AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Friend at first look

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Je m'appelle...
Rachel Butler
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 217
❖ POINTS : 568

MessageSujet: Friend at first look   Lun 11 Mai - 13:17


Rachel & Jordan
    Help I need somebody

Vendredi, un soir qui devrais être comme tous les soirs, si ce n'est que nous arrivions en fin de semaine, que la vie de la ville aller reprendre pour deux jours et que, moi même, j'allais pouvoir tenter d'avoir un semblant de vie sociale. Il était vrai que c'était devenue difficile ces derniers temps, surtout avec Anna qui ne se souvenait plus de moi et Minah qui ne cessait de passer son temps à courir après Neill ou qui devait s'occuper de sa nièce, ce que je ne pouvais bien sur pas lui reprocher. Néanmoins, je me sentais seule dans mon petit appartement du centre ville et ce n'était pas le chaton que je venais d'adopter qui m'apportais une grande  aide et un grand soutien.

Ce fut dans cette optique, dans cette idée que je décidais de rejoindre un bar de la ville qui proposait pour ce soir, une activité, un thème sur le muguet et le printemps qui venait tout juste d'arriver. Ce fut donc avec une certaine joie de sortir que je m'étais apprêté, passant une robe d'un vert pale, nouant mes cheveux en une tresse épis qui me tombait sur l'épaule et d'un coup de rouge à lèvre, je quittais mon appartement, rejoignant la grand rue, marchant d'un pas tranquille et pourtant assuré jusqu'au dit bar qui me semblait pour l'occasion bondé. Il y avait la moitié de la ville qui semblait s'être donné rendez vous dans ce lieu, riant, chantant, buvant. Cela semblait être des plus festif et je rejoignais ainsi le bar, commandant un cosmopolitan au barman que j’apprêtais à payer quand un homme qui m'étais inconnu m'aborda, payant mon verre.

« Hey poupée ! T'es sacrément jolie dans cette robe verte ! C'est pour moi que tu t'es mis sur ton trente et un ? T'es raide dingue du Johnny hein ? »

Haussant un sourcil, surprise et quelque peu perturbée de me sentir ainsi agressée par cet homme au langage rude, je prenais mon verre, souriant quelque peu à ses mots, tentant d'être polie.

«Euh...merci pour le...compliment ? Je crois que s'en étais un...mais je ne peux pas rester, j'ai....une amie qui m'attend ! »

Regardant rapidement autour de moi, je croisais le regard d'une jeune femme blonde, assise seule à sa table, et m'empressait d'aller m'asseoir face à elle chuchotant rapidement pour la faire entrer dans mon jeu.

« Désolé de t'avoir fait attendre ! Tu va bien ? »

Cela ne sembla pourtant pas arreter l'homme qui rejoins notre table souriant de toutes ses dents, nous observant de son regard lubrique.

« Alors les poupées ? On attend un homme, un vrai ? Le Johnny est ce qu'il vous faut ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Jordan Galloway-O'Ryan
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 36
❖ POINTS : 142

MessageSujet: Re: Friend at first look   Ven 15 Mai - 15:39


Rachel & Jordan
    friend at first look

C'est avec un geste presque rageur que Jordan posa son téléphone sur le plan de travail de la cuisine. Elle était derrière les fourneaux depuis un moment, tentant de ne pas lui montrer qu'elle savait tout. Tentant de continuant à jouer son rôle d'épouse parfaite. Et voilà qu'il lui envoyait un message prétextant qu'il était coincé au boulot jusque tard dans la soirée. Bah bien sur ! Comme si elle ne pouvait pas deviner qu'il était sûrement avec l'une de ses pétasses. Au moins, elle savait qu'il n'était pas avec Olivia, c'était toujours ça de pris. Elle tourna son regard blasée vers son four, où son rôti cuisait. D'un autre côté, elle était soulagée de ne pas avoir à manger face à lui. De ne pas se forcer à sourire quand elle n'avait qu'une envie, le frapper de toute ses forces. Mais l'imaginer avec une autre femme lui donnait fortement envie de vomir. Avec un long soupir, elle tourna les boutons de son four, l'éteignant subitement. Il fallait qu'elle bouge. Rester enfermé dans cette maison allait la rendre chèvre. Elle ne prit pas le temps de réfléchir davantage. Elle enfila ses chaussures et sa veste, attrapa son sac et ses clefs au vol. Moins d'une minute après, elle était dans sa voiture. Conduisant dans la ville sans réellement savoir où elle allait.

Elle avait fini par s'arrêter devant le bar de la ville. En entrant, elle se rendit compte qu'il y avait une soirée à thème ce soir. Elle se souvenait vaguement l'avoir lu quelques part cette semaines. Sûrement des affiches en ville. Ou une pub au journal. Mais il fallait croire qu'elle avait le cerveau bien trop pris par autre chose. La faute à son connard de mari. Voilà qu'elle en était carrément vulgaire. Enfin, au moins, cela signifiait qu'il y allait avoir de l'animation dans le bar. Ce qui devrait l'occuper et avoir le pouvoir de lui changer les idées. Quand elle rentre, elle repère vite une table vite dont elle prend possession. Au moins, si ça se remplissait, elle avait sa place assise. Elle commanda une bière, qu'elle fut bien contente de voir arrivé. Même si c'était loin d'être une boisson forte, un peu d'alcool pourrait la détendre un peu. Elle venait d'entamer sa deuxième bière quand une rousse se glissa subitement face à elle. « Désolé de t'avoir fait attendre ! Tu va bien ? » Sur le coup, elle ne comprit pas tout de suite ce qui se passait. Puis elle vit débarquer un homme. « Alors les poupées ? On attend un homme, un vrai ? Le Johnny est ce qu'il vous faut ! » Jordan arqua les sourcils. Ouah, elle avait un sacré spécimen devant elle. Elle échangea un regard avec la rouquine qui s'était installé devant elle. Elle comprenait davantage pourquoi elle était venue trouvé refuge à sa table. Et puis, ça offrait la distraction dont Jordan avait vraiment besoin. Posant son coude sur la table, elle glissa son menton au creux de sa main. Un sourire charmeur apparut sur ses lèvres et elle papillonna des yeux en direction du type. « Woah ! Le Johnny ? On est des chanceuses dis donc. » Elle tourna de nouveau la tête vers sa nouvelle copine. « Nan mais c'est vrai quoi ? T'as déjà vu un type d'aborder d'une manière aussi nulle toi ? Mais c'est la première fois je t'assure. » Elle se demandait même comment il avait pu penser à une chose pareille. Il pensait vraiment qu'il allait réussir à choper une fille comme ça ? Les mecs se faisaient vraiment des illusions. Elle se redressa finalement, se tournant vers le type. « Dis moi, Johnny, tu as déjà réussi à attirer une fille dans tes filets avec cette technique ? Je suis curieuse quand même. » Elle voyait le visage de ce type se décomposé. Il ne devait pas avoir l'habitude de voir les filles lui répondre. Peut-être que c'était ça son truc, mettre les filles mal à l'aise. Jordan ne put que sourire que plus largement et papillonna une nouvelle fois des cils. « Si tu veux un conseil d'ami, prend des cours de danse et trouve une fille qu'on surnomme bébé. » Au vu de sa tête, il ne devait même pas connaître ses classiques cinématographique.

_________________

    We're only getting older baby. And I've been thinking about you lately. Does it ever drive you crazy, just how fast the night changes ? Everything that you've ever dreamed of, disappearing when you wake up, but there's nothing to be afraid of. Even when the night changes ! We will never change, me and you !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Rachel Butler
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 217
❖ POINTS : 568

MessageSujet: Re: Friend at first look   Sam 16 Mai - 19:01


Rachel & Jordan
    Help I need somebody


Mon choix de table semblait être des plus perspicace. Quoique ce n'était pas non plus la chose la plus sympathique que j'ai fait dans ma vie, imposé une personne de ce genre à une femme inconnu, merci bien, mais je me trouvais seule et un peu de soutiens entre humain à ovaire ne me ferait clairement pas de mal. C'était ainsi que j'avais rejoins la table d'une femme blonde, qui semblait des plus sympathique ou plutôt assez revêche pour envoyer paître au loin ce Jonnhy sale gueule qui se prenait pour un Don Juan. Ce fut d'ailleurs le cas, du moins de ce que j'en voyais.

