AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 ASLINN + One year ago...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Je m'appelle...
Neill O'Connell
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 71
❖ POINTS : 257

MessageSujet: ASLINN + One year ago...   Ven 24 Avr - 19:38


One year ago...
Neill & Aslinn
Des mois. Presque une année entière qu'il ne dormait que d'un œil, qu'il se réveillait plusieurs fois dans la nuit pour si peu de chose. La faim. La soif. L'ennui. C'était devenu chaotique, surtout depuis que Minah était entrée dans sa vie. Oh, il ne lui en voulait pas ; la pauvre n'y était pour rien, c'était comme ça. Il appréciait simplement le peu de temps qu'il passait en sa compagnie, il appréciait ou plutôt buvait chacun de ses mots, il admirait presque ses sourires quand ils apparaissaient, et il devait avouer que depuis quelques semaines déjà, il se prenait bien trop souvent à son goût à penser à elle, pour finalement sourire bêtement en se remémorant un éclat de rire, une phrase, ou simplement un sourire, un regard. N'importe qui aurait pu lui affirmer sans mal que tout ça...c'était adorable, c'était mignon, c'était beau, que c'était le début de quelque chose...mais c'était tout ce qui lui posait problème justement. Tout ce qui le tenait éveillé des nuits entières parfois. Avoir ce genre de pensées, il se l'interdisait. Tout était bien trop compliqué, il n'avait pas le droit d'en rajouter. Il était marié, à une femme qu'il aimait, du moins il ne cessait de se le répéter. Il tenait à Aslinn, oui, mais il y avait cet accident et les rumeurs qui circulaient. Il y avait cet amas de questions, qui stagnait dans sa pauvre tête, qui l'empêchait de vivre, de dormir, de bosser, parfois même de respirer correctement. Est-ce qu'elle l'avait fait ? Est-ce que la femme qu'il avait épousée avait préférer trouver du réconfort auprès d'un autre ? Pourquoi ? Pour ses absences ? Ses voyages ? Son travail ? Pourquoi ne pas lui en avoir parler, tout simplement ? Est-ce que ça aurait changer quelque chose, qu'elle se confie ? Sûrement, oui. Elle était la prunelle de ses yeux, depuis qu'il l'avait rencontrer. Le centre de son monde, son univers, son pilier, son soutien. Il prenait son avis en considération, il se souciait de son bien être et pourtant...voilà où ils en étaient. Quatre années de mariage, dont une qu'elle avait passer allongée dans ce lit d'hôpital, et il lui semblait parfois que lorsqu'elle se réveillerait -si elle se réveillait- cette relation, cette complicité, mais aussi ce mariage, si beau, si merveilleux et si parfait à ses yeux, tout ça prendrait finalement fin. Il ne fallait pas tout confondre, Neill n'en était pas à déprimer. Non, pas encore. Malgré tout ce qui arrivait autour de lui, l'archéologue tenait bon. L'année avait été affreuse. Il n'y avait pas d'autre mot. Après le beau mariage de Liam et Anna, tout s'était enchaîner. Il avait cru perdre Aslinn, il avait du cesser de voyager pour rester à ses côtés, et puis il avait rencontrer Willeminah, pour se perdre encore un peu plus dans ses yeux, puis, récemment, ça avait été le tour d'Anna. Un accident, encore un et voilà que ma belle-sœur se trouvait amnésique, enfermée à double tour par sa mère, loin du reste de sa famille, de ses amis, et plus important loin de Liam.

Il avait rarement été aussi épuisé. Il avait pourtant passer sa journée à ne rien faire de particulier, avant de passer par l'hôpital pour voir sa femme, mais il n'avait pas réussi à rester plus d'une heure. Il avait commencer à piquer du nez sur sa chaise habituelle, et c'est lorsqu'il sursauta à l'arrivée d'une infirmière qu'il se décida à rentrer, déposant avant son départ un baiser sur le front d'Aslinn avant de sortir de sa chambre. Lorsqu'il était rentré à la maison, il avait pratiquer jeter ses affaires dans un coin avant de s'affaler dans le sofa, manquant de courage pour rejoindre la chambre, et il s'était endormi là, comme une masse. Il ne fut tiré de son sommeil que très tôt le matin, lorsque vers quatre du matin, le téléphone de la maison se mit à sonner, le tirant brutalement de son lourd sommeil sans rêves. Il se leva alors rapidement, sans même prendre le temps de regarder l'heure et décrocha le téléphone, répondant par un « Oui. » ensommeillé alors qu'à l'autre bout du fil, une infirmière surexcitée lui demandait de venir immédiatement pour une raison qu'il ne comprit pas tout de suite. « Qu'est-ce qui s'est passé ? » demanda t-il alors aussitôt, prit de panique à l'idée que l'état d'Aslinn ait pu se dégrader. « Votre femme s'est réveillée il y a une heure, Monsieur O'Connell. Vous devriez venir le plus possible. » Un silence plana un instant. Finalement, Neill se ressaisit. « J'arrive. » lâcha t-il avant de raccrocher le téléphone, fonçant sur ses clés et sa veste.

