AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 The men may have discovered fire, but women discovered they could play with¤ Luaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Je m'appelle...
Luaine Mac Fheargail
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 33
❖ POINTS : 20

MessageSujet: The men may have discovered fire, but women discovered they could play with¤ Luaine   Jeu 4 Juin - 17:33


MAC FHEARGAIL LUAINE  
Ne soyez pas triste, il y auras des jours meilleurs, vous savez !
Nom ➸MAC FHEARGAIL Prénom ➸ Luaine Age ➸ 29 ans Date de naissance ➸ 15 décembre. Lieu de naissance ➸ Stairway. Métier ➸ Avocate. Statut civil ➸ Célibataire. Caractère ➸Rêveuse - Douce - Rancunière - Idéaliste - FrancheTa plus grande peur ➸Mon cauchemar est toujours le même, je suis dans ma salle de bain et le robinet refuse obstinément de se fermer. J'ai beau forcé, taper rien ne fait, le robinet continue de déverser son liquide engloutissant peu à peu la pièce. Je surnage, plongeant régulièrement pour déverrouiller la porte, mais là aussi celle-ci s’obstine à rester close. Alors, je suffoque lentement, l'eau emplit mes poumons et je sombre alors que je sens la mort s'approcher ...J'ouvre les yeux heureuses que ce ne soit qu'un vulgaire cauchemar.. Je crains les grandes étendues d'eaux  Ton plus grand désir ➸ Je ne pense pas avoir d'autre rêve que celui que j'ai déjà accomplit, je fais le métier dont je rêvais même si je ressens un grand vide sentimental. Alors, le nouveau rêve qui se profile dans mon esprit serait sans doute de réussir à combler ma solitude et de fonder une famille.. Groupe ➸Pantoufle de VairAvatar ➸ Amanda Seyfried

Tell me more...


Lu a toujours fait attention a son corps. Elle a une silhouette sportive dût aux heures de rééducation et au longue promenade avec son chien.
Elle est assez grande, avoisinant le mètre soixante quinze et ajoute quelques centimètres à sa silhouette grâce aux talons qu’elle aime porter hauts.

Avec une tête comme la sienne on ne peut qu'être attendrit de ce jolie minois lorsqu'un sourire illumine ce beau visage. Des cheveux blond raide et de grand yeux mélangeant habilement le vert des forêts et le bleu profond des lacs ce qui est du plus joli effet, ils semblent habité par des milliers de paillettes. Son nez est droit, fin et délicatement recourbé mais il semble s’effacer devant la gourmandise de ses lèvres qui n’appellent qu’aux baisers.
Entamons dès lors la partie la plus intéressante. Luaine est un cas à elle tout seule, si déjà son apparence est douce et tranquille, la nature de sa personnalité l'est encore plus. Du moins à première vue. Si la première chose qu’on doit retenir d'elle lorsque l'on s’approche c’est sa naïveté et sa confiance excessive en les autres qui lui cause parfois quelques soucis. Elle est en fait d’une honnêteté presque désarmante.Elle ne cherche pas à mentir ou passer par des chemins détournés mais fera et dira ce qu’elle jugera nécessaire de faire.

La seconde chose qu’il vous faudra savoir…Enfin que vous remarquerez très vite, c’est qu’elle est d’une maladresse affolante. Il vaut mieux le bannir de toute activité manuelle et prioritairement le ménage, le bricolage, la vaisselle et surtout la cuisine ! C’est pourquoi elle mange principalement des plats à réchauffés, des pizzas et autres sucreries. Elle adore particulièrement le chocolat et ne s'en lasserait pas si seulement elle ne faisait pas attention à sa ligne.