A peine assis à sa table, alors que je feignais l'amitié et la connaissance, ce drôle d’énergumène nous rejoins parlant de son air ignoble, avec sa voix d’empatté et surtout son allure de clochard avec sa chemise à fleur couleur moutarde et ignoble. Bien heureusement pour moi, ma compagne de rencontre avait plus d'un tour dans son sac et surtout du répondant. Ainsi, lorsqu'elle se mis à rire de lui et de son allure, je ne pu que sourire et rire avec moi aussi, prenant un peu d'assurance, je prenais une gorgée de mon verre, voyant cet homme étrange perdre son assurance, son sourire et surtout se mettre à transpirer et sentir incroyablement mauvais...pourtant, je trouvais cela merveilleux cette façon qu'elle avait de le remettre à sa place.

« C'est vrai que la technique est clairement à revoir, peut être qu'il faudrait prendre des cours ? »

L'enseignante en moi avait déjà repris le dessus, persuadé que toute personne pouvait s'améliorer par l'éducation et la recherche, mais pour ce type...c'était certainement perte perdu. Pourtant, j'avais un espoir lointain que ceux que j'éduquais ne deviendraient pas comme ce garçon et que cette femme face à moi était certainement l'une des plus drôles et des plus amusantes que j'ai jamais connu. Voyant ainsi ses piques dégonflait petit à petit l'égo de ce gros idiot qu'était le johnny, je souriais de plus en plus, jusqu'à rire comme une idiote à l'idée de la danse et de cette bébé dont elle parlait.

« Je ne suis pas sur qu'il en sois capable...ni qu'il sache de quoi tu parle, le johnny semble plutot limité en connaissances ! »

Pauvre homme qu'il était de se faire ainsi mettre au pilori par deux femmes et pourtant il nous quitta en grognant une insulte à la connaisse ou grognasse suivi d'un mal baisé qui me fit d'autant plus rire alors qu'il quittais tout simplement le bar, dépité, comprenant certainement que ce ne serait pas ce que le ce jonnhy parviendrait à obtenir ce qu'il désirait et je ne pue qu'admirer ma compagne.

« Désolée, sincèrement. Je vous offre un verre pour me faire pardonner de vous avoir imposer ce...dieu de la drague ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Jordan Galloway-O'Ryan
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 36
❖ POINTS : 142

MessageSujet: Re: Friend at first look   Mer 27 Mai - 13:13


Rachel & Jordan
    friend at first look

Le gros lourd du bar n'était malheureusement pas une espèce en voie d'extinction. Qu'elle soit mariée n'avait jamais pu la sauvé de ce genre de type. Ils devaient croire que si elle venait dans ce genre d'endroit c'était forcément pour ça. Alors qu'en réalité, quand elle venait la plupart du temps, c'était parce que c'était bien dans les endroits comme celui-ci que les gens parlaient. Mais bon, ce soir, elle n'était pas venue dans l'espoir de glaner quelques informations pour un article. Elle était venue pour se changer les idées. Et si passé la nuit avec l'un de ses gros lourds ne lui traversait pas la l'esprit. Les envoyer bouler, lui faisait un bien fou. Surtout ce Johnny qui semblait se décomposer face à ses paroles. « C'est vrai que la technique est clairement à revoir, peut être qu'il faudrait prendre des cours ? » La rousse qui semblait en si mauvaise position en venant à sa table semblait avoir réussi à retrouver contenance. Jordan pouvait le comprendre. Elle, elle était une tête brûlée, elle ne se laissait jamais démontée, mais un jour, elle tomberait sur un type violent et là, qui sait ce qui pourrait lui arriver. Maxim lui disait souvent qu'elle devrait faire plus attention, évitez de traîner seule. Elle devrait plus réagir comme sa nouvelle amie, se trouver des alliés pour ne pas affronter ce genre de problèmes seule. Mais bon, comment changer ce genre d'habitude maintenant ? Et puis, elle avait pris quelques cours de self-défense à une époque. Il fallait bien que ce soit utile à un moment ou à un autre. Bien qu'elle devait être bien rouillée depuis. C'était pas à Stairway qu'elle en avait vraiment besoin de toute manière. Sa langue lui était bien plus utile. Et ses références cinématographiques. Et Dirty Dancing était dans top 10. « Je ne suis pas sur qu'il en sois capable...ni qu'il sache de quoi tu parle, le johnny semble plutot limité en connaissances ! » Et puis en même temps, comparé le Johnny à celui de ce film mythique était un peu ridicule. Et Patrick Swayze devait se retourner dans sa tombe, le pauvre. Lui qui avait fait rêver des générations de femmes, voilà qu'il était comparé à ça... « Le manque de connaissance et sa technique de dragues sont peut-être liés en réalité... » Glissa Jordan en prenant une mine faussement attristé. Mais bon, le Johnny n'était visiblement pas une créature téméraire, puisqu'il finit par déclarer forfait, la queue entre les jambes. Mais il marmonna tout de même quelques insultes, sa fierté était quand même toujours là, bien que gravement blessé. Jordan se retint même de lui dire d'aller se plaindre à son mari pour le côté mal-baisé. Mais bon, pas la peine de mêler Maxim à tout ça. Il ne pouvait que mal faire les choses au vu du nombres de maîtresses qu'il avait. Mais apparemment, Johnny était plus atteint qu'elle ne le croyait, puisqu'il ne quittait par que leur table, il quittait carrément le bar. Et le rire de Jordan se mêla à celui de la rouquine. « Désolée, sincèrement. Je vous offre un verre pour me faire pardonner de vous avoir imposer ce...dieu de la drague ! » Elle secoua doucement la tête, faisant virevolter ses boucles blondes. « Pas besoin de t'excuser. Pour tout te dire ça m'a amuser. » Et comment. Elle se sentait bien seule avant tout ça. Là, elle avait de la compagnie, et avait pu se défouler sur un homme. Que demander de mieux ? Son moral remontait en flèche. Malgré son verre de bière vide. « Mais je ne dis jamais non à un verre. Sauf peut-être celui du Johnny. » Plaisanta-t-elle doucement. Elle risquait de se faire passer pour une alcoolique avec ce genre de réplique, mais tant pis. Elle voulait juste se détendre ce soir. Se vider l'esprit de toute ses merdes qui ne la lâchaient pas. Elle adressa un sourire, à la jeune femme, avant de lui tendre la main. « Moi c'est Jordan. » Se présenta-t-elle alors. Quitter à passer un moment avec la jeune femme, autant faire les choses en bonne et dues formes.

_________________

    We're only getting older baby. And I've been thinking about you lately. Does it ever drive you crazy, just how fast the night changes ? Everything that you've ever dreamed of, disappearing when you wake up, but there's nothing to be afraid of. Even when the night changes ! We will never change, me and you !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Rachel Butler
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 217
❖ POINTS : 568

