AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 ADELAIDE ▬ Keep your pity

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Je m'appelle...
Kenneth Walsh
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 121
❖ POINTS : 439

MessageSujet: ADELAIDE ▬ Keep your pity   Mar 2 Juin - 15:02

Feat. Adélaïde Brûnehilde
Fiche RP © codé par Hans sur Apple Spring

Keep your Pity for you

L'hôpital, voilà bien une chose de ce monde que je n'apprécie pas et dont je me passerai avec la plus grande joie. En mon monde, dans la situation ou je me trouve on m'aiderai en me donnant des béquilles pour marcher ou une jambe de bois, puis on me laisserait tranquille, on me laisserait vivre ma vie avec ma fausse jambe, mais ici, dans ce monde ou on tente de vous faire croire que vous êtes une personne des plus importante, une personne dont on cherche à prendre soin, j'ai l'impression de passer ma vie à l'hôpital et c'est un peu ça puisque toutes les deux semaines environs, je dois aller voir mon prothésiste pour vérifier ma prothèse, mon moignon, être sur que tout allait pour le mieux et bien sur  j'étais obligé de le faire, obligé de revenir en ce lieu que je haïssais car sinon, je pourrais avoir des soucis et mon ordonnance pour quelques cachet contre la douleur que je pouvais parfois ressentir serait immédiatement annulée.
C'est ainsi qu'une fois de plus j'ai pris la direction de l'hôpital, marchant d'un pas mesuré, profitant de l'air matinal pour prendre de profondes inspiration, oublié ce que je devais faire en l'instant en me disant que ça passerait bien vite et puis il y avait souvent là bas une jeune personne à qui j'étais quelque peu attaché. Elle s'appelait Adélaïde et tout ce que je pouvais dire était qu'elle avait un sacrée tempérament. Elle était encore plus mal lotie que moi, coincée dans une monde ou la mémoire disparaissais comme un papier qu'on aurai gommé, elle oubliée tout ce qui s'était passé quelques heures auparavant. Qui sais donc pourquoi cela était arrivé, j'espérais pour elle qu'elle puisse finir par retrouver toute sa mémoire, mais j'en connaissais bien peu sur le cerveau humain.
La marche jusqu'à l'hôpital dura un peu plus d'une demi heure. Une marche des plus agréables avant que je n'arrive à l'immense bâtiment, passant dans le hall, quittant le rez de chaussée pour rejoindre le service d'orthopédie ou j'avais ce fameux rendez vous. A ce que je savais on voulait me proposer une nouvelle prothèse, plus pratique et simple, dans un matériaux tel que le silicone ou je ne sais quoi. Il faudrait que j'y réfléchisse, ce n'était pas rien après tout n'est ce pas ? Arrivant finalement à la salle d'attente de mon médecin, je la vis, calée entre deux chaises, les joues rosies de colère, à croire que les médecins ne savaient pas faire autrement que de nous traiter comme de pauvre petites choses handicapée.

« Tiens, ma jeune fille  préférée. Bah alors, tu m'attendais ou t'as rendez vous pour qu'on te rappele à quel point t'es une pauvre handicapée inapte à te rappeler de ton petit déj  ? »

J'en riais un peu, mais je savais qu'elle comme moi ne supportions pas ce genre de choses, que nous ne nous considérions pas comme handicapés et qu'en ce sens nous ne voulions pas qu'on nous traite différemment.

« Je dois aller voir mon prothésiste, paraît qu'il veux proposer au pauvre petit n'a qu'une jambe que je suis une nouvelle jambe ! Faudrait peut être demander à un de ces médecins de m'en freffer une nouvelle tiens ! Mais bon si tu veux après on va se boire un café? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Adélaïde Brünehilde
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 55
❖ POINTS : 30

