AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 I think part of me knew the second I saw him that this would happen.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Je m'appelle...
Moïra O'Malley
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 45
❖ POINTS : 104

MessageSujet: I think part of me knew the second I saw him that this would happen.   Mer 3 Juin - 13:23


Moïra O'Malley
Please take my hand and please take me dancing.
Nom ➸ O'Malley Prénom ➸ Moïra Age ➸ 27 ans Date de naissance ➸ 1er février 1988 Lieu de naissance ➸ Stairway (un jour, Stairway toujours) Métier ➸ Secrétaire Médicale Statut civil ➸ Mère célibaraire (enfin en ce moment c'est plutôt légume célibataire) Caractère ➸ Immature, comme les enfants. Joyeuse, le sourire aux lèvres vous la trouverez. Capricieuse, souvent pour pas grand chose. Romantique, bouquets de roses et dîners aux chandelles. Coeur d'artichaut, les gens ont de l’importance. Tête en l’air, mais elle se soigne. Impulsive, agir et réfléchir ensuite. Attachante, malgré tout. Ta plus grande peur ➸ Ne jamais se réveiller, et ne plus revoir ni prendre sa fille dans ses bras. Ton plus grand désir ➸ Pouvoir enfin reprendre sa vie en mains (en commençant par se réveiller, ce serait pas mal...) Groupe ➸ Pantoufle de vair Avatar ➸ Natalie Dormer (sexy lady)

Tell me more...

ɞ  La plus grosse mauvaise habitude que l’on pourrait trouver à Moïra est le fait qu’elle se ronge les ongles. Souvent, trop souvent, voire même tout le temps. Si quelque-chose la tracasse, si elle doit prendre une décision ou si elle réfléchit, c’est le premier réflexe qu’elle a.

ɞ Elle tombe amoureuse presque tout le temps. Ce n’est pas si grave, direz vous. Sauf quand vous tombez amoureux pour les mauvaises personnes, celles qui ont une mauvaise influence sur vous. C’est son cas, à Moïra. En plus de ça, c’est quelqu’un qui a un coeur fragile. Elle supporte mal les ruptures, disputes, et tout ce qui s’en suit.

ɞ C’est le genre de personne qui aime bien être bien habillée, ou toujours habillée pour les circonstances en tous cas. Vous ne la verrez jamais partir chez elle en jogging pour aller acheter le pain, par exemple. Ce n’est même pas pensable.

ɞ Elle fronce souvent les sourcils. Lorsqu’elle ne comprend pas quelque-chose apr exemple, avant de parler, elle va froncer les sourcils comme pour signaler à son interlocuteur qu’elle n’a pas compris.

ɞ Sa fille est sa priorité. Dès qu’elle a appris qu’elle était enceinte, elle a tout fait pour que son bébé puisse avoir la meilleure vie qu’il soit. Elle a arrêté de traîner avec des hommes un peu louche comme elle avait l’habitude, elle a pris un nouvel appartement. Et lorsque qu’Eireen est née, ce fut alors le plus beau jour de sa vie et comme une libération: elle était faite pour être mère finalement, elle qui s’était toujours un peu cherchée.

ɞ Moïra travaille depuis maintenant plusieurs années en tant que secrétaire médicale à l’hôpital. Ce n’était pas le métier pour lequel elle s’était destinée à la base, mais au final elle en est contente. Elle qui avait toujours rêvé d’être avocate lorsqu’elle était plus jeune c’était vite rendue compte que de longues études comme ça n’était pas faite pour elle, qui était une personne plutôt instable et qui s’implique de trop dans ce qu’elle fait pour pouvoir le devenir.

ɞ Elle ne boit pas de café, elle déteste ça. Elle a beau avoir essayé de s’habituer au goût pendant longtemps lorsqu’elle était plus jeune, elle n’a pas réussi.

