lycée, enfin bref..."

Stoppant ma discussion sur une robe rouge magnifique, j'accompagnais Pandora l'observer de plus pret. Elle était jolie, mais pas mon style du tout, trop provoquant, ce qui pourrait parfaitement aller à la jeune barmaid à mes cotés.

"Moi je dit qu'on devrais entrer pour faire des essayages! Ce serai criminel de ne pas essayer cette beauté!"

Entrant ainsi dans le magasin, on commença à regarder, continuant notre discussion, jusqu'à ce que je me stoppe sur une robe couleur crême, imprimée de motifs magnifique. De face elle faisait tres sage, avec un col rond et sans manche et mais de dos...le dos nu descendant jusqu'au creux des reins entierement couvert de dentelle laissant plus entrevoir que voir était une sacré tentation, un sacré appel et je me disais que c'était une robe qui pourrait parfaitement m'aller pour ce rendez vous que m'avez proposer un jeune officier de police.

"Tu pense quoi de cette robe ? Shane voudrait qu'on aille manger ensemble vendredi soir, mais j'ai pas vraiment de tenue pour un repas entre amis!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Pandora C. Morgenstern
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 206
❖ POINTS : 286

MessageSujet: Re: Coffee, my dear friend | Rachel   Mar 9 Juin - 18:35




Coffee, my dear friend
feat Rachel Butler

Cause I'm so tired
-----------------------

La suggestion de Rachel avait quelque chose d’attirant. Laisser Selena passer une nuit derrière les barreaux aurait pu être une solution mais je ne me voyais pas comme le genre de parent qui laissait tomber leur enfant dans l’adversité. Je ne voulais pas devenir comme mon père qui m’avait abandonnée à la dure vie de maman pré-ado sans même essayer de me soutenir. C’était sans doute pour ça que j’étais si laxiste avec ma fille. Mais je devais avouer que les barreaux aux fenêtres et fermer la porte à clé, j’y avais bel et bien pensé. Cela me trottait dans la tête depuis un moment.  Bien sûr, je préfèrerais qu’elle me dise purement et simplement ce qui n’allait pas chez elle. Si quelque chose de grave s’était passé dans sa vie, j’aimerais le savoir. Pouvoir l’aider, la soutenir. Apparemment elle ne jugeait pas mon aide opportune et préférait se conduire en petite caïd.

J’appréciais les métaphores de contes de fée de Rachel. Ma transition du monde des contes de fée, bisounours et compagnie avait été aussi intense que brutale. Se laisser séduire une fois, bien trop jeune par un garçon plus âgé pouvait avoir ce genre de conséquences. A l’époque je voyais en lui le prince charmant, adorable, attentionné… Et il l’avait été. Jusqu’à ce que j’écarte les cuisses. Les belles promesses et la chevalerie se sont ensuite très vite dissipées et quand il a su que j’attendais un enfant, il a pris ses jambes à son coup sans plus jamais donner de ses nouvelles. Alors les princes charmants et tout le tintouin, merci mais non merci. Cette race n’existait pas. A l’exception peut-être de Shane. Il était assez blanc comme neige pour être le dernier de cette étrange race. Enfin, c’était peut-être aussi dû à ses deux pieds gauches dès qu’il s’agissait de Rachel. Il faudrait qu’ils se mettent enfin en couple pour pouvoir éclaircir ce mystère. Et j’étais bien décidé à ce que cela arrive mais sans trop m’en mêler. Shane faisait déjà des efforts de son côté.

Les sorties shopping étant propice aux  confidences, j’en apprenais de plus en plus sur Rachel. Je savais déjà qu’elle n’avait pas la langue dans sa poche, je découvrais également que parler garçons ne la dérangeait pas. Et pour ce genre de chose j’étais on ne peut plus bon public. Comme je la comprenais… La plupart des gens me voyaient comme une fille facile pour la simple raison que j’avais eu une enfant très jeune. Est-ce qu’ils s’imaginaient que je ramenais n’importe qui chez moi ? En présence de ma fille ? Non. Tout cela réclamait une très grande organisation et avec mon travail a bar c’était on ne peut plus compliqué. J’avais eu assez peu d’aventures et aucune histoire sérieuse depuis la naissance de Selena. Triste non ? Bah, je n’attendais pas grand-chose des hommes.

« Le Johnny… Ne m’en parle pas. La dernière fois qu’il est venu quand j’étais de service il a essayé de me draguer en remuant le daïquiri fraise qu’il avait à la main et en jouant les machos. Le résultat était assez comique. »

Mon attention fut piquée au vif au moment où elle commençait à évoquer Shane. La conspiration Butler-O’Connor pour les voir se marier n’était un secret pour personne. Une bonne partie de la ville semblait prêt à parier sur le fait qu’ils finissent ou non en couple. Personnellement j’avais refusé de parier. Ce serait assez malhonnête alors que j’apprenais à Shane comment exprimer ses sentiments. Contrairement à ce que pensait Rachel, Shane était un véritable handicapé social dès lors qu’il était question de ses sentiments envers elle. Il semblait absolument incapable de les exprimer de façon intelligible et s’en était désespérant.

Ce qui décupla encore plus mon intérêt fut de savoir qu’elle avait flashé sur lui au lycée. Intéressant. Shane semblait ne s’en être jamais rendu compte… enfin cela n’était pas surprenant en soit. Il ne savait pas décrypter les signaux évidents que lui envoyait la gente féminine.