MessageSujet: Re: Friend at first look   Sam 30 Mai - 20:30


Rachel & Jordan
    Help I need somebody


Pauvre homme que ce johnny Belle Gueule. A croire qu'il n'avait réellement pas tiré le bon numéro ce soir, autant avec moi qui cherchait par tous les moyens à le fuir, qu'avec cette jeune femme qui avait bien plus de répondant que moi. Je n'avais jamais été du genre à m'imposer à faire valoir mes intérêt ou a avoir une superbe réparti, j'étais plutôt cette gentille fille souriante, qui ignorait les idiots qui tentaient leurs chances de façons un peu trop exubérante avec moi ou qui attendait qu'on vienne la défendre, jeune jouvencelle en détresse que j'étais. Cela n'était après tout pas réellement ma faute, depuis l'enfance on me défendait. Que ce soit Shane, Anna, Minah, quand il y avait des soucis, je n'étais pas seule, j'avais des amies avec du répondant et c'est ce qui faisait ma force. Peut être est ce pour cela que j'avais fait tant de bêtises durant mes études, autant d'erreur, car je n'étais pas entouré de personnes apte à m'aider, à savoir comment distinguer le bien du mal, la bêtise de la force.
Ainsi installée à la table de la jeune femme blonde, je tentais de l'adoucir, en parlant d'une voix calme et douce comme je le fais en classe, tentant de faire bien comprendre à cet homme que sa technique de drague est des plus idiotes et non approprié, que peut être en se calmant en jouant moins des mécaniques il pourrait trouver une personne qui répondrait à ses attentes, mais il ne semblait pas apte à entendre. Quittant notre table et le bar lui même en proférant certaines insultes peut agréables à nos encontre, je ne pouvais retenir un petit rire face à cet infantilisme avant de m'excuser platement face à cette femme qui avait eu le malheur de connaître cet homme idiot par ma faute. Elle était assez jolie d'ailleurs, une femme dans la force de l'age, de beaux cheveux blond, un regard azur, un visage fin, je la trouvais très belle et son caractère semblait être celui d'une femme qui savait ce qu'elle voulait et comment l'obtenir surtout.
Lui proposant ainsi de lui offrir un verre elle semblât être plutôt pour et en cette soirée je pouvais parfaitement la comprendre. Interpellant ainsi un des extra qu'avais dû engager Pandora, je lui commandait la boisson du choix de la dame, avant de me présenter à mon tour à cette Jordan.

« Rachel, enchantée ! »

Je riais un peu alors que la foule s’intensifie dans le bar et que la boisson de la jeune femme arrivée face à elle. Je trinquais à sa santé et au beau johnny, buvant une ou deux gorgées de mon verre avant de tenter d'engager la conversation.

« Je ne pensais pas rencontrer ce genre d'homme des bas fond en venant à une soirée à thème ! Quelle horreur... Enfin qu'importe, vous venez souvent dans ce bar ou c'est la première fois ? »

C'était la base, le début d'un quelque chose, une rencontre, une connaissance et puis il ne nous resterait plus qu'a parler de nos vies respectives pour finalement sortir d'ici copines de bar avec une possibilité non négligeable de ne plus marcher droit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Jordan Galloway-O'Ryan
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 36
❖ POINTS : 142

MessageSujet: Re: Friend at first look   Mar 16 Juin - 23:57


Rachel & Jordan
    friend at first look

En arrivant au bar, Jordan ne s'attendait pas à ce que sa soirée prenne une telle tournure. Non pas que le Johnny est était étonnant, pas du tout même. Elle était habituée à ce genre de lourd qui semblait ne jamais se lassé, peu importe le nombre de fois qu'il se prenait des râteaux. Dans un sens, leur détermination était belle à voir, bien que sacrément emmerdante. Bref, ce genre d’événements n'étaient pas vraiment étonnant et encore moins nouveau. Ce qui l'était plus, c'était la rousse qui c'était installée en face d'elle.  Et il fallait croire que Jordan était d'humeur sociale aujourd'hui, puisqu'elle prenait même plaisir à discuter avec elle, allant jusqu'à accepter le verre qu'elle lui offrait et à donner son nom. Ce qu'elle ne faisait pas souvent. Du moins pas si cela ne lui apportait pas quelque chose pour un article. Quel intérêt sinon ? Elle pouvait boire chez elle pou moins cher. Mais chez elle, ce n'était plus vraiment un endroit où elle avait envie de rester. La rousse fit un signe à la serveuse, pour que la journaliste puisse lui demander sa boisson. Elle se contenta de demander de nouveau une bière. Elle n'avait aucune envie de faire des mélanger et il fallait l'avouer que niveau alcool, elle avait plutôt des goûts d'homme en général. Elle passait sans problème à une soirée foot. « Rachel, enchantée ! » La blonde lui rendit son sourire. Au moins, elle pouvait maintenant lui donner un nom. L'appeler la rousse toute la soirée risquait de paraître bien long au bout d'un moment. Et puis si elles se tutoyaient la moindre des choses étaient quand même de s'appeler par leurs prénoms. Bon, aucune des deux n'avaient donner son nom de famille, ce qui signifiait qu'elles pourraient choisir de ne jamais se revoir si le cœur leur en disait aussi. « Je ne pensais pas rencontrer ce genre d'homme des bas fond en venant à une soirée à thème ! Quelle horreur... Enfin qu'importe, vous venez souvent dans ce bar ou c'est la première fois ? » Sur le coup Jordan ne savait pas de quoi parlait sa nouvelle copine. Une soirée à thème ? Et puis elle se souvint qu'en effet, on fêtait le printemps ce soir. Celui lui était carrément sortie de l'esprit. Sûrement à cause du Johnny qui avait éclipsée tout le reste avec son charme ravageur. Il fallait dire qu'elle n'était pas spécialement dans le thème non plus. Mais cela apportait un peu d'animation dans cette ville trop calme par moment. « Le genre Johnny aime se montrer à ce genre d’événement. Il doit penser que cela lui donne plus de chances. » Dit-elle avec un sourire en trempant ses lèvres dans la bière que la serveuse venait de lui déposer sur la table. Jordan se promit mentalement que ce serait la dernière. Il fallait bien qu'elle arrive à rentrer aussi. Et c'est pas comme si son tendre et infidèle mari était prêt à venir la chercher. Pour ce qu'il en savait, elle était une bonne poire qui l'attendait à la maison pendant qu'il se tapait une nana à forte poitrine. « C'est pas la première fois que je viens, mais on peut pas non plus dire que je suis une habituée. » Répondit-elle finalement à sa question. Même si ce n'est pas vraiment une réponse ce qu'elle offre là. « Je viens de temps en temps pour une soirée entre copines ou pour le boulot. Mais c'est la première fois que je viens toute seule. » Voilà qui était un peu mieux. Même si Rachel risquait maintenant de se demander quel genre de métier vous fait aller dans un bar. Et les idées qui traversaient l'esprit de Jordan ne faisait pas d'elle une fille très recommandable. « Et toi ? Tu connais bien l'endroit ? » Demande-t-elle en retour. Sûrement pour éviter des questions du genre, si elle était une prostituée. Oui, Jordan pouvait partir loin dans ses réflexions. En même temps c'était ce qui l'aidait toujours à trouver des tas d'idées pour ses articles.

_________________

    We're only getting older baby. And I've been thinking about you lately. Does it ever drive you crazy, just how fast the night changes ? Everything that you've ever dreamed of, disappearing when you wake up, but there's nothing to be afraid of. Even when the night changes ! We will never change, me and you !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Rachel Butler
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 217
❖ POINTS : 568

MessageSujet: Re: Friend at first look   Jeu 25 Juin - 13:17


Rachel & Jordan
    Help I need somebody


On pourra dire que je me souviendrait durant un bon moment de cette soirée bar. Moi qui pensais simplement passer une soirée tranquille, retrouver une ou deux connaissances et peut être même passer la soirée accoudée au comptoir à rire avec Pandora, voilà que mes plans avaient étaient absolument chamboulé. Pour le moment je n'en avais pas vraiment à m'en plaindre en fait. J'avais certes reçu les avances peu agréables d'un certain Johnny manque de classe, qui parlait comme un idiot, mais la bonne chose du bar est que je sois parvenu à fuir vers la table de la jeune femme face à moi. Jordan était le genre de femme sûre d'elle, qui savait toujours quoi dire avec un tact et simplicité, le genre de choses qui vous fait sourire et rire par l'ironie et le sarcasme qu'elle produit en deux mots. C'est ainsi qu'elle parvint à faire fuir le Johnny, moi qui pensais simplement parvenir à le faire quitter notre table, il quitta le bar en ronchonnant et nous traitant de divers noms peu glorieux qui m'offrirent un royal sourire et un petit rire. Pauvre garçon, ses rêves ont du tomber bien bas. Mais il m'a offert l'opportunité  de rencontrer cette jeune femme et de bien rire, c'était déjà un bon début.

