AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 A Sunday on church

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Je m'appelle...
Rachel Butler
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 217
❖ POINTS : 568

MessageSujet: A Sunday on church   Mer 27 Mai - 13:50


Rachel & Shane
    Do you have Faith ?

Dimanche, un jour ordinaire pour certains, un jour ou l'on peux chaumer, dormir plus tard, profiter d'une belle journée ensoleillée ou d'une journée plus grises pour faire ce qui nous plait ou ce qu'il faut dans la maison. Je me souviens des dimanches matin de mon enfance, alors que j'allais réveiller mes parents adoptifs en sautant sur leur lit pour leur signaler qu'il faisait grand soleil, leur amenant le petit déjeuner au lit qu'ils mangeaient en me disant qu'il était délicieux alors qu'il devait être absolument atroce à manger ou tout simplement en allant me blottir dans les bras de ma mère, la réveillant de doux baisers.
Le dimanche à toujours eu cette particularité qui me semble être hors du temps. On peut y faire ce que l'on veux, sans restriction, car ce jour est à nous, c'est notre jour et malgré cela, les obligations sont bien vites tombés pour ce jour qui me semblait si plein de liberté. Et oui, car si toute la journée nous était offerte, nous devions nous même offrir un moment de cette journée à l'église. Je n'étais pas plus croyante que cela de base. Avant de me retrouver dans ma famille d'adoption, je pense même ne jamais être allé à l'église et n'ai jamais réellement trouvé Dieu, ce concept abstrait qui me paraît si loin. Comment une entité supérieur pourrait elle réellement exister sans jamais se montrer ? On dit qu'il est partout à tout temps, qu'il sais et vois tout, mais que nous ne le voyons pas. J'ai très vite pensais que ce n'était que des histoires de grandes personnes pour se rassurer, se dire que quelqu'un veillerait sur eux même dans les plus sombres moment et en cette idée j'ai cru. C'était agréable de penser qu'on pouvait ne jamais être seul, avoir une personne qui veille sur nous et sans croire à Dieu, j'ai cru aux anges gardiens.

En grandissant cette croyance n'est pas réellement parti et même si je n'allais pas à l'église tous les Dimanche comme le souhaiterait mes parents, j'y allais régulièrement. Il était vrai qu'on ne pouvait pas toujours se rendre en ces lieux de culte quand il y avait des copies à corriger, une maladie ou tout simplement la douce chaleur du lit qui vous susurre à l'oreille de rester un peu plus dans ses bras doux et moelleux. Oui, j'étais une fervente adepte de la grasse matinée, chose drôle puisqu'enfant je me levais généralement peu après le soleil, ce qui faisait enrager mes parents qui eux, auraient aimé dormir un peu plus et ce matin n'y manquait pas. Confortablement installée dans mon lit, laissant le soleil baigné ma chambre de lumière et m’éveillait doucement, j'observais ma chambre, ma parure de drap couverte de fleur, les vases et bibelots, les voilages. J'étais chez moi et c'était l'heure de se lever. M'étirant encore et encore je finis par rejeter la couette et faire ce que je fais tous les matins au final. Le café, les biscottes, la douche et la séance habillage, maquillage.
En générale, ça me prend un certain temps et pour cause. Je suis coquette, un de mes plus vilain péché si j'en crois ma mère, mais j'aime me rendre belle, ce n'est pas pour autrui pourtant, c'est pour moi, la fierté de me rendre si joli et ainsi d'aimer ce que je renvoi aux autres. J'avais pour aujourd'hui tenté de faire simple une robe à blanche couverte d'imprimé fleuri roses et parme. Je laissais mes cheveux libre, me maquillais de façon légère et finalement, ce que je ne faisait que pour le bon plaisir de ma mère et un peu par hypocrisie, je passais cette chaine avec la sainte croix autour de mon cou. Oui vous l'aurez compris, j'avais promis à mes parents de les rejoindre à l'église ce jour. Ce n'était pas réellement une corvée, mais je m'y ennuyais tout de même assez souvent. Enfin qu'importe.
Enfilant une pere d'escarpin allant avec ma tenue, je quittais mon appartement du centre, pochette à la main, rejoignant ma petite voiture pour aller jusqu'à l'église ou le monde commençait déjà à affluer. La messe n'allait pas tarder à commencer pour sur. Rapidement, je rejoignais mes parents, les saluant affectueusement avant qu'ils n'interpellent un jeune homme non loin. Shane était un bon ami d'enfance, nous avions vécu toute une panoplie de choses ensembles, de la primaire au lycée . J'avais été le soutenir à ses match de basket, l'aidait parfois pour des devoirs ou simplement le laissais m'inviter au cinéma. Mes parents ont toujours espéré qu'une romance pourrait naître entre nous et pourtant, je n'ai jamais senti la moindre romance entre nous,simplement de l'amitié. Ainsi lorsqu'il arriva à notre hauteur je lui lançais mon plus beau sourire et aller poser sur sa joue un baiser qui laissa la marque de mes lèvres maquillés sur sa peau.

« Vous avez mis votre beau costume Lieutenant ? Est ce pour l'église ou pour les jolies jeunes filles célibataire de l'assemblée? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Shane O'Connor
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 251
❖ POINTS : 480

MessageSujet: Re: A Sunday on church   Sam 30 Mai - 16:25


Rachel & Shane
    Do you have Faith ?

Le dimanche était le jour du Seigneur et comme chaque dimanche, Shane s’était mis sur son 31 pour aller honorer Dieu. Avec son métier, il avait l’habitude de se lever tôt donc se lever un dimanche n’était pas forcément un problème pour lui. Dès que le réveil avait retentit, ni une ni deux, il était sorti du lit d’un bond et s’était directement dirigé vers la salle de bain. Après une bonne douche chaude où il avait trainassé un peu mais toutefois pas assez pour le mettre en retard, il avait enfilé un de ses nombreux costumes. Pour aujourd’hui, ce serait le bleu outremer tiens pour être en harmonie avec ses yeux de la saison. Après ça, il s’était attardé dans la cuisine où il s’était pris un bon latte macchiato accompagné de deux petites tartines de pain grillé. Le week end, Shane se faisait souvent le plaisir de prendre ce bon café encadré de mousse de lait et lait entier sinon la semaine il se contentait d’un cappucchino agrémenté de quelques gouttes de whisky irlandais, cela afin de lui donner un peu de force pour aborder la journée. Non pas qu’il était alcoolique mais quelques gouttes ne faisaient pas de mal et la bible n’interdisait pas d’en boire sauf si nous étions incapable de le faire avec modération.

Une fois prêt, il avait pris son petit cabriolet audi A3 bleu et avait emprunté la route en direction de l’église où il s’était garé comme tout le monde sur le parking puis avait suivi la foule. Il traversa l’allée principale de l’église en saluant par la même occasion les personnes qu’il croisait et pendant qu’il discutait avec un ami, il fut interpellé par le couple Butler. Sans plus attendre, il prit congé de son interlocuteur et se dirigea vers la famille Butler qu’il salua très poliment. S’il était apprécié par ce couple, il en était de même de son côté. Il se rappelle que lors de son enfance, ils avaient toujours été accueillant avec lui et lui avaient toujours fait confiance pour veiller sur leur fille. Le père Butler s’écarta sur le côté pour laisser apparaître leur fille affichant son adorable sourire. Le regard de Shane s’attarda longuement sur Rachel comme s’il avait été happé par un élan de souvenirs puis il quitta sa rêverie lorsqu’il sentit les lèvres fraîches de la jeune femme lui déposer un baiser sur la joue qui accompagnée de sa jumelle finirent par s’empourprer. Rachel avait vraiment l’art et la manière de faire ses entrées. Ils ne s’étaient pas spécialement croisés depuis leur retour en ville, même s’il savait de ses sources qu’elle était bien rentrée, mais la revoir aujourd’hui lui faisait bien plus d’effet qu’il ne l’aurait pensé.

« Vous avez mis votre beau costume Lieutenant ? Est-ce pour l'église ou pour les jolies jeunes filles célibataires de l'assemblée? »

Shane se surpris à tousser.  « Pardon ? » Il ne s’attendait pas à une réplique comme ça de sa part en termes de retrouvailles. La jolie Rachel y allait fort. Etait-elle en train de lui dire qu’elle le trouvait charmant d’une façon détournée ou était-ce juste pour l’embêter ? Sûrement la seconde option mais le policier ne se démonterait pas, tout du moins, il essaierait de ne pas perdre la face devant elle.  En rentrant dans sa ville natale, il avait pris de nouvelles résolutions et lui montrer qu’il était devenu un homme bon et prêt à lui parler ouvertement de ses sentiments pour elle en faisait partie. Il passa sa main dans ses cheveux signe distinctif chez lui qu’il était un peu nerveux et fini par lui répondre tout sourire :

« Les années sont peut-être passées mais nous pouvons nous tutoyer comme avant non ? Je suis ravi que mon costume te plaise. »

Lorsque le couple Butler les vit discuter ensemble, ils s’empressèrent de prendre congés d’eux et d’aller se chercher une place dans l’assemblée, les laissant en tête à tête. Beaucoup de personnes présentes se rappelaient de la relation qu’avaient les deux jeunes gens à l’époque et certains se demandaient toujours pourquoi ils n’étaient toujours pas ensemble, d’autres se demandaient s’il s’était passé quelque chose entre eux qui ait motivé leur départ respectifs et d’autres encore les jalousaient. Rachel était belle et n’était jamais sortie avec un garçon de la ville bizarrement préférant les éconduire à chaque fois et Shane avait toujours attirés les regards des adolescentes sans pour autant en choisir une. Il s’était toujours conduit en homme galant, acceptant les présents des jeunes filles mais refusant d’aller plus loin avec elles. Personne n’avait jamais compris leur comportement même si beaucoup se doutaient que Shane avait toujours agis comme ça car il n’avait d’yeux que pour la gentille et mignonne Rachel. Tout pour dire qu’aujourd’hui personne ne voulait gâcher leur tête à tête et que l’on préférait les regarder de loin en imaginant ce qu’ils pourraient se dire…

« Alors ? Qu’est-ce que tu deviens ? »


Dernière édition par Shane O'Connor le Dim 31 Mai - 2:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Rachel Butler
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 217
❖ POINTS : 568

MessageSujet: Re: A Sunday on church   Sam 30 Mai - 19:40


Rachel & Shane
    Do you have Faith ?

Les taquineries entre Shane et moi sont des choses qui durent depuis notre enfance. Ce n'est jamais méchant ou blessant, juste une petite taquinerie qui fait sourire, rougir ou embarrasse un instant avant d'éclater de rire. Je l'avais fait durant notre enfance en le taquinant parfois sur une chose ou l'autre, l'emmenant rapidement à jouer avec moi à un jeu quelconque ou le persuader de faire ce que moi j'aurai aimé faire, tel que jouer à la dînette ou avec mes poupons. Avec l'age cela s'était transformé en petite taquinerie sur sa jolie musculature, le nombre de filles qui lui tournaient autour ou ses prouesses au Basket-ball. Comprenait bien, ça n'a jamais été mauvais, juste amusant et j'étais sûrement l'une de ses premières groupies lorsqu'il était en équipe de Basket. Tout le monde s'attendait d'ailleurs à ce qu'on finisse par former un couple, mais la romance n'ayant jamais naquit entre nous, cela ne s'est pas produit.

Aujourd'hui nous étions des adultes, des personnes raisonnables et la vie nous avaient tant séparés que je pouvais parfois me poser la question de savoir si nous nous reverrions un jour. J'avais appris par mes parents qu'il avait quitté la ville pour rejoindre l'école de Police et y faire ses classes, ce que je respectais âprement, bien que j'en ris quelque peu, le revoyant enfant avec son superbe costume de policier à tenter d'aider les gens du quartier et faire régner la justice. Aujourd'hui il le faisait dans la ville entière et je trouvais ce rêve merveilleux, car peu d'enfant on le courage de porter leurs désir d'avenir jusqu'à l'âge adulte. Pour ma part, j'avais quitté la ville durant quelques années pour rejoindre la faculté et faire mes études afin d'être un jour institutrice, ce que j'avais réussi à faire par ailleurs, mais c'était la première fois que nous nous retrouvions depuis nos départs et retour respectif et je ne pouvais en ce cas m'empêcher d'être ennuyeuse ou plutôt taquine en  lui lançant une petite boutade sur son élégance qui le laissèrent semble t il perturbé alors que ses joues prenaient leurs habituels couleurs rouges quand je posais une bise sur sa joue habilement rasé.