« Si une femme se jetait nue à ses pieds je ne suis même pas sûre que Shane comprendrait l’invitation. Il ne se rend jamais compte quand une femme est intéressée. J’ai pu observer au bar qu’elles repartent toutes dépitées. Il est extrêmement naïf sur ce plan là. »

Avant que je n’aille plus loin, la magnifique robe rouge avait déjà happée toute mon attention. Bien entendu, elle était provoquante mais j’aimais ça. Me sentir regardée ne m’avait jamais troublée outre mesure. Sans doute un effet secondaire du fait d’avoir alimenté toutes les conversations des gens de bonne famille pendant des années. Cette robe n’avait à plaire qu’à moi, et elle me plaisait donc l’affaire était entendue.

« Criminel, c’est le mot juste. Et puis, je suis incapable de lui résister. Bon, cela va confirmer le casse pied qui gère les finances de mon père que je suis une femme frivole mais tant pis. J’aurais simplement droit à une nouvelle convocation dans son bureau lundi matin. »

Comme toutes filles qui se respectent, Rachel et moi, nous sommes mis à explorer avidement le magasin. Bien sûr, j’avais commencé par attraper ma précieuse robe avant que quelqu’un n’ai la même idée que moi. Rachel venait de trouver une adorable petite robe. Quand elle me montra le dos, je ne pus qu’afficher un franc sourire. Un très bon choix. Rachel savait comment suggérer sans rien dévoiler. Sous ses airs sages se cachait une vraie tentatrice. C’est Shane qui n’aurait de la chance. Il n’était pas au bout de ses surprises avec la jolie rousse.

« Cette robe est magnifique. Il faut vraiment qu’on les essaye ! »

Il était temps de passer aux essayages. On ne pouvait juger d’une robe quand la voyant portée. Nous nous dirigions donc vers les cabines avant de tirer chacune nos rideaux. J’enfilais donc la robe rouge, le tissu était très agréable. Elle me moulait comme une seconde peau et son décolleté était plutôt généreux. La robe était fendue sur le côté gauche et ‘arrêtait à mi-cuisse. Elle semblait avoir été coupée spécialement pour moi. Une fois habillée, je me dépêchais de sortir de la cabine pour montrer ma trouvaille à Rachel. Celle-ci sortait également, ravissante dans sa robe crème. La contournant pour voir le rendu de dos, je ne pouvais qu’approuver.

« Je donnerais cher pour voir la tête de Shane quand il te verra de dos. Si avec ça il ne perd pas son flegme habituel… Il n’y a vraiment plus rien à faire pour lui. »

Pivotant sur moi-même, je m’observais dans le miroir avec un air pensif.

« Je ne sais vraiment pas pour quelle occasion je pourrais porter cette robe, mais elle me plait vraiment… Qu’est-ce que tu en penses ? Peut-être qu’en la mettant à mon prochain rendez-vous avec mon triste sire d’avocat il comprendrait pourquoi je l’ai achetée. »



© MISE EN PAGE PAR SWEET DESPAIR.


Spoiler:
 

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Rachel Butler
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 217
❖ POINTS : 568

MessageSujet: Re: Coffee, my dear friend | Rachel   Mer 10 Juin - 1:54


Rachel & Pandora
    Coffee &Shopping ? so Girly!

Le shopping était une chose qui permettait d'oublier tous les soucis et d'aider à se sentir mieux. J'en avais fait l’expérience plus d'une fois lors de moments de solitude, de tristesse ou d'ennui, le shopping était bon, même si on achetait rien, même si on achetait un tout petit quelque chose, ça nous remontait le morale. Je ne sais pas à quoi c'était dû en fait, si cela venait de l'achat, de la joie, d’excitation, mais qu'importe ! Discutant ainsi de choses diverses et variés avec mon amie Pandora, notamment, le Johnny, cet énergumène, complètement idiot et inapte à la drague et plus encore à l'idée de sexualité, voir de procréation. Il semblait ne pas avoir dragué que moi, ce qui m'aurait d'ailleurs lourdement étonné, bien des femmes de la villes ont du subir sa lourdeur et je me demandais si l'une d'elle ou si plusieurs étaient déjà tombés dans son panneau, si elles avaient déjà réussi à sourire à ses blagues, à se laisser emporter par l'ivresse d'une nuit dans les draps bon marché de cet homme. Peut etre n'était il pas méchant, mais sa façon de draguée méritée d'être revue du départ. En tous les cas, l'imaginais dans sa tenue étrange, puant l'after-shave avec son Daiquiri fraise en main. Encore cela aurai été un whisky ou une vodka on aurai pu penser qu'il manquait de goût, mais dragué un daiquiri en main...fallait clairement oser. Je riais donc, comme une enfant aux histoires de Pandora, me demandant combien d'hommes éméchés ou non, avaient pu venir lui faire la cour espérant une nuit ou plus avant de rentrer bredouille. Mais notre discussion n'en resta pas là, glissant sur d'autres garçons, nos conquêtes, les personnes qui nous drague et finalement Shane, le cas le plus important de mon existence puisque toute la ville semble attendre de nous qu'on finisse en couple. Mes parents, ses parents, mes amies, ses amis probablement. Je me demandais d'ailleurs si Pandora n'aimerais pas elle aussi que je finisse en couple avec Shane, ce qui voudrais dire que je me compromet fortement à lui parler ainsi, mais qu'importe.