Mais si le Johnny avait été un bon départ pour se rencontrer et rire, il fallait maintenant entamer des discussions pour faire durer cette rencontre et quoi de mieux que les présentations et un bon verre pour commencer ? L'alcool aide les langues à se délier et c'est ainsi qu'on commença, une bière pour elle, un cocktail pour moi et des rires sur le Johnny, encore. On fini par parler de nous, de nos habitudes sur le lieux et j’apprends avec surprise qu'elle viens surtout pour le travail. Cela piqua bien sur ma curiosité. Quel métier vous emmène au bar ? C'était particulièrement intéressant, puis elle avait la chance de pouvoir venir avec ses amies, ce qui me fit quelque peu froncer du nez.

« Chanceuse ! Mes copines veulent pas m'accompagner, elles sont trop occupés avec leurs chéris. »

Je riais un peu, venant sans vraiment le vouloir de laisser entendre que j'étais pour ma part célibataire. Ce qui n'était pas une honte, mais quand on est célibataire on à tendance à vouloir se caser, à ne plus être seule, sauf que je n'étais pas de ce genre, la solitude m'allait bien. Bien mieux que l'idée d'être mal accompagnée. Ce qui en viens au nombre de mes visites dans le coin. Et je pris une gorgée de cocktail pour y répondre.

« Oh, je viens une ou deux fois par semaine ? La Barmaid est une de mes bonne amie et je donne des cours particulier à sa fille. Je suis institutrice à la primaire de la ville. Mais dit moi quel genre de métier trépidant t'amène à venir dans les bars ? »

Je lui souriais comme une enfant curieuse que j'étais, j'aimais savoir ce qui se passait dans les environs et surtout connaître de nouvelles personnes. Sa vie avait l'air particulièrement trépidante et je ne pouvais que faire des suppositions.

« Tu es...une de ces filles qui paye les cautions et surveillent les gens après ? Ou alors une détective privé ? »

Oui je l'imaginais comme une sorte de super héroïne parce qu'elle semblait en avoir le tempérament, mais j'allais peut être retomber de haut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Jordan Galloway-O'Ryan
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 36
❖ POINTS : 142

MessageSujet: Re: Friend at first look   Dim 28 Juin - 23:55


Rachel & Jordan
    friend at first look

Le programme initial de cette soirée n'était pas aussi réjouissant. En fait, il n'y en avait pas vraiment au début. Juste trouvé le moyen de penser un tout petit peu moins à son connard de mari. La rencontre d'une nouvelle amie était au dessus de toute ses espérances. Il fallait bien l'avouer. Elle avait même réussi à rire, ce qui était aussi un exploit en soi. En même temps, le Johnny avait bien plus d'avenir en tant que comique qu'en tant que play-boy. Jordan se promit de le lui dire la prochaine fois qu'elle le croisera. Et maintenant, elle était tout simplement en train de discuter et d'apprendre à connaître la jolie Rachel. Jordan lui expliquait donc qu'elle venait pour son travail ou pour passer une bonne soirée avec ses copines. La dernière fois qu'elle était venue devait être avec Luaine d'ailleurs.  « Chanceuse ! Mes copines veulent pas m'accompagner, elles sont trop occupés avec leurs chéris. » Jordan ria un peu avec elle. « Moi je n'ai jamais eu aucun scrupule à laisser mon mari seul à la maison pour passer une soirée avec une copine. » Il en était de même pour Luaine quand elle était encore fiancée. Et d'autant plus qu'on son homme l'avait planté à l'autel. Et Jordan avait toujours mis un point d'honneur à faire sortir sa meilleure amie pour lui empêcher toute déprime qui ne sers à rien. Et dans les mois à venir, elle n'aurait même plus de mari pour l'en empêcher de toute manière. « Oh, je viens une ou deux fois par semaine ? La Barmaid est une de mes bonne amie et je donne des cours particulier à sa fille. Je suis institutrice à la primaire de la ville. Mais dit moi quel genre de métier trépidant t'amène à venir dans les bars ? » La question que Jordan avait espéré esquiver. Quel idée d'avoir dit ça. La rousse devait la prendre pour une escort-girl ou un truc du genre. Bonjour la réputation qu'elle se donnait. Quoique, la façon dont elle avait envoyé bouler le Johnny aurait paru anti-commercial dans ce cas. Envoyer bouler de potentiel client n'était sûrement pas le meilleur moyen de gagner sa croûte. En même temps, si elle avait été une escort, elle n'était pas sure qu'il aurait eu les moyens de la payer. Parce que oui, elle aurait coûter cher. Très très très cher ! « Tu es...une de ces filles qui paye les cautions et surveillent les gens après ? Ou alors une détective privé ? » Jordan haussa les sourcils, surprise parce que lui disait la jeune femme, avant de tout simplement éclatée de rire. Cette femme est intelligente. Ou a l'esprit moins tordue que la journaliste qui s'imagine toujours tout et n'importe quoi.  « J'aimerais ! Ou être une espionne, ce serait tellement classe. » Elle avait même le regard rêveur en disant ça. « Mais je suis journaliste. Et si sur le papier ça envoie du rêve, dans notre petite ville, bien moins. » Elle qui avait rêvé de bien plus. Jeune, elle voulait voyager, voir le monde. C'était avant de rencontrer Maxim et de croire que l'amour était le but ultime de la vie. C'était avant de savoir que lui, il partageait son amour. A cette pensée, elle but une longue gorgée de sa bière. « Je voulais devenir reporter de guerre à la base. Mais j'ai rencontrer mon mari, et je suis restée ici. » Expliqua-t-elle alors. Pendant longtemps, elle ne l'avait pas regretté. Mais maintenant, au vu des débauches de son mari, elle commençait à le faire. « Enfin bref, je suis sure que tes journées à l'école sont plus mouvementés que grande majorité des miennes. » Ce qui était tristement vraie. Sans doute pour ça que son envie d'être mère était si puissant. Sans doute que si ses journées avaient été plus remplie, elle aurait bien moins ressenti ce besoin de devenir maman.

_________________

    We're only getting older baby. And I've been thinking about you lately. Does it ever drive you crazy, just how fast the night changes ? Everything that you've ever dreamed of, disappearing when you wake up, but there's nothing to be afraid of. Even when the night changes ! We will never change, me and you !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Rachel Butler
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 217
❖ POINTS : 568

MessageSujet: Re: Friend at first look   Sam 11 Juil - 18:33


Rachel & Jordan
    Help I need somebody


Une journaliste, j'avais fasse à moi une superbe journaliste, je m'imaginais aussitôt cette femme face à moi sur le terrain, faisant des enquêtes, posant des questions plus ou moins sérieuses, intéressante ou non, cherchant la petite bête pour obtenir la vérité vraie, celle que nous devions absolument connaître quel qu'en soit le prix. Mon imagination divaguait comme une idiote, allant et venant vers divers choses plus ou moins intéressantes, tel que Jordan au journal télévisé, dans un superbe tailleur à nous sourire pour nous présenter les infos, Jordan en tenue de guerre, couvrant un attentat, ou le plus gros cookie du monde ou que sais je encore ? Je l'imaginais interviewer la reine d’Angleterre elle même. Oui, j'avais une imagination plus que fournie et productive. C'était là un avantage ou un inconvénient, selon ce que vous pensiez, préfériez et tout ce qui peut s'en suivre. Mais je passais outre bien des questions et réponses qui avaient offertes. Je tiltais tout d'abord qu'elle venait de me parler de son époux, ce qui titlla ma curiosité et élargi mon sourire, comme celui d'une enfant.

« Mari ? Tu es mariée depuis longtemps ? Même si j'aime bien l'idée de laisser celui ci à la maison pour venir t'amuser au bar ! Les hommes aux fourneaux, les femmes...libre ? »

Je riais quelque peu, ayant l'impression de déblatérais des bêtises à la chaîne, ce qui était probable, mais me ressemblais bien. Néanmoins, notre discussion était loin d'être terminée et l'imaginais en espionne avec elle, un truc à la chapeau melon et botte de cuir, passant à travers des pièces pleine de rayon laser qu'elle trouverai avec du fond de teint et tout ce genre de chose, mais non elle m’éclaira, travaillais pour le journal papier de la ville, désirais être reporter de guerre, toutes ces choses étaient tout simplement passionnante. Moi qui travaillais simplement dans une école, imaginais bien une vie d'aventure, tel que la sienne, des aventures, des filatures, des photos, des interviews et tout ce qui peut s'en suivre. J'en avais un sourire d'enfant, bien que sa remarque me fit quelque peu froncer le nez.