La route jusqu'à la clinique ne lui avait jamais parue aussi longue et pénible. Réveillée. C'est ce qu'elle avait dit, clairement, il l'avait bien entendu et pourtant, alors qu'il tentait tant bien que mal de se concentrer sur la route, Neill n'arrivait toujours pas à y croire. Une année, qu'elle s'était endormie...et enfin, elle ouvrait les yeux. C'était finalement impensable, cette femme venait de lui annoncer une nouvelle qu'il ne s'était même pas préparer à recevoir. Se garant sur le parking rapidement, il ne prit même pas la peine de placer correctement la voiture, tant pis pour la potentielle amende, il se dirigea rapidement vers l'établissement, puis dans le service où Aslinn se trouvait depuis de longs mois. Il y fût accueilli par de radieux sourires, malgré l'heure tardive et fut très vite accosté par un médecin qui lui expliqua que quelques examens avaient déjà été pratiqués, et que pour le moment, Aslinn semblait aller bien, s'en sortir sans réelle séquelle, qu'il allait falloir du temps pour qu'elle s'en remette...puis il précisa avant de s'éloigner qu'il n'allait sûrement pas falloir la brusquer. A ce moment, l'archéologue souffla un grand coup tout en attrapant la poignet de la porte de la chambre...il hésita quelques longues secondes, avant de finalement ouvrir la porte et entrer dans cette pièce qu'il connaissait si bien.


Dernière édition par Neill O'Connell le Lun 27 Avr - 20:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Aslinn O'Connell
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 32
❖ POINTS : 122

MessageSujet: Re: ASLINN + One year ago...   Ven 24 Avr - 21:18

« One Year Ago ... »
Le temps sembla se figer, un instant j'avais les pieds bien ancré sur le sol, je sens mon coeur qui bat un peu plus vite à chaque fois que mes pas m'éloigne de cet homme, j'ai pris la bonne décision, je le sais. Pourtant soudain tout ralentit, tout prend un coloration et une texture étrange comme si je regardais les choses d'un œil extérieur, comme si cette personne avait une très mauvaise vue. La sensation sur mes épaules s'accentue et soudain, je vole, mes pies ne touche plus le sol et si je ferme les yeux alors je pourrais presque y croire, seulement voilà, je suis incapable de fermer les yeux, je ne peux rien imaginer d'autres que les marches qui se rapproche dangereusement. J'ai l'impression que ma chute ne s'arrêtera jamais, que je n'atterrirais jamais, mais à peine cette pensée me traverse qu'une explosion de douleur jaillit sur mon côté droit, les côtes, elles ont touchés une arête de la marche et son surement cassé. Je sens mon corps rouler, bouler, je ne peux rien faire pour me rattraper, pour me retenir, je ne suis qu'une poupée de chiffon alors que ma cheville de tord douloureusement et qu'un crac sinistre retentit par dessus le fracas de la chute. Est-ce que cet escalier finira donc un jour, j'ai l'impression que cela n'en finit plus alors que chaque partie de mon corps rentre douloureusement en contact avec le sol, brisant des os au passage. C'est pourtant l'arrivée qui m'est fatal quand ne pouvant ralentir ma tête cogna brutalement le mur au pied des escaliers, de nouveau ce bruit de cassure et soudain le noir.

J'avais dériver, flotter, je ne sais pas trop comment expliquer, mais se ne fut pas tout le temps le noir alors que dans mon sommeil forcé, je revivais ma vie, la mort de mes parents parfois, ma rencontre avec Neill, notre premier baiser, notre mariage. Tout ces évènements heureux ou beaucoup moins, revenait sans cesse me hanter. Parfois aussi je l'entendais, il me chuchotait à l'oreille, me suppliait de revenir, je voulais le retrouver, je voulais le serrer dans mes bras, mais voilà, je ne trouvais pas la sortie, je ne savais pas comment faire pour sortir de ce labyrinthe qu'était devenu mon subconscient. Le temps ne passe pas ici, j'avais juste l'impression d'une continuelle journée qui ne trouvait jamais de fin. Il y a peu pourtant, j'ai commencé à m'y retrouver, les phases où je l'entendais était plus longue, plus clair et sa voir me guidait, comme des fleurs sur le chemin, je revenais un peu plus vers lui à chaque fois qu'il me parlais. J'aimais toujours les matins, ce petit moment avant d'être pleinement réveiller, quand dans une demi-sommeil, je sentais ces bras fort enserrer ma taille, sa chaleur me brulant le dos et me guidant grâce à ces baisers vers le réveil, voilà ce que j'aimais, ce à quoi j'aspirais. Pourtant non, je ne sentis pas de son corps chaud contre le mien, je n'ouvris que les yeux, un instant ils étaient clos et soudain, je voyais de nouveau, tout était troublé, tout me semblait trop vif malgré le peu de lumière, mais j'étais bien là, dans une chambre d'hôpital et je pouvais sentir l'intraveineuse piquer dans mon bras et entendre le bip de la machine relier à mon cœur s'emballer. Une infirmière entra dans la chambre, je tournais la tête en grimaçant vers elle, j'avais les muscles raides alors que je tentais de sourire et de parler en vain.