Pourquoi le qu'importe ? Tout simplement parce qu'une robe appela Pandora et que nous avons donc étaient obligé d'aller visiter cette boutique, d'essayer quelques robes... et quelles robes que ces robes. Attrapant ainsi sa robe rouge plus que sexy, j'allais pour ma part vers une robe beige avec un joli dos dentelée, que j'amenée rapidement à la cabine d'essayage, accompagné de deux autres petites robes, une orange magnifique et une bleue plus simple, mais agréable malgré tout. J'aimais avoir plusieurs choix et alors que nous filions dans nos cabines, je me dépêchais d'enlever ma tenue pour passer cette superbe tenue que j'avais vue alors que la discussion continuée sur Shane et son incapacité à comprendre qu'une femme pourrait avoir des vues sur lui et je ne pue que rire à cette idée.

« C'est pas faux ! Mais je ne comprend pas ce qu'il à, il a pourtant tout pour lui, alors quoi ? Il est amoureux transit d'une fille et n'ose pas lui avouer, d’où son célibat chronique ou il préfère les hommes ? Ou il est juste trop compliqué ? »

Nos tenues passés, nous sortions toutes deux de la cabine, nous admirant l'une l'autre ainsi que dans le miroir. Pandora était magnifique dans cette robe, elle était certes provocante, et j'avais presque envie de lui dire que oui criminel était le mot juste comme elle me l'avait fait remarquer devant la vitrine. Quant à moi, la tenue me plaisait tout particulièrement, je me sentais jeune fille douce et sage, gentille. La tenue faisait propre sur soit avec sa jolie ceinture de satin, mais quand j'observais le dos de dentelle dévoilant de ma nuque jusqu'à ma chute de rein, je me trouvais plutôt sexy et j'ajouterais même que c'était clairement une tenue à rencard pour attirer le mâle. Voulais je attirer Shane ? Peut être qui sais, peut être que nous jouons depuis toujours à ce petit jeu de je t'aime, moi non plus, nous attirant et nous repoussant sans cesse dans une danse longue et lancinante jusqu'au jour ou papillon de nuit nous serions attiré dans les filets de l'autre jusqu'à ne plus pouvoir en sortir. Pourtant, la remarque de Pandora me fit sourire encore plus et je ne pouvais m’empêcher de l'imaginer aussi.

« Oh oui, je le vois déjà tout rougissant et gênée quand il me verra de dos ! Mais tu pense que je devrais la prendre ou que je devrais essayer les autres quand même ? Parce que je te préviens que si je la prend, on va devoir passer voir les chaussures ! Et que si on va voir les chaussures, tu va me perdre ! »

Oui, j'étais une fan de chaussure, mais quelle femme n'est pas fan de chaussure ? Les chaussures c'est la touche finale d'une tenue superbe, ce qui faisait qu'on était magnifique ou non et même si le repas était chez moi, je voulais avoir une jolie paire de chaussure pour aller avec ma tenue. Mais pour l'instant, la question était la robe de Pandora et l'occasion de la portée. Cherchant une idée et m'amusant de sa propre proposition avec son avocat, je trouvais une bonne excuse.

« Et bien, tu peux te faire belle pour l'ami Johnny ! Ou alors, tu sortira cette robe à la prochaine soirée de bienfaisance de la ville ! Parait que ce sera tenue de soirée et ça...c'est une tenue de soirée absolument superbe et qui te permettra de ne pas rentrer seule ! Puis ton avocat...a moins que tu veuille qu'il t'allonge sur son bureau ! »

C'était peut être une possibilité après tout, qui sais ce qu'avais prévu notre chère Pandora avec son avocat, mais pour ma part, plus je m'observais dans la vitre et plus je me disais que oui, cette robe était merveilleuse et irait parfaitement pour mon dîner avec Shane et pour un prochain rendez vous galant avec je ne sais qui en fait.

« Bon, moi c'est bon, je suis persuadée, cette robe va repartir avec moi ! Et toi, tu devrais te payer cette robe sinon elle viendra hanter tes rêves ! »
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Pandora C. Morgenstern
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 206
❖ POINTS : 286

MessageSujet: Re: Coffee, my dear friend | Rachel   Mer 22 Juil - 0:15




Donnez à une fille la bonne paire de chaussure et elle pourra conquérir le monde
feat Rachel Butler

-----------------------

« C'est pas faux ! Mais je ne comprends pas ce qu'il a, il a pourtant tout pour lui, alors quoi ? Il est amoureux transit d'une fille et n'ose pas lui avouer, d’où son célibat chronique ou il préfère les hommes ? Ou il est juste trop compliqué ? »

Je manquais m’étouffer en entendant cela. Imaginer Shane gay… non en fait ça aurait pu le faire. Avec sa carrure de dieu grec et son petit air vulnérable il en aurait fait craquer plus d’un de ma connaissance. Sans compter en plus son uniforme de policier. Non vraiment, maintenant qu’elle le faisait remarquer cela aurait pu être possible.

« Je ne pense pas qu’il soit gay. Donc ton idée de l’amoureux transit est envisageable. Il m’a l’air assez peu dégourdi avec les filles pour avoir besoin de tout sur analyser et peut être que ça le bloque ? Tu devrais essayer de le faire boire. Ça lui délierait la langue et tu pourrais en apprendre plus. Essaye un truc sucré, j’ai remarqué au bar qu’il ne tenait pas les cocktails sucrés. »

Bah oui, ça faisait partie de mon boulot de remarquer ce genre de détails. Si les gens partent trop vite, il ne consomme plus et après je gagne moins bien ma vie ! Donc j’adapte mes cocktails au client. Je prends mon métier très au sérieux figurez-vous !  

Nos robes étaient magnifiques. Pas dans le même style bien sûr. Quoi que, le dos nu de Rachel pourrait être considéré par certains comme un appel au viol mais Shane était sans doute mieux élevé que ça. La suite ne me donnerait pas forcément raison ceci dit.