« Oh ça je n'en suis pas sur ! On ne peux pas comparé la vie d'une journaliste à celle d'une institutrice ! Toi tu découvre des mystères et en informe la ville, moi je me contente d'apprendre quelques matières à des gamins qui ont parfois du mal à ne pas mouiller leur pantalon et se dispute pour tout et rien. Je suis plus un gendarme pour mini humain qu'autre chose quand on y pense. »

Et oui, la vie d'une institutrice n'était pas de tout repos, entre les cours, les devoirs, les interrogations et ceux qui se disputent, s'envoient des mots et autre, ce n'était clairement pas de tout repos, mais gratifiant malgré tout.

« D'ailleurs par le plus grand des hasard, je risquerai pas de croiser un mini toi dans ma classe d'ici l'année prochaine ? »

Bah oui, si elle devait devenir la mère d'un de mes futurs élève, j'aurai autant aimé le savoir de suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Jordan Galloway-O'Ryan
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 36
❖ POINTS : 142

MessageSujet: Re: Friend at first look   Mer 22 Juil - 1:53


Rachel & Jordan
    friend at first look

Jordan devait l'avouer, elle passait une bonne soirée au final. Elle parvenait même à se détendre, même en évoquant son incroyable -et pas forcément dans le bon sens- mari. Ce qui était un exploit en soit. Il fallait bien l'avouer. « Mari ? Tu es mariée depuis longtemps ? Même si j'aime bien l'idée de laisser celui ci à la maison pour venir t'amuser au bar ! Les hommes aux fourneaux, les femmes...libre ? » La blonde eut un petite rire. Difficile de s'imaginer Maxim derrière les fourneaux. Il lui semble qu'il avait essayé une fois. Le désastre. Du coup, sa participation aux dîners sous leur toit se limitait au choix et l'ouverture des bouteilles de vin. C'était déjà pas mal. « On est mariée depuis 13 ans maintenant. On s'est rencontrée j'étais encore adolescente. Il était mon premier amour. » Voilà sûrement la partie la plus déprimante de toute cette histoire de tromperie. Maxim avait été le seul et l'unique. Et Jordan avait cru qu'il le serait pour toute sa vie. Il fallait croire qu'elle c'était lourdement trompé. Enfin, la liste des choses pour lesquels elle s'était planté à propos de son mari était plus longue qu'un rouleau de papier toilettes. « Et puis non, Max ne se met pas aux fourneaux. Mais il bosse souvent le soir et rentre tard, ce qui m'offre la possibilité de vivre toutes les soirées filles que je veux. » Peut-être même un peu trop, se retint-elle d'ajouter. Mais elle n'avait aucun envie de s'épancher sur sa vie conjugale bien nulle en ce moment auprès d'une inconnue. Elle le faisait déjà trop auprès d'Olivia et de Luaine. C'est donc avec plaisir qu'elle laissa la conversation dériver sur son travail. « Oh ça je n'en suis pas sur ! On ne peux pas comparé la vie d'une journaliste à celle d'une institutrice ! Toi tu découvre des mystères et en informe la ville, moi je me contente d'apprendre quelques matières à des gamins qui ont parfois du mal à ne pas mouiller leur pantalon et se dispute pour tout et rien. Je suis plus un gendarme pour mini humain qu'autre chose quand on y pense. » Jordan ne put retenir un énième rire. Si Rachel savait vraiment à quoi rimait son travail. Enfin, elle pouvait peut-être tenter de le lui expliquer. « Les mystères de la ville ne sont pas aussi croustillants qu'on pourrait le croire. Par exemple, pas plus tard qu'il y a deux jours, j'ai du pondre un article sur ce que cachait l'éternel chapeau de madame Boyd. Très gros mystère, hein ?! » Et c'était toujours comme ça. Déprimant à souhait. Sans doute pour ça qu'elle n'hésitait jamais à coller aux basques des flics quand il y avait un petit truc intéressant à faire. « On est loin de la carrière de reporter de guerre dont je rêvais adolescente. » Une autre des choses à ajouter à cette liste aussi longue qu'une rouleau de papier toilettes. Bref, le boulot de sa nouvelle amie devait être bien plus remplie de rebondissement que le sien. « Bref, je suis sure que le gendarme pour mini humain s'ennuie moins que l’enquêteur des chapeaux... » Ouais, son boulot pourrait se faire passer pour une blague par moment. « D'ailleurs par le plus grand des hasard, je risquerai pas de croiser un mini toi dans ma classe d'ici l'année prochaine ? » Jordan manqua alors de s'étouffer en buvant une gorgée de sa bière. Et elle continua à tousser un moment, ses yeux s'embuant de larmes. « Non ! » Dit-elle avec un peu plus de véhémence qu'elle n'aurait dû, avant de recommencer à tousser. Il lui fallut un moment pour se calmer. Et pour réussir à faire une vrai phrase cohérente. « Non, pas d'enfant. Et ça n'arrivera pas avant un moment... Malheureusement. » Ce dernier mot avait été prononcé si bas qu'elle n'était pas sure que la rousse l'ait entendu. Encore un truc qu'elle pouvait mettre sur cette liste. Finalement, elle ferait peut-être plus qu'un rouleau de papier toilettes. Deux peut-être. « Être maman fait partie de mes projets de vie. Mais le moment est plutôt mal choisie. Ça devra attendre encore un peu, je suppose. » Même si elle entendait douloureusement le bruit de son horloge interne dans ses oreilles. Enfin, c'était encore un sujet qui risquait de faire mal. Autant changée de sujet. « Assez parler de moi, on pourrait parler un peu de toi non ? Tu vas pas me faire croire qu'une fille comme toi soit encore célibataire. La preuve, le Johnny a tout de suite craquer pour toi. » Ajouta-t-elle avec une pointe de sarcasme.

_________________

    We're only getting older baby. And I've been thinking about you lately. Does it ever drive you crazy, just how fast the night changes ? Everything that you've ever dreamed of, disappearing when you wake up, but there's nothing to be afraid of. Even when the night changes ! We will never change, me and you !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Rachel Butler
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 217
❖ POINTS : 568

MessageSujet: Re: Friend at first look   Jeu 23 Juil - 10:48


Rachel & Jordan
    Help I need somebody


La jeune femme assise face à moi était pour moi une femme pleine de secret et de rebondissement, un agent secret qui savait tout de la ville, de ses habitants, de leurs petites manies cachés derrière la bonne apparence. Je ne pouvais le voir que comme ça, mon imagination étant trop fertile pour accepter tout autre chose. Je ne la voyais tellement pas fouiller dans les poubelles ou faire la rubrique des chiens écrasés. Et puis, en plus de cela, madame était mariée ! Un truc de malade, ça me surprenais toujours de rencontrer des personnes de mon age ou un peu plus agé marié. Pour moi la conception du couple marié reste ce couple dans la cinquantenaire, soixantaine. Je n'arrivais pas à me dire que ces couples avaient déjà des décennies de mariage derrière eux et plusieurs enfant. Bon certes, j'avais Anna qui était mariée dans mon entourage, mais je n'arrivais pas à l'assimiler. Pour moi c'était plus une grosse fête avec de jolies vêtements qu'un mariage, parce que le mariage, ça ne semble pas tant que ça changer les choses dans une vie de couple. Pourtant, treize années de mariage avec son premier amour de lycée, c'est pas rien, je ne pouvais qu'en être bouche bée et repris une gorgée de cocktail pour ne pas paraître impolie à la regarder avec une telle surprise dans le regard.