Tout s'enchaine très vite alors, on me fit une montagne d'examen, me rassurant sur l'arrivée prochaine de Neil, je parlais peu tant ma gorge semblait remplit d'aiguille et mes réponses restaient bien souvent sans réponse. Il fallut plus d'une heure d'aller et venue avant qu'enfin j'ai un peu de calme, le temps passait, je m'en rendais compte maintenant, même si je ne savais toujours pas combien de temps s'était écoulé depuis ma chute et je savais que d'un instant à l'autre il serait là. D'ailleurs comme pour me donner raison, la poignée tourna, je sentis mon cœur bondir dans ma poitrine, lentement je tournais la tête et il entra, hésitant et ne semblant pas y croire lui même. Neill. Je le regardais approcher, essayant de tendre la main, mais sentant qu'elle ne répondait pas réellement à ce que je voulais lui faire faire, j'étais resté longtemps immobile, je m'en rendais compte à la manière dont mes muscles étaient raidis. Finalement, les yeux humide de larmes dont je ne comprenais pas encore la raison, je réussis à saisir sa main. Combien ... de temps ? Je m'agitais, je me sentais nerveuse, je voulais qu'il me serre dans ces bras, qu'il me rassure et qu'il m'embrasse. Le médecin avait dit du calme, de laisser le temps faire les choses et pourtant, j'aurais voulu me lever et le rassurer, j'étais bien là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Neill O'Connell
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 71
❖ POINTS : 257

MessageSujet: Re: ASLINN + One year ago...   Lun 27 Avr - 21:13


One year ago...
Neill & Aslinn
Pas de lumière, ou presque. La pièce était éclairée...mais si peu. Il avait bien vite compris qu'une lumière trop agressive devait déranger Aslinn. Lorsqu'il se réveillait le matin, lui qui ne prenait jamais le temps de fermer les rideaux et les volets avait toujours trouver que la lumière du soleil était agressive et dérangeante. Des heures plongés dans l'obscurité, et les yeux s'y habituaient. Alors qu'en était-il lorsqu'une personne se retrouvait bloquée dans son sommeil ? Condamnée à garder les yeux fermés durant toute une année ? Le moindre brin de lumière devait être un supplice...c'est bien pour cette raison qu'il la baissa encore un peu, plongeant la pièce un peu plus dans les ténèbres. Pourtant, il la voyait toujours, étendue dans son lit, les yeux ouverts. Enfin. Il ferma doucement la porte derrière lui, prit le temps de déposer ses quelques affaires sur une chaise, celle sur laquelle il avait passer une année à s'asseoir pour la regarder, pour rester proche d'elle, pour lui parler, pour lui faire la lecture. Il se demanda à ce moment, si pendant tout ce temps, elle avait été en mesure de l'entendre ? Est-ce qu'elle l'avait écouter, lui lire de vieilles histoires, lui parler des objets de son travail et émettre des hypothèses historiques ? L'avait-elle entendu, lorsque mainte fois, il s'était excusé auprès d'elle, lorsque comme un enfant, il avait pleurer en pensant la perdre, pleurer de culpabilité aussi ? Il se le demandait, il lui faudrait lui poser la question...un jour. Mais pas maintenant.