MessageSujet: Re: ADELAIDE ▬ Keep your pity   Ven 5 Juin - 23:13


Keep your pity
Kenneth & Adélaïde


Le réveil sonna à 7h30 précis et Adélaïde l'éteignit avec un grognement sourd. La lumière filtrait doucement à travers les persiennes, venant lui chatouiller les paupières qui battirent faiblement. Sa main se posa sur son front et elle se massa les tempes, contrariée. Elle avait horriblement mal dormi, des bribes de mémoire lui revenant en tête, poignards acérés qui menaçaient de briser son équilibre déjà fragile. Elle resta allongée de longues minutes durant, tachant vainement de se souvenir de ses cauchemars qui s'échappaient déjà, tels une fumée qui s'élève dans les airs et s'évapore doucement. La blonde leva le bras, espérant ramener cette légère vapeur vers elle. " Tu délires ma vieille " railla Eris. Adélaïde releva la tête en fronçant les sourcils, cherchant d'où provenait la voix de cette jeune femme qui la suivait désormais partout et ce depuis sa plus tendre enfance. Elle était là bas, assise sur un pouf, une cigarette tenue négligemment entre les doigts et vêtue d'une nuisette noire. Adélaïde reposa sa tête sur l'oreiller, grognon. " Eris je t'ai déjà dit de ne pas fumer dans ma chambre. " Mais personne ne lui répondit et lorsqu'elle releva la tête, Eris avait disparu. La jeune femme soupira, se redressant et s'asseyant sur le bord de son lit. Elle n'avait plus aucune trace du cauchemar qui était encore vaguement présent quelques secondes auparavant, ce qui acheva de l'énerver. Elle poussa un cri de rage et se prit la tête entre les mains. " Ma pauvre, tu laisses à désirer. Tu es vraiment folle. " Adélaïde lança rageusement son oreiller sur l'origine de la voix et se dirigea vers la cuisine, enfilant ses petites pantoufles blanches au passage. " Pas le matin Eris. " Elle se fit son petit thé habituel et se retourna pour jeter un oeil vers la chambre. Elle tomba nez à nez avec la jeune femme brune qui leva le bras pour appuyer son index sur le front de la schizophrène. " On va voir le beau médecin pour parler de ses petits problèmes aujourd'hui? " railla-t-elle. Adélaïde lui lança un regard noir avant de se beurrer deux petits pains qu'elle mangea avec appétit. Puis elle prit un yaourt blanc qu'elle enfila en regardant par la fenêtre. La brume matinale s'élevait du sol pour reprendre son envol, laissant place à la chaleur que les rayons du soleil s'empressaient d'apporter. Adélaïde sourit et se dirigea vers la salle de bain. Prenant une douche rapide, elle enfila un jean et un petit top blanc à dentelle avant de se figer. Avait-elle pris son petit déjeuner? Le front plissé par l'effort, elle fut obligée de retourner à la cuisine. Oui, la table était débarrassée, elle avait donc mangé. Elle se tourna alors vers son frigo, où prenait place un petit planning, accroché grâce à un aimant. Elle dû se tourner vers sa pendule pour se rappeler quel jour était celui d'aujourd'hui. Jeudi 9. La blonde fit glisser son doigt jusqu'au 9 pour y lire ce qu'elle avait de prévu. 8h30: Hôpital. Le jeune femme releva la tête pour lire l'heure. Il était 8h, il fallait y aller. Elle se tourna et embrassa la pièce du regard, ses doigt pianotant dans le vide pour réfléchir. Son sac oui. Elle en vérifia le contenu. Polaroïd, carnet, stylo et papier, tout semblait être là. Elle se pinça les lèvres, empoigna son sac et prit une veste. Puis elle sortie. L'air frais la calma instantanément. Elle prit une grand goulée d'air, oubliant momentanément Eris et Blaise. Mais ce moment fut de courte durée, à peine avait-elle fait un pas qu'un ton moqueur s'éleva derrière son dos. " Tu n'oublies pas quelque chose Dédé ? " " Ne m'appelle pas Dédé ! " S'exclama Adélaïde, furieuse en serrant les poings. Une femme s'était retournée en l'entendant parler seule, et elle entraîna bien vite son enfant loin d'elle. Adélaïde se tourna vers la grande brune qui lui souriait, narquoise. Un jeune homme se trouvait à ses côtés, il soupira, navré. " Adé... Tes chaussures... " Adélaïde baissa le regard et vit ses pieds nus. Ses orteils remuèrent faiblement dans l'herbe et elle retourna chez elle, passant avec air renfrogné devant Blaise et Eris afin de mettre ses ballerines.

Elle était presque arrivée à destination. Elle n'avait pas la moindre idée de l'heure qu'il était, mais elle devait être en retard. Elle s'était perdue en chemin et avait fini par être prise en pitié par une vieille dame qui l'avait vu passer pour la troisième fois devant sa maison, un air paumée sur le visage. " L'hôpital est sur votre droite, continuez tout droit et ensuite tournez à gauche. " Adélaïde s'était efforcée de répéter ces indications à voix haute afin de les oublier, mais c'était sans compter sur l'aide de Blaise et Eris qui se chamaillaient tout deux à côté. " Arrête de l'embêter tu lui donnes toujours plus de fil à retordre " s'exclamait Blaise, irrité. Ce à quoi répondait Eris. " Parce que tu crois réellement l'aider toi? Elle te fait pitié tu l'as regardes toujours avec un air de chien battu. " " Chut ! " Finit par souffler Adélaïde, se massant les tempes car ayant mal au crâne à cause de leurs bavardages et en entrant dans la clinique.

