AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Aslinn ※ Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Je m'appelle...
Aslinn O'Connell
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 32
❖ POINTS : 122

MessageSujet: Aslinn ※ Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage.   Ven 24 Avr - 19:38



   
Prénom Prénom Nom
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Vivamus nec neque ac purus blandit fringilla vitae vitae felis. Vestibulum tellus augue, porttitor ut velit nec, vestibulum cursus ligula. Fusce porttitor facilisis aliquet. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. In et orci euismod, tincidunt dui sed, venenatis massa. Maecenas id orci a dolor semper volutpat. Phasellus eleifend massa ex, nec interdum nisi venenatis non. Nullam convallis, tellus at tempus hendrerit, leo nunc malesuada nibh, eget elementum justo neque eget dui. Quisque rhoncus nunc non venenatis faucibus. Sed blandit, nunc ac mollis tempor, est risus varius nibh, a volutpat felis nunc id metus. Suspendisse quis commodo turpis. Nulla eget sagittis sapien.
Liens à ajouter + À JOUR!
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Vivamus nec neque ac purus blandit fringilla vitae vitae felis. Vestibulum tellus augue, porttitor ut velit nec, vestibulum cursus ligula. Fusce porttitor facilisis aliquet. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. In et orci euismod, tincidunt dui sed, venenatis massa. Maecenas id orci a dolor semper volutpat. Phasellus eleifend massa ex, nec interdum nisi venenatis non. Nullam convallis, tellus at tempus hendrerit, leo nunc malesuada nibh, eget elementum justo neque eget dui. Quisque rhoncus nunc non venenatis faucibus. Sed blandit, nunc ac mollis tempor, est risus varius nibh, a volutpat felis nunc id metus. Suspendisse quis commodo turpis. Nulla eget sagittis sapien.
liens recherchés
(f) nature du lien
   description.
   (m) nature du lien
   description.
fiche de night sky. / avatar de night sky. / gif de tumblr


Dernière édition par Aslinn O'Connell le Sam 25 Avr - 14:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Aslinn O'Connell
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 32
❖ POINTS : 122

MessageSujet: Re: Aslinn ※ Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage.   Ven 24 Avr - 19:38


Les Filles



   
prénom prénom nom
nature du lien
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.
prénom prénom nom
nature du lien
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.
prénom prénom nom
nature du lien
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.
prénom prénom nom
nature du lien
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.
prénom prénom nom
nature du lien
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.
prénom prénom nom
nature du lien
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.
prénom prénom nom
nature du lien
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.
prénom prénom nom
nature du lien
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.


Dernière édition par Aslinn O'Connell le Sam 25 Avr - 13:55, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Aslinn O'Connell
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 32
❖ POINTS : 122

MessageSujet: Re: Aslinn ※ Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage.   Ven 24 Avr - 19:38


Les Garçons



   
prénom prénom nom
nature du lien
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.
prénom prénom nom
nature du lien
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.
prénom prénom nom
nature du lien
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.
prénom prénom nom
nature du lien
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.
prénom prénom nom
nature du lien
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.
prénom prénom nom
nature du lien
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.
prénom prénom nom
nature du lien
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.
prénom prénom nom
nature du lien
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.


Dernière édition par Aslinn O'Connell le Sam 25 Avr - 13:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Aslinn O'Connell
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 32
❖ POINTS : 122

MessageSujet: Re: Aslinn ※ Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage.   Ven 24 Avr - 19:39

Les RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Aslinn O'Connell
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 32
❖ POINTS : 122

MessageSujet: Re: Aslinn ※ Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage.   Ven 24 Avr - 19:44

A vous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Rachel Butler
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 217
❖ POINTS : 568

MessageSujet: Re: Aslinn ※ Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage.   Ven 24 Avr - 22:34

Moi je veux bien un lien! je pensais une sorte de lien négatif parce que Rachel et Minah sont amie et donc forcément elle va tenir avec elle et te prendre pour la méchante de la situation XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Aslinn O'Connell
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 32
❖ POINTS : 122

MessageSujet: Re: Aslinn ※ Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage.   Sam 25 Avr - 13:21

Euuuh la méchante de la situation sérieux XD Je suis la femme de Neill, c'est elle la méchante de la situation qui veut me voler mon mari XD

Mais sinon je suis d'accord pour un lien négatif ^^ sauf que la pauvre, elle vient de se réveiller et tout le monde la déteste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Je m'appelle...
Invité
et voici mon histoire !