« Il t'en faut toujours aussi peu qu'autrefois pour prendre de jolies couleurs »

J'en souriais amusée, alors qu'il me proposait de le tutoyer de nouveau ce qui me fit avoir un petit rire amusée. Pensait il que j'allais le vouvoyer ? Je l'appeler lieutenant car c'était son grade et j'étais incroyablement fier qu'il soit parvenu à cela, je voulais lui montrer que je savais qui il était, ce qu'il avait fait et accompli, mais certainement pas le tutoyer, j'acquiesçais pourtant simplement, préférant ne pas rendre son visage plus rougissant qu'il ne l'était alors que mes parents s’effaçaient doucement pour aller parler à certaines de leurs connaissances nous laissant seuls. Ils avaient toujours eu le chic pour ça. J'étais une jolie fille, une fille intelligente, mais ne leur avait jamais présenté un garçon, jamais eu une relation sérieuse et cela les rendaient triste. Ils voulaient me voir avec un homme, me voir mariée, faire des enfants, sauf que j'avais d'autres priorités ou plutôt, je n'avais pas trouvé la perle rare, même si je savais qu'il était là, quelque part.
Faisant un petit pas de plus pour m'approcher de Shane, je laissais ma main se baladait sur sa joue, effaçant la trace de rouge a lèvres que j'y avais laissé alors qu'il me demandait de mes nouvelles, comme si il n'en avait pas eu de mes parents, des siens ou de la ville. Elle semblait avoir cherché à nous marier depuis l'enfance, comme nous étions fait l'un pour l'autre, comme si il était évident que nous devrions finir ensemble et malgré cela, ni lui ni moi n'avons jamais évoqué cette possibilité car...je ne sais pas en fait, encore une fois je dirais que ce n'est pas venu.

Gardant mon sourire doux, je haussais quelques peu les épaules avant de remettre en place une mèche de mes cheveux. La question était vague, ample, il y avait tant à dire et tant à cacher. Je prenais l'air de la réflexion un instant avant de me lancer, observant un parterre de fleur un peu plus loin.

« Et bien, je suis devenu institutrice à l'école primaire. J'ai mon petit appartement en centre ville et...je pense que c'est un peu tout. »

Je rougissais un peu, trouvant qu'au final ma vie était bien morne. Je n'avais rien eu de plus que mes études et mon métier ces dernières années. Enfin, cela était ce que je laissais entendre, personne n'avais besoin de connaître ma débauche, mes sorties et mon crime envers Dieu qui me faisait toujours autant honte. Finalement je faisais un petit signe de tête en direction de mes parents, tentant de reprendre mon sourire amusé.

« Ils tentent toujours de me caser aussi, je ne leur ai toujours pas présenté de prétendant et je crois qu'ils commencent à s'inquiéter...Ma mère m'a demandé si je préférais les filles d'ailleurs ce qui m'a fait incroyablement rire. Et toi Lieutenant Musclor O'Connor ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Shane O'Connor
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 251
❖ POINTS : 480

MessageSujet: Re: A Sunday on church   Dim 31 Mai - 23:18


Rachel & Shane
    Do you have Faith ?


« Il t'en faut toujours aussi peu qu'autrefois pour prendre de jolies couleurs »

Cette simple petite remarque le fit encore plus rougir car Rachel prenait un malin plaisir à pointer ses faiblesses. Shane savait très bien que ce n’était pas bien méchant. Elle avait toujours été comme ça. C’était comme si elle prenait ça pour un jeu, sa manière à elle de lui signifier qu’elle l’appréciait, un genre de « qui aime bien châtie bien » charmant car la jeune femme glissait toujours indirectement un petit mot gentils dans ses plaisanteries. Le jeune homme ne savait jamais comment il devait les interpréter, les femmes ayant un langage très compliqué à décoder. Il avait souvent remarqué dans son enfance que lorsqu’une fille disait oui parfois cela voulait dire non et vice versa. Ainsi, il ne se prenait pas la tête et se contentait de comprendre que son amie l’aimait bien tout simplement.

Shane répondit donc à son amie par un sourire chaleureux. Rachel avait toujours fait preuve d’un grand sens de l’observation. Si elle remarquait tant ses joues rosies, pourquoi ne voyait-elle pas ses yeux qui la dévoraient à chaque fois qu’elle osait poser le regard sur lui ? Les gens lisaient en lui comme dans un livre ouvert et pourtant la jeune femme avait toujours refusé de voir la vérité en face. L’absence de petite amie, même si les admiratrices ne manquaient pas à l’appel c’était toujours avec elle qui passait le plus clair de son temps. Sa dévotion, elle pouvait l’appeler à n’importe quel moment de la nuit, il était toujours là, envoyant des cailloux sur sa fenêtre et attendant qu’elle pointe le bout de son nez. La fête du lycée, ils y étaient allés ensemble en toute amitié mais cela crevait les yeux qu’ils incarnaient le plus beau couple de la soirée. Et pourtant, ils avaient fini tous les deux seuls chacun de leur côté…

Lorsqu’il sentit la main de Rachel se poser sur sa joue pour lui effacer la trace de rouge à lèvre qu’elle y avait mise lorsqu’elle l’avait embrassé, une seule envie le démangeait, poser sa main sur la sienne, humer le parfum qui en dégageait et la rapprocher de ses lèvres pour y déposer un baiser doux. Trop timide pour le faire et la peur de se faire éconduire, il se contenta de la laisser faire avec un sourire plein de reconnaissance.

« Et bien, je suis devenue institutrice à l'école primaire. J'ai mon petit appartement en centre-ville et... Je pense que c'est un peu tout. »

Shane l’écoutait attentivement. C’était la première fois qu’il l’a voyait rougir et cela la rendait encore plus belle à ses yeux.  Chez elle, ce n’était pas un signe de faiblesse comme chez lui mais cela lui donnait quelque chose d’encore plus attirant. Lorsque son regard se posa sur ses parents, le jeune homme compris que l’endroit était peut-être mal choisi pour renouer après tout ce temps.

« Ils tentent toujours de me caser aussi, je ne leur ai toujours pas présenté de prétendant et je crois qu'ils commencent à s'inquiéter...Ma mère m'a demandé si je préférais les filles d'ailleurs ce qui m'a fait incroyablement rire. Et toi Lieutenant Musclor O'Connor ? »

Le jeune policier ne put s’empêcher de rire à la dernière réplique de son amie. Mais il faut dire qu’il était rassuré d’apprendre de sa propre bouche qu’elle semblait toujours célibataire même s’il le savait déjà à l’avance. Il n’y avait pas tout de suite fait attention mais il ne lui avait jamais dit ce qu’il était devenu et ils n’avaient pas pour autant entretenu une relation à distance par courrier ou messagerie instantanée alors comment savait-elle qu’il avait fait l’école de police ? Shane ne mit pas longtemps à le savoir. Un simple regard vers les parents de Rachel qui étaient présentement en train de discuter avec ses parents et les lorgnaient du regard pour comprendre qu’entre parents les informations avaient filtré. Gêné un peu par la situation et l’impression que l’on parlait d’eux à leur insu, il prit doucement la main de Rachel et l’entraîna dehors. Le culte allait bientôt commencer mais il avait envie de prolonger ce temps de discussion avec son amie qu’il n’avait pas revu depuis longtemps et il avait ainsi dire agit sans trop réfléchir, c’est alors qu’en se rendant compte de son geste déplacé, il lâcha sa main délicatement en riant un peu gêné :

« Huum… Désolé, je…
Je voyais que tu regardais dehors donc j’ai pensé que ce serait bien de prendre l’air, tu vois, haha…»

Il lui tourna le dos comme pour essayer de reprendre de la contenance, mis les mains dans ses poches et se dirigea vers un banc où il entreprit de s’assoir. Là, il lui fit signe de venir s’assoir à côté de lui.

« Tu as déjà l’air d’en savoir beaucoup sur moi dis-moi. Bah écoutes, comme tu peux le voir, j’ai réalisé mon rêve et fait une école de police. Aujourd’hui, je suis Lieutenant et j’espère bientôt avec l’expérience prendre la direction du poste de Police de Starway.
Pour ta mère, est-ce parce que tu n’arrives pas à choisir parmi tes nombreux prétendants que tu ne lui en as présenté encore aucun ? »

Un large sourire s’afficha sur ses lèvres. Il n’avait pas pu s’empêcher de s’emparer de l’occasion pour lui retourner sa précédente attaque frontale mais il allait peut-être regretter très vite sa boutade. Et si Rachel avait toujours une horde de jeunes hommes prêts à se marier derrière elle et qu’elle était en passe d’en choisir un ? Non, elle ne devait pas se précipiter sous prétexte que ses parents voulaient la voir marier, c’est cela qu’il aurait dû dire. C’est de lui dont elle avait besoin, il saurait la rendre heureuse car il l’a connaissait depuis si longtemps. Ses goûts et ses désirs, même s’ils avaient pu évoluer avec le temps, au fond, il ne tarderait pas à les combler. Mais comment lui faire comprendre cela ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Rachel Butler
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 217
❖ POINTS : 568

MessageSujet: Re: A Sunday on church   Lun 1 Juin - 23:25


Rachel & Shane
    Do you have Faith ?

Rire des joues rougissantes de Shane était une chose amusante et ceux depuis l'adolescence. Un rien le faisait prendre des couleurs, une bise, un décolleté, une allusion et c'est certainement ce qui me faisait le plus rire dans tout ça. La simplicité. Profitant ainsi de ce beau dimanche ensoleillé pour tenter de refaire connaissance, reprendre le contact avec cet homme qui fut pour moi un de mes meilleurs ami d'enfance et bien sur parler de notre bon vieux de temps, de nos études, de nos vies.
Un sourire chaleureux emplissant son visage j'y répondais par un second sourire, tout aussi doux et chaleureux et l'espace d'une seconde on pourrait croire que le temps s'est arreté et que nous n'étions que nous deux en ce monde, s'observant l'un l'autre jusqu'à la fin des temps. Mais ce n'était pas si facile, ni si drôle. Certes ils avaient toujours tout fait ensemble, allant au lycée ensemble chaque matin, riant, jouant, mangeant ensemble, allant même jusqu'à repousser chacun leur prétendants respectifs. Pourquoi ? Qui sais, Shane n'avait pas l'air d'être plus interessé que cela dans les demoiselles qui s'interessaient à lui, quant à Rachel, les garçons étaient tous des nazes à ses yeux, sauf Shane bien entendu.
Il en était même venu à aller au bal du Lycée ensemble et elle se souviens encore émue d'avoir reçu la couronne de reine du soir et avoir danser au bras de Shane sa jolie couronne sur la tête. Ses parents lui avaient parlé du fait de sortir avec Shane, qu'il était un bon garçon qu'elle l'appréciait, qu'il était beau, fils de pasteur, mais il ne semblait pas plus interessé qu'elle ne l'était pour détruire leur amitié pour une chose si fugace que l'amour.

Les discussions étaient assez idiotes en soit, qu'a tu fais, ou vis tu, quoi de neuf, quoi de vieux. C'était la base même de toute chose, du moins après autant de temps sans se voir, mais c'était si...particulier, j'avais l'impression de l'avoir toujours connu et raconter ainsi sa vie était étrange. Je savais déjà tout, son école de police, sa nomination au poste de Lieutenant au commissariat de la ville, la fierté de ses parents. on m'avait même fait parvenir une photo de l'homme en uniforme, ce qui m'avait fait plutot rire. il avait fier allure, mais de là à m'envoyer une photo...mes parents et les siens devaient réellement chercher à nous voir ensemble. D'ailleurs leurs regard même lointain me brûlait littéralement le dos tant je savais qu'ils attendait de nous un baiser, un sourire, une promesse de se retrouver dans un café.

Finalement Shane fit le premier pas et me prenant par la main m'emmenant hors du saint temple, ce qui dû ravir nos géniteurs et me fit doucement rire. Nous n'assisterions surement pas à la messe aujourd'hui et je pense que pour une fois on ne nous dira rien. Profitant ainsi du bon air frais, de la douceur du soleil, du parfum des fleurs, je rejoignais un petit banc non loin alors qu'il s'excusais de m'avoir attiré de la sorte.

"Ne t'en fais donc pas pour ça, moi aussi je sentais les regards parentaux!"

M'installant confortablement, je l'observais tenter de prendre une contenance ce qui m'intriguais. Que lui arrivait il donc pour être si perturbé ? Avait il des choses à m'avouer ? Il semblait que non, tout ce qu'il me disait, je le savait s'en était presque drôle quant à ma mère, l'idée d'avoir trop de prétendant ou pas assez était amusant, mais la question était particulière. Pourquoi se focaliser là dessus alors qu'il y aurait tant à dire ?

"Disons que je n'ai pas changé. Je cherche toujours le bon mais ne trouve pas. Le plus drôle serait qu'il soit juste sous mes yeux et que je ne le vois même pas!"

J'en riais un peu, avant de soupirer lourdement et reprendre la discussion.

"Et toi ? Tes parents semblent déséspérement chercher à te marier et tu semble être toujours aussi peu interessé dans la gent féminine. Tu préfère les hommes ?"

J'en riais comme une idiote, retournant au final la situation, avant de me relever, m'etirant quelque peu.

"Ou alors tu fais partie du complot O'Connor-Butler pour nous marier et faire une ribambelle de mini roux ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Shane O'Connor
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 251
❖ POINTS : 480

MessageSujet: Re: A Sunday on church   Jeu 4 Juin - 23:37


Rachel & Shane
    Do you have Faith ?