« Treize ans de mariage ? Tu t'es marié à la maternelle ou quoi ? T'as quoi vingt-sept, vingt huit ans ? Mais avec ton amour de lycée, ça c'est de la romance ! Comme dans les livres à l'eau de rose que lis ma grand mère... »

Je ris quelque peu à cette comparaison, l'alcool de mon cocktail semblait me désinhiber quelque peu et ce n'était pas si mal que cela poru une discussion de ce genre avec une nouvelle amie. Malheureusement, son conte de fée semblait plus complexe que ce que je pouvais penser. Au revoir l'idée du mec derrière les fourneaux qui attend sa petite femme bien gentiment à la maison, pas de repas aux chandelles, pas de repassage fait en rentrant d'une soirée entre fille, il bossait et ça c'était la galère. Mais ça m'offrait aussi l'occasion de connaître Jordan qui devait donc sortir pour tromper sa solitude, ce qui était tout de même dommage.

[color=mediumseagreen« Oh je vois. Il travaille dans quoi ce cher mari  pour rentrer si tard auprès de sa jolie femme ? »[/color]

Curiosité ? Interrogatoire ? Bon peut être pas jusque là, mais oui je voulais savoir ce qui se passait par là, j'étais curieuse de nature, avide de cancan et pour l'occasion en savoir plus sur un parfait inconnu m’intéressais et m'amusais, mais il faut pour cela savoir autant donner que recevoir et ainsi, je devais également me dévoilais un peu. Oh rien de bien méchant, elle voulait que l'on parle de mon métier trépidant d'institutrice, qui, même si il était géniale n'était pas si plein d'action et d'aventure qu'elle semblait le croire. J'en remettais donc une couche sur son métier et lorsqu'elle me parla d'un article sur le chapeau de Madame Boyd, je riais devant la stupidité des articles qu'on pouvait demander aux journalistes.

« Et il y avait quoi ? Des poux, une seconde tête ? Une arme nucléaire ! Non non je suis qu'elle à une énorme calvitie qu'elle cache sous son chapeau ! »

Je venais de m'achever toute seule avec mes bêtises et riait joyeusement, recommandant au passage d'une serveuse la même chose pour moi comme pour Jordan qui semblait bien triste avec son verre vide, à moins que ce ne soit le verre qui soit triste ? Qui sais. Mais il est vrai que c'était assez loin de la vie trépidante de reporter de guerre dont elle avait pu autrefois rêver et c'était assez triste en soit d'ailleurs.

« Tu sais certain des journalistes les plus célèbre on commencer en présentant la météo ou en écrivant sur des idioties comme cette histoire de chapeau ! Je suis sur que tu finira par avoir ton scoop ! »

Réconfortante, comme tous les jours avec les mini humains, c'était une seconde nature chez moi et ce depuis bien longtemps maintenant et en parlant de mini humains, je cherchais à savoir si elle avait des enfants, ce qui semblât non seulement manquer de la tuer par suffocation, mais la gêné ou l'attristé. Beaucoup de femmes avaient un désir d'enfant sans en avoir. Qu'elles ne soit pas apte à en avoir ou que le mari ne soit pas prêt à voir un mini lui, lui voler son temps et son argent. Mais c'était dans ses projets, ce qui était toujours une bonne chose ?

« Tu as le temps de voir venir ! Une fois qu'on est parent on à plus de temps pour soit, si tu voyais l'état de fatigue de certaines mère de l'école, je me demande si elles marchent pas aux excitant pour ne pas tomber de fatigue sur l'asphalte ! »

Le sujet était donc quelque peu miné et il allait falloir changer cela sur autre chose, mais le sujet qu'elle lança était certainement l'un des derniers que j'aurai lancé et je failli à mon tour m'étouffer avec ma boisson, toussant quelque peu, les larmes aux yeux, je tentais de me remettre de cette question avant d'y répondre d'un voix un peu éteinte à cause de la toux qui venait de me prendre.

« Non, non, j'ai personne ! Généralement j'attire que les Johnny et compagnie, puis je suis connu comme le loup blanc par les mecs de mon age. La capitaine des Cheerleader qui n'a jamais eu un seul copain et rejetais tous les mecs. Ils doivent penser que je suis lesbienne...qu'importe, je suis mieux seule qu'accompagnée ! »

Vérité ou mensonge ? J’essayais en tout cas de me persuader de la véracité de mes mots, mais je pensais tout de même à cette période lycée ou je regardais un certain athlète chaque jour en priant pour qu'il cesse de me voir comme une amie sans que jamais cela ne vienne à arriver. Notre chance était certainement passé maintenant, autant oublier tout cela non ?

« Puis je suis déjà fiancé à quatres élèves qui sont fou amoureux de moi alors tu comprend, je peux pas les trahir les pauvre ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Jordan Galloway-O'Ryan
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 36
❖ POINTS : 142

MessageSujet: Re: Friend at first look   Jeu 23 Juil - 18:32


Rachel & Jordan
    friend at first look

Parler de son mariage devenait difficile pour Jordan. Et dire qu'il y a peu, elle en parlait encore avec tant de fierté. Elle savait que nombreuses personnes avaient pu lui envier sa place de madame O'Ryan. Et elle même aimait cette place. Même ses affaires stupides de chapeau ne lui faisait rien, elle les acceptait sans rechigné. Parce que si elle n'avait pas le boulot de ses rêves, tout le reste était parfait et c'était amplement suffisant. Alors pourquoi aurait-elle dû s'en plaindre ? Mais tout avait changé maintenant. Elle ne pouvait même plus s'empêcher de chercher à démêler le vrai du faux maintenant. Tout ses bons souvenirs par le passé, et s'il n'avait pas fait ça juste pour apaiser sa conscience ? Elle n'arrivait plus à croire en lui, tout simplement. « Treize ans de mariage ? Tu t'es marié à la maternelle ou quoi ? T'as quoi vingt-sept, vingt huit ans ? Mais avec ton amour de lycée, ça c'est de la romance ! Comme dans les livres à l'eau de rose que lis ma grand mère... » Elle eut un petit rire. Finalement, ils s'étaient peut-être mariés trop tôt. Elle était tellement naïve à l'époque. Dans le fond elle l'était encore la semaine dernière, puisqu'elle ne pensait pas possible que Maxim la trompe. Elle n'avait jamais autant été dans l'erreur. « Oh je vois. Il travaille dans quoi ce cher mari  pour rentrer si tard auprès de sa jolie femme ? » Il travaille dans le vagin d'une autre surtout... Enfin, si le penser paraissait déjà vulgaire, alors le dire à voix haute. Non, il y avait d'autres explications plus politiquement correctes. Ses excuses qu'il lui sortait lui même et auxquels elle avait longtemps cru. « Il bosse dans la finance. Donc il a ses soirs où il est coincé parce qu'il y a toujours une bourse ouverte quelques part dans le monde. Mais ça nous paie la maison, alors je vais pas trop m'en plaindre, pas vrai ? » Et puis, elle l'aimait sa maison. Bien que Max avait souvent dit qu'ils auraient pu s'en acheter une plus grande, où une mieux située, sur le port par exemple. Elle n'en voulait pas elle. Elle aimait la petite tranquillité qu'elle avait au bord de la foret. Son jardin tranquille où elle faisait pousser ses fleurs, et la forêt tout juste derrière qui offrait une protection naturel. C'était tout Jordan. En journée, elle vivait à 100 à l'heure mais le soir, elle avait besoin de son petit calme à elle. Au moment du divorce, elle allait tout faire pour la garder la maison. Et puis si Olivia et elle réussissait bien leur coup, elle ne devrait avoir aucun problème pour ça. Après tout, c'était lui qui était mis en faute.

