AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Eve + "Le paradis des fous est l'enfer des sages."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Je m'appelle...
Invité
et voici mon histoire !


MessageSujet: Eve + "Le paradis des fous est l'enfer des sages."   Mar 21 Avr - 0:53


Eve McAllister
Une jolie phrase
Nom ➸ McAllister, elle a tout de même adopter le nom de son mari...pour la forme. Prénom ➸ Eve. C'est court, c'est simple, c'est bien. Age ➸ 27 ans, la trentaine approche à grands pas. Date de naissance ➸ 1 jour du mois de juillet de l'année 1988. Lieu de naissance ➸ Stairway, elle aime cette ville et ne la quitterait pour rien au monde. Métier ➸ infirmière, son métier la passionne. Statut civil ➸ mariée, et ce n'est surement pas pour son plus grand bonheur. Caractère ➸ Amicale, gentille, souriante, tant de qualité qui font d'elle une infirmière très appréciée dans son travail. Eve est tournée vers les autres, elle a se le sens du partage mais demeure tout de même un peu naïve. Attachante, elle accorde surement trop facilement sa confiance et garde foi en l'humanité ce qui la rend peut-être vulnérable parfois. Ta plus grande peur ➸ perdre sa famille, principalement ses parents qu'elle aime de tout son cœur. Ton plus grand désir ➸ réussir à lui pourrir assez la vie, pour qu'il se décide à l'oublier. Groupe ➸ Excalibur. Avatar ➸ Karen Gillan.

Tell me more...

➸ Etant enfant, c'était une véritable petite princesse qui ne jurait que par ses robes. Elle ne supportait pas les pantalons sous prétexte que "C'est pour les garçons !". Pourtant, aujourd'hui, elle ne porte presque plus de robes et passe son temps en jean.
➸ Elle passe sa vie dans les Fast-Food...du moins, elle passait sa vie dans les Fast-Food, avant de se marier. Elle peut se gaver de hamburgers, de nuggets, de coca et de frites, et pourtant...elle ne grossit pas. Depuis qu'elle est mariée, c'est quelque chose qui lui manque et elle profite de ses trop nombreuses séances de shopping pour y retourner.
➸ Elle a toujours eu une sainte horreur de faire les magasins ... et pourtant, depuis qu'elle est mariée elle y passe presque toute sa vie. En réalité, elle se fait une joie de dilapider la fortune de son mari dans des tonnes de vêtements, mais n'en porte pas la moitié.
➸ Elle ne parvient pas à mettre de mots sur les sentiments qu'elle nourri pour son mari désormais. Elle passe son temps à se convaincre qu'elle le hait, qu'il est le pire être sur Terre, pourtant elle se rend bien compte qu'il y a tout autre chose.
➸ Elle passe son temps à se faire des films stupides dans sa pauvre petite tête. Le soir, lorsqu'elle entends son mari rentrer tard, elle se met à l'imaginer en pleine course poursuite avec la police de Stairway...et pense même à jeter un œil dans le journal au petit matin pour vérifier ses hypothèses farfelues.
➸ Elle adore les chiens ! Elle a toujours rêver d'avoir un gros chien, rien que pour elle mais dans le petit appartement qu'elle occupait avant, elle n'a jamais pu mener à bien son projet. Depuis qu'elle vit dans une grande maison, avant un grand jardin ... elle rêve d'adopter un gros toutou, malheureusement, son cher mari n'a pas l'air d'être décidé. Bien pour ça qu'elle lui en parle tous les jours dans l'espoir de le faire céder à cet énième caprice.
➸ Lorsqu'il lui arrive de rester toute la journée à la maison, elle sort peu de sa chambre. Elle a trouver amusant de parcourir toutes les pièces ou presque auxquelles elle a accès au début, maintenant, elle trouve ça lassant et se limite à sa chambre, à la cuisine, à la salle à manger et au jardin quand il fait beau.
➸ Quand elle est stressée, elle tripote ses cheveux, et les enroulent autour de ses doigts. Quand elle était petite, elle les mettait dans sa bouche mais sa mère lui a vite fait passer cette mauvaise habitude.
➸ Malgré les circonstances plutôt étranges de son mariage, Eve est une femme fidèle qui ne cherche pas à aller voir ailleurs et qui d'ailleurs...ne regarde même pas ailleurs. En réalité, peu importe ce qui la lie à Aindreas, le fait de penser que lui pourrait aller voir d'autres femmes la met hors d'elle. Sans doute parce que pour elle, le mariage est quelque chose de sacré.
➸ On ne peut pas dire qu'elle soit réellement très féminine. Elle se maquille peut, peu passer une journée sans se coiffer et à surtout les ongles dans un état déplorable à force de les ronger !