« Disons que je n'ai pas changé.
Je cherche toujours le bon mais ne trouve pas. Le plus drôle serait qu'il soit juste sous mes yeux et que je ne le vois même pas ! »

Shane la fixait de son regard bleu intense, son sourire toujours aux lèvres. C’était le cas de le dire. L’homme qui se trouvait devant elle était amoureux d’elle depuis des années et Rachel ne l’avait jamais su. En tout cas, elle ne croyait pas aux rumeurs ou aux dires de ses parents qui lui avait tant conseillé de laisser une chance à Shane de faire ses preuves. Du côté des parents de Shane, de nature plutôt discret, n’étaient pas du genre à vouloir caser à tout prix leur fils aîné même s’ils aimeraient bien qu’une femme prenne soin de lui car ils ne seraient pas toujours là et une femme était un soutien dans la vie d’un homme. Il était écrit dans le livre saint que l’homme quitterait un jour père et mère pour prendre femme alors même s’ils étaient un peu moins insistant que les Butler, ils mettaient tout entre les mains de leur Dieu et priait pour que si leurs deux fils devaient se marier alors que la femme qu’ils choisiraient seraient des femmes qui feraient leur bonheur. C’était tout ce qui était important pour eux. Bien sûr, ils connaissaient Rachel depuis très jeune et ils l’avaient vu grandir. Cette demoiselle ferait assurément une bonne brue car elle était douce et gentille, toujours à prendre soin de son prochain et ils l’appréciaient vraiment beaucoup. Maintenant, ils n’avaient jamais dépassé le stade de l’amitié alors le couple O’Connor se demandaient vraiment s’ils étaient conscient de leurs sentiments car du côté de leur fils, ils avaient bien remarqué au fil des années à quel point Shane en était mordue. Parfois cela les amusait de le voir si avenant avec la jeune fille et parfois ils étaient désolé pour lui qu’il n’arrive pas à se déclarer.

« Et toi ? Tes parents semblent désespérément chercher à te marier et tu sembles être toujours aussi peu intéressé dans la gent féminine. Tu préfères les hommes ? »

Le jeune homme éclata de rire comme si son amie avait dit la chose la plus absurde qui soit.

« Quoi ?! Ça ne va pas ? Non ce n’est pas ça…
J’aime trop les femmes pour changer de bord ! »

Son regard se voulut un peu fuyant tout à coup. Il ne voulait pas dire ça comme ça mais cela lui avait échappé. Maintenant il avait peur qu’elle comprenne autre chose. Déjà que des femmes lui tournaient déjà autour alors si maintenant elle pensait qu’il jonglait avec ses partenaires alors il allait faire le contraire de ce qu’il voulait, c’est-à-dire la faire fuir…
Puis Rachel se leva pour s’étirer et même en faisant une action aussi quelconque, il l’a trouvait magnifique. Fort heureusement la jeune femme détourna la conversation sur ses préférences sexuelles pour en venir à leur famille et de nouveau, elle fit preuve d’humour, ce qui pour effet de les faire partir en fou rire.

« Des mini-roux ? Qu’est-ce que tu fais de mon gène de couleur de cheveux blond ? Si ça se trouve, ils sortiraient tous blond. Ne sous-estime pas le fort pouvoir du sang des O’Connor ! »

Rire de si bon cœur comme cela sur leur potentielle descendance l’aidait vraiment à se décontracter.  Aussi, devant le regard non convaincue de la demoiselle, il se laissa aller et l’attira à lui pour mieux la chatouiller. Rachel doutait de sa grande influence et bien elle devait goûter au supplice des guiliguilis pour comprendre que son habileté, elle n’était pas en reste.
Après l’avoir assez faite pleurer de rire pendant qu’elle se débattait autant qu’elle pouvait sans pouvoir se dégager, il finit par arrêter le massacre et la laisser reprendre son souffle. Tandis qu’elle se redressait, assise en travers sur les cuisses du jeune policier, il se mit à la fixer sans pour autant dire mot tout de suite et alors que Rachel allait rompre le silence, il le fit avant elle :

« Et si on allait autre part ? »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Rachel Butler
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 217
❖ POINTS : 568

MessageSujet: Re: A Sunday on church   Ven 5 Juin - 0:36


Rachel & Shane
    Do you have Faith ?

Le sourire de Shane aurait pu me faire rougir. A croire que ça l'amusait de savoir que j'étais une femme toujours aussi difficile, toujours dans l'idée de trouver la perle rare, celui qui fera battre mon cœur. Oui j'étais une de ces filles amoureuse des contes de fées, qui croyait au grand amour, qui croyait au coup de foudre et qui attendait cela avec la plus grande des impatiences. A mon jeune age, alors que j'étais encore au lycée, je me souvenais avoir fait des sourires aguicheurs à Shane, lui avoir fait les yeux doux et pourtant, il n'avais jamais rien vu, jamais rien compris. Cela avait pour moi était la preuve que l'on n'était pas fait l'un pour l'autre. Je ne l’intéressais pas et finalement, il ne m’intéressais pas non plus. C'était plus simple ainsi et pourquoi risquer de compromettre notre amitié pour une histoire qui pourrait ne pas avoir de lendemain ? J'oubliais donc ce charmant sourire et repartais avec entrain sur l'amitié, le rire, l'amusement, parlant d'une possible attirance pour les hommes qu'il s'empressa de contredire, me faisant rire certes, mais un peu jaune je devais l'avouer.
Certes l'idée d'un Shane gay était drole et m'aurai fait palir si cela s'était avéré vrai, mais l'idée qu'il ai connu beaucoup d'autres femmes m'était étrange. Je savais bien qu'il ne devais plus être vierge et avoir connu une ou deux filles, mais la façon dont il en parlais me faisait penser qu'il était un tombeur, un homme qui avait eu plus de femme qu'il ne l'aurai pensé et cela me mettait mal à l'aise. Tentant de cacher cette gêne, je tentais la plaisanterie.

« Eh bien, je ne te pensais pas homme à femme, le petit Shane à bien grandit dirait on ! Devrais je appeler un chaperon et passer une ceinture de chasteté ? »

Bon ce n'était pas forcément bien placé, mais cela caché quelque peu ma gêne. Pourtant, je ne pouvais que m'estimer heureuse non ? Mes amies avaient trouver chaussure à leur pieds. Minah était dans une situation un peu compliquée certes, mais Anna était mariée et heureuse, moi c'était par choix et Shane était célibataire alors que je pensais le trouver marié et jeune père de famille. C'était stupide non de s’intéresser a cela alors qu'il n'y avait aucune romance entre nous et pourtant, l'idée qu'il puisse avoir rencontré quelqu'un, s’être casé, m’énervai. Je n'avais pas envie de perdre l'un de mes meilleurs amis pour une fille. Complexe ? Idiote ? Je vous le concède parfaitement, mais je m'en fiche au final, bien que je parte sur une histoire de couple, de mariage et de mini roux. Qui sembla l'amuser, me parlant de la force du sang O'Connor et de petit blond plutôt que de petit roux. Ce à quoi je répondit par la tentation. M'approchant de lui jusqu'à être quasiment collé, à lui, je l'observais comme si j'allais l'embrasser souriant d'un air plus qu'amusé, sortant simplement.

« Dommage, on ne vérifiera jamais cette supposition ! »

M'éloignant quelque peu, m'amusant du pourpre de ses joues, je fus bien puni de ma plaisanterie puisqu'il se mis à me chatouiller. J'étais une femme plus que chatouilleuse et il n'en fallut pas beaucoup pour que j'éclate de rire littéralement, me débattant comme je le pouvais, alors qu'il m'attirais à lui, m’empêchant de fuir, tandis que je le suppliais dans des pleurs de rire d’arrêter. Finalement quand la torture s’arrêta, je me trouvais assise en travers des cuisses du policier et croisais de nouveau son regard bleu azur. Je ne pouvais dire qu'une chose, mon cœur battait un peu plus fort, mais je ne comprenais clairement pas le pourquoi de ce battement. Certainement le rire et les chatouilles. Ainsi, lorsqu'il me proposa d'aller ailleurs, j'observais l'église avec intérêt.

« On était pas censé rejoindre la messe ? Que vont dire les parents si ils ne nous voient pas revenir ? Quoique si tu me kidnappe pour m'emmener déjeuner...je ne pourrais pas y faire grand chose... »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Shane O'Connor
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 251
❖ POINTS : 480

MessageSujet: Re: A Sunday on church   Dim 7 Juin - 23:07


Rachel & Shane
    Do you have Faith ?


« Eh bien, je ne te pensais pas homme à femme, le petit Shane à bien grandit dirait on ! Devrais-je appeler un chaperon et passer une ceinture de chasteté ?»

Bingo ! Comme l’avait pensé Shane, Rachel avait mal interprété ses propos ou plutôt le jeune homme s’était vraiment mal exprimé. Maintenant elle pensait qu’il avait fait la java avec plein de filles alors que ce n’était pas ça du tout. Bien sûr, il avait fréquenté une ou deux femmes pendant ses études à l’école de police mais il n’avait jamais pu s’impliquer à fond dans la relation, ayant toujours une pensée pour son amie d’enfance. D’ailleurs le plus drôle était que ces deux jeunes filles ressemblaient assez physiquement à Rachel comme s’il avait voulu se trouver des substituts d’elle mais il faut bien avouer que cela avait été peine perdue car elles n’étaient pas Rachel…

Shane se passa une nouvelle fois la main dans les cheveux. Rachel avait vraiment le chic de le mettre mal à l’aise. Il finit quand même par continuer le jeu de son amie :

« Pourquoi appeler un chaperon alors que tu pourrais facilement endosser le rôle ? »

Amusé, il faisait bien sûr allusion aux moments passés au collège et lycée où parfois lorsque leur discussion les menait sur les personnes du sexe opposés qui s’intéressaient à eux, Rachel avait toujours eu un qualificatif négatif sur les filles tournant autour du garçon. Cela n’était jamais méchant mais mine de rien, aucune n’était assez bien pour lui d’après elle. Cependant, cela n’était pas bien différent dans l’autre sens. Chacun des deux adolescents ne le prenait jamais mal de la part de l’autre car de toute façon, ils se foutaient royalement de leurs prétendants. Ils en parlaient ensemble puis finissaient par passer à autre chose.

Et puis la jeune femme s’approcha dangereusement de lui. Ses lèvres n’étaient plus qu’à quelques centimètres de celles du jeune policier. S’il le voulait il aurait pu s’avancer également et capturer ses lèvres entre les siennes mais l’air amusé de Rachel le perturbait. A quoi jouait-elle au juste ? Si elle voulait un baiser qu’elle le dise et il ne se ferait pas prier.

« Dommage, on ne vérifiera jamais cette supposition ! »

« On ne t’as jamais dit qu’il ne fallait jamais dire jamais ? »

Lui répondit-il aussitôt en lui tirant la langue. Sa remarque l’avait piqué à vif car il n’était pas décidé à la laisser partir entre les mains d’un autre et s’il fallait se battre pour elle alors il le ferait assurément. Il faisait peut-être le gamin à cet instant mais c’était sa façon à lui de contester. Et comme si punition était de mise il l’avait prise par surprise pour la chatouiller et après l’avoir bien martyrisé, lui avait proposé de partir ailleurs. Ce n’est pas ça mais l’église comme arrière-plan alors qu’il voulait lui faire comprendre qu’elle était tout à fait son genre de femme n’était pas très top quand même. Peut-être qu’un cadre moins stressant lui donnerait un coup de pouce ?

« On était pas censé rejoindre la messe ? Que vont dire les parents s’ils ne nous voient pas revenir ? Quoique si tu me kidnappe pour m'emmener déjeuner... je ne pourrais pas y faire grand-chose... »

« C’est tout à fait ça, je vous kidnappe gente demoiselle ! Que les parents s’inquiètent s’ils le veulent, nous nous serons tranquillement assis à une belle table à déguster un bon petit plat ! Nous avons beaucoup de choses à rattraper alors nous serons pardonnés ! »

Ravi qu’elle ait accepté son invitation, il lui présenta instinctivement son bras afin qu’elle s’y accroche et la mena à sa voiture. D’accord, il ne l’avait pas à proprement parlé directement invité à déjeuner puisque c’était Rachel qui l’avait suggérée alors qu’il lui proposait d’aller ailleurs mais pour lui c’était tout comme. Et tandis qu’il lui ouvrit la porte pour qu’elle s’installe dans son cabriolet, elle eut une certaine hésitation. Bon il lui sortait le grand jeu mais bon de toute façon il avait toujours été un gentleman avec les filles alors pourquoi tant d’hésitation ?

« Si tu penses à ta voiture, ce n’est pas un problème, nous viendrons la chercher plus tard !  A moins que cela soit autre chose qui te gêne ? »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Rachel Butler
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 217
❖ POINTS : 568

MessageSujet: Re: A Sunday on church   Lun 8 Juin - 13:18


Rachel & Shane
    Do you have Faith ?