« Oh oui, je le vois déjà tout rougissant et gênée quand il me verra de dos ! Mais tu pense que je devrais la prendre ou que je devrais essayer les autres quand même ? Parce que je te préviens que si je la prend, on va devoir passer voir les chaussures ! Et que si on va voir les chaussures, tu va me perdre ! »

Je l’observais faisant mine de réfléchir.

« Non, franchement, celle-ci, c’est LA robe. D’ailleurs j’ai vu la même sans la dentelle. Mais là, je pense que Shane serait définitivement perdu. Oh oui ! Les chaussures ! je pense qu’on va se perdre toutes les deux dans ce cas. Et ensuite… il y aura une autre étape incontournable. Mais on y reviendra après les chaussures. »

J’étais moi aussi une grande fan de chaussures. Il n’y avait qu’à voir ma penderie. Enfin, certaines disparaissait ces derniers temps et je soupçonnais une certaine demoiselle de profiter du fait d’avoir exactement la même pointure que moi. Il faudrait que je pense à mettre mes précieuses sous clé ! Restait la question de l’occasion de porter cette magnifique robe. Aller au bar comme ça n’était pas une bonne idée. Je ne me rappelais que trop bien de ce que mes collègues de travail avait nommé « l’accident du mini-short » je ne voulais pas leur donner encore plus de grain à moudre. Comme si c’était de ma faute si les hommes ne savaient pas se tenir ! Ils étaient bien trop nombreux à s’imaginer que le fait d’avoir eu un enfant jeune faisait de moi une marie-couche-toi-là. Et bien ce n’était pas le cas. J’étais d’ailleurs plutôt difficile. Ouais, bon, j’avais parlé de l’avocat. Je n’y pouvais rien, ce propre à rien hantait mes rêves. Ça devrait être interdit d’être à la fois si con et aussi sexy… en sa présence j’oscillais en permanence entre l’envie de lui arracher la tête et celle d’arracher sauvagement ses vêtements et qu’on se laisse aller dans son bureau et… Stop. Minute papillon. On va voir pour se calmer là. Il faudrait voir pour que moi aussi j’apprenne à me tenir quand il était question de cet individu. Ca ne me plaisait pas, mais alors pas du tout. Heureusement Rachel me sors de ma rêverie.

« Et bien, tu peux te faire belle pour l'ami Johnny ! Ou alors, tu sortiras cette robe à la prochaine soirée de bienfaisance de la ville ! Parait que ce sera tenue de soirée et ça...c'est une tenue de soirée absolument superbe et qui te permettra de ne pas rentrer seule ! Puis ton avocat...a moins que tu veuille qu'il t'allonge sur son bureau ! »

Je grimace à la mention de Johnny. Non sérieusement, devant lui c’est plutôt un col roulé que j’aurais envie de mettre pour échapper à ses regards un peu trop insistant. Soirée de bienfaisance ! En voilà une bonne idée. Enfin surtout une bonne excuse pour acheter l’objet de mes désirs et les chaussures qui vont avec. Ne pas rentrer seule… Ce n’est pas vraiment ce que je voulais. Je manquais de m’étouffer avec ma salive et toussais quelques coup en l’entendant énoncer à voix haute ma rêverie de tout à l’heure. Hum. Il me fallut quelques secondes pour reprendre une contenance.

« Tout compte fait, il vaut peut-être mieux qu’il ne la voit pas. Pas qu’il ne soit pas séduisant mais… c’est un crétin fini. Pour lui je ne suis qu’une pauvre fille qui a eu une enfant non désirée. Il ne se rend pas compte que Selena est toute ma vie. »

Très vite, Rachel enchaina sur le fait que nous devions à tout prix acheter nos robes. Nous nous dirigeâmes donc vers la caisse afin de payer nos articles. Une fois qu’ils furent bien plier dans de jolis petits sacs, je me tournais vers Rachel.

« Et si nous allions voir ces chaussures ? Je connais la boutique parfaite ! »

La prenant par le bras, je la conduisais vers une des petites merveilles du centre commercial. Cette boutique proposait une sélection de chaussures plus éblouissantes les unes que les autres. Je restais en admiration devant une sublime paire d’escarpins. Il me ferait gagner quasiment 10 centimètres mais j’avais l’habitude des talons hauts. J’étais même capable de courir avec. Prise d’une subite transe, je me mis à parler à la paire de chaussure.

« Toi, tu vas rentrer à la maison avec moi ! »


© MISE EN PAGE PAR SWEET DESPAIR.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Rachel Butler
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 217
❖ POINTS : 568

MessageSujet: Re: Coffee, my dear friend | Rachel   Mer 22 Juil - 12:08


Rachel & Pandora
    Coffee &Shopping ? so Girly!

Il semblait que la possibilité d'un Shane préférant les hommes allait jusqu'à couper le souffle de Pandora. Était ce si dur à imaginer ? Moi je l'y voyais bien,avec son air de gentil garçon, ses bonnes manières, son corps d'athlète, c'était typiquement le genre de mec que tout le monde jurerai hétéro et qui ne se privé pas d'une bonne partie de jambes en l'air bien viril avec son partenaire de police dans une ruelle sombre. Yeurk, j'avais l'image en tête maintenant et c'était clairement pas agréable d'imaginer son ami d'enfance, les cuisses en l'air à couiner comme une souri sous le poids d'un mec. Mais c'était plutôt marrant aussi en fait. Heureusement, ce n'était là que de la pure imagination et Pandora me l'assura de nouveau avec cette idée d'un amour transit. C'est vrai que c'était bien son genre aussi de se la faire gentil garçon inapte à avouer ses sentiments. Néanmoins, elle me donnait un très bon conseil pour notre soirée à venir. De l'alcool sucré, c'est vrai que le sucre fait passer l'alcool plus facilement et que ça délie rapidement les langues. Je retenais l'idée pour mes courses prochaines. Mais pour l'instant on était à l'heure du rayon shopping de filles !