Behind the Screen.

Pseudo/Prénom + Clary et oui, c'est encore moi. Fréquence de connexion + Tous les jours dans vos pattes    Comment tu es arrivé ici + En éléphant volant. Scénario ou PI + Inventé.



Dernière édition par Eve McAllister le Jeu 4 Juin - 21:08, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Je m'appelle...
Invité
et voici mon histoire !


MessageSujet: Re: Eve + "Le paradis des fous est l'enfer des sages."   Mar 21 Avr - 0:54


Il était une fois...
Eve paumée dans l'jardin.
Tu es née à Stairway. Petite ville Irlandaise agréable. Presque un cadre idyllique. Tu es l'unique petite merveille d'un couple qui s'aime. Maman est une reine, Papa est le roi, et tu es la petite princesse, celle qui a toujours de jolies robes, que maman aime coiffer durant dans heures. Pourtant, malgré tout, tu es du genre aventureuse. Il ne te faut pas bien longtemps pour comprendre que le monde est vaste et pour apprendre à le découvrir peu à peu. Couvée, tu es sans doute trop peu prudente. Et alors ? A cette époque, tu te ris du danger. « Hahaha. » Comme chez Disney. Tu grandis vite, mais tu restes cette petite fille insouciante qui accorde bien trop souvent sa confiance. Tu tends la main aux plus malheureux, sans te douter qu'ils sont pour toi un potentiel danger. Des remontrances, tu en reçois oui, mais c'est à peine si tu les écoutes. « Tu n'en fais qu'à ta tête. » te répète la Reine, et sans doute a t-elle raison. Elle a toujours raison, alors pourquoi ne l'écoutes-tu pas ? Sans doute parce que tu n'es pas très raisonnable. Sans doute oui...

Tu es une adolescente pleine de vie. Tu évolues, mais tu ne changes pas vraiment. Tu grandis, c'est tout. Il paraît que tu deviens jolie, mais ce n'est pas ton avis. Après tout, tu n'es pas comme ces filles, au lycée, qui passent leur vie leur tête dans leurs casiers pour se remaquiller. En réalité, tu ne te maquilles même pas, ou à peine parfois, et il t'arrive même d'arriver même pas coiffée quand tu es en retard. Tu attaches simplement tes cheveux, peu importe les nœuds qui décorent joyeusement ta tignasse rousse. En réalité, tu ne cherches pas à plaire, ni aux filles, ni aux garçons. Toi, tu te concentres sur tes études parce que depuis plusieurs années déjà, tu sais où tu vas. Tu sais que tu te destines à la médecine et que pour y arriver, il va falloir bosser. Alors tu mets le nez dans les bouquins, jusqu'à en oublier le reste, les autres.

L'Université sera pour toi comme une révélation. Finalement, tu n'iras pas si loin dans tes études. La Chirurgie, la médecine, tout ça ce n'est pas pour toi. Non, toi tu préfères éviter la tête de liste, trop de responsabilités, alors tu deviendras Infirmière. Ce n'est pas si loin de ce que tu souhaitais faire, et puis il te semble que ce métier est plus adéquation avec ce que tu es. Tu ne sauveras pas de vies à proprement parler, mais tu sauras y contribuer. Alors, tu relâches un peu, sans pour autant abandonner. Tu t'ouvres aux autres et tu apprends à profiter un peu de ta vie. Il te semble à cette époque nécessaire de te construire une petite vie sociale, pas bien riche, mais suffisante. Tu as besoin de te faire des amis, pour décompresser, et puis...tu songes à l'amour. Mais aucune des aventures que tu auras ne te semblera s'approcher de près ou de lui de ce que décrivent les contes de fées, que tu lisais ta maman. Non, à côté de ces merveilleuses lignes pleines de beauté et de sentiments, tout ce que tu vis amoureusement parlant te paraît insipide.