« Pourquoi appeler un chaperon alors que tu pourrais facilement endosser le rôle ? »

Voila que sa phrase m’envoyai des années en arrière, me faisant me souvenir de cette période ou nous avions des cours, riant ensembles de bêtises,se motivant l'un l'autre dans nos entraînement. Je me revois agiter mes pom-pom lors de ses match de Basket, allant jusqu'à lui sauter au cou de joie alors que son équipe nous faisait gagner un superbe trophée, tandis que lui, venait applaudir mes entraînements de pom pom girl et notre nomination au concours de cheerleader du pays . On a jamais gagné, mais c'était amusant de le voir venir crier mon nom comme je le faisais autrefois. En outre, nous parlions toujours de tout et de rien, y compris de nos petits amoureux si on pouvait les appeler ainsi. Lui comme moi attirions nous lot de groupie et de lettre d'amour et n'avions aucun souci à donner nos avis. Celle ci était trop prétentieuse, perverse, louchée, pas très propre, tandis que celui ci et celui là était obsédé, idiot, presque obèse. C'était amusant, surtout que lui comme moi n'en avions rien à faire de ces déclarations. Enfin, nous les traitions avec respect, disons gentiment non à ceux qui se voulait nos prétendants, mais tout de même, parfois je me dit qu'on aurai aussi bien fait de dire qu'on était ensemble même si c'était faux, cela aurait évité bien des soucis.
Tout cela pour en revenir à cette histoire d'homme à femme et de chaperon, quoique nous n'étions plus des adolescents et que je ne savais pas si oui ou non au détour d'une conversations, nous ne serions pas capable de tenter une folie que nous regretterions.

« Haha, non, moi je suis juste parfaite alors j'aurai rien à te dire pour te dissuader ce qui veux dire que j'ai besoin d'un chaperon ! »

Néanmoins, je voulais jouer avec lui, c'était mon ami et je ne l'avais pas taquiné depuis très longtemps et je m'approchais de lui de façon plus que dangereuse, riant sur l'idée de petits roux et de petits blond et la ferveur du sang O'Connor, ce qui l'air de rien, me donnerai presque envie, j'étais après tout une femme et comme toute femme, de temps à autres j'avais le plus grand besoin qu'un homme s'occupe de moi et de ma partie intime. Malgré cela, je me retenais depuis un moment et ma petite taquinerie faite sa réponse me donna envie de sourire. Ne jamais dire jamais.

« Serais tu tombé dans le panneau familiale et décidé de me faire la cour ? Car si oui je n'aime pas les chocolat et j'adore les lys blanc ! »

Oui je lui tendais des perches pour rire, mais si il les attrapait que ferais je ? Heureusement pour moi, la discussion tourna, après une attaque vicieuse de chatouille qui m'amena à m'asseoir sur lui, à changer de lieu et l'air de rien, je me faisais inviter à Déjeuner, ce qui était plus qu'amusant au vue de la situation. Je me levais donc rapidement, le laissant quitter lui aussi notre siège avant de prendre gentiment son bras, m 'y accrochant comme une gentille fille que j'étais, le laissant me guider jusqu'à sa voiture que j'observais avec une certaine surprise. C'était typiquement la voiture du célibataire qui aimait ramené des filles chez lui, bleu électrique, décapotable, une voiture de tombeur... Shane était il devenu un tombeur ?

Mon hésitation, sembla le surprendre et il me parla de ma voiture, du fait qu'on viendrait la récupérer, mais, je ne m'en inquiétais pas tant que ça, je continuais juste d'observer sa voiture avant de le regarder d'un air un peu gêné.

« Ta voiture est un peu....le type même du mec qui ramène une nouvelle fille tout les soirs et...j'avoue que ça me perturbe un pue, je me demande si tu n'aurai pas changer plus que je ne le pensais durant mon départ. »

Bon c'était un peu stupide, mais ça m’inquiétait vraiment et ce fut cette phrase dite, que je me  décidais à grimper dans la voiture, m'installant sur le siège passager, avant d'envoyer un sms à ma mère la prévenir que je partais en voiture avec Shane pour manger un truc et discuter du bon vieux temps. Chose stupide en fait car je le faisait autant pour la prévenir que pour le coté rassurant de savoir qu'une personne savait ou j'étais si je venais à me faire kidnapper par un Shane devenant fou, cherchant à m'enfermer dans sa cave pour faire de moi sa captive sexuelle. Comment ça j'ai vu trop de film ? Oui je sais qu'il est pas comme ça, mais l'habitude de faire attention dans la grande ville.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Shane O'Connor
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 251
❖ POINTS : 480

MessageSujet: Re: A Sunday on church   Lun 8 Juin - 23:01


Rachel & Shane
    Do you have Faith ?


« Haha, non, moi je suis juste parfaite alors j'aurai rien à te dire pour te dissuader ce qui veux dire que j'ai besoin d'un chaperon ! »

Shane ne put s’empêcher de dévoiler ses dents blanches. Assurément qu’elle était parfaite, tellement qu’il se demandait parfois s’il pouvait être digne d’elle. Il y a des moments où il s’en sentait capable et d’autres où il se disait que peut-être que son amie pouvait être heureuse sans lui mais il ne voulait pas partir sans avoir essayé avec elle. Et si Rachel daignait lui donner une chance, il ferait tout son possible pour que cela marche entre eux mais une relation se construit à deux et le jeune homme avait franchement du mal à démêler la réalité dans les plaisanteries de son amie. Celle qui suivit en était le parfait exemple. Se pencher de cette façon sur lui, dévoilant son cou plus que charmant et ses lèvres pulpeuses ne demandant qu’à être embrassées et coincées entre les siennes. Rire sur le couple qu’ils pourraient être et les enfants qui découleraient de cette union. Elle le tentait mais savait-elle qu’elle jouait avec le feu ? Shane restait un homme et qui plus est avait toujours été sous son charme donc il avait réellement envie de mordre à l’hameçon mais le voulait-elle vraiment ?

« Serais tu tombé dans le panneau familiale et décidé de me faire la cour ? Car si oui je n'aime pas les chocolats et j'adore les lys blanc ! »

Shane ne répondit pas mais se contenta de rire de bon cœur. Il avait pris note. Pas de chocolats mais des fleurs et plus particulièrement des Lys blancs, la fleur digne d’une reine, celle qui avait volé son cœur et qui le détenait entre ses mains de porcelaines.  La prochaine fois qu’il l’a verrait, il se pointerait avec des lys blancs et peut-être que là elle commencerait à comprendre les attentions qu’il avait envers elle. En attendant, une crise de fou rire plus loin et une invitation à déjeuner les avaient mené jusqu’à sa voiture. Là en lui proposant de monter à bord, celle-ci eut une sérieuse hésitation. Ne comprenant pas sa réaction, il pensa tout d’abord que Rachel s’inquiétait pour sa voiture mais il eut bientôt la réponse…

« Ta voiture est un peu... Le type même du mec qui ramène une nouvelle fille tous les soirs et... J'avoue que ça me perturbe un peu, je me demande si tu n'aurais pas changé plus que je ne le pensais durant mon départ. »

A cet instant, une ombre passa sur le jeune Shane. Alors c’est comme ça qu’elle le voyait ? Comme un fils de riche prétentieux au point de collectionner les filles ? Aucune fille n’était jamais montée dans cette voiture. C’était SA voiture et là seule qu’il s’était promis d’y emmener était celle qu’il aimait depuis toujours, autrement dit Rachel. Les deux autres n’avaient eu droit qu’à sa voiture de fonction et ne connaissait même pas l’existence de cette voiture personnelle. Shane avait toujours été assez discret sur ses privilèges issus de ses parents. Il n’était pas du genre à jeter l’argent par la fenêtre et encore moins à l’agiter devant les yeux des autres. Faire ça aurait été le moyen d’attirer toutes les personnes ayant attrait aux richesses et pas forcément des personnes fiables. Comment faire confiance à une femme qui sortirait avec lui que pour son héritage ? Rachel c’était autre chose. Elle le connaissait depuis tout jeune, elle savait quasiment tout de lui et sa famille alors il était sûr qu’elle ne s’était jamais intéressée aux choses matérielles des O’CONNOR. Cependant, il ne put s’empêcher d’afficher un air triste lorsqu’elle prit place dans la voiture. Il mit ses lunettes de soleil sur son nez pour essayer de cacher cet état d’âme puis démarra.

« Tu sais Rachel, je n’ai pas vraiment changé depuis que nos routes se sont séparées… Et si tu veux vraiment savoir, tu es la première femme qui monte à bord de ce coupé… »

Shane s’interrompit un moment, ayant l’air de chercher ses mots. Il ne pensait pas que cela soit le moment de lui dire tout ce qu’il avait sur le cœur car les deux jeunes gens venaient à peine de se retrouver mais ce n’était que partie remise. Après tout, son amie Calypso allait lui donner un coup de main pour le faire dans les bonnes conditions et au bon moment. Tout précipiter pouvait lui être fatale et ça il ne le voulait surtout pas. Rachel était la femme de sa vie et il ne voulait surtout pas la perdre. Alors comme si de rien n’était, laissant Rachel à ses doutes et ses pensées, il poursuivit :

« Au fait, tu as une préférence ? »

Le jeune homme parlait bien évidemment du lieu de déjeuner et non pas autre chose. Mais maladroit comme il était, cela pouvait tout aussi bien faire penser à autre chose. Comme Rachel ne répondait pas, il tourna la tête vers elle et tout en positionnant ses lunettes sur sa tête, il lui reposa la question :

« Que souhaites-tu déjeuner ? »


_________________


Dernière édition par Shane O'Connor le Mar 9 Juin - 20:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Rachel Butler
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 217
❖ POINTS : 568

MessageSujet: Re: A Sunday on church   Mar 9 Juin - 0:48


Rachel & Shane
    Do you have Faith ?

Shane était mignon avec son air d'enfant renfrogné dans sa magnifique voiture de fils à papa. Il était vrai que je n'avais pas été des plus agréable avec lui en parlant de sa voiture et du fait qu'il pouvait avoir une flopée de fille avec celle ci. Mais que pouvais je dire d'autre ? Je connaissais Shane, mais je ne sais pas si je le connais encore, cela fait un certain temps maintenant que nous ne nous sommes pas vu et nous avons chacun du avoir notre lot d’expériences, de réussites, d'erreur. Je me demandais si je serais apte à lui parler de la mienne d'erreur, oui elle me revenait régulièrement en mémoire, comme une vague battant encore et encore le sable de ma mémoire. Il aurai maintenant pas loin de deux ans, ou elle. Aurait elle eu mes cheveux roux ? Ma douceur ? Aurais je seulement voulu garder cet homme, cet enfant ? Vu la façon dont il m'a parlé, dont il m'a envoyé paître comme la plus vulgaire des catins, alors qu'il m'avait mise enceinte. Mais l'instant était plutôt mal choisi pour ressasser ces sombres pensées, alors que j'étais en compagnie d'un magnifique homme à mes cotés. Installées ainsi dans la voiture, je tentais de lui sourire, alors qu'il passait une superbe paire de lunette de soleil et se mettait derrière le volant, superbe pilote de son bolide. Je n'avais pas pris de de voile ou de foulard pour mes cheveux, ce qui voulait dire que je ne pouvais pas laisser Shane roulait trop vite, sinon j'aurai une tête affreuse et n'oserait pas sortir de la voiture. Quoique j'ai ma brosse de poche dans mon petit sac à main, mais ça ne serait pas aussi bien. Qu'importe. Attendant qu'il passe sa ceinture et démarre avant de me rendre compte que je l'avais vraiment blessé par mes mots sans même le vouloir. Posant une main sur sa cuisse, je tentais un sourire réconfortant, amicale.

« Désolé, c'est...Dublin n'était pas vraiment une superbe ville pour les garçons et...j'ai gardé quelques défenses. Puis je suis honorée d'être la première à avoir la joie de t'accompagner dans ce petit bolide ! »

Peut être était ce une bonne façon de s'excuser. Peut etre pas, mais il était vrai que mon séjour à Dublin durant mes études ne m'avait pas aidé à avoir la meilleure des confiances en l'homme. J'y avais perdu ma virginité en croyant tomber amoureuse d'un homme, mais il m'a abandonné une fois la chose obtenue. Et puis ces autres types, des dragueurs à la con et finalement l'homme de l'erreur. Je n'avais eu que deux rapport dans ma vie et ils avaient été des fiasco, engendrant ainsi ma peur de la gent masculine. Pourtant je connaissais Shane, alors pourquoi ce pas de recul que j'avais eu face à sa voiture ? Idiotie, rien de plus.
Retirant ma main de sa cuisse une fois mes excuses faites, j'observais le paysage, me demandant ou il allait bien pouvoir m'emmener, jusqu'à ce qu'il me demande si j'avais une préfèrence. C'était bien Shane ça, il pourrait m'emmener n'importe ou, mais préférait savoir ce que moi je voulais.

« C'est toi le chauffeur très cher, à toi de me dire ou tu m’emmène, je ne suis que ton humble otage, kidnappée de force pour un déjeuner en tête à tête ! »

Oui c'était un tête à tête, il n'y avait rien de plus véridique que cela et malgré tout...j'avais envie de continuer la discussion sur autre chose.

« D'ailleurs, tu vis toujours chez tes parents ou tu as ton chez toi ? J'ai pris un appart dans le centre moi, mais j'ai pas encore eu le temps de pendre la crémaillère. Peut être que tu pourrais passer manger Vendredi soir ? Ca sera une sorte de crémaillère ? Et puis je pourrais te présenter une amie si tu veux ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Shane O'Connor
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 251
❖ POINTS : 480

MessageSujet: Re: A Sunday on church   Mar 9 Juin - 21:00


Rachel & Shane
    Do you have Faith ?