J'observais donc Pandora dans une robe rouge magnifique qui ferait craquer absolument tout les hommes hétéros de cette Terre et moi dans ma petite robe beige, si sage et pourtant si tentatrice. Nous n'étions vraiment pas pareil dans notre façon de nous vétir et pourtant nous avions toutes les deux un charme incroyable. Pandora était plus dans la démonstration, dans la provocation, tandis que moi je faisais tout en sous entendu, cette robe au dos de dentelle en était le parfait exemple une fois de plus. J'hésitais d'ailleurs avec quelque chose d'un peu plus sexy pour suivre mon amie, une robe quasiment identique mais à dos totalement nu, mais au vu des appréciations de mon ami sur la question et malgré mes avertissements sur le fait que j'aurai donc besoin de chaussures pour aller avec, elle me persuada de passer en caisse à ses cotés. Elle avait fini par craquer pour sa robe rouge, trouvant l'excuse de la soirée caritative pour la portée et peut être plus, mais je ne dirai rien. Je la voyais déjà parfaitement se déhanché dans le bureau de ce fameux avocat et lui sortir le grand jeu. Il se sentirai nettement moins intelligent de suite celui là !

Nous quittions ainsi la boutique avec nos sacs, riant et discutant comme de vraies collégiennes de tout et de rien, nous dirigeant vers le magasin de chaussures de grand hall, premier arrêt selon Pandora qui restais assez mystérieuse sur le second, mais qu'importe, pour l'instant il y avait des chaussures et mieux encore, il y avait des promotions ! Chaussures plus promotion, ça fait forcément un couple Pandochel hystérique. Faisant ainsi le tour du magasin à la lenteur d'escargot. Pourquoi ? Parce qu'il fallait tout examiner, toutes les chaussures, les coupes, les couleurs, les prix, si nous pouvions les porter avec nos robes, si nous étions bien dedans et ce fut au final une vraie séance essayage. Pourtant Pandora avait rapidement trouvé sa paire d'escarpin, mais comme toute femme qui se respecte, elle savait tester d'autres choses pour vérifier son choix. Pour ma part, j'essayais différents paires, des ballerines, des petits talon, des escarpins et finalement, Mes chaussures étaient là. Une superbe paire d'escarpin avec un bon dix centimètres de talon, couleur clair avec des petits papillon blanc argenté dessus. C'était un peu kitch si vous voulez, mais pour moi elles étaient merveilleuses. Je les essayaient de suite, montrant ma trouvaille à une Pandora occupé à parler à ses escarpins ce qui me fit rire.

« Me dit pas des choses comme ça Pandora, je vais croire que tu me drague ! Sinon tu pense quoi de ces merveilles ?! Elles iront super bien avec ma robe et puis je serai pas trop petite pour Shane, sinon je vais me retrouver le nez dans ses muscles et me croire aux Chippendales! »

Oui c'était une réplique idiote, mais elle avait l'habitude avec moi maintenant, puis je lui faisais tout de même un petit défilé pour qu'elle vois les chaussures et me voit marcher avec aisance sur ces échasses.

« Puis je pourrais les reporter avec d'autres choses ! Et peut etre même rajouter un bracelet de cheville...je verrais bien ! En tout cas si tu as trouvé les chaussures de ton cœur on pourrait passer à cette boutique mystère ? Je suis curieuse de voir ou tu veux m'emmener ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Pandora C. Morgenstern
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 206
❖ POINTS : 286

MessageSujet: Re: Coffee, my dear friend | Rachel   Jeu 23 Juil - 11:43




Donnez à une fille la bonne paire de chaussure et elle pourra conquérir le monde
feat Rachel Butler

-----------------------

Faire du shopping entre copines, c’était vraiment divin. J’en profitais d’autant plus que j’en avais été privée pendant mon adolescence. Et oui, une fois qu’on a un enfant, ça devient beaucoup moins facile et puis… la plupart de mes copines m’avaient abandonnées alors… Casey était le seul à m’avoir soutenu du début à la fin et franchement, je le voyais mal me supporter pendant une virée shopping. Même s nous nous étions retrouvées ci par hasard, j’avais trouvé en Rachel la compagne parfaite pour dévaliser le centre commercial.

Venais maintenant la boutique qui faisait perdre la tête de toute femme qui se respecte, en particulier en période de soldes. Comme c’était notre jour de chance, la vitrine affichait les mots « soldes exceptionnelles » en lettres colorées. Si on ne nous avait pas déjà perdues, c’était chose faite. Un petit regard échangé et nous voilà perdues. Même si j’avais repéré la paire de chaussure de ma vie, cela ne m’empêcha pas de regarder les autres. Il était rare que je rentre chez moi avec une seule paire de chaussures. En particulier quand il y avait des soldes. J’essayais donc un nombre incalculable de chaussures, à talon, parce que j’adore les talons. Je me souvenais très distinctement de la première fois que j’en avais portée à l’âge de 16 ans. Bon bien sûr, j’avais voulu commencer trop haut et j’avais une démarche de poule décapitée, mais je m’étais améliorée fort heureusement. J’essayais donc des chaussures rouges, des noires, il y avait également une paire de petites bottines qui me faisait de l’œil, mais ce serait pour une prochaine fois. Alala, trop de possibilités.