Elle se dirigea vers l'accueil. " Je viens voir le docteur... " Elle ferma les yeux, se concentrant. Elle avait lu le nom de son médecin ce matin sur son planning, elle avait l'habitude de lui elle devrait s'en souvenir pourtant. La secrétaire , qui devait être nouvelle, la regardait d'un air blasé. " Le docteur? " Elle s'impatientait. Une infirmière passant par là vint à leur secours. " Oh laisse Marie c'est bon je la connais. " Elle se tourna vers la blonde, un sourire aux lèvres. " Adélaïde? Le docteur Lightman va bientôt vous recevoir. Venez je vais voir faire patienter. " La jeune femme la suivit docilement non sans jeter un oeil derrière elle. Eris et Blaise la suivaient de près. L'infirmière la fit assoir sur une chaise. " Vous êtes sûr que ça va? Vous semblez en colère. " Adélaïde bougonna, agacée. " Oui ça va. C'est juste qu'Eris est toujours aussi désagréable. " L'infirmière eut un sourire triste puis repartie à son travail. Blaise et Eris recommencèrent à se chamailler mais Adélaïde les fit taire. " Oh taisez-vous un peu vous me donnez mal au crâne. " Elle posa ses coudes sur ses genoux et sa tête dans ses mains, leur tournant obstinément le dos. Toujours aussi énervée, elle essaya de se concentrer afin de se rappeler ce qu'elle avait fait durant ces derniers jours. Une voix masculine rompit soudainement le silence. "  Tiens, ma jeune fille préférée. Bah alors, tu m'attendais ou t'as rendez vous pour qu'on te rappele à quel point t'es une pauvre handicapée inapte à te rappeler de ton petit déj  ? " Le jeune homme brun et grand rit et s'avança vers elle. Adélaïde mit quelques secondes avant de se rappeler de son prénom. " Kenneth? " murmura-t-elle d'une voix peu assurée. " Je dois aller voir mon prothésiste, paraît qu'il veux proposer au pauvre petit n'a qu'une jambe que je suis une nouvelle jambe ! Faudrait peut être demander à un de ces médecins de m'en greffer une nouvelle tiens ! Mais bon si tu veux après on va se boire un café? " Adélaïde sentit le rouge lui monter aux joues et elle battit des jambes, agacée. " Je me souviens parfaitement de ce que j'ai déjeuné ce matin c'était euh... Des petits pains " Elle fixait résolument le mur en face d'elle, se balançant sur sa chaise tout en réfléchissant, comme pour prouver qu'elle avait toute sa tête et surtout toute sa mémoire. " Mais oui j'ai rendez-vous... Je suis en retard, je me suis perdue en route... " Avoua-t-elle d'une petite voix, certaine que Kenneth se moquerait d'elle. " Mais tu as vu ! Je me suis souvenue de ton prénom aujourd'hui, et sans aide ! " Adélaïde sourit à pleine dent tandis qu'Eris se mettait à glousser à côté d'elle. " Oh tais-toi Eris ! Que tu peux être lourde parfois, on ne fait que discuter, tu n'es pas obligée de te moquer de moi à chaque fois qu'un mot sort de ma bouche ! " Dit Adélaïde, exaspérée en roulant des yeux. Elle surprit un mouvement sur sa gauche et se rappela de la présence de Kenneth. " Euh... Oui d'accord, je veux bien venir boire un café, comme ça tu me raconteras ce que le médecin t'a dit. J'espère qu'il ne va pas t'embêter longtemps, si je me souviens bien tu aimes l'envoyer dans les roses... " Elle tortillait ses cheveux blonds, satisfaite de s'être rappelée de certaines choses. " J'espère juste que je n'oublierai pas que j'ai rendez-vous avec toi... Attend. " Elle fouilla dans son sac, sortit son stylo et griffonna sur son bras " Kenneth. Café " Elle fronça les sourcils. " Ça devrait convenir... "

AVENGEDINCHAINS

_________________
Monster...
Et toi là ! Non chut tais-toi, il ne faut pas qu'il nous voit. •• Être ou ne pas être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je m'appelle...
Kenneth Walsh
et voici mon histoire !