ɞ La jeune femme ne s’en rend pas toujours compte, mais si elle n’avait pas eu sa soeur à ses côtés durant toutes les épreuves que sa vie lui a réservé, elle n’aurait probablement pas survécu, émotionnellement parlant. Elles sont d’ailleurs très proches l’un de l’autre. Minah fait partie des rares personnes pour qui Moïra irait décrocher la lune.

ɞ Elle a la fâcheuse habitude, lorsqu’elle est prise dans une conversation qui ne l’intérese pas, de répondre uniquement par des onomatopées sans même prendre la peine d’écouter réellement ce que la personne en face est en train de lui dire.

ɞ Sa couleur préférée est le bleu. On s’en aperçoit d’ailleurs parfaitement bien lorsqu’on rentre dans son appartement, où la couleur domine toutes les autres existantes.

ɞ Moïra est le genre de personne à s’impliquer à fond lorsqu’elle fait quelque-chose, cependant c’est aussi le genre de personne à baisser les bras lorsqu’il y a trop d’obstacles. Il n’y a que avec Eireen qu’elle n’est pas comme ça.

ɞ C’est une personne extrêmement curieuse. Elle veut toujours tout savoir sur ce qui se passe autour d’elle, et lorsqu’elle arrive au milieu d’une conversation, elle insiste toujours jusqu’à ce qu’on lui cède de lui faire un résumé de ce qu’elle a loupé. Et ça marche pour tout et avec tout.



Behind the Screen.

Pseudo/Prénom + Luleaby / Julia Fréquence de connexion + tout le temps, j'suis omniprésente Comment tu es arrivé ici + Demandez à Liam il sait mieux que moi Scénario ou PI + Scénario, babe
Code:
Natalie Dormer [color=firebrick]➸[/color] Moïra O'Malley






Dernière édition par Moïra O'Malley le Sam 13 Juin - 16:43, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Moïra O'Malley
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 45
❖ POINTS : 104

MessageSujet: Re: I think part of me knew the second I saw him that this would happen.   Mer 3 Juin - 13:23


Once upon a time.
Didn't they tell us don't rush into things ?


La seule chose qu’elle pourrait trouver drôle, dans cette histoire, c’est qu’elle connaissait maintenant par coeur comment les événements s'étaient déroulés, dans quel ordre, pourquoi et tout ce qui s’en suit. C’était vraiment le seul avantage de voir défiler les mêmes scènes tous les jours, plusieurs fois par jour, sans interruption. Enfin, par jour, Moïra n’aurait su dire si c’était des jours ou des semaines qui s’étaient écoulés depuis qu’elle avait atterri dans cet univers à moitié parallèle, puisqu’elle n’avait plus aucune notion du temps. La dernière chose dont elle se souvenait, c’était ce bruit sourd qui sortait de nul part et puis plus rien. Le noir complet pendant quelques instants, puis cette scène de l’accident qui revenait en boucle à chaque fois sous différents angles. Comme si elle était devenue une caméra de surveillance de la police qui scrutait le moindre détail pour trouver là où l’erreur avait été commise.
Les seuls moments désormais où elle avait l’impression d’être encore elle-même, Moïra O’Malley, c’était quand ces personnes parlaient. Car même si elle n’était plus physiquement présente, elle entendait toujours tout ce qui se passait autour d’elle lorsqu’elle y prêtait attention. C’était d’ailleurs devenu son passe-temps favori que d’écouter ce qu’on disait autour d’elle. C’est comme ça qu’elle avait donc appris qu’elle avait été victime d’un accident de voiture quelques mois plus tôt, elle ne savait plus combien. La première fois qu’elle avait entendu ça, elle avait pleuré toutes les larmes de son corps, et elle avait pensé qu’elle était décédée pendant d’accident. Elle s’était posée et s’était demandée si c’était vraiment à ça que la mort ressemblait ? Et puis elle avait pensé à Eireen, sa fille, son trésor, qu’elle laissait derrière elle. Et elle s’était remise à pleurer pendant un temps qui lui avait paru infini alors.
Mais ces voix avaient quand même fini par revenir. Leur accordant de l’attention, elle avait alors réussi à en apprendre plus sur son état. Stable, qu’ils disaient. Elle devait donc toujours faire partie du monde des vivants alors. Son coeur fut apaisé dans les secondes qui suivirent. Ce n’était pas la situation idéale, mais au moins elle était toujours en vie. Dans le coma, mais en vie, ça voulait dire qu’il y avait toujours l’espoir de revoir sa fille un jour, même si elle devait attendre des mois, des années pour que ça arrive. Elle savait qu’elle la reverrait, parce-qu’elle en avait décidé ainsi. C’était sa fille, sa bataille depuis le début, et il était hors de question qu’elle baisse les bras dans cette situation. Elle savait ce que c’était de se retrouver orpheline, elle l’avait elle même vécu dans les mêmes circonstances quelques années auparavant. Ses propres parents étaient morts tous les deux dans un accident de voiture impliquant toute la famille. Seules sa soeur, Minah et elle même avait survécu sur les quatre personnes à bord de l’engin infernal. A vrai dire, elle ne s’en était toujours pas réellement remise et avait toujours du mal à parler de ses parents. Le pire moment avait été quand sa soeur et elle avait revendu la maison dans laquelle ils habitaient tous à l’époque. Elle avait eu l’impression que toute une partie d’elle-même venait de s’arracher de son corps. Ca avait été douloureux, mais nécessaire, elles avaient toutes les deux besoins de passer à autre chose...