Je restais donc sur les beautés que j’avais repéré tout de suite en arrivant et mettait de côté la paire d’escarpins rouges lacés avec un petit effet noué sur le devant. De vraies beautés elles aussi. Concentrant mon attention sur mes escarpins beiges, j’en pris un avec dévotion dans ma main tout e lui murmurant des mots doux.

« Me dit pas des choses comme ça Pandora, je vais croire que tu me drague ! Sinon tu penses quoi de ces merveilles ?! Elles iront super bien avec ma robe et puis je serais pas trop petite pour Shane, sinon je vais me retrouver le nez dans ses muscles et me croire aux Chippendales! »

Sortant de ma transe, j’éclatais de rire aux paroles de Rachel. Il est vrai que sortie de son contexte, ma déclaration d’amour à mes escarpins pouvait paraître bien étrange. Je laissais à Shane le soin de draguer Rachel. Enfin, s’il en était seulement capable. Comme j’aimerais pouvoir me changer en petite souris pour assister à leur tête à tête. J’étais prête à parier ma nouvelle robe que la soirée allait être très intéressante !

J’observais les escarpins que Rachel avait choisi ils étaient magnifiques. Très mignon avec les petits papillons mais avec un côté sexy dû à la hauteur de talon. Ils reflétaient parfaitement la personnalité de Rachel qui, je n’en doutais pas, réserverait des surprises de sensualité au petit Shane dès qu’il laissera sa chevalerie au vestiaire.

« Je les trouve magnifiques ! Et puis elles iront très bien avec ta robe. Il y a pire que des muscles comme compagnie ! Ah… les chippendales… ça me fait penser que j’ai un film à aller voir au cinéma. »

Oui, oui, je fais bien référence à Magic Mike XXL. Non mais sérieusement Channing quoi… Comment résister ? J’étais désarmée face à ce physique parfait. Déjà Magic Mike premier du nom me faisait rêver mais ce film là… il promettait d’envoyer du lourd. Enfin bref, ce n’était pas le sujet-là ! J’observais donc le petit défilé de Rachel avant de lui confirmer que oui, ces chaussures étaient bel et bien celles qu’il lui fallait.

« Puis je pourrais les reporter avec d'autres choses ! Et peut-être même rajouter un bracelet de cheville...je verrais bien ! En tout cas si tu as trouvé les chaussures de ton cœur on pourrait passer à cette boutique mystère ? Je suis curieuse de voir ou tu veux m'emmener ! »

Je lançais à Rachel un regard malicieux avant de me diriger vers la caisse. Je prenais donc mes merveilles ainsi que la paire d’escarpins rouges. J’attendais patiemment que Rachel paie ses propres escarpins puis la dirigeait d’une main de maître vers notre prochain arrêt : la boutique de lingerie. Ici, pas de culottes petit bateau ou autre joyeuseté. Il y avait de la dentelle, de la transparence, bref de la lingerie sexy parce que même au-delà de les laisser entrevoir à un homme, c’est important de se sentir belle et désirable. Si, si !

« Arrêt mystère, boutique de lingerie ! Bah oui, avec ton dos nu, tu vas avoir besoin d’un soutien-gorge spécial. Ou alors de ne pas en porter du tout. Et puis… après les robes et les chaussures, c’est la suite logique non ?


© MISE EN PAGE PAR SWEET DESPAIR.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Rachel Butler
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 217
❖ POINTS : 568

MessageSujet: Re: Coffee, my dear friend | Rachel   Ven 24 Juil - 17:40


Rachel & Pandora
    Coffee &Shopping ? so Girly!

Je n'avais pas était aussi folle est excité depuis mon adolescence, lors de la fameuse sortie shopping entre amies pour trouver nos tenues de bal de promo. C'était tout un événement pour nous et je me souviens que les vendeurs nous attendaient avec une certaine impatience mêlé d'inquiétude. Toutes les filles du lycée à faire les folles dans les allées du centre commercial, cherchant la bonne robe, les bonnes chaussures, les bon accessoires. Pour sur chaque années ils faisaient un sacré bénéfice avec ce bal de promo. Je m'y revoyais d'ailleurs, courant de partout avec un Shane aux fesses qui portait mes sacs. Je voulais qu'il soit là, puisqu'il était mon cavalier. Il fallait qu'il m'aide à trouver la bonne robe et puis je devais lui trouver un costume qui irait avec ma robe pour qu'on soit assorti ! Nous étions après tout en lice pour le titre de roi et reine du bal non ? Le pauvre il avait du subir mes réflexions, mes essayages, mes questions tout ça pour que je finisse dans une robe en mousseline à volant de couleur bleu. Pour lui j'avais choisi le costume avec une touche de bleu sur le nœud papillon pour qu'il soit assorti à ma robe. On était beau, on à été roi et reine, j'ai attendu toute la soirée pour un baiser, je suis rentré frustrée...bon ce souvenir m'énervais un peu en fait.