« Et il y avait quoi ? Des poux, une seconde tête ? Une arme nucléaire ! Non non je suis qu'elle à une énorme calvitie qu'elle cache sous son chapeau ! »  Jordan préférait largement retourner sur le sujet des son boulot. Bien qu'elle avait donner le pire de exemples sur son travail. Stairway était une ville accroc au ragot. Alors, évidemment, son journal, faute de vrai sujet d'investigation, en parlait aussi. C'était déprimant parce qu'elle ne prenait même plus son travail au sérieux, mais bon... « Le pire, c'est qu'il n'y avait absolument rien en dessous. Cette pauvre femme considère juste qu'une femme de bonne famille ne devrait pas sortir sans un couvre-chef digne de ce nom. Et je me suis fait engueulée pour ne pas en porter d'ailleurs. » Elle ne put s'empêcher de rire à ce souvenir. Elle voyait encore la mine courrouce de madame Boyd qui s'est alors mis à parler de cette nouvelle génération qui ne comprenait rien à la véritable décence morale. Il y avait quelques spécimens dans cette ville qui animait bien. Un peu comme le Johnny d'ailleurs. Au moins, cette histoire faisait rire sa nouvelle amie. « Tu sais certain des journalistes les plus célèbre on commencer en présentant la météo ou en écrivant sur des idioties comme cette histoire de chapeau ! Je suis sur que tu finira par avoir ton scoop ! » Jordan eut un petit sourire. « C'est gentil, mais je suis pas sure. Ou alors, ce serait triste pour notre petite ville. » Un vrai scoop, ça voulait dire un meurtre, un détournement de fond,  un cambriolage. Des choses qui ne collaient pas vraiment à Stairway qui, au moins, pouvait se vanter de ne pas avoir connu de meurtre depuis l'époque des colons. Et dans le fond, même la journaliste en elle voudrait avoir quelque chose à se mettre sous la dent, Jordan préférait que ça reste ainsi. Les habitants n'étaient pas adapté pour vivre ça. Cela pourrait se transformé en émeute, tout bonnement. Le sentiment d'insécurité peut mener à la folie, elle le savait bien. « Pour l'instant, je me contenterais donc d'enquêter sur les chapeaux. Mais peut-être qu'un jour je pourrais quitter cette ville, qui sait. » Sans Max, plus rien ne la retenait vraiment après tout.

La conversation dérive une nouvelle fois, sur les enfants cette fois-ci. Un autre sujet sur lequel Jordan n'est pas vraiment à l'aise. « Tu as le temps de voir venir ! Une fois qu'on est parent on à plus de temps pour soit, si tu voyais l'état de fatigue de certaines mère de l'école, je me demande si elles marchent pas aux excitant pour ne pas tomber de fatigue sur l'asphalte ! » Jordan eut un petit rire à cette image. Peut-être un peu exagérée, mais tellement vrai dans le fond. « Je le vois avec mes amies qui ont des enfants, elles semblent toujours au bout du rouleau. Pourtant je continue à les envier. Sûrement l'approche des 35 ans qui commencent à se faire sentir. » L'horloge biologique teintait à ses oreilles pas de doute. Mais il n'y avait pas que ça, elle le savait. Le fait que Maxim soit si peu enclin à avoir des enfants avait aussi jouer sur son désir d'en avoir. Et maintenant, elle n'en voulait plus du tout avec lui, mais l'envie de donner la vie semblait toujours là malgré tout. « Enfin, on verra quand ça arrivera, hein ? » A ses mots, elle leva son verre pour boire une longue gorgée de sa bière. La finissant au passage. Il en falloir une autre et vite. Elle fit signe au serveur, lui montrant son verre vide. Il lui fit signe pour montrer qu'il avait parfaitement compris. Mais il valait mieux changer de sujet si Jordan ne voulait pas finir ivre morte sous la table.Et ce sujet allait la faire boire plus que nécessaire, elle le sentait. Elle fit alors dériver la conversation sur son interlocutrice. Elle aussi pouvait raconter sa vie. « Non, non, j'ai personne ! Généralement j'attire que les Johnny et compagnie, puis je suis connu comme le loup blanc par les mecs de mon age. La capitaine des Cheerleader qui n'a jamais eu un seul copain et rejetais tous les mecs. Ils doivent penser que je suis lesbienne...qu'importe, je suis mieux seule qu'accompagnée ! » C'était pas Jordan qui allait la contredire à cet instant. Mais bon, le dire à voix haute risquait de casser l'image de la femme au mari parfait qu'elle avait montrée plus tôt. Le serveur arriva d'ailleurs à ce moment là, déposant son troisième verre de la soirée devant elle. S'en saisissant, elle leva un sourcil interrogateur en direction de Rachel. « Je devrais m'inquiéter pour ma culotte ? » Le faux air sérieux qu'elle s'était fait ne dura pas longtemps. Elle ne put retenir un éclat de rire. De toute façon, sa lingerie était un paix depuis trop longtemps. « Puis je suis déjà fiancé à quatres élèves qui sont fou amoureux de moi alors tu comprend, je peux pas les trahir les pauvre ! » Ah les enfants, ils étaient doués pour s'attacher aux autres, il fallait bien l'avouer. « Je comprends. Et à leur âge il faudrait pas leur créer une telle déception. Mais bon, fais attention qu'ils ne se mettent pas à se jalouser l'un l'autre, sinon bonjour les bagarres à la cour de récré. Mais bon, c'est pas eux qui vont réchauffer ton lit le soir. »

_________________

    We're only getting older baby. And I've been thinking about you lately. Does it ever drive you crazy, just how fast the night changes ? Everything that you've ever dreamed of, disappearing when you wake up, but there's nothing to be afraid of. Even when the night changes ! We will never change, me and you !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Rachel Butler
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 217
❖ POINTS : 568

MessageSujet: Re: Friend at first look   Lun 27 Juil - 17:51


Rachel & Jordan
    Help I need somebody


Cette Jordan était une sacrée femme et elle avait de quoi faire rire. Discutant de choses et d'autres comme l'auraient fait d’ancienne amies, j'avais découvert chez cette jeune femme une personne intéressante et fière. Elle était vraisemblablement mariée à un homme travaillant dans la finance, un métier difficile qui devait certainement faire travailler beaucoup et tard le soir, quoiqu'au ton de la demoiselle face à moi je me posais quelques questions. Était ce du sarcasme ou la réalité ? Était il possible que son mari ne soit pas des plus fidèle ? Je n'étais clairement pas pour ce genre d'idée et puis il ne faut pas juger les personnes qu'on ne connais pas et puis elle avait semble t il une jolie maison grâce au travail de cet homme. J'avais pour ma part toujours rêve d'une jolie maison de banlieue avec un jardin, un chien et bien sur toute la ribambelle de gamins qui cours partout. Des mini roux de partout, ça serai amusant d'ailleurs, mais l'idée n'était pas là pour l'instant.

Je reprenais l'écoute de la discussion, passant sur les articules de la journaliste, bien loin des grand scoop qu'on pouvait attendre tel que les meurtres, les vols, les affaires politique, elle travaillais sur des articles de chien écrasé et notamment sur cette chère Madame Boyd qui avait toujours un chapeau. Il était vrai que moi même et mes élèves d'ailleurs se demandaient ce qu'il pouvait bien se cacher sous ce chapeau, mais si ce n'était là qu'une histoire de bienséance c'était moins drôle. Même si j'étais d'accord sur le fait que pour aller à un mariage sans chapeau c'était pas très glorieux. J'étais peut être un peu trop vieille Amérique sur ce point, mais c'était malgré tout assez drôle de ce dire que derrière tout ce mystère, il n'y avait finalement rien, puis avec cette histoire de chapeau à la noix, je me rendais compte à quel point cela pouvait être difficile de ne pas pouvoir évoluer dans son emploi et même si tentais de lui remonter le morale, il semblait que ce ne soit pas très utile.

« Pas besoin que ce soit triste pour la ville ! Tu pourrais faire un scoop avec une découverte scientifique ou ce genre de chose ! Tu pourrais prouver l'existence des fées ou de ces trucs du coin là, tu sais avec avec leur seau d'or ? Ça serai marrant ! »

Bon c'était clairement une façon de détendre la chose en riant, car ces créatures n'existaient pas, mais j'étais malgré cela assez désolé pour Jordan qui s'était résigné à son travail d’enquêtrice des chapeau et tenter de changer la discussion en parlant d'enfant et encore une fois, je tombais sur un sujet que j'aurai peut être mieux fait d’éviter avec les enfants. Je cherchais à reprendre le tout en parlant de la fatigue que cela peut provoquer, mais ça n'aida et tout ce qu'elle trouva pour reprendre la chose fut un énième sujet peu agréable, ma vie amoureuse. Malheureusement, il n'y avait pas grand chose à en dire et je cherchais donc à reléguer le sujet au plus loin et ramener le tout sur mes élèves qui étaient amoureux de leur cher institutrice. Mais ce que retenu Jordan fut que mes parents me pensaient lesbienne et j'éclatais de rire quand elle me demandant si sa culotte était en sécurité.