« Bonjour, Docteur. Du nouveau aujourd’hui ? »

Cette voix, elle la reconnaîtrait entre mille sans aucune difficulté. Elle l’avait tellement entendu, tellement écouté, et elle avait toujours tellement été de bon conseil pour Moïra. Elle pouvait donc sans aucun problème dire que c’était Minah qui était à ses côtés en ce moment même. Elle ne devait pas être seule, puisqu’elle avait posé une question, mais Moïra n’avait pas encore entendu quelqu’un d’autre dans la pièce. C’était le désavantage de ne pas pouvoir voir ce qui se passait autour de vous. Sa jeune soeur avait parlé d’une voix douce, comme elle le faisait souvent. On aurait même pu dire qu’elle avait parlé d’une voix maternelle à cette personne que Moïra ne pouvait toujours pas identifier. Elle était sûre d’une chose, c’est qu’elle ne parlait pas à Eireen, elle n’était pas docteur, beaucoup trop jeune. Ou alors, elle était restée dans son monde imaginaire sans prêter attention à ce qui se passait autour d’elle pendant trop longtemps, ce qui l’étonnait fortement. Elle faisait en sorte de passer le maximum de temps possible à écouter aux portes, à savoir ce qu’il en était de son état. Et parfois, ça la faisait rager de ne pas pouvoir signaler aux personnes autour d’elle qu’elle était toujours là, toujours vivante et qu’elle les entendait. En vain.

« Mademoiselle O’Malley… Je suis désolé, je crois bien que je me suis assoupi… »