Je m'étais donc défoulais comme une sacré folle dans ce magasin de chaussure. Non pas seulement parce qu'il m'en fallait pour sa superbe robe tout juste achetée ! Non pas parce qu'il y avait des soldes et qu'on avait donc perdu la raison, quoi qu'il y avait un peu des deux... mais aussi parce que je voulais faire passer ce souvenir frustrant. Je trouvais donc rapidement des escarpins. Des noirs, des rouges, des vernis, des daims, haut talons, très hauts talons, petit talons et finalement la paire qu'il me fallait. Une bonne couleur, une petite touche de fantaisie et de quoi me mettre à la hauteur de Shane. Avec les compliments de Pandora sur cette paire de chaussure et sa déclaration pour sa propre découverte en manière d'escarpin. Nous avions d'ailleurs réussi en cela à parler chippendales notamment avec les muscles de Shane et quand elle parla cinéma, je compris de suite et sautillais comme une gamine

« Je dois voir ce film ! Je te préviens si tu va au cinéma voir ce truc plein de testostérone sans moi, je dit au Johhny qu'il te plaît ! »

Je riais bien sur, j'irai jamais dire ça, mais je me disais que si nous en étions déjà à ce stade avec du shopping, ou en serions nous devant ce film ? Puis on pourrai finir avec une salade et une bouteille d'eau...quoique si y a pas d'homme pour regarder si on fait régime ça sera pizza et coca light. Mais pour l'instant, on devait rejoindre la boutique mystère. Curieuse comme pas deux, je quittais la boutique de chaussure, sachets à la main, riant et caquetant avec Pandora jusqu'à voir ou elle m'emmenais. Une petite boutique pas bien grande, mais recelant des ensembles de lingerie à ne savoir les porter chacun un jour par an Mais elle n'avais pas tort. Avec une tenue comme celle que j'avais achetée, je devais trouver un soutif qui ne se voyais pas dans le dos, sinon l'effet était perdu. Nous entrâmes donc dans la boutique, observant les ensembles divers, riant, cherchant autant pour elle que pour moi. Je n’eus pas trop de mal à trouver pour moi dans le rayonnage spécial, une petite chose sympathique qui se posais sur les seins et les maintenaient comme dans un vrai soutien-gorge. Mais allez savoir pourquoi, Pandora et moi n'étions pas satisfaite. Premièrement car elle ne semblait pas trouver son bonheur et deuxièmement parce qu'allaient savoir pourquoi, je venais d'avoir un flash sur une guêpière extrêmement sexy et échancrée en dentelle blanche. Bien sur je pouvais compter sur Pandora pour me pousser à la cabine d'essayage et c'est ainsi sans trop comprendre comment, que je me retrouvais à tirer le tissus qui me séparé du magasin, uniquement vêtue de cette guêpière, avançant d'un pas pour jouer le mannequin face à mon amie.

« Ce n'est pas un peu trop ? Je n'ai pas l'habitude de ce genre de choses, ça doit même être la première fois que j'en met une. Puis je sais pas quand je pourrais mettre ça moi. Tu m'imagine avec ce truc sous ma robe ? J'aurai l'air d'une perverse ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Shane O'Connor
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 251
❖ POINTS : 480

MessageSujet: Re: Coffee, my dear friend | Rachel   Sam 25 Juil - 21:31


Rachel & Pandora
    Coffee &Shopping ? so Girly!

Shane devait passer la soirée avec des potes ce soir. Comme chacun ramenait quelque chose à partager, il s’était proposé pour ramener de la bière et des petits amuse-gueules pendant que d’autres commanderaient les pizzas et autres délicieuses choses à manger que beaucoup de personnes ont l’habitude d’appeler « mal-bouffe ». Mais eux ils s’en fichaient car ils étaient des mecs et ils ne prenaient pas un gramme malgré tout ce qu’ils pouvaient bouffer comme cochonneries. Bon je vous rassure, Shane fait beaucoup de sport et se dépense beaucoup dans son boulot donc c’est pour ça qu’il se permet ce genre de chose à manger et il n’en abuse pas non plus donc il n’avait rien à craindre de ce côté-là, il ne deviendrait pas un fatboy du jour au lendemain.
C’est donc tout naturellement qu’il s’était rendu au centre commercial pour aller acheter ses produits au supermarché. Par chance, il connaissait bien les rayons donc il les avait parcouru assez rapidement puis était passé à une caisse rapide. Non pas qu’il était pressé mais il était partisan du fait de perdre le moins de temps possible quand tu pouvais faire ça vite. Une fois ses achats rangés dans des sacs plastiques écologiques, il ne lui restait plus qu’à rentrer chez lui.

Parcourant les allées du centre commercial, il vit 3 jeunes hommes accolés à la vitrine d’un magasin. Pourquoi ils restaient plantés là ces gaillards-là ? Qu’y avait-il de si intéressant à regarder ? Curiosité oblige, il se rapprocha un peu et il vit que le magasin n’était autre qu’un magasin de lingerie féminine. Fronçant les sourcils, il se dirigea vers eux et regarda par-dessus leurs épaules ce qui semblait tant les intéresser et vit une Rachel très peu vêtue en train de défiler en guêpière devant … mais c’était Pandora ?! Shane failli lâcher son pack de bière au sol tellement il en revenait pas de voir Rachel habillée d’une manière aussi sexy, lui qui l’avait connue avec un style plus sage. Bon il l’avait pas beaucoup vu en sous-vêtements et lorsqu’ils étaient plus jeunes, il lui était déjà arrivé de l’apercevoir en petite culotte mais le rendu aujourd’hui n’était vraiment pas le même.  Et là, Rachel ne se contentait pas de défiler devant son amie Pandora mais également indirectement devant ses saligauds de garnements. Shane n’attendit pas une seconde de plus pour tapoter l’épaule de deux des voyous. Lorsqu’ils se retournèrent, il leur répondit avec un regard noir :

« Vous n’avez pas autre chose à faire que de faire du voyeurisme ?
Déguerpissez d’ici ! TOUT DE SUITE !!!!! »