Il s'approcha enfin d'Aslinn. Aslinn, si pâle. Elle avait perdu toutes ses jolies couleurs, le léger rose qui décorait ses joues habituellement avait disparu. Elle était blanche, comme les murs de cette chambre dans laquelle elle sommeillait depuis si longtemps. Son prénom franchi la barrière de ses lèvres sèches, et le cœur de Neill se serra. « Je suis là. » dit-il, comme pour la rassurer, lui faire comprendre qu'elle était de retour auprès de lui, enfin. Que tout ça était réel, qu'elle ne rêvait pas, qu'elle était sortie de son cauchemar. Les doigts de la jeune femme, vinrent alors saisir faiblement la main que l'archéologue venait de poser sur les draps, et comme pour continuer de la convaincre, il serra sa main amaigrie dans la sienne. Elle se remit à parler, faiblement, d'une voix à peine audible qui ne ressemblait même plus à celle qu'il lui connaissait. Combien de temps ? Est-ce que c'était une bonne chose de lui avouer qu'elle avait perdu une année de sa vie ? Pas de choc, être patient, y aller doucement et avec délicatesse avait dit le médecin. Et il ne semblait pas très délicat à Neill de lui balancer la nouvelle un peu plus d'une heure seulement, après son réveil miracle. Alors, il éluda la question. « Ne parle pas trop, Aslinn. Reposes-toi. » Se reposer, comme si elle n'avait pas assez dormi. Pourtant, c'est tout ce qu'il lui était venu en tête. Il vint déposer un baiser sur son front, avant d'essuyer les larmes qui s'échapper de ses yeux. « Ne pleures pas...ne t'inquiètes pas, ça va aller. Je suis là. » Et comme pour confirmer ses dires, il se mit une petit place sur le lit pour y poser ses fesses. Il n'avait toujours pas lâcher sa main, d'ailleurs, elle s'y agrippait tout en s'agitant, comme prise de panique. « Reste calme. Le médecin...le médecin dit que tu dois y aller en douceur. » Ce qui signifiait prendre le temps de s'en remettre, de se rétablir, de se remettre sur pied. Combien de temps ? Il n'en avait pas la moindre idée et la question était en train de le torturer. Il allait devoir se montrer patient, jouer les mari heureux et être un Neill normal avec elle pour un petit moment, le temps qu'elle se remette...le temps qu'elle soit en état d'entendre les choses, et d'affronter les questions qu'il avait à lui poser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Aslinn O'Connell
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 32
❖ POINTS : 122

MessageSujet: Re: ASLINN + One year ago...   Mar 5 Mai - 10:53

« One Year Ago ... »
Il me parlait doucement, tendrement, il avait prit soin de baisser la lumière nous plongeant dans la pénombre et soulageant ainsi mes yeux qui malgré le peu de luminosité me brulait déjà. Le docteur m'avait prévenu, il me faudrait beaucoup de temps pour pouvoir être de nouveau moi-même et savoir qu'il serait là, que je ne serais pas seule pour ça me rassurait grandement. Pourtant son ton évasif, sa manière de ne pas répondre à ma question et à me cacher des choses, cela ne lui ressemblait pas. Je restais silencieuse, le laissant parler et ne pouvant m'empêcher de laisser des larmes couler le long de mes joues. En faite, je me doutais que j'étais resté inconsciente dans ce lit un long moment, mon incapacité à bouger, le faite que l'on n'ose pas me dire la vérité, alors c'est qu'ils pensaient tous que j'étais incapable de faire face. Ils avaient tord, je pouvais accuser le coup, en tout cas plus que de m'imaginer des choses. Je tentais de durcir mon visage, de montrer une force que j'étais loin de ressentir et je comptais parler d'une voix ferme et assurée. Neil ! Raté ! ma voix n'avait rien de ferme et encore moins d'assurée, elle était éraillée, hésitante et rauque au possible. Je dois savoir ... ne me cache pas les choses, s'il te plait ! Parce que forcément, s'ils ne voulaient pas me dire alors c'est que forcément s'était moche. Serrant sa main de toute ma force de moineau, je voulais le convaincre, j'étais assez forte, je pouvais encaisser. Je tentais même lentement de m'assoir, la tête me tournait, mon corps semblait ne pas vouloir obéir, mais j'en avais marre d'être allongé, je voulait lui faire face. Au bout d'un moment m'accrochant à lui, j'y arrivais, le regardant alors dans les yeux alors qu'il semblait hésiter. Je posais ma main sur sa joue lui souriant doucement. S'il te plait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Neill O'Connell
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 71
❖ POINTS : 257