Shane mit la voiture en route. Il avait souvent l'habitude de faire de la vitesse avec ce bolide, ce qui était un comble pour un policier car il était censé faire respecter la loi mais malgré cet attrait pour la vitesse, il maîtrisait toujours sa voiture de telle sorte qu'au moindre obstacle quel qu'il soit, il était capable de s'arrêter sans encombre ou éviter le dit obstacle sans égratigner la peinture de son véhicule. Un vrai pilote le Shane. Cependant, aujourd'hui il était avec sa chère Rachel et il ne pouvait faire le cascadeur en sa présence. Premièrement parce qu'il ne voulait pas risquer sa vie, nous n'étions jamais réellement à l'abri d'un accident et s'il arrivait quelque chose à son amie par sa faute, il ne s'en remettrait jamais mais surtout par ce qu'elle n'hésiterait pas à le gronder pour cette prise de risque inutile. Shane ferait donc attention en conduisant même s'il était clair que Rachel s'apercevrait rapidement que sa conduite était plutôt sportive à la manière qu'il avait de passer ses vitesses et d'appréhender la route.

Lorsqu'elle posa sa main sur sa cuisse, le garçon eut un frisson imperceptible. Même à travers son pantalon, il sentait la douceur du geste de la jeune femme. Sans quitter les yeux de la route, son sourire s'élargit.

« Désolé, c'est... Dublin n'était pas vraiment une superbe ville pour les garçons et... J'ai gardé quelques défenses. Puis je suis honorée d'être la première à avoir la joie de t'accompagner dans ce petit bolide ! »

Shane percevait bien que Rachel tentait de s'excuser de l'avoir jugée sur l'état de sa voiture. Mais il fut beaucoup plus interloqué par ce qu'elle venait de lui révéler. Il est vrai que vu son incroyable beauté, il était obligatoire qu'elle ait pu rencontrer et fréquenter différents mecs à Dublin mais de là à devenir méfiante vis à vis de la gente masculine. Qu'avait-elle donc vécu pour en être arrivé là ? Lui avait-on fait des misères ? Peut-être qu'un homme avait tenté d'abuser d'elle ? A cet instant précis, Shane aurait bien voulu pouvoir être parti avec elle à cette époque. Peut-être aurait-il pu la protéger ? Son sang commençait à bouillir à l'intérieur de lui. Lui qui faisait si facilement preuve de sang-froid, lorsqu'il s'agissait de Rachel, il ne répondait plus de rien... Ca l'énervait de se sentir ainsi. Il ne sortait même pas avec elle alors pourquoi commençait-il à se faire des films en imaginant le pire ? Il ne pouvait pas non plus s'empêcher de ressentir une pointe de jalousie au fond de lui... Imaginer que d'autres hommes aient pu avoir accès à sa peau douce et délicate mais surtout à ce qui faisait d'elle une femme, lui montrait encore plus qu'il n'avait pas été à la hauteur jusque-là car il avait eu toute son adolescence pour lui dire qu'il l'aimait et pourtant il n'avait jamais rien fait. Il se trouvait lâche et s'en voulait amèrement.

« C'est toi le chauffeur très cher, à toi de me dire ou tu m’emmène, je ne suis que ton humble otage, kidnappée de force pour un déjeuner en tête à tête !»

Heureusement Rachel l’arrachait à ses sombres pensées. Comme à son habitude, elle avait son air enjouée qui plaisait tant à Shane. Elle lui rappelait qu’elle était son otage, qu’il l’avait rien que pour elle là maintenant et pour les trois prochaines heures. Et il se délectait d’avance de ce moment passé en sa présence. Finalement ils n’avaient pas trop le choix. A Stairway il n’y avait qu’un seul restaurant.

« En avant toute pour Raven&Fox ! J’ai entendu dire que le plat du jour était très bon et le dessert succulent ! »

La voiture avala les kilomètres en un rien de temps et pendant le trajet, Rachel le bombarda de questions ce qui l’amusa plutôt. Elle n’avait pas vraiment beaucoup changée puisqu’elle était toujours aussi bavarde.

« D'ailleurs, tu vis toujours chez tes parents ou tu as ton chez toi ? J'ai pris un appart dans le centre moi, mais je n’ai pas encore eu le temps de pendre la crémaillère. Peut-être que tu pourrais passer manger Vendredi soir ? Ça sera une sorte de crémaillère ? Et puis je pourrais te présenter une amie si tu veux »

Shane l’écouta attentivement et entreprit de lui répondre du mieux qu’il le pouvait sans louper une question :

« Nos parents nous ont aidé Sean et moi à acquérir une des maisons de Lain Bay vu que nos salaires ne nous permettaient pas trop de nous installer dans ce quartier directement. Du coup, il se tape l’étage entier et moi le Rez-de-chaussée. On s’y plait bien et chacun vit sa vie tranquillement.
Ecoutes, pourquoi pas ! Je serais ravi de venir à ta pendaison de crémaillère. Nous ne serons que nous trois ? »

Shane fit mine de s’intéresser aux invités mais c’était surtout pour tâter le terrain pour voir s’il y aurait d’autres hommes. Est-ce qu’elle en connaissait beaucoup ? Il verrait bien quand le moment sera venu. En attendant, ils étaient arrivés. Le jeune pilote descendit de sa voiture et alla directement ouvrir la porte de sa charmante passagère. Il tendit la main afin qu’elle prenne appuie sur lui et le rejoigne puis ferma la portière derrière elle. Un petit clic sur sa clé et la voiture se verrouilla illico presto.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Rachel Butler
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 217
❖ POINTS : 568

MessageSujet: Re: A Sunday on church   Mer 10 Juin - 12:37


Rachel & Shane
    Do you have Faith ?

La vie étudiante m'avait profondément marquée. L'on dit souvent que dans une vie les études sont une étape importante, que cela nous forme, nous approfondi le caractère, nous ouvre à de nouvelles expériences merveilleuses. Mais pour ma part, la fac n'a pas été qu'un champs de roses et de pâquerettes. J'avais certes eu de très bonnes expériences, des rencontres merveilleuses, mais j'avais eu temps d'horreur dans cette grande ville. Derrière les bars et les bières entre amis étaient des hommes lourds et ennuyeux, qui pensaient que draguer était vous jeter des noms écœurant au visage, vous parler de leur sexe et de ce qu'ils peuvent vous faire. Ils m'avaient plus effrayés qu'autre chose et je m'étais bien vite retrouvée avec une bombe au poivre dans mon sac à main et un sifflet afin de signaler ma présence et attirer du monde si on tentait de m'attaquer. J'avais lu que c'était important de pouvoir se faire entendre en cas d'attaque et avait donc pris les diverses mesures utiles pour cela. Mais ça ne m'avait pas empêcher d'entendre les insultes à mon encontre quand je marchais dans la rue, comme si une femme en jupe ou en robe n'était rien de plus qu'un sexe ambulant attendant que l'homme vienne faire son office. Alors j'ai enduré, j'ai commencé à craindre les hommes, leurs intentions cachés, leurs faux sourire et moi qui déjà, n'était pas une femme très intéressée dans l'idée de me mettre en couple avec un homme, j'en avais quasiment été vacciné. Quasiment oui vous avez bien entendu, car en indécrottable romantique que j'étais, j'avais toujours ce lointain espoir d'enfin trouver l'homme de ma vie, le prince charmant aux magnifique cheveux blond et aux grand yeux bleu qui m’emmènerait sur son cheval blanc vers le soleil couchant pour vivre dans son château heureux pour toujours. Oui j'étais une accro des dessins animés Disney et des princesses sauvés par leur prince. C'était pour ça d'ailleurs que j'avais fait un anniversaire de princesse pour mes dix ans. Shane avait d'ailleurs un superbe costume de prince et je me souviens avoir crié au monde entier qu'il était mon prince charmant. J'en souriais comme un idiote me souvenant des rires amusés de mes parents quand j'avais dit ça et alors que la voiture continuée de rouler tranquillement dans les rues de notre jolie ville, je me sentais le besoin de partager ce souvenir.

« Tu te souviens de mes dix ans ? Je sais pas pourquoi mais je viens de me rappeler de l'anniversaire princesse et je criais à qui veux l'entendre que tu étais mon prince ! Ca me fait rire maintenant, parce que je me dit vraiment qu'on était mignon et en même temps, je crois que tu es le seul prince que j'ai eu depuis ! »

Et oui, la preuve que j'avais pas été gâtée en homme, mon dernier prince daté de mes dix ans. Malgré cela, nous roulions tout de même jusqu'au restaurant de la ville, un petit quelque chose extrêmement agréable qui servait de délicieux hamburger et autres plats du genre. C'était un bon endroit pour un repas improvisé comme l'était le notre en l'instant, mais cela n’empêchait pas ma curiosité féminine et maladive de vouloir tout savoir sur Shane depuis notre séparation pour les études ainsi qu'une invitation à dîner chez moi et j'eus toutes les réponses que je voulais. Le coté maison séparait en deux était sympa en soit au moins il avait un super coin pour lui, vivait tranquillement et puis je l'espérais, le jour ou il se mettrais en ménage il déménagerais car vivre avec le frère au dessus ce n'est pas ce qu'il y a de mieux, pourtant, j'étais curieuse de visiter cette maison divisée en deux, puis, lui était intéressé par ma proposition ce qui était tout aussi agréable.

« Et bien oui, c'est une amie célibataire, je suis sur que vous pourriez bien vous entendre, elle est adorable tu verras ! Bon faut quand même que je vérifie qu'elle soit disponible, mais ça pourrait être bien pour toi de rencontrer enfin une femme qui pourrait faire battre ton petit cœur d'apollon ! »

M'amusant par avance de l'idée de jouer à l'entremetteuse, je ne vis pas même le temps passer et me retrouver face au restaurant, garée et tel un gentleman du monde, Shane m'ouvrait la portière. Je pris son bras pour sortir du véhicule, le laissant fermer celle ci d'un petit bruit sonore signalant l’exécution de la fermeture centralisée avant de pénétrer dans le restaurant et de nous faire attribuer une table pour deux prêt d'une fenêtre. Un vrai tête à tête, ne manquerais plus que les violons et les roses pour parfaire le tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Shane O'Connor
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 251
❖ POINTS : 480

MessageSujet: Re: A Sunday on church   Jeu 11 Juin - 0:36


Rachel & Shane
    Do you have Faith ?


«Tu te souviens de mes dix ans ? Je sais pas pourquoi mais je viens de me rappeler de l'anniversaire princesse et je criais à qui veux l'entendre que tu étais mon prince ! Ça me fait rire maintenant, parce que je me dit vraiment qu'on était mignon et en même temps, je crois que tu es le seul prince que j'ai eu depuis !»

Shane hocha la tête d’un air entendu. Bien sûr qu’il se souvenait de cet anniversaire féerique où Rachel était superbe dans son costume de princesse et lui avait enfilé un costume de prince. A cette époque, il rêvait déjà d’être son prince et il jubilait intérieurement que sa copine ose crier haut et fort qu’il l’était dans son petit cœur de petite fille. D’ailleurs, instinctivement il l’avait prise par la main et l’avait entrainé avec lui pour danser comme les couples princiers des contes aimaient tant faire et en clôturant la danse, le garçon avait fait une révérence et avait délicatement déposé un baiser sur le front de son amie puis il l’avait laissé à ses rêves car le gâteau d’anniversaire lui avait fait de l’œil de l’autre côté du salon.  C’est clair que là il avait réagi comme un gamin mais en même temps il en était un et de toute façon, tout le monde savait que Shane avait un faible pour les sucreries et les cakes. Ce moment fut sa première victoire et devint presque instantanément l’un des derniers car après ils avaient vite grandi et perdu l’insouciance qu’ils possédaient lorsqu’ils étaient enfants. Shane prenant conscience de la beauté de Rachel dont le corps changeait pour devenir une femme, n’avait pas assez confiance en lui pour lui faire la cour et le fossé fini par se creuser au point qu’il préféra jouer la carte du bon ami tout en l’aimant en secret.

« Tu étais assurément la plus belle des princesses ! Tes cheveux brillaient de mille feux, ta mère avait un peu abusé sur les paillettes je crois ! »

Lui répondit-il en riant pendant qu’il se remémorait son dixième anniversaire. Puis son ton devient plus grave car Shane n’avait pas laissé filtrer une seule des paroles de la jeune femme. Il venait de déceler une pointe d’amertume dans la fin de sa phrase. Le jeune homme s’approcha donc d’elle et tandis qu’il passait sa main libre dans ses cheveux roux, il finit par lâcher d’un ton calme et qui se voulait rassurant :

« Qu’est-ce qui s’est passé à Dublin Rachel ? Tu as l’air d’avoir fait de mauvaises rencontres… »

La route jusqu’au restaurant fut assez courte. L’allure à laquelle il avait roulé et sa maîtrise du véhicule les firent arriver rapidement. Rachel n’en avait pas loupé une pour se renseigner sur lui et il lui avait répondu sans oublier une seule question. La jolie rousse en avait profité d’ailleurs pour y glisser une invitation que le blondinet ne put refuser tellement il était ravi qu’elle lui propose de passer chez elle pour sa crémaillère.