Non, ce n’était pas possible. Pourquoi est-ce qu’il fallait que ce soit lui qui soit présent dans la pièce avec sa soeur ? Alors qu’elle devait se trouver dans une tenue des moins élégantes, complètement amorphe et sûrement des tuyaux lui sortant de partout ? Pourquoi est-ce qu’il fallait que ce soit Docteur Lightman qui s’occupe d’elle ? Pas que ce n’était pas un bon docteur et qu’il ne s’occupait pas bien de ses patients, bien au contraire. Mais c’était aussi le docteur super sexy qui l’avait déjà invité à dîner et à qui elle avait du dire non. Pourquoi ? Parce-qu’elle était complètement flippée et qu’elle perdait complètement ses moyens quand il était dans les parages. Parce-qu’elle se connaissait aussi et qu’elle tombait toujours sous le charme des mauvais garçons, de ceux qui vous volent votre coeur, le réduisent en miettes avant de vous le renvoyer par sms. Pas qu’un docteur comme Lightman soit de ce style là, mais comme elle semblait devenir aveugle quand elle aimait quelqu’un aussi, elle préférait garder ses distances avec lui. Parce-qu’il était aussi son patron, et qu’elle savait qu’avoir une relation avec quelqu’un de plus haut gradé dans la hiérarchie de l’entreprise dans laquelle vous travaillez, ça ne finit jamais bien. Tous les films à l’eau de rose pourront vous le prouver, c’est certain. Et puis aussi parce-que maintenant, elle avait une petite fille, elle était maman. Et elle avait peur qu’on la rejette ou qu’on ne veuille pas lui prêter plus attention que ça à cause de son statut. Elle avait peur qu’on ne la trouve plus jeune et sexy comme elle l’avait été jusque maintenant. C’était aussi une façon de se protéger elle que de rester à l’écart des hommes depuis qu’elle était tombée enceinte. Elle avait eu peut-être une ou deux aventures depuis qu’Eireen était née, mais ça n’avait jamais été très loin puisqu’elle n’arrivait pas à voir quelqu’un faire part de sa vie avec sa fille. Beaucoup de complication dans la tête de la jeune femme pour sûrement pas grand chose au final.

« Ne vous inquiétez pas, vous avez le droit. Vous êtes ici depuis hier soir ?
- Il me semble oui… Et pas de changements à annoncer pour cette nuit. Stable, toujours, mais…
- Pas sur le chemin du réveil, c’est ça ?
- Je suis désolé, mademoiselle…
- Vous pouvez m’appeler Minah vous savez, vu le temps que nous risquons de passer ensembles.
- Allons y pour Minah.
»

Elle aurait presque pu sentir le sourire de sa soeur. Elle ne savait pas si elle devait rager intérieurement ou trouver un bon parti à cette situation. D’un côté, elle était un peu furieuse que sa soeur trouve du temps pour sympathiser avec le beau docteur alors qu’elle était allongée à côté, amorphe. Jalouse ? Pas vraiment. Pas beaucoup, du moins. Bon d’accord, un petit peu jalouse car elle aurait préféré être à la place de Minah dans cette situation. Au moins, elle aurait pu sympathiser avec le beau docteur sans qu’il soit son patron, ça aurait arrangé pas mal de choses ça… Mais d’un autre côté, la façon dont Minah lui parlait signifiait qu’elle était plutôt partie pour l’apprécier. Si jamais il devait se passer quelque-chose entre Moïra et Casey, au moins sa soeur l’aimerait déjà bien. Quoi ? Il fallait trouver des avantages à toute situation. Et quitte à être coincée ici pour un moment, autant analyser parfaitement chaque situation qui se passait autour d’elle pour qu’à son retour, elle n’ait pas loupé un seul épisode de la vie de Stairway.

« Minah ? »

Ah, une autre voix qu’elle connaissait. Cette fois si, elle devait porter de plus loin car elle était plus étouffée que les autres. Et la personne semblait à moitié essouflée, comme si elle s’était dépêchée pour venir jusqu’à la chambre de Moïra - en y réfléchissant, sa chambre devait être affreuse aussi elle, tout comme la tête de Moïra en ce moment même et ses vêtements… Qu’est-ce qu’il pourrait y avoir de pire, maintenant ? A part ne pas se réveiller, bien sûr. Mais franchement ? Quelle connerie cet accident de voiture.