MessageSujet: Re: ASLINN + One year ago...   Dim 10 Mai - 8:42


One year ago...
Neill & Aslinn
Elle avait toujours été une battante, été forte. Ça, Neill le savait mieux que n'importe qui. Il avait rarement vu Aslinn pleurer, ou déprimer sévèrement. Presque jamais en réalité. Depuis leur mariage, tout lui avait toujours sembler parfait, elle avait toujours sembler heureuse et malgré les coups du sort elle avait toujours réussi à encaisser et à garder la tête haute. Après une année dans la coma, il la regardait et il pouvait sans problème affirmer que ça n'avait pas changer. Il avait eu beau lui répéter de se ménager, il avait eu beau éluder la question du temps dans le coma, elle n'en démordait pas, non. Elle voulait savoir ! Il capta cette tentative de se montrer ferme malgré sa voix fluette et ses traits fatigués. Elle prononça son nom, comme pour lui faire comprendre qu'il fallait qu'il arrête maintenant je jouer les gentils mari protecteur avant de lui demander d'arrêter tout simplement de tenter de lui cacher des choses qui en plus la concernait elle. L'archéologue soupira. Franchement, il n'avait pas envie de lui annoncer tout de suite la couleur. Après tout, Aslinn était infirmière et lorsqu'il lui aurait parler de toute une année, il savait qu'elle n'aurait aucun mal à comprendre qu'un bon bout de temps allait être nécessaire pour qu'elle se remette de tout ça. Pourtant, il ne voulait pas insister dans son mensonge … c'était après tout ce qui avait commencer à briser son mariage et c'était aussi à cause d'un mensonge, qu'elle était dans ce lit d'hôpital. Il devait l'avouer, il en avait assez. La main de son épouse, vint alors se poser sur sa joue...et il vint poser sa main sur la sienne alors qu'elle le suppliait pratiquement de dire la vérité. « Aslinn... » commença t-il par articuler, d'une faible voix à peine audible. « Un an. » lâcha t-il ensuite, simplement, sans en ajouter davantage. Il souffla un grand coup, après cette révélation et tout à coup, il se sentit obliger d'essayer de la rassurer, de lui expliquer, de lui en dire plus. De parler tout simplement. « Tu es tombée. » annonça t-il, au cas ou elle l'aurait oublier. « Les médecins disaient que tu ne t'en sortirais peut-être pas, d'ailleurs, plusieurs fois ils m'ont proposer de signer de la paperasse pour te laisser partir. » C'était bien pour ça, qu'il avait en horreur la visite des médecins. Ils avaient eu tôt fait d'enterrer Aslinn, après cinq mois environ, l'idée lui avait été soufflée pour la première fois par le médecin. Garder des gens comme Aslinn si longtemps était coûteux et surtout, plus le temps passait plus les chances étaient minces de les voir s'en sortir en vie, et surtout sans séquelles. Une année, c'était énorme. L'assurance avait d'ailleurs lâcher l'affaire et depuis plusieurs mois déjà, une bonne partie du salaire de Neill partait dans les soins de sa femme. Il n'avait pas souhaiter la laisser, et aujourd'hui qu'il la voyait réveillée ainsi, capable de parler, de bouger, il s'en félicitait. « Tu m'as fais peur. » avoua t-il. Parce que oui, il était arrivé ce qu'il était arrivé cette année, ou même avant, mais Neill avait toujours des sentiments pour Aslinn. Bien dissimulés, presque écrasés et par ce qu'il ressentait pour la belle Minah, mais il savait que l'amour qu'il lui avait un jour porter était toujours présent...entaché cela dit par l'ombre tenace et sans doute indélébile de l’adultère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Aslinn O'Connell
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 32
❖ POINTS : 122

MessageSujet: Re: ASLINN + One year ago...   Dim 17 Mai - 11:52

« One Year Ago ... »
Sa main se posa sur ma joue, je tournais alors la tête pour m'appuyer contre sa paume, savourant la chaleur qu'elle diffusait et la douceur sur ma peau. Je fermais un instant les yeux, respirant profondément j'arrivais à ma calmer un peu, à me détendre, tout allait bien se passer et que bientôt nous serons réunis comme avant. Il prononça mon prénom doucement et je rouvris les yeux, le fixant jusqu'à ce qu'il se décide enfin à lâcher le morceau. Mes yeux papillonnèrent comme si j'avais été frapper, un an, j'avais perdu un an de ma vie dans ce lit, il était resté près de moi tous ce temps, attendant mon réveille. Je respirais profondément sentant mes yeux s'humidifier alors que je me rendais compte que le temps passé était bien plus énorme que je n'aurais pu le penser. Un an ! Je ... je m'interrompis brusquement, ne sachant pas quoi dire, mes yeux s'étaient perdu dans le vague alors qu'il me racontait que j'étais tombée, je fronçais un instant les sourcils, non je n'étais pas tombée, on m'avait poussé, enfin je croyais. Je secouais lentement la tête, tout était floue dans ma tête, je n'arrivais pas à me rappeler exactement ce qui s'était passé. Je ne me souviens pas, tout est mélangé dans ma tête. Je posais ma main sur mon front, comme si ce simple geste pouvait m'aider à tout remettre en place. En vain, car l'horreur de ce qu'il avait vécu me percuta quand il parla des médecins voulant me débrancher, voulant arrêter d'attendre et je ne pus m'empêcher de saisir sa main et de la serrer aussi fort que ma micro force me le permettait, s'il n'avait pas insisté, s'il ne s'était pas accroché alors je serais morte à l'heure qu'il est. Je respirais profondément j'avais voulu savoir, je devais le savoir, pourtant, je sentais que tout ça était dur à encaisser et plus dur encore de voir son visage ravagé par la tristesse. D'ailleurs il m'avoua avoir eut peur, je ne pouvais que le comprendre, je ne sais pas comment j'aurais tenu si les rôles avaient été inversés. Je suis tellement désolée ! Je m'excusais de lui avoir causé tant de soucis, d'avoir fait une chute où que l'on m'aie poussé, le résultat était le même, je l'avais laisser seul. Lentement, je me redressais, la tête me tournait, je me sentais faible, mais j'avais besoin de le sentir proche de moi, m’agrippant à lui je finit par réussir à m'assoir, je passais mes bras autour de cou et me serrait contre lui. Déposant mes lèvres sur son cou je respirais profondément son odeur, son parfum qui réveillait tant de bon souvenir en moi. Je t'aime. Je suis là maintenant et je ne compte aller nul part. Je ne savais pas comment j'avais pu me blesser, en faite à bien y réflechir, il manquait certain pan de mes souvenirs, mais pour le moment, je m'en fichais, j'étais là dans ces bras et je comptais tout faire pour effacer cette année de sa mémoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Neill O'Connell
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 71
❖ POINTS : 257