Elle croit bien évidement aux esprits et encore plus à l’équilibre des forces et verse un peu dans les croyances païenne.. Parlons franchement c'est une WICCA ! Il est très facile de l’embarrasser et de la faire rougir quand elle n’est pas trop cruche ! Vous l'aurez comprit Lu est une jeune femme adorable qu'on aimerait chouchouter du matin au soir , mais malgré sa tendresse , sa gentillesse , Lu reste quelqu'un de solitaire comme si être dépendant de quelqu'un allait la tuer. En compagnie de ses amis et amies , c'est une femme attachante si attachante qu'on la surnomme souvent le nounours sur pied,Lu ne semble pas connaître la méchanceté ni l'agressivité. Bien sûr comme tous le monde , elle a c'est mauvais jour, du à son sale caractère, devenant un peu ronchonne elle tente de remettre les gens à leur place, mais rien n'y fait Lu reste A-D-O-R-A-B-L-E , la jolie fille qu'on aime prendre dans ses bras et qu'on voudrais protéger de tout.

Une crème avec une voix de miel voilà c'est Lu, mais ne croyez pas qu'elle est une bonne pomme , Naïve oui mais pas idiote non plus, restait sincère avec elle et vous aurez des chance d'être son amie , mentez lui ou trahissez là et c'est bien finit, Lu est rancunière et une fois qu'elle tire un trait c'est à jamais , elle ne revient pas en arrière, allant toujours de l'avant.
le dernier détail qu'il faut savoir de Luaine c'est qu'elle souffre d'un handicap, la jeune femme à perdue la vue suite à un accident dans sa jeunesse !  

Behind the Screen.

Pseudo/Prénom + Kira Fréquence de connexion + 3 fois par semaines minimum Comment tu es arrivé ici + Grâce à une petite Carrie  Scénario ou PI +PI
Code:
Amanda Seyfried[color=firebrick]➸[/color]LUAINE MAC FHEARGAIL ]  
 






Dernière édition par Luaine Mac Fheargail le Jeu 4 Juin - 20:05, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Luaine Mac Fheargail
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 33
❖ POINTS : 20

MessageSujet: Re: The men may have discovered fire, but women discovered they could play with¤ Luaine   Jeu 4 Juin - 17:34


Il était une fois...
Ne regardez pas en arrière.
Allez de l'avant..

Recouverte d'une chemise de nuit blanche, étendue sur le sol. J'ouvrais péniblement les yeux, ma vue était si brouillée. J'étais en dehors du manoir familiale qui flambait tel un amalgame de papier, j'étais couvert de bleu et de bosse. Je tenais fermement dans ma main quelque chose, au début je fus prise de nausée, j'avais si mal dans la tête. Les yeux si douloureux et cette sensation étrange d'un liquide chaud qui coule sur ma joue et me brouille encore plus le peu de vison qu'il me reste. Lorsque mes doigts s'écartèrent lentement, je fus soulagée, car j'avais récupéré le médaillon de mon père, avant que tout disparaisse dans les flammes..... Ma vue faiblit encore et encore devant cette immense brasier cette odeur atroce qui emplit mes narines et finalement le noire, ce sera la dernière image que je pus voir, car mes cornées avaient été endommagée par des éclats de verre. En une nuit apocalyptique j'avais tout perdue, ma famille, ma maison et surtout le droit de voir le monde..

Traumatisée et complètement perdue c’est ainsi que je débarquais    chez ma tante Eloïse, la seconde sœur de ma défunte mère. Tous mes sens étaient complètement exacerbées, les odeurs, les sons tout était si déstabilisant pour moi. Le bruit incessant de la circulation, les cris et les rires. Il me fallut deux longs mois avant de m’acclimater à ses nouvelles conditions de vie. Apprivoiser mon nouvel environnement  prit un certain temps, je devais tout redécouvrir, les objets, la vie c'était à la fois étrange et si difficile, pour une gamine de quinze ans. Pourtant, même aujourd’hui  je ne me plains pas.

Eloïse prenait soin de moi et m'élevait comme sa propre fille, faisant de moi une adolescente épanouit même si mon handicap était une gêne, je devenais une jeune fille comme les autres. Belle est intelligente c'est ce que je cultivais, je voulais ressembler à cette imposante femme d'affaire qu'était ma tante. Qui jonglait aussi bien avec les hommes qu'avec ses propres affaires . Ce fût ma seconde naissance, Eloïse m'éleva dans les pures traditions noble faisant de moi une véritable Lady. Je rayonnais dans chaque soirée et devenais de plus en plus à l’aise dans ce nouveau monde. L’été toucha à sa fin et la rentrée scolaire arriva bien vite.