« Alors, Anna, ça donne quoi ?
- Rien de bon… Bonjour Docteur. Tu es sûre que je peux continuer…
- Oui oui, ne t’en fais pas pour le docteur Lightman.
- Si vous voulez, je peux sortir de la chambre et vous laissez discuter ? Je dois avoir du travail qui m’attend de toutes façons.
- C’est comme vous le sentez docteur, mais de toutes manières vous connaissez déjà pas mal la vie de Moïra, un peu plus un peu moins…
- Que se passe t-il ? »

Oui, alors, que se passe t-il, hein ? Elle aussi, elle voulait savoir pardi ! Pourquoi est-ce Anna venait à l’hôpital voir Minah ? Après tout, elle se voyait très régulièrement au dehors, alors ce n’était pas le fait que Moïra était sous perfusions et respirateur qui allait changer ça. Non, ça devait concerner autre chose, quelque-chose de tellement important qu’Anna n’avait pas pu attendre de voir Minah plus tard. Et puis, pourquoi est-ce que Lightman prenait cette voix là, la voix du docteur inquiet ? Ce n’était pas normal tout ça, il y avait quelque-chose de louche qui échappait à Moïra. Elle maudissait en cet instant même le fait de ne pas pouvoir voir les visages des personnes qui l’entouraient. Elle en aurait tellement plus appris en voyant les expressions de sa soeur ! Au moins, elle aurait compris dans quel pétrin ils étaient tous fourrés, plutôt que d’être comme une idiote inconsciente à ne servir à rien. Et puis ça commençait à la chauffer sévère ce silence de plomb qui gâchait l’ambiance. Aller, Anna, du nerf, crache le morceau bon sens, il ne faut pas trois ans pour dire ce qu’on a sur le coeur ! Surtout que le docteur avait posé une question, une question tellement intéressante qu’elle se devait d’y répondre de suite, non ? On est d’accord ? On ne fait pas attendre quelqu’un qui pose une question sur ce ton.

« D’accord, mais docteur, c’est secret juridique ce que je vais révéler là. Je sais que vous êtes un habitué des sujets confidentiels, mais je risque déjà ma place en sortant ces informations du bureau du procureur…
- Ne vous en faites pas, je resterai muet sur cette affaire.
- Il a demandé la garde. Les juges sont en train d’étudier le dossier, mais ils ont plutôt été surpris de la voir débarquer et ils ont… »

La suite, Moïra ne l’écoutait même plus. Comment ça, il avait demandé la garde ? Comment est-ce même possible qu’il ait réussi à faire fonctionner ses trois neurones pour se rappeler qu’il avait eu, un jour, une fille ? Ce n’était pas possible. Moïra retirait ce qu’elle avait dit: pire que la chambre et les vêtements moches pourris de l’hôpital, perdre sa fille. Non, impossible. Anna devait forcément se tromper. Elle avait du faire l’idiote et prendre le mauvais dossier, lire les mauvaises lignes, ou faire quelque-chose de mauvais dans l’histoire ce n’était pas possible autrement. Ou sinon, c’était que Moïra s’enfonçait encore plus dans son coma et qu’elle commençait à délirer. Dans les deux cas, c’était réellement une catastrophe. Eireen. Sa princesse. C’était impossible que Ray puisse demander la garde, pas après tout ce temps. Elle avait juste d’envie de l’avoir devant elle pour pouvoir l’égorger. D’elle même, sans aucune pitié, comme il n’avait eu aucune pitié pour elle moins de deux ans auparavant lorsqu’il s’était cassé, apprenant qu’elle était enceinte. La laissant seule élever une enfant, seule pour assurer le rôle de la mère et du père, seule pour assurer les dépenses que représentait une grossesse et l’arrivée d’un enfant dans un foyer. Seule. Et le voilà maintenant qu’il revenait comme une fleur alors qu’elle ne pouvait plus se défendre, et que c’était sa parole à lui contre de pauvres papiers qui représentaient Moïra ? Non, c’était hors de question. Elle aurait voulu crier à sa soeur qu’elle ne devait pas laisser faire une situation pareille, que ce n’était pas possible. Si une personne devait obtenir la garde d’Eireen pendant qu’elle était indisposée, c’était bien sa soeur. La tante et marraine de la petite, ça comptait ça non quand même ? Elle l’avait vu naître et grandir, qu’avait-il fait lui pendant tout ce temps ? Rien, absolument rien.