MessageSujet: Re: ASLINN + One year ago...   Lun 1 Juin - 15:27


One year ago...
Neill & Aslinn
Il se souvenait de chacun des instants qu'il avait passer avec Aslinn. Les bons, comme les mauvais. Il se souvenait de leurs disputes, de leurs soirées au coin du feu, de leurs sorties en amoureux, il se souvenait de ce qu'il avait ressenti lorsqu'elle lui avait dit oui, il se souvenait qu'à une époque, il était la seule qu'il regardait, qu'elle était un temps parvenue à effacer le reste autour d'elle. Aujourd'hui, les choses avaient bien changées...et il ne parvenait toujours pas à mettre la faute sur le dos de l'un ou l'autre. D'un côté, il se disait qu'elle avait tout gâcher entre eux. Que tout aurait pu être beau, qu'ils auraient pu fonder une famille, qu'ils auraient pu avoir une vie parfaite...mais qu'elle avait briser ces projets là en le trompant. D'un autre côté, il en était à se dire qu'il avait du lui-même rater quelque chose pour que sa femme se mette subitement à aller voir ailleurs. « Aslinn... » Voilà qu'elle s'excusait maintenant pour son année d'absence. « Arrête de t'excuser, enfin. » Après tout, elle n'avait tout de même pas fait exprès de se blesser et de se plonger dans le coma. Tout ça, c'était des imprévus, des choses qui certes ne seraient pas arrivées si elle avait su rester à sa place, mais des choses imprévues tout de même. Neill laissa échapper un soupire. Plus que ses excuses, c'était ce qu'elle venait de dire sur l'état de sa mémoire qui lui prenait la tête actuellement. Elle ne se rappelait de rien...et voilà qu'il s'en voulait d'éprouver à ce moment de la colère. Il devait bien s'avouer, au moins à lui même, qu'il avait toujours espérer pouvoir régler cette histoire de tromperie le plus rapidement possible au réveil de sa femme, il n'avait même pas réfléchi une seconde au fait que peut-être, un coup si violent à la tête avait pu causer des dégâts...et maintenant qu'il était face au problème, il devait s'avouer perdu, presque vaincu. Il sentit ses muscles se tendre. Il avait tant souhaiter tout arranger, il avait fait preuve de patience, il avait attendu son réveil en mettant des sentiments qui brûlaient en lui de côté tant bien que mal...et voilà qu'il s’apercevait qu'il allait devoir patienter, encore, et une nouvelle fois il ne pouvait pas estimer combien de temps.

Il déglutit, avant de reporter son attention sur Aslinn qui se redressait péniblement. « Qu'est-ce que tu fais ? » lui demanda t-il aussitôt, en la voyant s'asseoir. Elle vint s'agripper à lui, ses bras passèrent autour de son cou et elle vint finalement enfouir son visage dans son cou. Il la sentit respirer, sentir son parfum comme elle avait jadis l'habitude de le faire, puis il l'entendit murmurer quelques mots et son cœur rata un battement. Dans ce genre de moment, il ne parvenait plus à ressentir ni colère, ni rien de mauvais à son égard. Elle paraissait simplement innocente, elle apparaissait comme la Aslinn qu'il avait épousée, il referma donc ses bras sur elle pour la serrer contre lui et déposa un baiser sur ses cheveux. « Je t'aime. » murmura t-il et alors que ses mots franchissaient ses lèvres, il se demanda si ce qu'il venait de dire était un mensonge ou une vérité. Elle était son épouse après tout...mais il y avait Minah. Minah qui était entrée dans sa vie et qui semblait avoir tout balayer sur son passage. Minah, qu'il aimait comme un fou mais qu'il ne cessait d'enfouir le plus profondément possible pour éviter de souffrir. « Je t'aime. » répéta t-il, comme pour essayer d'y croire...juste un peu plus.