A la demande d’Eloïse j’intégrai une école privée. Nouvelle et aveugle je ne vous cache pas que ma rentrée fût catastrophique  et c’est un matin d’hiver dans un couloir que je fis la rencontre de Owen. Un garçon charmant qui se montra presque chevaleresque ramassant mes livres et s’excusant  pour le comportement de son ami Ronan. C’est ainsi que le trio naquit !
Owen, Ronan et Luaine, je crois que c’est un peu grâce à eux que ma vie d’adolescente c’est aussi bien passée. A nous trois nous formions un trio inséparable. Owen était le plus réservé des deux garçons et pourtant il était mon préféré. Il était mes yeux et mon soleil, il savait me faire rire et m’écouter, Ronan lui était le mec populaire qui faisait tomber toute les filles sous son air de grand sportif. Je n’ai jamais eu d’autres meilleurs amis qu’eux, ils m’apportaient tellement. Puis on grandit et on fait des bêtises …

C'est à mes seize ans, alors que je fêtais mon anniversaire que je pus enfin le toucher pour la seconde fois, ma tante l'avait invité, elle était rusée. J'avais de magnifique cadeau. Mais son parfum m'indiquait qu'il était là à deux pas. Me regardait-il? Je ne pouvais pas vraiment le savoir mais je l’espérais quand je sentis sa main se posait dans la mienne, je compris que le plus beau cadeau était là devant moi, silencieux il me conduisit au Kiosque dans les jardins. J’étais euphorique à l'idée d'avoir pour moi toute seule Owen, il était âgée d'un an de plus, le jeune homme me laissait toute chose, sa voix me faisait fondre et je me sentais soudainement timide. Vous savez la boule au creux de l'estomac, les mains moites, tout ce qui fait que vous vous sentez toutes choses en présence d'une personne.

Il portait dans ses mains un cadeau, une petite boîte ronde, entourée de ruban de soie. Il était mignon dans cette situation, avait-il le tract? Mes mains parcouraient le cadeau je restais silencieuse, je ne savais pas comment l'aborder, il était si parfait, je me sentais inférieur à cette perfection qui semblait si froide. Le premier contact fût des plus maladroits, un silence pesant, des sourires, des gestes tendres, oh combien j'aurais aimé le voir sourire, non je ne pouvais que l'imaginer et cela me rendait triste même si mes doigts courraient sur ce visage que je tentais de découvrir, j'aurais aimé avoir des yeux pour le dévorer du regard. Je sentais sa gêne et cette petite fossette sous mes doigts, il devait être tout rouge de honte, il était si rare que j’ose toucher son visage.

Puis Ronan fit son entrée dans le kiosque et Owen se sauva me laissant la marque d'un baiser furtif avant de disparaître dans les ombres de la nuit qui descendait lentement, ma main posait sur la joue ou il avait déposé ses lèvres. Ronan ne manqua pas de rire de la situation avant de me soulever comme un fétu de paille et de me faire valser au son d’une musique invisible. Une heure plus tard, les invitées étaient tous repartit chez eux. Du bout de ma canne blanche je cherchais le banc de pierre et resta là de longues heures à soupirer, je ne savais plus quoi faire et je ne voulais pas briser cette si belle amitié.

Eloïse au dehors n'en perdait pas une miette, c'est elle qui lança la conversation d'être amoureuse. Au début je ne voulais pas croire. Moi, Luaine !  j'étais tombé amoureuse, impossible ça ne pouvait pas être ça. Owen est Ronan n’était que de très bon amis. Ils partageaient mes joies, mes peines, de nombreux rendez-vous. Nous étions inséparables !