« Quelle enflure c’est pas possible…
- Je ferai tout pour que ce soit toi qui en obtienne la garde, sa demande ne devrait pas passer mais je préférais t’en parler tout de même…
- Attendez, qui il ?
- Ray. Le père de la petite de Moïra, Eireen.
- Mais il n’a aucun droit non ? Rassurez moi ? Qu’un homme de son espèce n’ait pas le droit de toucher à la petite tout de même !
- Normalement non, il n’est pas venu la reconnaître à la naissance, mais… C’est quand même son père biologique, alors… »

Non non non, père biologique ou pas, il avait juste été un géniteur sur le coup, rien de plus.
La chose que put ensuite entendre Moïra fut quelqu’un s'asseyant avec difficulté sur une chaise et puis des sanglots. Des gros sanglots. Des sanglots de fatigue, de stress trop longtemps accumulé et retenu. Des sanglots de peur, d’angoisse sur l’avenir qui ne semblait rien prévoir de bon. Des sanglots de peine et de tristesse aussi, car Minah ne voulait absolument pas qu’il arrive une telle chose à sa nièce, à sa soeur. Déjà que cette dernière semblait lui échapper un peu plus chaque seconde qui passait, si elle perdait en plus sa nièce, s’en était fini. La suite de sa vie serait sûrement terne à jamais. Perdre un parent, c’est déjà dur. Mais quand vous avez déjà perdu deux êtres qui vous étaient chers, l’éventualité d’en perdre d’autres ne peut apparaître que comme un cauchemar à vos yeux. Et c’était ce qu’était en train de vivre Minah, un cauchemar. Moïra aussi, de son côté, à sa façon. Ses sanglots à elle étaient de nouveaux silencieux, comme un hurlement sourd.  Aucun son ne parvenait à sortir de sa bouche, mais on pouvait très bien comprendre la douleur qui l’animait en ce moment même. Sa raison de vivre ne pouvait lui échapper. Ce n’était même pas une option envisageable. S’il y avait bien quelqu’un pour qui elle était prête à être plus forte chaque jour, c’était Eireen. Parce-que après un long moment, il y avait enfin quelque-chose qui valait la peine qu’elle se batte pour. La peine et l’envie, surtout. L’envie de la voir sourire, grandir et s’épanouir dans ce monde d’idiots et de brute. L’instinct maternel de sauver son enfant était ce qui ressortait le plus en Moïra en ce moment même. Mais elle ne pouvait pas l’exprimer, et sa peine redoubla.