_________________
I have belonged to you completely.
I still do. If you want me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Aslinn O'Connell
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 32
❖ POINTS : 122

MessageSujet: Re: ASLINN + One year ago...   Mer 17 Juin - 19:32

« One Year Ago ... »
Allez savoir pourquoi, je ne pouvais que me sentir coupable de me retrouver là dans ce lit après un an de coma, je n'arrivais pas à déterminer d'où pouvait me venir cette culpabilité, mais la sensation que j'avais commis une faute grave qui m'avait conduit tout droit jusqu'à l'hôpital ne voulait pas vraiment s'éloigner de ma petite tête toute cotonneuse. Je le vis soudain se tendre, sa mâchoire se serrer et je ne compris pas la raison de sa colère, car je le connaissais bien, il ne pouvait pas me cacher ce qu'il ressentait. Depuis le temps j'arrivais à savoir quand il était heureux, en colère, quand il avait mal, pour cela, il me suffisait de regarder ces yeux. Et même si ce soir, ma vue n'était pas au top, il aurait fallut que je sois aveugle pour ne pas voir que soudainement, il semblait prêt à retourner la chambre pour évacuer son stress. Je ne me souvenais plus, mais lui même s'il ne remettait pas en question ce fait, semblait attendre des réponses de ma part. Il était contrarié car j'étais dans l'incapacité de les lui donner. Je soupirais à mon tour doucement, il y avait une distance entre nous, une certaine gène aussi, bien sur il allait nous falloir du temps pour reprendre notre vie là où elle s'était arrêtée, mais j'avais besoin à cet instant de le sentir près de moi, de m'assurer que tout allait bien entre nous et que l'année écoulée n'avait rien changer. Bien sur au fond de moi je savais que tout aurait changé, qu'il faudrait apprendre à nous connaitre de nouveau, mais je voulais croire que notre amour serait plus fort que cette épreuve. C'est la raison pour laquelle, avec lenteur, je me redressait, ignorant sa question car je savais qu'il aurait dans ce cas toute les chances de me rallonger pour que je me repose.

Je réussis pourtant à m'assoir, à le serrer contre moi, à savourer son odeur, à déposer mes lèvres sur la peau de son cou et soudain je sentis la chaleur qui me faisais défaut depuis quelques heures revenir, je lui murmurais quelques mots à l'oreille, je lui redis mon amour tout simplement, car s'il y a bien une chose dont je suis sur, c'est que je l'aimais du plus profond de mon être. Je m'accrochais à lui, attendant sa réaction et plus les secondes passèrent, plus je sentais ma gorge se serrer. Heureusement l'attente ne dura pas plus longtemps, je sentis ces deux bras fort m'entourer, me serrer contre lui et je respirais plus librement soudain. Ces lèvres se posèrent sur mes cheveux et enfin il me dit je t'aime, soudain je n'avais plus l'impression d'avoir cette horrible distance entre nous, nous étions l'un avec l'autre et je savais que le futur irait bien pour nous. Pourtant, je ne pus m'empêcher de laisser mes yeux s'humidifier, de sentir des larmes couler le long de mes joues et sans le vouloir mes mains s'agrippèrent à son t-shirt froissant le tissu. Il répéta de nouveau ces mots y mettant encore plus de conviction et je souris contre son cou. Je me reculais alors le regardant avec tendresse et amour. Toujours le t-shirt emmêler à mes doigts, je me penchais vers lui, capturant ces lèvres dans un baiser chaste et tendre, cela ne dura que quelques secondes, mais cela me donna l'impression de revivre pour de vrai. Je lui souris plus pleinement, plus sereinement, j'avais l'impression de ne pas m'être sentit aussi bien depuis longtemps. Les médecins m'avaient prévenu que j'allais être fatiguée et effectivement, je me sentis tanguer entre ces bras, être assise me demandait déjà un effort énorme, mais je restais agrippée à lui. Je suis terrifiée à l'idée de m'endormir J'avalais ma salive, je savais que j'allais devoir laisser le sommeil me gagner, pourtant, l'idée de me retrouver inconsciente, l'idée de ne pas me réveillé avant l'année prochaine, me donnait des sueurs froides. Tu ne me laisseras pas, tu resteras près de moi ? Je détestais me sentir aussi craintive, de montrer ainsi mes faiblesses, mais je ne pourrais me détendre qu'à l'idée qu'il soit allongé près de moi, qu'il me sert contre lui, que je sente sa présence même dans mon sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Neill O'Connell
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 71
❖ POINTS : 257