«Eh bien oui, c'est une amie célibataire, je suis sûr que vous pourriez bien vous entendre, elle est adorable tu verras ! Bon faut quand même que je vérifie qu'elle soit disponible, mais ça pourrait être bien pour toi de rencontrer enfin une femme qui pourrait faire battre ton petit cœur d'apollon ! »

Interloqué, Shane réprima un sourire gêné. Depuis quand s’était-elle mise en tête de lui trouver une petite amie ? Rachel ne comprenait-elle pas que s’il avait toujours refusé de sortir avec une fille c’était pour mieux se garder pour elle ? Le grand blond finit par hausser les épaules. Et puis qu’elle fasse ce qu’il lui chantait, il n’aurait qu’à refuser une fois de plus et il serait débarrassé de ce problème. Entre temps, peut-être qu’il arriverait à lui faire entendre raison et qu’elle tomberait dans ses bras ? Il ne fallait pas rêver, si elle voulait temps le voir avec une autre, c’est qu’elle ne voulait sûrement pas de lui. En pensant à cette idée, Shane ne put refouler un soupir. Il était alors descendu de voiture et comme un gentleman avait escorté son amie jusqu’à la porte du restaurant où ils s’étaient installé à une table proche d’une fenêtre.

« Tu es un sacré numéro toi ! Regarde la carte au lieu de te créer des missions farfelues. Qui te dit que je ne l’ai pas déjà rencontré cette femme ?  »

Oups ! Encore une fois, Shane allait peut-être trop loin. Et pourtant il était sobre mais il n’appréciait pas forcément que la femme qu’il aimait commence à faire des plans pour le caser avec une autre. C’était un genre de provocation pour lui faire oublier cette mission mais comment allait-elle prendre cette déclaration ?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Rachel Butler
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 217
❖ POINTS : 568

MessageSujet: Re: A Sunday on church   Jeu 11 Juin - 1:30


Rachel & Shane
    Do you have Faith ?

Shane avait toujours était un garçon doué en compliments. Il étaient pourtant simple, léger, mais faisaient toujours plaisir, offraient toujours un peu de réconfort, un peu de joie et finalement un sourire. C'était ce qu'il avait encore réussi à faire avec son compliment. Pourtant, de mon souvenir, mon costume n'était pas des meilleurs, mais pour une enfant, c'était déjà quelque chose de superbe. Une jolie robe bleue avec des voiles, une couronne en plastique, un peu de paillettes. Quoique comme le disait Shane, ma mère avait clairement abusée de la bombe à paillette et j'aurai pu me faire passer pour ce personnage de livre pour ado, comment s'appelle t il déjà ? Edward Cullen, le vampire qui brille au soleil. Voila, je ressemblais à ça, un mauvais vampire sorti d'un livre de jeune fille qui brillais au soleil. C'était stupide, mais j'en souriais, allant presque jusqu'à en rire à cette idée idiote et bien sur, je n'avais pu que l'approuver.

« Je te rappelle que je t'en avais mis pas mal sur les cheveux et le costume en dansant ! Et toi petit gourmand idiot tu t'es enfui vers le gâteau d'anniversaire quand j'avais cherché à t'offrir le baiser de la princesse à son prince ! Si tu savais comme j'avais été en colère que tu préféré le gâteau à mon bisou de princesse ! »

J'en riais quelques instants, avant de me dire que c'était peut être une chose inapproprié que de rire de cela fasse à lui et me taire simplement, le laissant me poser la question que bien des gens de mon entourage se posais, sans jamais avoir eu de réponse. Dérogerait il à la règle ? Je sentais sa main dans mes cheveux, il aimait faire cela pour me consoler, me caresser les cheveux, mais en l'instant, je n'avais pas besoin d'être consolée, j'avais besoin de garder mon secret en premier lieu et de l'oublier en seconde partie. Alors je baissais la tête, cherchant une excuse, un quelque chose pour le distraire et que dire ?

« Ce qui est à Dublin devrait y rester ne croit tu pas ? Et puis, profitons simplement de ce beau Dimanche ensoleillée ! Monsieur le prince glouton ! »

Un sourire quelque peu forcé pris mes lèvres et s'en était tout. Je passais à autre chose, tentant de me disculper en parlant d'un rendez vous arrangé avec une de mes amies, c'était une bonne idée après tout que de parler rencard, de vouloir le caser. Je me doutais que ça ne marcherais pas, Shane restera Shane et ne s’intéressera à une femme que lorsqu'il trouvera le courage de comprendre que toutes les femmes de la ville encore célibataire, rêvent de lui ouvrir leur cuisses et de se faire passer la bague au doigt. La question qui pouvait se poser était, de savoir si oui ou non je faisais parti de ces femmes. Mais, étrangement, la discussion bifurqua, une fois que nous étions installés dans le restaurant. Alors que je venais de prendre place, observant le menu face à moi, il me lâcha la bombe de l'année, non de notre vie. Il avait rencontré une femme ? Du moins, ses paroles signifiait cela. Posant mon menu, je l'observait droit dans les yeux, aussi excité qu'une fillette un matin de Noël !

« Une femme ?! Raconte moi ça ! Et ne me joue pas le coup non mais je disais ça pour rire, tu avais l'air sincère ! Comment est elle ? Vous vous connaissez depuis longtemps ? Elle est belle ? Tu lui a dit que tu la trouvais ravissante ou tu l'a juste rencontré et n'ose pas lui avouer ta flamme ? Si c'est ça dit moi son nom, je lui écrirais un petit courrier d'amour en ton nom ! »

Oui je m'avançais largement ! Mais si il était vrai qu'il avait rencontré une femme et pouvait donc être bientôt pris en main, alors cela voulait dire que mon dîner à trois ne servirait à rien et qu'il m'avait bien balader depuis tout à l'heure ! La serveuse arrivant pourtant vers nous pour prendre notre commande, monsieur eu un répits et je tentais d'être concise dans ma demande.

« Je voudrais un burger maison avec des frites et...une limonade ! »

Ma commande etait simple. Je mangerai de la salade toute la semaine pour ce repas, mais je ne voulais pas me priver ! Puis une fois la commande de Shane prise, j'attendais avec impatience sa réponse !

«Allez Shane dit moi tout ! Mais avant tout la question la plus importante pour ma vanité ! Elle est plus belle que moi ou pas ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Shane O'Connor
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 251
❖ POINTS : 480

MessageSujet: Re: A Sunday on church   Dim 14 Juin - 21:23


Rachel & Shane
    Do you have Faith ?


«Je te rappelle que je t'en avais mis pas mal sur les cheveux et le costume en dansant ! Et toi petit gourmand idiot tu t'es enfui vers le gâteau d'anniversaire quand j'avais cherché à t'offrir le baiser de la princesse à son prince ! Si tu savais comme j'avais été en colère que tu préféré le gâteau à mon bisou de princesse ! »

Rachel se rappelait même du fait que Shane l’avait délaissé un petit moment pour aller lorgner sur le buffet à sucreries et le gâteau d’anniversaire. Le jeune homme en fut plus que surpris car il pensait que ce type de souvenir était vite oubliés aux profits des meilleures et pendant qu’elle riait aux éclats, un sourire mélangé de gêne et d’amusement s’afficha sur son visage.

« Ah tu te rappelles même de ça ?
Permet moi de me défendre en disant que tu m’avais vite oublié ! »

En effet, pendant qu’il était partie se servir des bonbons dans une assiette afin d’en ramener également à son amie, lorsqu’il revint pour la rejoindre, il retrouva un de ses camarades de classe qui venait de l’inviter à danser et la petite fille avait l’air d’avoir accepté puisqu’ils s’éloignaient ensemble main dans la main. Peut-être que Rachel avait voulu punir Shane de l’avoir laissé en plan, il ne le saurait jamais à moins qu’elle ne le lui dise mais à ce moment-là, il n’avait pas forcément cherché à comprendre, les filles étaient trop incompréhensibles et changeante en terme d’humeur. Il s’était donc contenté d’aller s’assoir dans un coin et de manger ses bonbons qu’il avait pris pour deux.

Les deux jeunes premiers se chamaillaient comme au bon vieux temps et riaient comme de jeunes enfants. Puis Rachel se tut lorsque Shane l’interrogea sur ce qu’il s’était passé lors de ses études à Dublin. Elle ne semblait pas vouloir en parler car elle balaya sa question en plaisantant :

«Ce qui est à Dublin devrait y rester ne croit tu pas ? Et puis, profitons simplement de ce beau Dimanche ensoleillée ! Monsieur le prince glouton ! »

Shane n’insista pas même si au fond il voulait tellement savoir ce qu’elle avait traversé là-bas et la soutenir dans ce mauvais moment mais si elle ne voulait pas lui en parler alors il n’allait pas l’y forcer. Tant pis, il s’attèlerait à lui faire oublier tout cela en passant de bons moments avec elle. Maintenant qu’ils étaient revenus tous deux à Stairways, ils allaient pouvoir se créer plein de nouveaux souvenirs.

« Okay, comme tu veux mais saches que tu peux tout me dire Rachel, tu le sais bien. Jamais je ne me permettrais de juger quoi que ce soit. »

Puis Rachel l’invita à sa pendaison de crémaillère où elle voulait profiter de l’évènement pour lui faire rencontrer une amie à elle afin de peut-être le caser avec elle. Ce que Shane ne voulait pas entendre parler plus longtemps alors il avait osé sous-entendre qu’il avait déjà rencontré quelqu’un et cela avait automatiquement réveillé Rachel dont les yeux s’étaient mis à pétiller comme des étoiles filantes. Shane venait d’ouvrir la boite de Pandore et Rachel ne lâcherait pas le morceau avant d’avoir obtenues gain de cause…

«Une femme ?! Raconte-moi ça ! Et ne me joue pas le coup non mais je disais ça pour rire, tu avais l'air sincère ! Comment est-elle ? Vous vous connaissez depuis longtemps ? Elle est belle ? Tu lui as dit que tu la trouvais ravissante ou tu l'a juste rencontré et n'ose pas lui avouer ta flamme ? Si c'est ça dit moi son nom, je lui écrirais un petit courrier d'amour en ton nom ! »

« Doucement Rachel, c’était vraiment pour rire ! Tu sais bien que je n’aime pas que tu essaie de me caser comme ça.»

Ouf, sauvé par le gong. La serveuse venait pour prendre notre commande et comme s’il n’était pas suffisamment dans la mouise, le regard amouraché qu’elle lui jeta fini par l’achever. Ça y est, il était foutu, Rachel allait croire que c’était la serveuse qu’il voyait alors que ce n’était pas ça du tout. Cette serveuse s’était mise dans la tête que parce qu’il avait été gentils avec elle et qu’il l’avait défendue un jour d’un client un peu trop agressif et pervers, que Shane en pinçait peut-être pour elle. D’ailleurs, elle lui avait donné son numéro de téléphone mobile qu’il avait pris gentiment pour lui faire plaisir même s’il ne l’avait jamais rappelé. Ainsi, cette demoiselle pensait que Shane n’avait pas trop le temps de le faire et se contentait d’attendre patiemment qu’il daigne la rappeler. Sauf qu’aujourd’hui il s’était ramené avec une jolie fille et ce n’était pas forcément du goût de la serveuse. Rachel commanda gentiment comme si de rien n’était pendant que la Serveuse la regardait à peine et Shane, gêné par la situation demanda un double cheese burger maison accompagné de frites et d’une bière. Aussitôt partie, Rachel revint à la charge :

« Allez Shane dit moi tout ! Mais avant tout la question la plus importante pour ma vanité ! Elle est plus belle que moi ou pas ?»

La jeune Rachel le scrutait du regard en attente d’une réponse et Shane ne put s’empêcher de le fuir. Comment allait-il s’en sortir sans lui dire que c’était d’elle dont il était amoureux ?

« Puisque je te dis que je rigolais. Je pensais t’arrêter dans ta magouille pour me maquer mais je vois que ça a empiré les choses. Si cela peut te consoler, les femmes que je pourrais rencontrer ne seront jamais aussi belles que toi ! »

Un large sourire s’afficha sur son visage. La pilule allait-elle passer ? Ce qu’il avait dit n’était de toute manière pas un mensonge alors autant le sortir maintenant. Mais malheureusement, la serveuse était revenue leur déposer leurs boissons et avait tout entendu. Surprise par l’illusion qu’elle s’était créée, le plateau qu’elle tenait tomba par terre, cassant les verres en mille morceaux et renversant les liquides sur le sol. Elle le ramassa en vitesse, essuya d’un revers avec son torchon et s’enfuit en cuisine…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Rachel Butler
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 217
❖ POINTS : 568

MessageSujet: Re: A Sunday on church   Lun 15 Juin - 13:13


Rachel & Shane
    Do you have Faith ?

Ses joues rougissantes étaient toujours un délice pour moi. Pourquoi ? Je ne sais pas, peut etre l'amusement de la taquinerie ou simplement, le fait qu'il était particulièrement beau avec ses joues rougissantes, qui faisaient craquer absolument toutes les filles de l'école et du lycée. J'avais été un peu jalouses à cause d'elle, même si je n'en avais au final pas de raison, ni de besoin. Je ne suis qu'une fille parmi d'autre pour lui et je l'ai accepté il y a bien longtemps, tout comme j'avais accepté, qu'il préféré manger un morceau de gâteau, plutôt que de recevoir un baiser puis d'aller manger du gâteau avec moi. C'était Shane, il captait jamais les choses, c'était comme un extra terrestre qui vivait au dessus de tout cela et cela me faisait sourire maintenant que nous n'étions dans mon esprit plus que des amis et jamais plus que cela. Il se défendit pourtant de cette histoire de gâteau, mais quelle petite fille, princesse de surcroît serait restée là a attendre, plutôt que de laver son amour propre dans les bras d'un petit garçon qui vous proposez de danser ?