Les garnements détalèrent en courant en tirant sur leur troisième pote qui était resté scotché à la vitrine. Shane soupira et lorsque son regard se reporta sur l’intérieur du magasin, il vit la vendeuse et ses deux amies le regarder à travers la vitrine. Les joues de Shane s’empourprèrent immédiatement et perdant ses moyens, une des bouteilles de bière s’échappa du pack pour se briser au contact du sol. Le jeune homme se détourna, appela la femme de ménage et s’excusa auprès d’elle pour ce qu’il avait fait, lui glissant un billet dans la poche de sa blouse. Celle-ci le remercia toute émerveillée par le geste mais apparemment également par sa belle gueule et n’eut pas le temps de prononcer plus de mots car Shane s’était déjà enfuit loin du regard des jeunes femmes du magasin. A cause de ses enfoirés de gamins, on allait le prendre pour un pervers de voyeurs de seconde zone. Merci les gars, la prochaine fois que je vous revoie vous le paierez en peine de travail général, c’est ce que pensait Shane en s’éclipsant…


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Pandora C. Morgenstern
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 206
❖ POINTS : 286

MessageSujet: Re: Coffee, my dear friend | Rachel   Jeu 30 Juil - 23:54




Donnez à une fille la bonne paire de chaussure et elle pourra conquérir le monde
feat Rachel Butler

-----------------------


« Je dois voir ce film ! Je te préviens si tu va au cinéma voir ce truc plein de testostérone sans moi, je dit au Johnny qu'il te plaît ! »

Je ne pus m’empêcher de grimacer à la mention du Johnny. Déjà, le fait de parler de testostérone et du Johnny dans la même phrase me perturbait.

Pas qu’il soit totalement repoussant. On pouvait considérer qu’il avait de jolis traits mais… si on l’observait d’un peu trop près ou si par miracle il ouvrait la bouche… Non, vraiment, il n’y avait rien à faire. Il était la vantardise incarnée et pire ! Il n’acceptait jamais un refus si bien que moi comme la plupart des filles ayant un jour foulé la porte du bar avaient dû repousser ses avances au moins une demie douzaine de fois.

« Oh non ! Surtout pas. Il en est déjà persuadé tout seul. Ne t’inquiète pas, si j’y vais, tu m’accompagnes. »

Il était maintenant temps d’entrer dans le temple des dessous. Je devais avouer que c’était mon magasin préféré. Oui, j’adorais la belle lingerie. Pas forcément pour la montrer mais même pour moi. Ca me plaisait, allez savoir pourquoi.

Voilà que nous nous perdions au milieu de la dentelle, du satin, des sous-vêtements en tout genre à faire pâlir les anges de Victoria Secret. Pourtant, j’avais déjà la plupart des items proposé ici (oui, j’ai un petit peu trop de lingerie). Je cherchais donc la perle rare qui me ferait vibrer en me disant « porte moi, achète moi ! ».

C’est alors que je vis une Rachel toute perplexe s’arrêter devant une guêpière en dentelle blanche très sexy. Comprenant sans qu’elle ai besoin de dire un mot qu’elle avait besoin d’encouragement pour l’essayer, je décrochais la guêpière de son portant et trainait Rachel jusqu’à une cabine d’essayage.

Pendant qu’elle l’essayait, mon regard se porta sur une magnifique petite chose caché dans un coin de la boutique prêt de la cabine d’essayage. C’était un genre de corset, il était en dentelle noire et transparent par endroit. Il y avait également la culotte assorti ainsi que des bas. Voilà que je venais de tomber amoureuse pour la troisième fois de la journée.

Alors, que je décrochais ma précieuse trouvaille, Rachel sortit de sa cabine et le moins qu’on puisse dire, c’était que l’effet était saisissant.

« Ce n'est pas un peu trop ? Je n'ai pas l'habitude de ce genre de choses, ça doit même être la première fois que j'en met une. Puis je sais pas quand je pourrais mettre ça moi. Tu m'imagine avec ce truc sous ma robe ? J'aurai l'air d'une perverse ! »

Je secouais la tête de droite à gauche. Non, non, non ce n’était pas trop. C’était même parfait. Et puis, ce n’était pas comme si elle allait l’exhiber devant le monde entier.

« Non, elle est parfaite. Et puis, des dessous très sexy dans une garde-robe, c’est quelque chose à avoir. Quant à la mettre sous ta robe… et bien ça dépend comment tu veux que la soirée se termine. »

Après ce léger sous-entendu, j’adressais un clin d’œil à Rachel. La jeune femme continua son petit défilé. Cela semblait d’ailleurs bien l’amuser. Ayant l’ouïe plutôt fine, j’entendis un faible « TOUT DE SUITE » à travers la vitre du magasin.

Tournant la tête, je vis trois silhouettes s’enfuir en courant et un peu plus loin, je vis apparaitre Shane. Il avait l’air à la fois énervé et abasourdi. Je me tournais donc vers Rachel pour voir si elle aussi l’avait aperçu.

© MISE EN PAGE PAR SWEET DESPAIR.
UC UC UC

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je m'appelle...
Contenu sponsorisé
et voici mon histoire !


MessageSujet: Re: Coffee, my dear friend | Rachel   

Revenir en haut Aller en bas
 

Coffee, my dear friend | Rachel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» MSN my dear friend ♪
» Combat 4: Annie Villeneuve vs Rachel Hunter
» Goodbye my old friend...
» Rachel Berry - Obviously, i'm a star
» Rachel Draan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Please Read Carefully :: 
Stairway
 :: Baile Valley :: Stair Mall
-