« Oh on ne sais jamais ! Si tu porte des sous vêtement en sois et dentelle française je pourrai tenter de la piquer, mais sinon, je ne crois pas ! »

C'était une boutade des plus amusante et puis comme elle le disais, je ne pouvais pas rompre leur petit cœur tout mignon d'enfant amoureux de leur institutrice, même si...les batailles arrivaient déjà de temps à autre.

« Oui enfin ça...ils se disputent déjà pour savoir lequel me donnera la main en sortie. Mais bon je suis irrésistible, demande aux Johnny ! »

J'éclatais de rire comme une idiote, me demandant pourquoi de tous les hommes qui me trouvaient irrésistible le seul qui n'en avait rien à faire de moi était Shane. Je soupirais donc un peu finissant mon verre avec une certaine amèrement.

« Malheureusement, le seul qui pourra m’intéresser semble pas se rendre compte que j'existe..enfin bref ! Dit moi, tant que j'y pense, aurai tu le temps de passer à l'école ? On fait une présentation de métier chaque vendredi et les enfants pourraient être très intéressés par ce que tu pourrais leur apprendre.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Jordan Galloway-O'Ryan
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 36
❖ POINTS : 142

MessageSujet: Re: Friend at first look   Ven 7 Aoû - 13:00


Rachel & Jordan
    friend at first look

Ces ambitions de carrières avait bien baissé depuis son adolescence. Mais Jordan l'avait accepté. La vie était ainsi, pas la peine de s’appesantir sur ce qu'elle aurait pu être. Même si c'était bien difficile maintenant qu'elle se rendait compte des années qu'elle avait perdu à s'accrocher à un mari qui ne semblait pas vraiment l'aimer au final. Enfin, un jour peut-être que Stairway lui apporterait le scoop dont elle rêvait. « Pas besoin que ce soit triste pour la ville ! Tu pourrais faire un scoop avec une découverte scientifique ou ce genre de chose ! Tu pourrais prouver l'existence des fées ou de ces trucs du coin là, tu sais avec avec leur seau d'or ? Ça serai marrant ! » La blonde ne put retenir le petit rire qui fusa entre ses lèvres. Pour la découverte scientifique, elle n'y croyait pas trop ici. Après tout, à sa connaissance, il n'y avait aucun laboratoire de recherche. Quoique, c'était un sujet à creuser. Elle le ferait peut-être par la suite. Quand elle en aurait marre de courir après tout les chapeaux de la ville. Quand aux fées... « Un papier sur les lutins... Arrêtes, on a déjà fait ça. Bon, c'était un papier sur les légendes locales, mais bon, j'avais l'impression de perdre tout l’intérêt de mon travail. » Mais maintenant, elle pouvait en raconter des trucs sur ce qui se dit de la ville. « Mais maintenant, je sais que certaines personnes pense qu'à la nuit tombée, les soirs de pleine lune, de jeune vierge aux cheveux longs dansent nus autour du cercle de pierre. Mais j'ai toujours pas réussi à avoir la photo compromettante. » D'un autre côté, elle n'avait pas non plus vraiment chercher à l'avoir cette fameuse photo. Elle y avait été lorsqu'on lui avait demandé de faire cet article, mais elle l'avait fait en y allant à reculons et c'était même endormie là haut. Mais vu que de toute façon elle était sure qu'elle n'y verrait jamais rien. Enfin, pas la peine de s'épancher sur son travail. Elle n'avait pas vraiment beaucoup de truc intéressant à en raconter. Elle préféra donc faire dériver la conversation sur la vie sentimentale de sa nouvelle amie. Qui lui expliqua que ça vie était tellement calme de ce côté là, que ses parents l'avait carrément cru lesbienne. Jordan ne put retenir une boutade. Rachel ne sembla pas le prendre mal alors qu'elle éclatait de rire. « Oh on ne sais jamais ! Si tu porte des sous vêtement en sois et dentelle française je pourrai tenter de la piquer, mais sinon, je ne crois pas ! » Comme si elle ne savait plus ce qu'elle portait, Jordan baissa son regard vers ses seins, tirant sur son haut pour voir son soutien gorge. « Du banal coton, malheureusement pour toi. » De toute façon, elle avait reléguer ses dessous sexy au fond du tiroir. Quand on ne va pas faire l'amour à son mari, parfois de simple dessous en coton envoyait le parfait message. Quand on préférait le confort au sexy, les hommes pouvaient s'en rendre compte. Sauf s'ils étaient de parfait blaireaux. Ce qu'était Maxim. Mais il était sensible à lingerie.

Enfin, ses pensées s'éloignaient de la conversation et elle préférait pourtant s'y recentrer. D'autant plus qu'elle lui disait avoir quand même des prétendants, parmi ses élèves. « Oui enfin ça...ils se disputent déjà pour savoir lequel me donnera la main en sortie. Mais bon je suis irrésistible, demande aux Johnny ! » Jordan laissa son rire se mêler à celui de la rouquine. Le Johnny allait rester une blague, pas de doute. A garder dans les annales. « Je suis persuadée que tu as un admirateur secret quelques part. On devrait toutes en avoir un. » Bien qu'elle même s'en passerait bien pour l'instant. Quoique, un homme qui lui montrerait qu'elle méritait encore d'être aimée, mieux que ce que son mari lui avait offert jusque là. Enfin, il fallait qu'elle panse ses plaies avant de laisser un autre homme approché de son cœur. « Malheureusement, le seul qui pourra m’intéresser semble pas se rendre compte que j'existe..enfin bref ! Dit moi, tant que j'y pense, aurai tu le temps de passer à l'école ? On fait une présentation de métier chaque vendredi et les enfants pourraient être très intéressés par ce que tu pourrais leur apprendre.» La rouquine ne venait-elle pas de changer de sujet alors que tout juste avant elle commençait à confier quelque chose ? Enfin, Jordan n'allait pas insister non plus. Elle pouvait comprendre qu'on ne veuille pas parler de certaine chose. Elle n'aimerait pas qu'on lui pose davantage de question sur son mariage par exemple. « Les hommes sont aveugles, on est obligé de tout leur dire. » Et c'est tout ce qu'elle dira sur le sujet. Après tout c'est une vérité qu'elle vient d'énoncer. Elle pouvait tout aussi bien l'appliquer à son mari qui ne voyait qu'elle savait tout de ses activités extra-conjugales. « Et c'est avec plaisir que je viendrais. S'il y a de futur enquêteurs de chapeaux il faut que je le sache. » Oui, encore une fois, elle exagérait, mais bon, en rire faisait du bien. « Plus sérieusement, ça me ferait très plaisir de venir présenter mon métier. Et je suis sure que mon rédacteur trouvera le moyen de me faire écrire un papier sur le système éducatif de Stairway. J'écrirais une éloge sur toi. »

_________________

    We're only getting older baby. And I've been thinking about you lately. Does it ever drive you crazy, just how fast the night changes ? Everything that you've ever dreamed of, disappearing when you wake up, but there's nothing to be afraid of. Even when the night changes ! We will never change, me and you !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je m'appelle...
Contenu sponsorisé
et voici mon histoire !


MessageSujet: Re: Friend at first look   

Revenir en haut Aller en bas
 

Friend at first look

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Goodbye my old friend...
» Hey my friend [PV]
» It's a carousel my friend - Défi {Vera}
» Goodbye my friend
» HEAVENSBEE ► hello darkness, my old friend

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Please Read Carefully :: 
Stairway
 :: Baile Valley :: Deach Damhasa
-