La suite ? Vous la connaissez sûrement. Moïra ne s’est toujours pas réveillée pour le moment, mais au moins ces dernières semaines elle a appris une bonne nouvelle. Eireen, après décision des juges, a été confiée à Minah. Elle avait été tellement soulagée d’apprendre la nouvelle que si elle avait été réveillée, elle ne serait sûrement tombée dans les pommes. C’était même, après la naissance de sa fille, la meilleure nouvelle qu’elle avait pu entendre depuis qu’elle avait mis les pieds sur cette planète. Cependant, une bonne nouvelle ne venant jamais seule, elle avait aussi appris via Minah qu’Anna avait à son tour eu un accident de voiture. Rien de grave physiquement au moins, elle n’avait qu’un jambe cassée. Cependant, elle avait apparemment perdu tous ces souvenirs. Moïra s’était demandé ce qu’était alors le pire entre la situation que vivait Anna et la sienne. Pouvoir entendre les personnes qui vous sont chères mais ne pas pouvoir partager votre vie avec eux, ou partager votre vie avec eux sans jamais se rappeler qu’elles vous sont chères ? Elle n’aurait su répondre à cette question. Comme à la question que tout le monde semblait lui poser: quand est-ce qu’elle allait se réveiller ? Entre Minah et Lightman, elle avait arrêté de compter les points entre lequel des deux lui demandait le plus par jour. D’ailleurs, en parlant du beau docteur. Celui ci passait de plus en plus de temps avec Moïra, ces derniers temps. Il lui parle de plus en plus aussi, glissant de temps à autres une petite demande à dîner, au cas où elle l’entendrait. Mais bien sûr que je t’entends, nigaud ! qu’elle aurait envie de lui crier la jeune femme. Bien sûr qu’elle l’entendait et qu’elle aimerait qu’il lui redemande une fois qu’elle serait réveillée. Pas qu’elle soit sûre d’accepter une fois que tous ces neurones grillés auraient repris une forme normale, mais au moins elle avait l’impression qu’un homme tenait vraiment à elle, et pas juste pour sa paire de fesse. Un homme qui devait les avoir vu plus d’une fois d’ailleurs, au passage. Mais un homme qui s’intéressait à sa famille, à ses amis, à sa vie aussi. Ils avaient pas mal discuté d’ailleurs, Minah et lui. S’ils savaient qu’elle entendait tout, la petite, ils se tairaient peut-être plus souvent ! Mais Moïra n’était pas si vilaine que ça, car malgré sa curiosité maladive, parfois, elle les laissait discuter tranquillement et retourner regarder cette scène d’accident où tout semblait avoir été fait pour qu’elle se retrouve dans son lit d’hôpital. Comme si tout était écrit d’avance.





Dernière édition par Moïra O'Malley le Mar 16 Juin - 23:01, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Willeminah O'Malley
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 211
❖ POINTS : 539

MessageSujet: Re: I think part of me knew the second I saw him that this would happen.   Mer 3 Juin - 13:38

MA GRANDE SOEUR !!

_________________
    Cause everyone wants someone. That's one cliché that's true. But since you I want no one unless that someone's you. It looks like you, feels like you, smiles like you. I want someone just like you, true and through. I'm forever blue cause there's no one else like.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Moïra O'Malley
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 45
❖ POINTS : 104

MessageSujet: Re: I think part of me knew the second I saw him that this would happen.   Mer 3 Juin - 13:41

Mon p'tit bébé, je suis là maintenant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Je m'appelle...
Invité
et voici mon histoire !


MessageSujet: Re: I think part of me knew the second I saw him that this would happen.   Mer 3 Juin - 15:31

Moïraaaaa

Rebienvenue ! Je te coeur trop trop fort
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je m'appelle...
Kenneth Walsh
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 121
❖ POINTS : 439

MessageSujet: Re: I think part of me knew the second I saw him that this would happen.   Mer 3 Juin - 17:57

bienvenue!!!!!! faudra que je te parle lien dès que tu sera validé toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Mackenzie J. Nightingale
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 142
❖ POINTS : 206

MessageSujet: Re: I think part of me knew the second I saw him that this would happen.   Mer 3 Juin - 20:10

Bienvenue !

_________________
TITRE ✽
texte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Anna Joyce-O'Connell
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 299
❖ POINTS : 365

MessageSujet: Re: I think part of me knew the second I saw him that this would happen.   Mer 3 Juin - 20:39

Hey hey rebienvenue double compte du plus beau :3

_________________

Home is wherever I'm with you.
When my hair's all but gone and my memory fades and the crowds don't remember my name. When my hands don't play the strings the same way. I know you will still love me the same. Ed Sheeran ©️ by Sun  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Moïra O'Malley
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 45
❖ POINTS : 104

MessageSujet: Re: I think part of me knew the second I saw him that this would happen.   Jeu 4 Juin - 2:00

Casey: c'est ta fiche qui m'a fait craquer pour Moïra, tu sais...
J'ai hâte de jouer notre lien, ça va être coooooool !