Nos vies avaient pris des chemins semblables et pourtant si éloignés l'un de l'autre depuis ce jour. Je l'avais vu grandir, se muscler, devenir un homme, un athlète tandis que je devenais une jeune fille bien élevé, coquette, attirante selon bien des garçons et notre jeu avait commencé. Les filles n'étaient pas assez bien pour lui, les garçons ne l'étaient pas pour moi. J'avais cru qu'il faisait ça car il tenait à moi et voulait la place, il devait juste vouloir me protéger comme l'aurai fait un grand frère, alors que moi je le faisait pour me garder la place libre. Certes, je n'avais jamais rien osé, mais j'étais la fille, ce n'était pas mon rôle et puis...j'ai oublié, me suis fait une raison, suis parti à Dublin, l'ai oublié dans les bras d'autres, suis revenu le cœur et le corps meurtri par cette expérience. Pourquoi cherchait il à ce point à savoir ce qui avait pu se produire ? Pourquoi chercher à déterrer mon passé ? Je tentais de garder un sourire figer, d'être aimable alors que j'avais envie de lui dire de se taire, de ne plus me parler de cette histoire. Pourtant, sans laisser tomber, il accepter qu'on n'en parle pas, me rappelant qu'il pourrait m'écouter, alors que j'avais envie de lui dire, qu'il n'avait rien à écouter. Que personne n'aurait jamais rien à écouter car ce malheur devait rester là ou il était. Dans les limbes de ma mémoire, dans les ruelles sombres de Dublin, dans les cendres d'un enfant qui n'aura jamais vu le jour.

Heureusement, afin d'améliorer la conversation, j'étais parti sur une idée de crémaillère et ce petit coquin avait mordu à l'hameçon bien plus que je ne l'aurai pensé. Il avait clairement dit qu'il avait rencontré une femme et son visage, son sourire me disaient qu'il était sincère. Alors bien sur, l'amie en moi s'est lancée à corps perdu dans cette histoire, voulant tout savoir tout comprendre, tout connaître, jusqu'à ce qu'elle arrive. La petite serveuse du restaurant, gentille, mignonne, intelligente. Elle souriait à Shane comme une collégienne et à l'air gêné qu'avait Shane, je me dit qu'il ne pouvait y avoir qu'une seule et unique raison. C'était elle. La petite serveuse. Alors je jouais le jeu. Souriant à cette fille qui avait l'air des plus gentille et sympathique, attendant que Shane finisse sa commande et qu'elle reparte pour le cuisiner comme une malade ce à quoi il répondit que je devait me calmer et je riais. J'avais touché le bon point, je devais continuer, il allait craquer !

Alors je fit ce que je faisais de mieux, ou du moins, je voulais le croire. Je tentais de lui tirer les vers du nez, de lui faire admette qu'il pouvait être amoureux, qu'il me la présente et finalement, lui posais cette question vaniteuse du qui est la plus belle. Je souhaitais qu'il réponde elle, je n'attendais que ça, j'aurai ris, je lui aurai dit que j'étais heureuse pour lui, qu'il devait me la présenter, l'inviter au repas de Vendredi, mais à la place il me servi une soupe à la grimace, me parlant de tentative pour me faire abandonner mon idée de repas, me soutenant que non aucune fille ne serait jamais aussi belle que moi et là, ce fut le drame. Je la vis blêmir, faire chuter son plateau et briser les verres qui ont commencé à rependre leur liquide sur le sol. J'ai vu sa gêne, sa tristesse, alors qu'elle tentait de ramasser les morceaux de verres, s'excusant, alors que je tentais de lui dire que ce n'était rien, de l'aider à ramasser les morceaux de verres et finalement, quand elle fuis en cuisine, je me tournais vers Shane l'air colérique.

« T'es vraiment con des fois ! Tu vois pas qu'elle est amoureuse de toi ?! Pourquoi tu joue à la faire souffrir plutot que de me dire que tu sors avec ?! C'est pourtant pas si compliqué ! »

Le laissant ainsi comme un idiot, je courais à la suite de la serveuse, ignorant les convenances pour rejoindre l'arrière salle et la trouver en pleurs. Je cherchais donc à la consoler, à lui dire qu'il ne le pensais pas, qu'il voulait me faire plaisir, que si ils s'aimaient vraiment alors ce n'était rien et qu'il fallait passer outre cela. Que nous étions des amis d'enfance et que non, il n'y avais jamais eu la moindre étincelle romantique entre nous. Cela sembla l'aider à se reprendre et je lui assurer que oui elle avait toutes ses chances avec Shane, qu'il était juste bourru et un peu gauche avec les sentiments et que si elle persévérait, elle percerait sa carapace.

Ses larmes séchées et le sourire revenu sur son joli visage, je retournais à ma table, m'asseyant de nouveau face à Shane, l'observant d'un air un peu énervé.

« Qu'est ce qui va pas chez toi Shane ? Toutes les filles de la ville te tournent autour ! Tu semble avoir un début de relation avec cette fille qui est folle amoureuse de toi et tu fais comme si ça n'existait pas ? Je ne comprend pas, là, tu es gêné de me dire que tu as une copine ou tu veux pas que ça se sache pour t'en faire plusieurs à la fois ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Shane O'Connor
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 251
❖ POINTS : 480

MessageSujet: Re: A Sunday on church   Mar 16 Juin - 19:46


Rachel & Shane
    Do you have Faith ?

C’était le drame. Cette serveuse  venait de signer l’arrêt de mort de Shane à l’instant même où elle avait osé poser les yeux sur lui. Si le jeune homme avait su que cela tournerait comme ça, il n’aurait jamais emmené Rachel ici, pas aujourd’hui, pas le jour où cette serveuse travaillait. Il aurait dû attendre qu’elle soit en jour de repos. Mais il ne le savait pas, il n’était pas devin et il avait fait l’erreur de penser qu’elle laisserait tomber, qu’elle l’oublierait. Voilà ce qui arrivait lorsque vous étiez trop gentils avec les femmes et que vous aviez un joli minois. Pourquoi il n’avait pas refusé catégoriquement ce numéro qu’elle lui avait tendu si sûre qu’il avait mordu à l’hameçon ? Elle avait l’air  d’être gentille et douce, voilà ce qui l’avait arrêté. Il n’avait su que lui dire, ayant peur de la froisser sur le moment et pensant que le temps ferait les choses, qu’elle passerait à autre chose lorsqu’elle verrait un autre homme. Mais ce n’était pas ce qu’il s’était passé, elle s’était accrochée dur comme fer à l’idée qu’il viendrait tel son prince charmant et ne le voyant pas revenir après plusieurs jours, elle espéra encore et encore. Ainsi lorsqu’elle le vit aujourd’hui, son regard s’était illuminé mais très vite éteint en voyant Rachel accroché au bras du policier. Ne jamais contrarier une femme amoureuse était une chose à retenir pour Shane car dans ces moment-là, elle peut faire preuve de perfidie. Bien sûr que cela l’avait vexée d’entendre que pour Shane aucune femme ne serait plus belle que son amie. C’était comme si elle avait reçu une flèche en feu dans le cœur qui la consumait. Sa surprise aussi fut peut-être quelque chose de vrai mais lorsqu’elle avait vu et comprit que Rachel tomberait dans le panneau si elle lui servait le coup de la petite amoureuse en pleure alors elle avait pensé à la chose la plus triste qui lui soit arrivée et les larmes avaient coulés. Elle s’était enfuit en courant s’assurant que la jeune rousse la suivrait.

« T'es vraiment con des fois ! Tu ne vois pas qu'elle est amoureuse de toi ?! Pourquoi tu joues à la faire souffrir plutôt que de me dire que tu sors avec ?! C'est pourtant pas si compliqué !»

Shane témoin de cette comédie ne put rien faire à cela. Bouchebé, il les regarda partir en cuisine sous les yeux ébahit des autres clients qui s’imaginait déjà des choses. Et là, il sentit la colère monter en lui. Pourquoi Rachel réagissait-elle aussi mal ? Cela ne la concernait pas pourtant. Elle avait prononcé ces mots avec tant d'irritation que l'on aurait dit qu'il s'agissait d'elle ? Est-ce que finalement cette histoire de 10ème anniversaire refaisait surface ? Elle lui en voulait toujours ? C'était possible puisqu'elle n'avait pas répondu lorsque Shane lui avait lancé que de toute façon elle l'avait bien remplacé. Le jeune homme secoua la tête. C'était du n'importe quoi. Après tant d'année de l'eau avait coulé sous les ponts et c'était une histoire de gamins. Ils avaient mûri et grandit. Impossible que cela soit autrement mais qu’est-ce qu'elle avait au juste ? Ils passaient un bon moment ensemble pourtant et l'autre gourde avait tout gâché.

Shane ne savait pas ce qu'il se passait en cuisine et il ne voulait pas le savoir. Pour le moment il était lui aussi irrité car il n'avait pas du tout apprécié la manière dont Rachel lui avait parlé. C'est alors qu'elle revint s'assoir en face de lui mais elle n'avait pas l'air de s'être calmé :

« Qu'est ce qui va pas chez toi Shane ? Toutes les filles de la ville te tournent autour ! Tu sembles avoir un début de relation avec cette fille qui est folle amoureuse de toi et tu fais comme si ça n'existait pas ? Je ne comprends pas, là, tu es gêné de me dire que tu as une copine ou tu ne veux pas que ça se sache pour t'en faire plusieurs à la fois ? »

Là c'était la goutte d'eau qui avait fait déborder le vase. Elle ne savait rien de ce dont elle parlait et pourtant elle faisait ses conclusions toutes seules. Shane soupira et jeta un regard vers la porte des cuisines où la serveuse semblait satisfaite de la tournure que cela prenait entre les deux amis. Elle jubilait de l'intérieur car maintenant le champ allait être libre mais elle pouvait continuer de rêver car après ça Shane n'allait plus prendre de pincette avec elle.

Écoutant à moitié ce que lui disait son amie, il attendit qu'elle finisse puis se leva :

« Excuse-moi une minute Rachel, je crois que j'ai des choses à régler. »

Il la laissa planter là et se dirigea vers la serveuse. Tout en se positionnant pour que Rachel puisse bien voir la scène et entendre les propos échangés, le jeune policier se pencha vers la jeune effrontée vu qu'elle était plus petite que lui et il l'a pointa du doigt pour insister sur le fait qu'il ne voulait plus jamais qu'elle refasse ça. Que si Rachel avait clairement cru son manège alors lui ce n'était pas le cas. Que ce n'était pas du tout comme ça qu'il s'intéresserait à elle. Jusqu'à aujourd'hui il avait été gentil avec elle, il n'avait pas osé la refouler la fois où elle lui avait glissé son numéro dans la poche de son uniforme parce qu'elle semblait gentille et qu'il ne voulait pas la blesser mais aujourd'hui elle avait été trop loin. Qu'il ne voulait plus avoir affaire à elle et que si elle recommençait un truc de ce genre quel que soit la personne avec qui il était, il l'arrêterait pour harcèlement. Il espérait qu'elle ait bien compris et il termina par lui dire que si elle voulait pleurer de vraies larmes elle pouvait maintenant le faire mais qu'il ne resterait pas là pour la regarder. Il lui glissa alors un billet dans la main en la remerciant de ce repas qu'il n'avait pas pris et s'en alla. Les gens alentours étaient effarés. Personne n'avait vu Shane perdre autant son sang-froid, lui qui avait toujours été si calme et doux mais là elle et Rachel l'avaient cherché et telle une bombe à retardement il avait explosé. Shane avait dit tout ça d'une voix claire mais ferme car il n'était pas du genre à se mettre en colère et surtout en public mais les mots qu'il avait prononcés étaient piquant. Après ça il salua le patron en s'excusant pour le dérangement et se dirigea vers Rachel.

« Manges si tu veux, j'ai réglé la note, mais moi je n'ai plus très faim. Je t'attendrais dans la voiture... »

Sa voix s'était légèrement radoucit mais on sentait quand même une pointe de déception. Il prit ses lunettes de soleil qu'il posa sur sa tête et se dirigea vers la sortie. Il allait ramener Rachel chez elle et ferait ramener sa voiture plus tard. Le garagiste lui devait un service de toute façon alors il lui remorquerait avec plaisir. En attendant, il avait besoin de prendre l'air et de la distance par rapport à ce qu'il venait de se passer car il ne voulait pas être désagréable avec la femme qu'il aimait, il préférait aller se calmer un peu seul.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Rachel Butler
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 217
❖ POINTS : 568

MessageSujet: Re: A Sunday on church   Mar 16 Juin - 23:33


Rachel & Shane
    Do you have Faith ?