❖ MESSAGES : 121
❖ POINTS : 439

MessageSujet: Re: ADELAIDE ▬ Keep your pity   Sam 6 Juin - 19:18

Feat. Adélaïde Brûnehilde
Fiche RP © codé par Hans sur Apple Spring

Keep your Pity for you

Pauvre jeune fille que cette Adélaïde. Voici bien une jeune femme pour qui j'avais de la peine. Je l'adorais pourtant cette fille, elle était gentille, mignonne, souriante et je me sentais proche d'elle. Pourquoi ? Aucune idée, peut être que je me sentais proche de toute personne ayant un souci particulier, tel qu'une mémoire de merde, des yeux qui ne voient pas, une jambe disparu. Un parfait petit groupe d'handicapé en fait, était ce normal de ce confronté à cela ? De se prendre pour un handicapé quand on ne l'étais pas forcément ? J'avais après tout, une prothèse, je pouvais marcher, quand tant d'autres étaient coincés dans un fauteuil roulant, obligés de se pousser à la force des bras comme des malheureux. Pourtant j'étais là, encore une fois à l’hôpital, prêt à parler à un mec pour un moulage d'une nouvelle jambe en silicone ou je ne sais pas, pour des mesures, des vérification de ma blessures et encore une fois entendre ce fameux laïus du « tout va bien. »

Sauf que tout n'allait pas bien dans le cerveau de cet homme, on pourrait même dire que c'était tout va mal dans sa psyché, mais bon, c'était à voir avec le psychologue ça, pas le prothésiste et comme j'avais décidé que je n'avais pas besoin de psychologue... Qu'importe, l'important en l'instant était ma nouvelle copine, Adélaïde. Je l'avais rencontré il y a quelques temps, avait tenté une discussion et m'était amusé de sa défaillance de mémoire avant de me dire que c'était bien triste pour elle de ne pas se rappeler son petit déjeuner même. Je l'avais ainsi pris sous mon aile si je puis dire, lui souriant, cherchant à être son ami, un peu comme un grand frère si on pouvait dire cela ainsi. Le plus drôle au final était qu'elle ne comprenne pas forcément l'ironie, alors que c'était mon principal intérêt dans les discussions, l'ironie. Mais qu'importe, je la laissais répondre à mes questions, ne pouvant retenir un petit rire quand elle parlât de ses petits pains comme une enfant.

«Tu es mignonne ! Ta mémoire semble aller un peu mieux aussi, tu te rappelais ni mon prénom, ni ton petit déjeuner la dernière fois ! »

Je me demande ce que ça pourrait être que cette vie pour moi, oublier tout ce qui se passait dans ma vie, avoir des hallucinations sur les personnes autour de moi, comme elle avec cette Eris dont elle parlait régulièrement. Une hallucination, je l'avais compris la fois dernière, mais c'était malgré tout assez étrange. Je pense que je me serai fait un interner personnellement. A moins que je ne me sois tout simplement suicidé. Mais elle avait le courage de combattre tout cela, de se battre contre ce soucis, je me demandais d'ailleurs ce qui avait bien pu causer ce soucis de mémoire chez elle...Mais tant qu'à m’intéresser à elle et être son ami, autant être compréhensif !

« Tout à fait d'accord avec toi ! Elle n'a pas à se moquer de notre discussion ! Puis je suis sur qu'ils étaient bon tes petits pain ! »

C'était stupide, certes, mais je savais que je pouvais être sympa quand je le voulais. Et sa mémoire allait vraiment mieux que dans mes souvenirs puisqu'elle se rappela jusqu'à mon besoin de me moquer du médecin, ce qui me fit rire ! Mais cette histoire de café semblait lui plaire comme l’embêter. Peur d'oublier ? Elle le nota sur son bras, ce qui était assez drôle, car j'étais du genre à oublier que j'avais écrit sur mon bras jusqu'à le remarquer en me douchant le lendemain. Pourtant, je n'avais plus vraiment le temps de discuter, mon rendez vous m'attendant, je lui posais une bise sur le coin de la joue avant de m'éloigner.

« Je t'attendrais ici de toute façon, au pire je te le rappellerai ! Amuse toi bien et dit à Eris que je l'invite pas elle ! Elle avait qu'a pas se moquer ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je m'appelle...
Contenu sponsorisé
et voici mon histoire !


MessageSujet: Re: ADELAIDE ▬ Keep your pity   

Revenir en haut Aller en bas
 

ADELAIDE ▬ Keep your pity

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ADELAIDE ▬ Keep your pity
» Laelia ⊿ Love does not control itself, it's a pity.
» (F/LIBRE) ADELAIDE KANE - la belle de la bête.
» blog d'adélaïde. ✽
» [100%] Adélaïde, Demoiselle de Rougé du Plessis-Bellière.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Please Read Carefully :: 
Stairway
 :: Deireadh Street :: Clinique
-