MessageSujet: Re: ASLINN + One year ago...   Dim 21 Juin - 13:11


One year ago...
Neill & Aslinn
Il ressentait ce besoin, presque irrépressible de se gifler. Se flageller, se torturer, à croire qu'il ne savait faire que ça ces derniers temps. C'était sans doute une partie de son caractère, endosser toutes les responsabilités et toujours tout se reprocher. Cette fois, il se reprochait de penser à Minah dans un moment pareil. Il ne laissait rien paraître, du moins il l'espérait, mais il savait bien que ce n'était pas correct … Aslinn était là, maintenant. Elle venait d'ouvrir les yeux et peu importe ce qu'elle avait fait, elle n'avait pas mériter de rester une année entière allongée dans ce lit d'hôpital entre la vie et la mort. Elle ne méritait pas les semaines qui allaient suivre durant lesquelles elle allait devoir réapprendre à vivre, à marcher, à bouger. Elle ne méritait pas cette faiblesse qui semblait peser sur elle comme un poids énorme qui l'écrasait au point de l'empêcher de lui parler normalement ou de bouger comme elle l'avait toujours fait...et la moindre des choses, était pour lui de la soutenir. Au lieu de ça, il pensait il pensait à une autre. Il allait jusqu'à s'en vouloir de serrer son épouse dans ses bras, de lui dire « Je t'aime », avant de se mettre à s'en vouloir de s'en vouloir...en clair ; c'était le bordel dans sa tête. Plus maintenant qu'avant, et il était totalement perdu.

Il la sentait s'accrocher, s'agripper à lui comme si sa vie entière en dépendait, comme s'il était capable de la sauver, alors qu'au fond, il savait bien qu'il ne lui serait d'aucune utilité. Au contraire, il avait dans l'idée de lui parler quand le moment viendrait … et il allait sûrement lui faire davantage de mal. Et encore une fois, il s'en voulait. Même si de son côté, elle aussi allait sûrement le blessé profondément. Elle en avait les moyens, après tout. Il l'avait aimée. Il l'aimait encore sans doute, et rien qu'avec ça, elle avait l'arme idéale pour lui faire mal tout comme il avait la sienne pour en faire de même. Mais pour le moment...il la serrait, il la serrait fort contre lui, jusqu'à ce que ce qu'elle décide de bouger, de s'éloigner un peu et alors qu'il sent toujours ses doigts accrochés au tissu de son t-shirt, il se rend compte qu'elle se hisse légèrement pour l'embrasser. Il n'a toujours pas réagit, quand les lèvres de sa femme viennent se poser sur les siennes, pourtant il lui rend son baiser, il le partage avec elle et il lui offre un peu de sa chaleur, un peu de sa tendresse et sûrement un peu de cet amour qu'il garde pour elle, tout au fond de lui.

Quand elle s'éloigne, il la sent trembler, vaciller, osciller entre ses bras. Il sent sa faiblesse, sa fragilité, il se rend compte à quel point elle est éprouvée, malgré ses efforts pour ne pas le montrer. Elle s'agrippe à lui davantage. « Je suis terrifiée à l'idée de m'endormir. » Et même s'il sait bien qu'il n'a pas vécu ce qu'elle à vécu, il peut parfaitement s'imaginer son état d'esprit. Douze mois qu'elle dormait … et elle était toujours si fatiguée. Comme si durant cette année elle n'avait pas cessée de se battre, de lutter contre la mort...d'ailleurs, c'est sûrement ce qu'elle avait fait. Elle s'était battue pour se réveiller, pour revenir près de lui. « Tu ne me laisseras pas, tu resteras près de moi ? » Bien sur qu'il allait resté, parce que finalement c'était bel et bien ici, dans cette chambre d'hôpital, avec elle qu'était sa place...et peu importe que son esprit lui, soit en permanence aux côté de Willeminah, pour le moment il avait bien conscience qu'il était toujours Neill O'Connell et qu'elle était surtout toujours Madame Aslinn O'Connell. Son épouse pour le meilleur, mais aussi pour le pire. Il l'aida alors à s'allonger, l'installant le plus confortablement possible avant de déposer un baiser sur son front. « Je suis là. Je reste à côté de toi, je te le promet. »

_________________
I have belonged to you completely.
I still do. If you want me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je m'appelle...
Contenu sponsorisé
et voici mon histoire !


MessageSujet: Re: ASLINN + One year ago...   

Revenir en haut Aller en bas
 

ASLINN + One year ago...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le journal d'Aslinn.
» HAPPY NEW YEAR
» We wish you a merry chrismas and !a! happy new year ♪
» Mon dieu à moi... [LIBRE Senior Year-A]
» New year's day... pour les fans de U2...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Please Read Carefully :: 
Stairway
 :: Deireadh Street :: Clinique
-