J'avais provoqué une apocalypse sans même m'en rendre compte. Comme ont le dit souvent, l'enfer est pavé de bonnes intentions et je comprend parfaitement ce dicton. Moi qui pensais Shane sincère, qui ai cru dur comme fer à son idée d'avoir rencontré une femme il y a peu, j'avais tout fait pour le remettre avec cette serveuse qui pourrait être sa copine. Oui je dit pourrais car elle avait tout pour le poste, un jolie minois, un beau sourire, de la gentillesse apparente, alors pourquoi s'était il comporté comme cela ? Pourquoi jouait il à me dire qu'il avait rencontré une femme et surtout, pourquoi voulais je tant qu'il rencontre une demoiselle ? Cela me lèverait il un point ? Me donnerait l'espoir que je pourrais moi aussi rencontrer une personne ou simplement me permettrait de chasser loin de mon esprit ces souvenirs de princesses et de lycée ? Je ne sais pas vraiment, mais j'avais merdé, j'avais mis Shane en colère comme je ne l'avais jamais vu, attiré tous les regards sur nous et malgré cela, j'étais juste mal pour Shane. Au final, qu'importe les regards, la serveuse, ma colère passagère et stupide, j'avais fait une chose rare et jamais vu pour moi, faire perdre son sang froid à Shane.

Tout était parti d'un mal entendu au final et maintenant, assise à ma place, attendant ma commande, me calmant petit à petit, je le voyais faire face à la serveuse, monter le ton, le durcir. Elle avait visiblement monté un bateau de toute pièce sur cette histoire, encore une fille qui voulait Shane et était prête à tout pour l'avoir. J'étais triste de m’être laissée prendre dans la supercherie et encore plus d'avoir crier sur un garçon si gentil qui m'invitais au restaurant. La scène se passa ainsi, j'observais, me mordant la lèvre inférieur, attendant que tout s’arrête pour lui demander pardon, mais il ne revint pas, du moins pas vraiment, se contentant de me proposer de manger et qu'il m'attendrait dehors. Il avait perdu l'appétit et à entendre cela, l'observant partir, je me mis à ressentir toutes les émotions les plus tristes et culpabilisante possible et alors qu'on apportait les plats à table, je me mis à pleurer, laissant les larmes couler délicatement le long de mes joues. Bien sur on tenta de me consoler, de me dire que je ne devais pas pleurer, mais je ne pouvais pas faire autrement. L'appétit m'avait quitté et alors que je présentée toute mes excuses au patron pour le gâchis, offrant même nos plats à deux petits jeunes présents pour une sorte de rendez vous, je quittais le restaurant, rejoignant Shane.

Mon maquillage avait un peu coulé et les larmes continuaient de rouler le long de mes joues. Je devais m'excuser auprès de lui et je le fit comme je pu, tentant de réprimer mes sanglots et de garder une voix clair.

« Je suis désolée pour...tout ça. Je voulais pas t'énerver je...on dînera juste tous les deux vendredi, pour l'instant je vais rentrer ça sera mieux ! »

Sur ces mots, sans même attendre qu'il me propose quoi que ce soit, je m'élance dans la rue, habitant non loin et traversais sans regarder. La première chose que l'on m'a apprise quand j'étais enfant était qu'une fois dans la rue on devait regarder de chaque coté de la route pour vérifier que nous étions en sécurité et que nous pouvions traverser. L'émotion m'avait fait oublier cette règle de sécurité première et je le sentis quand le capot d'une voiture me percuta me faisant rouler sur son capot avant de retomber au sol. La voiture ne roulait pas à grande vitesse heureusement, mais le choc était violent pour moi et la douleur se faisait ressentir violemment dans ma cuisse. Voila que je m'attirais encore plus les regards et au final, qu'importe car en retombant au sol, ma tête à heurté et le sol et je me suis assommé, perdant connaissance pour quelques minutes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Shane O'Connor
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 251
❖ POINTS : 480

MessageSujet: Re: A Sunday on church   Mer 17 Juin - 13:02


Rachel & Shane
    Do you have Faith ?

Shane qui écoutait tranquillement la radio, vit dans son rétroviseur intérieur sortir Rachel les larmes aux yeux. Il ne mit pas longtemps à réagir car pendant qu'elle se dirigeait vers lui, il sorti et claqua la portière pour accourir vers elle. Dans cette affaire, il avait oublié à quel point une femme sincère pouvait être si sensible et à première vu Rachel avait été secouée par ce qu'il venait de se passer.

« Je suis désolée pour...tout ça. Je voulais pas t'énerver je...on dînera juste tous les deux vendredi, pour l'instant je vais rentrer ça sera mieux ! »

Le jeune homme n'eut même pas le temps de réagir pour la retenir et sécher ses larmes. Rachel s'était déjà élancée sur la chaussée. Il voulait lui dire de faire attention car une voiture s'approchait un peu trop vite mais trop tard, elle venait de se faire percuter et s'étalait sur le sol. Shane accouru rapidement, il sorti sa plaque de police pour signifier à la personne qu'elle n'avait pas intérêt à prendre la fuite et se pencha sur Rachel pour vérifier ses constantes vitales :

« Rachel tu m'entends ? »

Il se tourna vers le chauffard qui commençait à vouloir remonter dans sa voiture.

« Vous bougez pas vous ! Donnez moi vos clés de voiture tout de suite où je vous arrête pour délit de fuite ! »

Pendant qu'il tâtait le corps de son amie pour vérifier qu'elle n'avait pas de plaie ouverte ni d'émmoragie, l'autre imbécile lui tendit ses clés de voiture ébété. Shane les prit et les rangea dans sa poche.

« Ne restez pas là, rentrez au Raven & Fox et demandez à ce qu'on appelle les secours. Retenez bien ça : Femme de 25 ans, percuté en centre ville devant le Raven & Fox, perte de conscience, respire mais semble avoir une fracture du tibia mais pas de saignement. J'ai besoin d'une équipe médicale sur le champ ! Et courez là dépêchez vous !!!! »

L'homme partit en courant et Shane revint à Rachel qui semblait reprendre conscience. Celle-ci tenta de bouger mais le garçon la retint.

« Ne bouge pas Rachel tu risquerai d'empirer les choses. Comment tu te sens ma belle ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Rachel Butler
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 217
❖ POINTS : 568

MessageSujet: Re: A Sunday on church   Ven 19 Juin - 23:41


Rachel & Shane
    Do you have Faith ?

Douleur. Pas intense, mais entêtante malgré tout. J'avais mal à la cuisse après mon petit accrochage avec cette voiture. Certes ce n'était pas la mort non plus, mais ça me lançait et me prenait totalement la tête. Ma tête me faisait mal aussi d'ailleurs, je m'étais cognée ? Possible, je n'en ai pas le souvenir précis, j'entends simplement des voix autour de moi. Des inconnus parlant du fait que je me suis fait renverser par un véhicule. La voix de Shane au dessus de moi me demandant si ça va, si j'ai mal, si je souffre, si ceci, si cela. Et tout ce que je sus faire c'est ouvrir les yeux difficilement, l'observer un instant et dans un petit gémissement lui dire.

« Shane...pourquoi je sens plus mes jambes ? »

Comment ça je mens ? Bah oui et alors ? J'ai juste un bleu, un hématome, je sens parfaitement mes jambes et tous mes os ce qui est une bonne nouvelle en sois, mais qui me vaudrait malgré tout une petite visite à l’hôpital et quelques radios. Mais faire peur à Shane c'était un sport nationale, un amusement incroyable pour moi et même dans les pires situations comme vous pouvez vous en rendre compte. Bien sur j'entendais le conducteur de la voiture être pris de panique et demander si il allait finir en prison pour avoir renverser une personne et lui avoir fait perdre l'usage de ses jambes et moi, je gardais mon air triste et malheureux, laissant même une petite larme de douleur couler le long de ma joue alors que je repose la question comme une idiote.

« Shane qu'est ce qui se passe pourquoi je sens plus mes jambes ? »

Je le sens bien sur paniquer quelque peu et me dit que franchement pour un policier paniquer comme ça c'est pas très professionnel, même si il n'est pas en service et que ça touche une personne qu'il connais, il devrais être apte à se contenir et me rassurer, mais qu'importe. Entendant le bruit de l'ambulance au loin, je soupire un peu, me redressant comme je peux dans un grognement de douleur, relevant ma jupe sans grande pudeur pour observer un immense hématome sur ma cuisse. Il va faire mal un moment celui là. Mais ce n'est pas bien grave, l'ambulance est là. Laissant les secouristes arrivaient vers moi et me poser divers questions, je laisse Shane s'exciter et leur répondre à ma place avant de prendre la parole.

« j'ai été frappé à la cuisse et je me suis peut être cogné la tête. J'ai perdu connaissance et je sens mes jambes, mais lui dite pas, j'aime quand il s’inquiète pour moi ! »

Je souriais quelque peu observant Shane, alors qu'on me préparais au transport vers l’hôpital, installant minerve et autres choses du genre pour le transport. Ce Dimanche allait être long, mais tant pis, j'avais qu'a être plus prudente, regarder avec de traverser et ne plus me mêler des affaires des autres comme je l'avais fait, bref une bonne leçon et une bonne blague à ce pauvbre Shane qui doit m'en vouloir un peu maintenant.

« Shane, tu pourra récupérer ma voiture et prévenir mes parents ? On se voit Vendredi, mes parents te donneront mon numéro ! »

Court simple, bref. Il ne me suivrait pas à l’hôpital, ce qui était aussi bien car j'avais pas spécialement envie qu'il me vois en blouse et me suive pour les examens et il pourrait voir avec mes parents pour la voiture et mon numéro. Au final tout été bien qui finissait bien. Du moins, pas trop mal ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Shane O'Connor
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 251
❖ POINTS : 480

MessageSujet: Re: A Sunday on church   Dim 21 Juin - 15:51


Rachel & Shane
    Do you have Faith ?


«Shane...pourquoi je sens plus mes jambes ? »

Cette simple question que Rachel répété deux fois de suite, fit blêmir le jeune homme. Malgré qu’il ait déjà vu des cas comme ça, aujourd’hui c’était Rachel la victime et il ne pouvait pas imaginer le fait qu’elle perde l’usage de ses jambes à cause d’une dispute stupide. C’était elle qui avait commencé non ? Pourquoi il culpabilisait autant alors ? Tout simplement parce qu’en pensant qu’elle le laisserait tranquille après lui avoir donné une information croustillante, il lui avait menti délibérément. Enfin menti était un grand mot, il avait dit une part de vérité en révélant qu’il avait peut-être déjà rencontré quelqu’un. Cette personne était bien sûr la femme qui était en face de lui et maintenant victime d’un accident. Shane avait juste omis de dire que c’était elle justement et après tout avait dégringolé avec l’intervention de la serveuse. Rachel qui lui avait limite crié dessus et lui qui avait mis la serveuse plus bas que terre devant tout le restaurant puis avait quitté les lieux pour se calmer.

Occupé à donner les directives au chauffard et les informations importantes pour que les secours arrivent briefés, Shane ne répondit pas à son amie ou en tout cas pas verbalement. Il se contentait de lui caresser les cheveux instinctivement comme si cela pouvait le rassurer lui aussi. L’ambulance arrive enfin et prend les choses en mains pendant que Shane rejoint le chauffard et lui demande de ne pas partir tout de suite car il devrait le suivre au poste de police afin de réponse à quelques questions. Le fait qu’il soit resté et ne se soit pas enfuis aurait dû être un motif pour ne pas le garder puisque le monsieur avait sûrement comprit la leçon et ne recommencerait plus car il devait avoir trop eu peur d’avoir failli tuer quelqu’un mais Shane avait besoin de décompresser et pour ne pas vous cacher, garder un peu plus longtemps le chauffard pour le torturer verbalement gentiment était un bon moyen de le faire mais ça personne ne le saurait…

Le jeune homme, victime de la blague de son ami et qui n’était toujours pas au courant, vit qu’on l’embarquait dans l’ambulance. Il la rejoignit et lorsqu’un des secouriste lui barra la route alors qu’il venait d’enjamber la première marche, il allait rétorquer mais Rachel le coupa :

« Shane, tu pourras récupérer ma voiture et prévenir mes parents ? On se voit Vendredi, mes parents te donneront mon numéro ! »

Que pouvait-il répondre à ça ? Rachel l’excluait volontairement du véhicule. Le portait-elle pour responsable de son accident ? Apparemment non car elle lui disait pertinemment qu’ils allaient se revoir le vendredi suivant. Soit, il respecterait sa requête. Il fit un signe d’approbation de la tête et sans un mot mais quand même une pointe de tristesse dans les yeux, il descendit la marche qu’il avait gravit et regarda les portes se fermer devant lui. Voilà comment se terminait ce dimanche ensoleillé de retrouvailles…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je m'appelle...
Contenu sponsorisé
et voici mon histoire !


MessageSujet: Re: A Sunday on church   

Revenir en haut Aller en bas
 

A Sunday on church

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» A Sunday on church
» ... It's just another rainy sunday afternoon. [PV Akathès]
» 06. Sunday, Monday, Happy Days. || with Chris Lorentz
» SUNDAY WAKEUP, GIVE ME A CIGARETTE✝LULU
» Sunday Bloody Sunday [RPG]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Please Read Carefully :: 
Prenez un marque-page
 :: Un coup de baguette magique :: RP archivés
-