Pourtant celui qui brisa l’amitié ne fût pas Owen mais le bel Ronan O' quinn. Je me souviens encore de ce moment inattendu, il pleuvait ce jour-là, planquait sous mon parapluie j’attendais une petite accalmie pour me rendre café où je devais rejoindre Owen.
Ronan attendait avec moi,  il s'amusait toujours à m'enrager, c'était son petit jeu préféré. Il était penché vers moi, me fixant de son regard gris dont il me parlait souvent, celui dans lequel se perdait avec délice la plupart des filles enfin c'est ce que j’imaginais, ne ressentant que son souffle chaud sur ma joue. Nos deux visages étaient presque collés, il s'approcha et dans un murmure nos lèvres s'unir. J'échangeais mon premier baiser avec ce garçon qui était l’un de mes meilleurs amis. Si seulement j'avais su, ce que le futur me réservait. Ce soir-là je me perdis dans ses bras, me laissa couvrir de baiser, et m'abandonna à lui.

Es ce que c'est ça l'amour ? Es ce qu’il m’aimait vraiment ?  Au petit matin, la rosée recouvrait la végétation du jardin de ma tante. J'étais dans ses bras, le sourire aux lèvres dans le creux de ses bras. Es ce que c'est ça être heureux ? Recouvert simplement de sa veste, j'arborais un de ses sourires dont j'ai le secret. De longues heures s'écoulèrent avant que chacun reparte de son côté. Owen n’apprécia pas ce changement  et malgré nos nombreuses discussion se sépara peu à peu de nous, prétextant avoir des choses plus importantes à faire.

La vie venait de nous séparer de cruelle manière, le trio devenant un duo peu à peu. Ronan et moi priment le chemin de l’université de droit alors que Owen prit une branche plus littéraire. Ronan ne voyait presque plus Owen et moi non plus, il semblait nous fuir et cela m’attristait énormément.

Trois ans plus tard le mariage était amorcée, ma tante et la famille O'quinn organisait tout, de A à Z. Owen refaisait lentement son retour et je ne pouvais m’empêcher de passer du temps avec lui car il me manquait tellement. Alors que les invitées étaient sérieusement triées sur le volet. Je passais mes journées et mes moments de liberté avec Owen. Ma tante répétait sans cesse que ce moment resterait gravé dans ma mémoire. Elle n'avait pas tort même si cet instant resta tragique. Car il me plongea au cœur de la tourmente. Owen était toujours le même et c’est confiant qu’il me déposa chez ma tante la veille de mon mariage en m’assurant que Ronan prendrait soin de moi et qu’il serait toujours à mes côtés …

Le 12 Juillet, restera à jamais gravée dans ma mémoire, l'horloge du manoir sonnait 10 heures, dans deux heures je serais Madame O'quinn, mon cœur est prêt à se rompre, j'attends cette instant avec impatience, mes filles d'honneurs son toutes plus belles, les unes que les autres, il parait que je resplendis dans cette robe blanche. Je ne tiens plus en place, dix heures trente la limousine arrive devant la porte. On me conduit lentement vers l'escalier, je brille de mille feux. Onze heures j'arrive enfin en vue de la chapelle ou doit me rejoindre Ronan.

J'attends dans la petite pièce adjacente, mon visage recouvert d'un voile, mon cœur bat la chamade. Les cloches sonnent de plus en plus fort, j'entends la musique qui démarre, c'est à moi, c'est le grand jour, je marche le sourire aux lèvres accompagnée d'une fille d'honneur vers l'autel. La plus petite de mes filles d'honneurs jettent des pétales de rose devant mes pas, l'odeur est si délicate, je les imagine donc rouge ou peut être blanc. Je ressens encore la joie des invitées. Et puis soudain tous se brise. Le beau rêve devient cauchemar. La limousine du marié ne vient pas, la foule chuchote, se bruit devient assourdissant. Je garde pourtant la tête haute, mais mes yeux pleurent, mon mascara s'étale tel de grande griffe noire me défigurant le visage.
Owen attrapa mes mains alors que je sentais mes genoux  défaillir et mon beau rêve se briser en mille morceaux. Ronan venait de me poignarder !