Ton but est atteint, et c'est une fierté. Ton diplôme, ton concours, un boulot, la vie semble te sourire. Tu as quitter l'Université la tête haute, tu y auras vécu de belles années, tu y auras vécu de belles premières expériences, mais aujourd'hui, c'est fini la vie d'ado, c'est fini la vie d'étudiante. Tu es une adulte qui as des responsabilités et qui prends les choses à cœur. Tu es retournée vivre à Stairway, mais tu n'as pas souhaiter retourner chez tes parents. Tu as bien conscience qu'il faut que tu voles de tes propres ailes, et c'est pour cette raison que tu as choisis un tout petit appartement, en centre ville. Tu es plutôt débrouillarde, et tu prends vite le rythme de ta nouvelle vie solitaire, néanmoins, tu ne peux t'empêcher de rendre visite à tes parents tous les week-end, pour passer un moment avec eux. Tu tiens à eux, tu ne souhaites pour rien au monde t'éloigner de ta seule et unique famille.

Les vies les plus simples, les plus banales sont susceptibles de basculer si rapidement. Tu te pensais à l'abri, dans la ville de ton enfance. Tu connais les rues de Stairway comme ta poche, et tu ne crains pas de rejoindre ton appartement, à partir de la clinique tous les soirs. Pourtant, il semble que le Destin ait des projets qui te concerne. Ce soir-là, tu sors de la clinique, par l'arrière, comme toujours. C'est ici qu'entrent les infirmières et les médecins, pour éviter la cohue, par ici qu'ils sortent aussi. Cette fois, tu sais que ta voiture t'attends sur le parking, que tu vas éviter les bus et les rues sombres, alors ton service terminé, tu ouvres simplement ton casier pour y attraper tes affaires. Il se fait tard, tu as faim, tu es pressée de rentrer alors tu ne prends pas le temps de te changer...tu laisses ta tenue rosée sur tes épaules, pour quitter la clinique. Tu laisses même le badge portant ton nom épinglé dessus. Et tu retournes à ta voiture, tes clés en main. D'ailleurs, tu y étais presque. Tu la voyais déjà, ta voiture...avant que cette grosse voiture noire ne s'arrête devant toi, te faisant sursauter. Avant que des bras de t'enserrent, pour te jeter à l'intérieur sans délicatesse aucune. Avant de te retrouver face à face avec cet homme au regard dur, tenant son épaule d'une main, le sang dégoulinant entre ses doigts. Tu n'as que le temps de lever les yeux vers lui, que déjà on te bâillonne avant de te mettre un sac de tissu sur la tête.

C'est comme si ta vie de rêve, avait subitement tourné au cauchemar. Jamais de ta vie, tu n'as senti le poids d'une arme braquée sur ta tête, tu repenses aux milliers de films d'action que tu as vu et tu te rends compte que ce canon si proche de toi à l'air de peser une tonne. Il t'écrase presque et te fais plier. Il te fais perdre toute ta volonté et tu ne conserves en toi que l'envie de vivre, de survivre. Alors docilement, tu fais ce qu'il te dis. Tu poses les mains sur le matériel qui se trouve devant toi, et tu oses enfin lever les yeux sur lui. Il t’apparaît comme un véritable roc, ne laisse transparaître aucune émotion, même pas la douleur que dois lui faire endurer cette épaule sanguinolente. « Il faut...votre chemise. » Tu ne parviens même pas à faire des phrases dignes de ce nom. Tu bégayes, écrasée par la peur mais visiblement, tu t'es fais correctement comprendre puisqu'il bouge lentement, pour ôter le vêtement gênant aux soins qu'il demande. Sur la table, sont posés des tas d'instruments, des ciseaux ronds, des pinces...et même un scalpel, ce n'est qu'en posant enfin les yeux sur la blessures que tu comprends que c'est une balle, la responsable. Une balle que tu vas devoir extraire, avec tes maigres compétences d'infirmières, et en tentant de réprimer un maximum tes tremblements pour ne pas empirer les choses. Il te faut une bonne minute, une grande bouffée d'air avant de te mettre à nettoyer la plaie, pour finalement tenter de retirer cette balle.