Kenneth: faudra qu'on parle sérieusement liens de tous nos personnages entre eux, il faut toujours que je te réponde pour Liam... (si tu n'as pas de nouvelles de moi pour les liens d'ici lundi midi, tape moi ok ? )

Mack: merci ma belle

Anna: tu resteras toujours la plus belle toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Je m'appelle...
Invité
et voici mon histoire !


MessageSujet: Re: I think part of me knew the second I saw him that this would happen.   Jeu 4 Juin - 12:16

Moïra O'Malley a écrit:
Casey: c'est ta fiche qui m'a fait craquer pour Moïra, tu sais...
J'ai hâte de jouer notre lien, ça va être coooooool !

Waouh comment je suis trop flattée, merci Nos rp vont être du tonnerre
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je m'appelle...
Moïra O'Malley
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 45
❖ POINTS : 104

MessageSujet: Re: I think part of me knew the second I saw him that this would happen.   Jeu 4 Juin - 16:33

Caseychou: ne t'attends pas à ce que la minette soit mignonne tout de suite avec toi hein
(Et puis ça va être du tonnerre aussi parce-que t'as vu les beaux-gosses qu'on est ? )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Shane O'Connor
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 251
❖ POINTS : 480

MessageSujet: Re: I think part of me knew the second I saw him that this would happen.   Lun 15 Juin - 10:21

re bienvenue lol

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Moïra O'Malley
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 45
❖ POINTS : 104

MessageSujet: Re: I think part of me knew the second I saw him that this would happen.   Mar 16 Juin - 23:04

Merci au fait ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Jordan Galloway-O'Ryan
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 36
❖ POINTS : 142

MessageSujet: Re: I think part of me knew the second I saw him that this would happen.   Mar 16 Juin - 23:26

Je l'ai déjà dit mais voilà, je t'aime !


Tu es validé(e) !

Tu fais désormais officiellement partie de la communauté PRC. Félicitations ! Afin que tu ne te sentes pas totalement perdu désormais, voici quelques petites indications sur la marche à suivre à présent. Tout d'abord, afin de réserver officiellement ta bouille rien qu'a toi, il te faut passer par le bottin. Une fois ceci fait, penses à aller demander un logement et à aller faire recenser ton métier. Si tu veux te faire des amis en ville, nous te conseillons d'aller créer ta fiche de liens. Le flood t'es aussi désormais accessible et plus important ... tu peux maintenant commencer à RP. Si besoin, nous t'offrons la possibilité de te créer quelques scénarios pour trouver pantoufle à ton pied.

Il ne nous reste plus qu'a te souhaiter de passer de bons moments en notre compagnie. Amuses-toi bien !


_________________

    We're only getting older baby. And I've been thinking about you lately. Does it ever drive you crazy, just how fast the night changes ? Everything that you've ever dreamed of, disappearing when you wake up, but there's nothing to be afraid of. Even when the night changes ! We will never change, me and you !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Moïra O'Malley
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 45
❖ POINTS : 104

MessageSujet: Re: I think part of me knew the second I saw him that this would happen.   Mar 16 Juin - 23:32

Aaaaaah j'suis contente d'être passée enfin en rose ! **
Merciiiiii Sis' (qu'est même pas sur le bon compte )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je m'appelle...
Contenu sponsorisé
et voici mon histoire !


MessageSujet: Re: I think part of me knew the second I saw him that this would happen.   

Revenir en haut Aller en bas
 

I think part of me knew the second I saw him that this would happen.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Vraie Raison du Départ de Batista
» Départ non réfléchi et vite regrété.
» Patrimoine de Coupvray: Part de Brie
» Un triste départ ... pour toute la communauté du forum RPG Soul Eater
» Les membres du CEP frappés d’interdiction de départ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Please Read Carefully :: 
Le début du conte
 :: Les pages blanches :: Happy ending
-