Je ne sais combien d'heure j'attendis là immobile, mon rêve brisée. On hurla au scandale on roula nos deux noms dans la boue. Il fallut rendre la salle, payer le banquet. Payer la robe inutilisée. Suite à ce geste, je m'enfermais des semaines dans ma chambre, je ne répondais ni au téléphone ni au fax. J'étais là sans être présente. Owen était le seul à qui j’osais encore parler, je ne sortais plus restant cloîtrée comme une recluse dans cette chambre. La douleur laissa place à la colère puis à la résignation et enfin par l’acceptation. Ceci dura presque un an. Pourtant l’année suivante,  je repris mes études de droit et fût embauchée dans un cabinet d'avocat de la ville..




Dernière édition par Luaine Mac Fheargail le Jeu 4 Juin - 19:41, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Rachel Butler
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 217
❖ POINTS : 568

MessageSujet: Re: The men may have discovered fire, but women discovered they could play with¤ Luaine   Jeu 4 Juin - 17:35

Un grand et immense bienvenue, magnifique jeune fille! hate de lire ta fiche et...reserve moi un lien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Moïra O'Malley
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 45
❖ POINTS : 104

MessageSujet: Re: The men may have discovered fire, but women discovered they could play with¤ Luaine   Jeu 4 Juin - 18:45

Bienvenue dans le coin, jolie demoiselle ! Bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Luaine Mac Fheargail
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 33
❖ POINTS : 20

MessageSujet: Re: The men may have discovered fire, but women discovered they could play with¤ Luaine   Jeu 4 Juin - 18:57

Merci les topines j'ai presque fini ^^

_________________
    Luaine

    “The best and most beautiful things in the world cannot be seen or even touched. They must be felt with the heart.” ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Abiageal Herondale
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 114
❖ POINTS : 192

MessageSujet: Re: The men may have discovered fire, but women discovered they could play with¤ Luaine   Jeu 4 Juin - 19:17

Bienvenuuuuue ! Amandaaaa

Si tu as une question n'hésites pas !

_________________
And I'm thinking 'bout how people fall in love in mysterious ways. Maybe just the touch of a hand. Well, me - I fall in love with you every single day. And I just wanna tell you I am. So honey now, take me into your loving arms. Kiss me under the light of a thousand stars. ©️endlesslove.
Maybe we found love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Abiageal Herondale
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 114
❖ POINTS : 192

MessageSujet: Re: The men may have discovered fire, but women discovered they could play with¤ Luaine   Jeu 4 Juin - 19:46


Tu es validé(e) !

Tu fais désormais officiellement partie de la communauté PRC. Félicitations ! Afin que tu ne te sentes pas totalement perdu désormais, voici quelques petites indications sur la marche à suivre à présent. Tout d'abord, afin de réserver officiellement ta bouille rien qu'a toi, il te faut passer par le bottin. Une fois ceci fait, penses à aller demander un logement et à aller faire recenser ton métier. Si tu veux te faire des amis en ville, nous te conseillons d'aller créer ta fiche de liens. Le flood t'es aussi désormais accessible et plus important ... tu peux maintenant commencer à RP. Si besoin, nous t'offrons la possibilité de te créer quelques scénarios pour trouver pantoufle à ton pied.

Il ne nous reste plus qu'a te souhaiter de passer de bons moments en notre compagnie. Amuses-toi bien !


_________________
And I'm thinking 'bout how people fall in love in mysterious ways. Maybe just the touch of a hand. Well, me - I fall in love with you every single day. And I just wanna tell you I am. So honey now, take me into your loving arms. Kiss me under the light of a thousand stars. ©️endlesslove.
Maybe we found love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je m'appelle...
Contenu sponsorisé
et voici mon histoire !


MessageSujet: Re: The men may have discovered fire, but women discovered they could play with¤ Luaine   

Revenir en haut Aller en bas
 

The men may have discovered fire, but women discovered they could play with¤ Luaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Recherche open : Fire & Shadow
» Un article intéressant de Régine Chassagne du groupe Arcade fire
» Fear To Fire II
» [UPTOBOX] Fire Girls [DVDRiP]
» MILLA ♣ set fire to the rain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Please Read Carefully :: 
Le début du conte
 :: Les pages blanches :: Happy ending
-