« Qu'est-ce que tu veux, en échange de ton silence ? » Tu avales difficilement ta salive. Tu l'avais soigné, totalement malgré toi, et maintenant tout ce que tu voulais c'était rentrer et oublier. Tu ne voulais que te fiches en boule dans ton canapé, avaler un grand verre de soda bien frais et t'enfiler un gros cheese-burger bien gras. Mais lui ne l'avait pas décider de cette manière, il te toisait du regard attendant que tu lui demandes quelque chose, il t'offrirait ce que tu voulais rien que pour que tu te taises et tu avais beau lui dire que tu ne voulais rien, que tu ne dirais rien, il n'avait pas sembler y croire. Comme s'il n'avait finalement aucune confiance en l'espèce humaine, ou tout simplement en la promesse d'une pauvre brebis transie de peur. Maintenant, tu ne détachais plus tes yeux de lui. Il était aussi beau qu'effrayant, étrangement calme aussi pour quelqu'un qui vraisemblablement n'était pas quelqu'un de très clair. Il soupira, sans doute las d'attendre. Tu lui fais perdre son temps, tu le comprends mais même en cherchant tu ne veux rien. Tu ne lui demanderas pas d'argent, parce que tu n'es pas de ce genre là … et il n'y a rien qu'il puisse t'offrir que tu n'aies déjà. Du moins, c'est ce que tu crois. « Épouses moi. » Tu ouvres grand les yeux. Tu te demandes s'il est sérieux, mais à son regard tu devines qu'il n'est pas du genre à plaisanter. « Tu auras un toit, de l'argent...ta liberté, moi j'aurais l’œil sur toi, et une infirmière à disposition. C'est un bon compromis, non ? » Il était sérieux. Réellement, et c'était l'une des pires proposition qu'il aurait pu faire. Toi qui avait toujours rêver d'un beau mariage plein d'amour... « Non. Hors de question... » Et tout en disant cela, tu tentes de défaire les liens qui entravent tes poignets. « Je veux pas vous épouser. » Ta gorge se sert. L'épouser, ça signifier ne plus jamais s'échapper de ses filets. « Je ne te donnes plus le choix. » Et voilà que d'un geste de la main, il donne ses ordres...voilà qu'il te fait reconduire dans la chambre dans laquelle il t'avait fait enfermée. Te voilà prisonnière, prisonnière à jamais désormais.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je m'appelle...
Abiageal Herondale
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 114
❖ POINTS : 192

MessageSujet: Re: Eve + "Le paradis des fous est l'enfer des sages."   Jeu 4 Juin - 21:24

TT_TT


Tu es validé(e) !

Tu fais désormais officiellement partie de la communauté PRC. Félicitations ! Afin que tu ne te sentes pas totalement perdu désormais, voici quelques petites indications sur la marche à suivre à présent. Tout d'abord, afin de réserver officiellement ta bouille rien qu'a toi, il te faut passer par le bottin. Une fois ceci fait, penses à aller demander un logement et à aller faire recenser ton métier. Si tu veux te faire des amis en ville, nous te conseillons d'aller créer ta fiche de liens. Le flood t'es aussi désormais accessible et plus important ... tu peux maintenant commencer à RP. Si besoin, nous t'offrons la possibilité de te créer quelques scénarios pour trouver pantoufle à ton pied.

Il ne nous reste plus qu'a te souhaiter de passer de bons moments en notre compagnie. Amuses-toi bien !


_________________
And I'm thinking 'bout how people fall in love in mysterious ways. Maybe just the touch of a hand. Well, me - I fall in love with you every single day. And I just wanna tell you I am. So honey now, take me into your loving arms. Kiss me under the light of a thousand stars. ©️endlesslove.
Maybe we found love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je m'appelle...
Contenu sponsorisé
et voici mon histoire !


MessageSujet: Re: Eve + "Le paradis des fous est l'enfer des sages."   

Revenir en haut Aller en bas
 

Eve + "Le paradis des fous est l'enfer des sages."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Eve + "Le paradis des fous est l'enfer des sages."
» Terrae: Portail de l'Enfer ou du Paradis?
» BANSHEE ▲ « On ira tous au paradis foutre l’enfer. »
» Jérôme Bosch ( v. 1453 – v. 1516)
» DEREK (+) Tu es mon paradis, mais je suis peut-être ton enfer...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Please Read Carefully :: 
Prenez un marque-page
 :: Un coup de baguette magique
-