MessageSujet: Re: Aslinn ※ Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage.   Sam 25 Avr - 13:37

Moi. On peut être copine de réveil et voisine de chambre. Moi je veux être ton amie lol
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je m'appelle...
Anna Joyce-O'Connell
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 299
❖ POINTS : 365

MessageSujet: Re: Aslinn ※ Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage.   Sam 25 Avr - 14:55

En tant que belles soeur on a forcément un lien non? Wink

Bon vu qu'Anna a un peu tout effacé elle se souvient pas non plus de toi et est team Minah (c'est sa meilleure amie quand même) mais elle peut être aussi compatissante envers toi et tout couple qui se détériore. Je me dis que nos deux maris voyageant beaucoup on aurait pu passer certaines de soirées ensemble aussi pour se remonter le moral en leur absence

(Du plutôt positif en fait. Anna t'apprécie (même si elle s'en souvient plus) et peut comprendre aussi que votre couple aille moins bien Wink )

_________________

Home is wherever I'm with you.
When my hair's all but gone and my memory fades and the crowds don't remember my name. When my hands don't play the strings the same way. I know you will still love me the same. Ed Sheeran ©️ by Sun  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Aslinn O'Connell
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 32
❖ POINTS : 122

MessageSujet: Re: Aslinn ※ Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage.   Sam 25 Avr - 16:36

Moïra : ça me plait bien, elles sont donc dans le même hôpital et vont se réveiller à peu près en même temps, donc oui elle pourrait copiner à ce moment là.

Anna : L'idée me plait bien qu'elles soient amies, car après tout oui elles ont été belle sœur, ça créer des liens et puis même si elle soutient Minah, Anna n'est pas obligé d'être d'accord avec le faite qu'elle détruit le mariage de sa belle sœur même si cette dernière à fait une bêtise. D'ailleurs est ce que tu aurait pu être au courant de sa fausse couche ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Anna Joyce-O'Connell
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 299
❖ POINTS : 365

MessageSujet: Re: Aslinn ※ Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage.   Sam 25 Avr - 17:04

Oui je pense que j'aurais pu être au courant si on était suffisamment proche, maintenant - pour l'instant - elle a tout oubliée alors... Je pense qu'Anna comprend les deux situations en fait. Elle comprend son amie parce qu'on choisit pas forcément de qui on tombe amoureuse, mais elle comprend aussi sa belle soeur parce qu'un mariage pour elle c'est quelque chose d'important (et qu'elle voudrait pas que ça lui arrive). Elle peut aussi comprendre les raisons qui ont poussés Aslinn a succomber à un autre mais l'a poussé à y mettre un terme (si tu as partagé ça avec elle). Bref pour Anna c'est flou, les deux sont ses amies et elle veut le bonheur des deux :s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Je m'appelle...
Invité
et voici mon histoire !


MessageSujet: Re: Aslinn ※ Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage.   Sam 25 Avr - 19:03

Aslinn O'Connell a écrit:
Moïra : ça me plait bien, elles sont donc dans le même hôpital et vont se réveiller à peu près en même temps, donc oui elle pourrait copiner à ce moment là.
Oui on se fera un rp à l'occaz alors =)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je m'appelle...
Aslinn O'Connell
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 32
❖ POINTS : 122

MessageSujet: Re: Aslinn ※ Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage.   Sam 25 Avr - 20:40

Pas de soucis ^^

Style pour de la rééducation ou un truc comme ça ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Je m'appelle...
Invité
et voici mon histoire !


MessageSujet: Re: Aslinn ※ Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage.   Sam 25 Avr - 20:46

Oui, on sera a deux comme des idiotes pendant nos seances mdr
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je m'appelle...
Aslinn O'Connell
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 32
❖ POINTS : 122

MessageSujet: Re: Aslinn ※ Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage.   Sam 25 Avr - 21:08

Lol je le ferais demain matin ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Pandora C. Morgenstern
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 206
❖ POINTS : 286

MessageSujet: Re: Aslinn ※ Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage.   Mar 26 Mai - 20:24

On a le même âge et j'aime bien ta bouille, donc il nous faut un lien (oui, oui, je me cherche des raisons x) ) et je pencherais bien pour du positif


_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Aslinn O'Connell
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 32
❖ POINTS : 122

MessageSujet: Re: Aslinn ※ Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage.   Sam 30 Mai - 13:10

Pandora mais bien sur, elles pourraient être amies depuis plusieurs années peut être. Ou bien Pandora connait l'amant d'As' car ils seraient venus dans leur bar. Mais bon pour RP comme elle ne se souvient pas de son amant la petite Aslinn, mieux vaut un lien autre que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Pandora C. Morgenstern
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 206
❖ POINTS : 286

MessageSujet: Re: Aslinn ※ Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage.   Sam 30 Mai - 18:48

Elles auraient pu être amies depuis plusieurs années. Comme elles ont eu toutes les deux un grand bouleversement dans leur vie vers 13/14 ans (la mort des parents d'Aslinn et pour Pandora sa grossesse) elles savent toutes les deux ce que c'est que d'être forcé de grandir trop vite. Et puis elles ont toutes les deux des caractères assez semblables.

Elles auraient pu se rencontrer au bar où travaille Pandora. Aslinn aurait pu se confier ou Pandora voir son tatouage et demander ce qu'il signifiait et de là, elles auraient naturellement échangé et ce serait rendu compte qu'elles se comprenaient et s'entendaient très bien?

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je m'appelle...
Contenu sponsorisé
et voici mon histoire !


MessageSujet: Re: Aslinn ※ Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Aslinn ※ Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. » - Périclès.
» [FINI] « Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. »
» Autre point de vue de John Maxwell pour la defense d'Haiti
» SOS Refuge "Aux Bonheur des 4 Pattes"
» La cuisine du bonheur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Please Read Carefully :: 
Le début du conte
 :: Product of true love :: True love
-